JUSTIFICATIONS DU REGIME CETOGENE

Publié le par boisvert

Vous le savez maintenant, il suffit de consommer très peu de glucides et une forte proportion de matières grasses et le foie fabrique alors une grande quantité de molécules appelées "cétones" ou "corps cétoniques" qui constituent une excellente source d'énergie pour les cellules de l'organisme.

Dans le cadre de cette alimentation cétogène, l'accès à la nourriture est restreint pour les cellules cancéreuses, elles qui ne savent se nourrir qu'à partir du sucre. C'est commun à tous les types de cancer, agressifs ou non, ils ont tous la même façon de se nourrir. Ces cellules anormales brûlent le sucre et se développent. Alors que les cellules normales brûlent le sucre à l'aide de l'oxygène présent dans le sang pour fabriquer de l'énergie. La différence, c'est que les cellules normales peuvent aussi brûler les matières grasses et les protéines, tandis que les cellules cancéreuses ne le peuvent pas. Autre différence, les cellules normales ont un grand besoin d'oxygène, les cellules cancéreuses, beaucoup moins, mais par contre, elles ont besoin d'une grande quantité de sucre. Plus le cancer est agressif, plus ces cellules mutées sont gourmandes de sucre. Par contre ces cellules cancéreuses ne peuvent pratiquement rien tirer des cétones. Donc, on voit ici tout le profit que l'on peut obtenir du régime cétogène, on ne nourrit plus que les cellules saines. Les cellules malignes ne peuvent plus tirer leur subsistance que du peu de sucre fabriqué par le foie, autant dire qu'elles sont au régime très maigre.

Réduire les fruits et légumes peut donner à penser que c'est une manoeuvre dangereuse, alors que jusqu'à aujourd'hui, on a toujours pensé qu'ils étaient bénéfiques dans une thérapie anticancer. Le professeur Heiner BOEING ( Institut allemand de nutrition, la plus haute institution scientifique d'Allemagne en matière de recherche sur l'alimentation et la santé) a mené la plus importante étude à l'échelle mondiale intitulé EPIC (Européan Prospective Investigation into Cancer and nutrition). Nombre de participants, plus d'un demi-million, pendant des décennies. Résultat : L'étude n'a mis en évidence aucune action protectrice des fruits et légumes contre le cancer. Et PAN ! un coup dans les dents, quelle surprise !

Bien sûr, quelques molécules comme le lycopène (cancer de la prostate), les choux, le resvératrol, ou quelques autres, ont tout de même été reconnus favorables à la santé, mais pas suffisamment pour en faire des médicaments anticancer.

La seule thérapeutique naturelle reconnue est encore la restriction alimentaire, (jeûne, jeûne intermittent, et toutes les diététiques restrictives). Le VIVERE PARVO, que nous préconisons depuis toujours. Restriction alimentaire qui produit des cétones (jeûne en particulier). Déjà une précieuse indication.

On a aussi beaucoup rapproché le régime cétogène des régimes DUKAN et ATKINS, mais il est à noter que dans le régime cétogène, ce sont les graisses qui sont privilégiées et non les protéines comme dans ces régimes, et surtout la suppression des glucides. Les protéines ont été accusées d'endommager les reins, mais aucune étude sérieuse n'a encore pu le démontrer. Mais dans le doute, il ne faut pas non plus se jeter sans discernement sur les protéines animales qui sont des aliments qui laissent beaucoup de déchets dans l'organisme, au contraire des végétaux.

Il ne faut pas non plus avoir peur de la suppression des glucides car quelqu'un qui n'absorbe absolument pas de glucides à encore du sucre dans le sang, en beaucoup moins grande quantité, bien sûr. Et parmi ces glucides, on peut ajouter le fructose qui a bonne presse, mais qui est tout sauf sain. Ce sucre issu des fruits provoque une élévation des taux de graisse vraiment nocifs pour la santé et peut entraîner une stéatose hépatique non alcoolique ( le foie se gorge de graisses). Pas précisément un signe de bonne santé.

