SPORT ET PERTE DE POIDS

Publié le par boisvert

"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, et la pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi" EINSTEIN

C'est une évidence, le sport permet de maigrir. L'organisme consomme plus pour ses besoins énergétiques, donc forcément, si vous n'en profitez pas pour manger plus, vous allez perdre du poids. Mais je suppose que, comme tout un chacun, vous voulez perdre de la graisse et pas du muscle.

Il faut avoir à l'esprit qu'en dehors de l'alimentation, le sport est le facteur essentiel pour la santé, vous faites donc d'une pierre, 2 coups. C'est bien d'avoir un corps harmonieux, mais si, en même temps, vous éloignez les maladies et gagnez en santé, ça vaut le coup de faire un petit effort régulier et de trouver la motivation nécessaire. Pendant et après le sport, le cerveau libère les endorphines qui luttent contre la douleur, la fatigue, la dépression, l'anxiété, les angoisses, etc... Ce n'est pas pour rien que je considère que le sport est le remède clé pour soigner la dépression. Le sport permet de produire également de la sérotonine, la molécule du bonheur, l'antistress par excellence. Ce neurotransmetteur qui joue un rôle très important pour notre bonne humeur mais également pour le sommeil, la douleur, et aussi... la libido, mais je sais que ça ne vous intéresse pas. Plus nous sommes actifs et plus nous libérons de la sérotonine, donc, activité physique régulière au menu de chaque jour.

On peut privilégier un mode de consommation plutôt qu'un autre. Normalement, vous consommez des sucres lents qui reconstituent le glycogène dans les muscles. Et ensuite les muscles utilisent ce carburant pour développer l'énergie nécessaire au sport que vous avez choisi. Mais il n'y a pas qu'une seule façon de s'alimenter pour préparer du sport.

Dans le but d'un remodelage harmonieux de la silhouette, il est nécessaire de perdre de la masse grasse et de développer la masse musculaire. C'est ce que nous voulons tous, perdre de la graisse, ce qui aura pour finalité un regain d'énergie. Energie qui ne sera plus entravée par des dépôts graisseux. Et on pourra enfin voir les tablettes de chocolat.

Disons tout de suite que ce sont les sports d'endurance qui vont nous aider à cela. C'est la course à pied à allure modérée, mais suffisamment longue, c'est la marche rapide ou marche nordique, c'est la natation, le cyclisme, etc... Si c'est tous les jours, c'est tant mieux, mais 1 heure, 3 fois par semaine serait déjà suffisant. Le sport à haute intensité se prêterait moins à une perte de graisse. En fait, le sport intensif privilégie la solution glycogène et ce n'est donc que le muscle qui va fournir l'énergie. Même s'il y aura toujours une participation des lipides pour la reconstitution des stocks glucidiques par la suite.

Alors que si nous arrivons à faire consommer les lipides pour carburant c'est gagné, nous allons perdre de la masse graisseuse. Et comment allons-nous y arriver ?

Prenons la course à pied, je connais un peu puisque je pratique. J'avais l'habitude de bien manger le matin d'un entrainement ou d'une course, parce qu'on a toujours peur de manquer de "quelque chose" et de se retrouver épuisé, en hypoglycémie. Mais depuis, j'ai connu, et je pratique tous les jours, le jeûne intermittent. De sorte que cela m'a éclairé sur nos besoins réels. En fait, rien ne sert de bien manger le matin, car notre organisme ne va puiser que le glycogène stocké dans les muscles. Et pour reconstituer ce stock à partir des glucides, il faut une durée de 12 heures. Vous utilisez donc ce que vous avez mangé la veille.

Résultat, ce que vous mangez 3 heures avant votre sport ne sert à rien, et plus grave, si vous mangez des sucres rapides (exemple pain blanc, confiture ou miel), vous allez provoquer un pic d'insuline instantanément ce qui va induire invariablement une déprime 3 ou 4 heure plus tard. Combien de fois j'ai entendu dire "je ne peux pas supprimer le petit-déjeuner j'ai toujours faim en fin de matinée". Et curieusement, tous ceux qui pratiquent le jeûne intermittent avec suppression du petit-déjeuner pourront le confirmer, on n'a jamais ce coup de fringale de 11h30 lorsqu'on ne prend rien le matin. Personnellement je l'ai testé depuis longtemps, aussi bien en course qu'en grande randonnée, on n'a plus la fringale de 11h lorsqu'on pratique le jeûne intermittent. Récemment, nous étions parti en grande randonnée en groupe et nous n'avons pris le déjeuner que vers 14h, c'est à dire très tard, surtout après une débauche d'efforts, et croyez-moi, mon épouse et moi, étions les seuls qui ne souffraient pas de la faim, et pourtant nous n'avions rien mangé ni l'un ni l'autre le matin. Et je pourrais ajouter sans fatigue, alors que les autres étaient à peu près tous en hypoglycémie, c'est ce que nous entendions dans leur conversation et c'était évident qu'ils l'étaient. Donc, le petit déjeuner "pas assez nutritif", faux problème, c'est encore une vessie qu'on vous a fait prendre pour une lanterne.