Autre reproche fait au régime cétogène sa similitude avec l'acidocétose, une complication mortelle du diabète. Mais il faut savoir que le niveau de cétones est beaucoup plus élevé chez les diabétiques. Cela n'a tout de même rien à voir.

Par ailleurs, on a pu constater que tous les cancéreux ont un taux de sucre sanguin anormalement élevé. Plus les cellules sont malignes et plus elles sont avides de sucre. Elles n'ont pas besoin d'Oxygène au contraire des cellules normales. Et surtout elles contribuent à l'acidification de l'organisme.

Le régime cétogène répond très exactement à toutes ces particularités de la vie des cellules normales ou mutées.

Et puis, nos ancêtres n'ont jamais eu accès à tous ces glucides. Même nos pommes de terre étaient inconnues. L'agriculture n'a que quelques milliers d'années. Alors que l'homme a évolué depuis des millions d'années avec un régime qui ressemblait fort au régime cétogène ou au régime paléo. En hiver surtout, où trouver des glucides ? C'était une alimentation essentiellement animale, viande, poisson ou oeufs.

Pour passer en cétose, il n'est pas besoin de manger beaucoup de protéines et de graisses. Des chercheurs se sont armés de patience pour récolter l'urine d'orangs outans qui sont de purs végétaliens et à leur grande surprise les orangs outans étaient en état de cétose. Donc on peut y arriver nous aussi dans un régime végétalien, mais ce sera plus difficile. Pour les végétariens c'est déjà plus facile, car ils ont à leur disposition les sous produits animaux que sont les œufs et les laitages.

De plus, on peut dire que l'on devient ACCRO au sucre. Vous n'avez qu'à prendre biscuits + confiture + lait au petit déjeuner et je vous garanti une légère ou une méga hypoglycémie et donc une fringale de sucre à 11h30. Alors que si vous mangez 2 oeufs, ou rien du tout, vous n'aurez aucun de ces symptômes. Pas de pic d'insuline le matin, pas de contrecoup à midi.

Quant au cancer, il ne faut pas s'en faire une montagne, car hélas ! nous sommes tous des cancéreux. C'est chaque jour que des cellules deviennent cancéreuses. Même à 20 ans, on a trouvé des cellules cancéreuses de la prostate (la maladie des vieux) sur des sujets morts accidentellement. Nous sommes tous des cancéreux, heureusement nous ne sommes pas tous malades du cancer. Notre organisme sait se défendre, c'est chaque jour que des cellules mutées sont détruites, il suffit de garder notre système immunitaire en bon état et de lui donner les moyens d'être performant afin de nous maintenir en bonne santé.

Pour cela il faut toujours penser global. Penser que le thé vert, les brocolis, le curcuma, le vin rouge, ou le meilleur des compléments alimentaires, peuvent vous sauver la vie est un mauvais calcul. La santé est holistique, totale, ou elle n'est pas. Une alimentation frugale sera toujours supérieure au meilleur médicament, même naturel. Encore une erreur monumentale de se spécialiser dans une seule partie du corps. Tous nos organes sont solidaires et si l'un d'entre eux souffre, ce sont tous les autres qui sont fragilisés.

Des études ont confirmé que le régime cétogène renforçait les effets de la chimiothérapie et de la radiothérapie et limitait les effets secondaires. Donc il n'est jamais trop tard pour l'entreprendre. Une étude sur des souris sur lesquelles on avait implanté des tumeurs cérébrales a prouvé que les traitements de chimio + radiothérapie + régime cétogène avait permis à 9 souris sur 11 de survivre à leur cancer. Une étude sur des humains est en cours.

Les diabétiques (glycémie élevée) souffrent plus souvent de cancer que le reste de la population. Et plus le taux de sucre est élevé et plus le cancer sera agressif. On voit ici toute la responsabilité des glucides en général.

Maintenant, il ne faut pas non plus faire baisser la glycémie outre mesure. Un taux de sucre sanguin à zéro serait mortel. Nos globules rouges ont besoin d'une petite quantité de sucre.

Le facteur clé de la santé c'est l'insuline, car la glycémie et l'insuline sont intimement liées. Cette hormone peut directement favoriser la croissance des cellules tumorales. Une glycémie élevé favorise l'inflammation. Donc, le régime cétogène devient tout naturellement anti-inflammatoire au contraire d'un régime glucidique. Les corps cétoniques inhibent l'inflammation comme le feraient des médicaments.

Il ne suffit pas de lutter contre le cancer, ce serait prendre le problème à l'envers, comme toujours, il faut aussi et surtout favoriser les cellules saines. Le régime cétogène atténue les réactions inflammatoires et les cétones fournissent à nouveau de l'énergie aux cellules saines. Ce qui permet, entre autres, aux malades cancéreux de reprendre du muscle et du poids. Moins d'inflammation signifie des conditions moins favorables à la croissance tumorale.

Alors on pourrait penser que prendre un régime à basse calories, à index glycémique réduit, cela pourrait suffire car ce serait déjà bien. Mais lorsque le cancer est là, cela ne suffira pas, il faut aussi augmenter la consommation des graisses et passer ainsi en cétose. Il faut que l'organisme puise son énergie dans les cétones, car ce sont elles qui vont jouer un rôle déterminant. Les cétones ne profitent en aucune manière aux cellules cancéreuses et peuvent même atténuer leur malignité en affaiblissant leur pouvoir de nuisance. Les cellules cancéreuses n'aiment pas les cétones !

On peut également se demander pourquoi on trouve aussi peu d'études cliniques sur les effets du régime cétogène, malgré une littérature très abondante. C'est parce que ce n'est pas un médicament, donc, non brevetable, donc non source de profits. Et pas de profits, pas de sponsors. D'autant que les sponsors en la matière, ce sont les grands groupes pharmaceutiques qui n'ont aucun intérêt à payer des études cliniques qui coûtent extrêmement cher, pour des résultats qui ne leur rapporteraient pas un sou.

Sur les rares études menées par des médecins sur de petits groupes, on a pu constater que plus le sang des patients contenait des cétones, meilleur était le pronostic, avec ralentissement, voir arrêt pur et simple de la croissance des tumeurs.

On a aussi accusé les matières grasses de faire grossir. Pourtant aujourd'hui, à l'heure de cette épidémie d'obésité qui touche surtout les pays industrialisés, on fait très attention à ne pas manger trop gras, à prendre des produits allégés en matières grasses, tout en continuant à manger de plus en plus de glucides. Et l'épidémie d'obésité se poursuit ; Alors c'est qui le méchant ?

Heureusement, quelques grands spécialistes commencent à reconnaître s'être trompés. Tel Walter WILLET, nutritionniste en chef à l'Université de Harvard, le spécialiste de la nutrition le plus influent au monde à l'heure actuelle. Il y a peu, il préconisait d'éviter les matières grasses saturées car elles étaient nocives. Aujourd'hui, ce ne sont plus que les graisses trans qui sont dans le collimateur. Très honnêtement, Walter WILLET a reconnu avoir donné des conseils nutritionnels erronés, car ces recommandations correspondaient à l'état des connaissances scientifiques d'alors, et qu'aujourd'hui, elles s'avèrent erronées. Réhabilitation de toutes les graisses, absolument précieuses pour toutes nos cellules.

Un changement de régime quel qu'il soit, entraîne une baisse de la condition physique ; c'est la période d'adaptation de votre organisme à ce nouveau régime. Donc si vous essayez, ne tirez pas trop vite des conclusions négatives, car en quelques semaines, tout s'arrangera, en beaucoup mieux. Il faut s'attendre également à quelques désagréments car un bon régime permet au corps de se dégager et il n'est pas rare d'avoir quelques petits troubles d'élimination. Le jeûne, le jeûne intermittent, les diététiques restrictives, la suppression brutale des glucides, sont des techniques qui vont forcément s'accompagner de réactions d'élimination, mais après chaque réaction, il y a du mieux, le jour se lève, ne retournez pas dans le noir.