Mais, et c'est là où je voulais en venir, on a constaté que les gens qui ne prenaient pas de petit déjeuner voyaient leur consommation de lipides nettement augmentée pour pallier à la dépense énergétique. L'organisme privilégie les lipides plutôt que le glycogène. Cela correspond à dire que si vous voulez perdre de la graisse, (ventre, fesses, bras, poignées d'amour), inutile de faire du sport à haute intensité, car de cette façon vous ne touchez que le muscle sollicité, et vous n'utilisez pratiquement que le glycogène, alors qu'un sport plus doux, mais long, et en état de manque glucidique, votre organisme va se servir dans la masse graisseuse, et ne croyez pas qu'il fonctionnera plus mal, c'est tout le contraire. Revoyez le "régime cétogène" et vous comprendrez. Nos cellules fonctionnent mieux et préfèrent nettement tirer l'énergie de la graisse plutôt que du glucose. Ajoutez à cela que les cellules cancéreuses ne se nourrissent exclusivement que de glucose et vous aurez compris qu'en plus, vous travaillez pour votre santé.

Alors, je sais aussi que tout le monde ne peut pratiquer du sport à l'heure qu'il voudrait comme le joyeux retraité que je suis, mais il y a toujours la possibilité d'introduire la pratique du jeûne intermittent, très facile, on s'y fait très vite et par ailleurs, le sport, on peut le pratiquer même si on va au boulot tous les matins, on peut toujours se réserver une partie de marche à pied, un escalier (pourquoi pas plusieurs fois, mais avant, vérifiez que personne ne remarque votre petit manège, je ne voudrais pas qu'on vous considère déficient mental par ma faute) plutôt que l’ascenseur, le vélo plutôt que le bus, on peut bouger, même en travaillant.

De cette façon, non seulement le muscle sera débarrassé de la graisse qui le gêne, mais ce sera tout l'organisme qui se sera délesté de ce poids superflu et sera donc plus tonique. Le muscle c'est beau, la graisse, c'est laid, vous travaillez pour votre beauté, votre silhouette.... et accessoirement pour votre santé.

Commenter cet article

Ambre 15/06/2015 17:16

Merci beaucoup pour cet article très complet ! Comme on le dit plus bas, des conseils avisés ! :)

Boisvert 15/06/2015 17:25

Merci Ambre !

arthrose de la hanche 12/12/2014 16:14

Des conseils avisés qui seront précieux à tous les sportifs en herbe, merci beaucoup !

Boisvert 12/12/2014 17:28

Et merci à vous

Laurence 20/10/2014 18:00

Bonjour , j'ai testé et je confirme :) Pratiquer 1h de marche active en fin de matinée est idéal pour perdre de la graisse d'une part et se sentir bien d'autre part . Aucun coup de pompe à signaler alors que mon organisme est à jeun depuis la veille au soir . Enfin " presque " à jeun , car je prends un citron pressé chaud avec 1 cc de miel au réveil , or j'ai lu dans votre article que le miel provoquait un pic d'insuline ... ce qui n'est pas idéal dans une pratique de jeûne intermittent , non ? Avec un index glycémique bien moindre que le sucre je pensais pouvoir m'autoriser cette dose de miel , qu'en pensez vous ? Et au passage , merci pour votre site et toutes ces informations si précieuses .

Laurence 25/10/2014 19:47

Bonsoir et merci pour votre réponse : par conséquent pour mieux bénéficier des avantages du Jeûne intermittent j' ai abandonné le miel depuis quelques jours . C'est dur :)... j'avoue qu'au réveil une boisson chaude et sucrée m'est ( encore ) indispensable , en tous cas j'en ai très envie et sans cela j'ai du mal à attaquer ma journée positivement . Pour remplacer le miel , puis je utiliser du stévia avec mon verre d'eau chaude citronnée ? je n'ai pas trouvé de commentaires de votre part sur ce produit et j'ai lu ailleurs qu'il ne comportait aucune calorie et avait un index glycémique de 0 . En conséquence il ne devrait pas entrainer de pic d'insuline et donc ne devrait pas nuire aux effets bénéfiques du jeûne ? Merci beaucoup par avance pour votre avis .

Boisvert 20/10/2014 18:40

Bonsoir Laurence,
Et bravo pour l'essai. Par contre le miel c'est dommage, c'est précisément le sucre sous toutes ses formes que l'on tente d'éliminer dans ce principe.ET bien sûr que le miel comme tous les autres sucres rapides, provoque un pic d'insuline. Mais c'est un début et c'est très bien, il n'y a que l'expérience pour se faire une idée.

Caroline 19/10/2014 09:35

Bonjour Boisvert,
Grâce à vos conseils je pratique le jeûne intermittent tous les dimanches matin avant d'aller courir (environ 1h00) et je me porte très bien...
Mais quel est votre avis pour un concours (4 heures d'efforts intellectuels intense) qui se déroule l'après-midi ? le jeûne intermittent sera-il adapté jusqu'au soir ou vaut-il mieux éliminer le repas du midi et conserver un bon petit déjeuné ? Encore une fois, merci de vos conseils. Je vous souhaite une excellente journée.
Caroline

Boisvert 19/10/2014 09:54

Bonjour Caroline,
Pour un concours l'après-midi, il faut toujours penser que "ventre plein n'a pas de tête". Donc le jeûne intermittent est bon mais le repas de midi doit également être léger. Un repas végétalien ou à la rigueur végétarien sera le bienvenue. Et pas de grosses quantités.
Bonne journée à vous aussi