Le régime cétogène est préconise pour faire maigrir et j'ai pu me rendre compte que pour cela il était très efficace. J'ai vu des sujets perdre jusqu'à 20 kg en l'espace de 2 mois. Un bon régime, c'est celui qui sait faire maigrir les gros mais qui sait également faire grossir les maigres. C'est un régulateur, et le régime cétogène sait faire cela.

Et surtout c'est un régime qui agit contre toutes ces maladies : Maladies neurologiques, Epilepsie, maladies d'Alzheimer et Parkinson, Migraines, douleurs, sclérose en plaques, troubles du métabolisme, obésité, maigreur, syndromes métaboliques, diabète, processus inflammatoires, asthme, arthrite, rhumatismes, hépatite et Cancer, toutes maladies dites de "civilisation" et bien d'autres à n'en pas douter.

Source : LE REGIME CETOGENE CONTRE LE CANCER aux éditions Thierry Souccar - Du Pr Ulrike KÄMMERER - Dr Christiana SCHLATTERER - Dr Gerd KNOLL

Commenter cet article

Vans 05/09/2016 12:21

Bonjour Boisvert!
Cela fait une semaine que jai commencer serieusement le regime abev moins de 30 gramme de glucide par jour . Je teste avec les ketodiastix tout les matins et je nai que des traces de cetones. Pourquoi cela ? Alors que jutilise l'huile de noix de coco , au moins 2 avocats par jour avec des sardines des oeufs du thon du fromage des lardons et de la creme fraiche .jai juste mal a la tete mais pas de mauvaise haleine .

Boisvert 06/09/2016 12:03

Pas de découragement, il faut être céto-adapté et quelquefois ça prend quelques jours, et puis ce sera facile.

Vans 06/09/2016 01:39

Et je pratique aussi le jeûne intermittent je mange dhabitude a partir de 16h et je ne mange plus Après 21h . Si vous pouviez maidez svp.

Boubou 15/07/2016 09:58

Merci beaucoup Boisvert...vous avez sû me rassurer et me guider !! D'ici quelques temps je vous communiquerai mon état d'être... je pense effectivement que les symptomes auront évolué...quant à cette mauvaise haleine ...il est fort possible qu'elle soit liée à la constipation...Paléo à ce niveau serait plus approprié de par ses fibres... à voir ! ...sinon je prends depuis hier du charbon végétal qui semble me calmer...Merci encore à vous cher Boisvert..

Boisvert 15/07/2016 11:12

Avec plaisir Boubou !

Boubou 14/07/2016 11:40

Merci pour cet article digne de cette grande révélation du régime cétogène et qui de plus en assure un certain suivi de par ce forum…Très rassurant !
En ce qui me concerne, lorsque j’avais 18ans j’ai suivi le régime Atkins (de même principe mais encore plus strict et sans en connaitre les avantages /santé) et ai perdu 15 kg avec une très grande facilité en très peu de temps !
Toute ma vie j’ai conservé cette base alimentaire (très peu d’hydrate de carbone) = résultats = toujours svelte + super forme + jamais malade !!!
Quelques années plus tard …cette méthode a été incriminée au profit des régimes base calories ou WW (essentiellement des légumes et des fruits)
A 50ans : arrêt de la cigarette + ménopause : mon corps et mon cerveau (guidés par les médias) ont eu besoin de changer ma nourriture pour + de fruits et.des légumes !
A 57ans : j’ai pris + 10 kgs….suis souvent enrhumée….courbaturée ….et ai toujours faim = ce que j’ignorais jusqu’à ce jour…..
Aujourd’hui je me décide à commencer cette diète….convaincue de mon bon choix !
Malheureusement je n’ai perdu qu’un kilo en 2 semaines , et la balance reste bloquée sur le même poids…
Je me sens essoufflée et gonflée…(pas de rétention d’eau : je ne sale pas mes aliments !) Mon corps change curieusement de forme…
Je suis scrupuleusement cette diète et ne comprends pas d’où vient le problème ?
Pouvez-vous m’aider ? merci.
Boubou.

Boisvert 14/07/2016 20:02

Bonsoir,
Je suis en perpétuelle cétose et je suis en pleine forme. L'état de cétose est totalement sans risque, vous avez une fausse idée de cet état. J'espère bien l'être jusqu'à la fin de mes jours. Donc ce n'est pas ça qui vous rend faible. Ce n'est non plus pas dangereux du tout. Ne confondez pas avec l'acidocétose des diabétiques qui ne sécrètent plus d'insuline. Bien sûr que le lactose est un sucre et le fromage blanc est contre-indiqué. Quant à la mauvaise haleine je ne sais pas ce que c'est, et ce n'est pas non plus la cause de la cétose. Lorsque vous serez céto-adapté plus de symptômes désagréables comme ceux que vous présentez. Etudiez les différences entre le régime cétogène et paléo.

Boubou 14/07/2016 13:24

Merci cher Boisvert pour votre réponse...Je suis effectivement en cétose....et ceci depuis le début soit 2 semaines...Je me dis qu'effectivement mon corps, étant peut-être en état de choc de par ce changement radical et brutal., réagira d'un seul coup mais plus tard.......enfin j'espère..mais pas dans un mois !...car cet état de cétose est assez déplaisante à très long terme (surtout l'haleine).....et peut peut-être même s'avère être dangereuse ? (corrigez-moi SVP si jamais ?) Sinon je me pose une question purement alimentaire...Je prends pas mal de produits laitiers entiers...N'est-ce pas ceci qui ralentit ma perte de poids...J'avoue ne pas avoir trouvé de réponse précise quant au fromage blanc ? le lactose est-il considéré comme un sucre ou non ? est-ce bon ou mauvais pour la diète cétogène ? (Atkins supprimait les yaourts mais pas le fromage blanc = pas le même ferment). Sinon côté activité phsique, vu mon état de cétose = soit grande faiblesse...j'avoue ne pas avoir encore essayé ! Merci à nouveau pour votre retour des plus appréciés..Boubou

Boisvert 14/07/2016 12:11

Bonjour Boubou,
Tout dépens si vous avez atteint votre poids normal ou non. L'essentiel est d'être en cétose. Est-ce que vous l'êtes ? Si vous l'êtes pas de problème ne cherchez pas à précipiter les choses vous atteindrez votre poids normal. Par la suite le mieux, à mon avis, est de poursuivre avec le régime paléo, plus équilibré, le poids se maintiendra et vous serez en pleine forme également. Et l'activité physique (ne pas oublier), bon courage !

pat 20/04/2016 13:52

Bonjour

merci de votre retour et désolé de vous embêter

En réfléchissant bien j'ai été trop extrémiste dans ma démarche toutes mes journées ont été <20 gr de glucides et souvent à 5-10 gr (hors rebond pour lequel vous avez raison le stock possible de glycogène est de 400 gr dans les muscles et 100 gr dans le foie) et rien ne sert d'exagérer

je vais plutôt me tourner vers le paleo avec comme objectif <100 gr de glucides par jour dans un premier temps. et voir les sensations entrainements et au feeling je vais continuer à éviter les fruits (fructose) mais j'aurais plus de choix dans le paleo sur les légumes et visiblement les abricots secs et pruneaux sont tolérés (questions une fois sec ces fruits contiennent t-il du fructose ou bien y a t-il que des glucides dans ce cas ?)

je pense aux fruits secs pour tamponner l'acidité globale du régime (surtout si je met du temps à trouver les bonnes combinaisons)

Merci pour votre blog

et pour le ton toujours sympathique de vos textes

à bientôt ami randonneur

Boisvert 20/04/2016 15:11

Pat,
Les fruits secs, abricots ou pruneaux, apportent toujours du fructose bien sûr, mais dans leur contexte naturel, antioxydants, anti-acidité, potassium, fibres, ce n'est plus le fructose que l'on ajoute, pur et dur, dans les aliments du commerce. Celui-là sera assimilé plus lentement et mieux métabolisé. En lieu et place du sucre que les coureurs à pied prennent couramment, c'est un très bon compromis. Je pratique paléo et je prends en général un fruit frais chaque jour. Très peu de fruits secs sinon dans les gateaux que je fabrique à partir de farine de coco et d'amandes, sinon la quantité de 100grs de glucides est vite atteinte. A moins de consommer par le biais des muscles chez les sportifs comme vous. J'ajoute chaque jour une ou deux pastilles de multivitamines qui pourraient vous être utile à vous aussi; (Nupower de chez nutriting, un des meilleurs en France).
A+, .

pat 20/04/2016 08:22

Bonjour Boisvert,

Finalement avec ce régime ce qui me pose problème c'est pas de manger du gras ou du beurre ou des légumes verts...

C'est qu'il ne semble pas compatible avec mon activité sportive (environ 200-220 km par mois et 8 à 11 000 D+ tout dépend )

- J'ai beaucoup de mal à suivre mes entraînements mes muscles des jambes brûlent (mes muscles des bras aussi et je marche pas sur les mains !)

- J'ai moins de souffle, j'ai remarqué ça de manière flagrante après une recharge glucidique de 2 jours à base de quinoa et patate douce (on adore ça ici), avant une sortie longue en montagne,

mon souffle est revenu lors de cette sortie de 4h sans apports de glucides et sans coup de barre !!! j'ai fait cette sortie uniquement sur les stocks de glycogènes présents dans mes muscles.

j'ai lu qu'il faillais plus d'oxygène pour oxyder les lipides que pour les glucides ceci explique cela

Je suis en cetose légère "rose" de manière systématique jamais plus (je pratique le jeune intermittent pas de petit déjeuner 16h de jeûne depuis 2 ans avec ou sans footing le matin je jeûne)

- Je pense que je mange un peu trop de protéines aussi et si je me trompe pas le corps arrive à fabriquer des glucides avec les protéines

- Et surtout j'ai pris 4 kg en 20 jours je suis à 70 kg et j'ai des fringales

Soit je dose mal les quantités, ou trop de protéines, en tout cas j'ai presque plus faim après (fringales) le repas cétogène qu'avant

soit je dois me tourner vers le paleo qui reste identique finalement mais autorise les fruits secs (en petite quantité et basifiant ) et le riz quinoa, patate (pour les sportifs je pense en manger 2 X par semaines ) à confirmer

En tout cas ce qui est dommage c'est cette prise de poids

Je pense que faire un semi en cetose n'est pas à la portée de tout le monde il faut que le corp soit déjà bien adapté vous êtes à combien de mois d'adaptation ?

Boisvert 20/04/2016 09:53

Bonjour,
Tant que je ne suis pas malade je me tiens au paléo depuis environ 1 an. Mais je ne pratiques pas la course à pied au même niveau que vous donc je ne peux pas juger. C'est encore vous qui pouvez le mieux doser les différents éléments. Est-ce que le paléo conviendrait mieux ? je ne sais pas répondre à cette question en fonction de la quantité de sport que vous faites. Nous en sommes encore aux balbutiements dans ces diététiques toutes nouvelles. Il faut essayer divers montages, divers aliments et voir ce qui marche le mieux. Il ne faut pas forcer sur les protéines, la quantité ne change pas dans aucune des 2 diététiques. Ce sont les glucides qui sont remplacées par les graisses. Il faut savoir aussi que le stock de glycogène dans les muscles n'est pas très important donc inutile de vouloir faire de gros stocks, ça ne marche pas. Le corps en cétose sait utiliser les graisses comme carburant (corps cétoniques).
Il vous faut tester et me dire car pour moi aussi j'apprends de sportifs comme vous.
Bon courage !