POLYARTHRITE RHUMATOIDE

Publié le par boisvert

POLYARTHRITE RHUMATOIDE

C'est une maladie cataloguée auto-immune. C'est à dire que le système immunitaire, sensé vous protéger, devient fou, et ne sait plus qui sont les envahisseurs, et dans ce cas, il s'attaque à vos articulations. Les articulations gonflent, deviennent rouges, douloureuses et petit à petit se déforment. Par exemple les articulations des mains et des pieds, dans un premier temps, et ensuite les plus grosses comme les épaules, les genoux, les hanches, dans un deuxième temps, beaucoup plus long.

Voilà le tableau, nous sommes défendus par un fou qui ne sait même pas reconnaître les siens et qui s'attaque à ses collaborateurs. Et, bien sûr, c'est une maladie "INCURABLE".

D'abord parce que très souvent elle est héréditaire. J'en sais quelque chose moi-même, ma mère en souffrait, mes frères en souffrent, et moi aussi, je m'en défend. Mais il y a un mot que je me refuse à accepter, c'est incurable. C'est incurable pour certains parce qu'ils n'ont aucune volonté, aucune discipline diététique, aucune assiduité dans l'effort.

Tout d'abord on va retrouver chez tous ces malades une muqueuse de l'intestin grêle extrêmement perméable. C'est à dire qu'elle est distendue, poreuse et qu'elle laisse passer dans le circuit des molécules qui normalement devraient être rejetées par le gros colon. Et ce sont ces molécules, venues de l'extérieur qui vont provoquer une réaction de notre Système immunitaire. La porte d'entrée peut dans ce cas, être les poumons, ou même la peau. Phénomène d'allergie.

Le malheur est que par action croisée, notre S.I. va trouver quelques similitudes avec des protéines de notre corps comme celles des articulations, dans le cas qui nous préoccupe, mais aussi la gaine de myéline dans le cas de la sclérose en plaques, entre autres maladies auto-immunes.

Alors que faire puisque c'est une maladie INCURABLE ? On souffre en silence et on prend des anti-douleurs ? C'est le remède que l'on va vous proposer. Enlever la douleur, je reconnais que c'est une noble tâche, mais hélas nous savons tous que, d'abord, cela ne soigne pas, ne guérit rien et qu'en plus ces médicaments sont dangereux pour la santé. Donc, au placard !

Heureusement certains médecins commencent à parler d'autre chose. Ils se sont rendu compte qu'en faisant jeûner à l'eau ces malades, il se produisait une rémission, les douleurs s'atténuaient, donc l'inflammation aussi, et ainsi ils ont pu mettre en lumière que l'alimentation d'une part, et l'état de l'intestin de l'autre étaient des facteurs prépondérants dans l'évolution de cette maladie. Alors vous allez me dire, on ne peut pas jeûner tout le temps et c'est vrai. Mais cela nous ouvre des portes, car il est vrai que le jeûne va apporter une rémission, mais cette rémission ne va pas durer au delà de quelques mois et la maladie va reprendre son cours normal de destruction. Donc, il nous faut comprendre pourquoi elle reprend, mais maintenant nous savons qu'elle est venue par l'intestin et donc qu'un aliment, ou des aliments ont provoqué cette réaction croisée de notre S.I.

2 choses donc à prendre en compte : L'état de notre muqueuse et les aliments responsables de sa destruction.

Ce qui détériore votre muqueuse :

- Précisément, ces médicaments anti-inflammatoires que l'on vous donne pour vous enlever la douleur. Comme toujours, on enlève la douleur, POINT. On ne regarde pas si le remède n'est pas pire que le mal.

- Les antibiotiques. Destructeurs de la flore intestinale, ils ravagent tout, les méchantes bactéries et aussi les bonnes. Vision à très, très court terme. Vous jeûnez 1 jour ou 2 et vous avez le même effet, sans les inconvénients. Les microbes sont partis, on n'en a tué aucun, vous avez supprimé la putréfaction intestinale, et l'inflammation est partie avec.

- Inutile de parler des chimiothérapies et radiothérapies, c'est encore le stade au-dessus en matière de destruction.

- Et ensuite les poisons de notre quotidien, comme les pesticides, le bisphénol A, les troubles du système nerveux dus au stress, au manque de sommeil, etc...

- Mais aussi des aliments comme le gluten, les phytates des céréales, les lectines des céréales et des légumineuses, qui auraient cette spécificité dont on se serait bien passé, de provoquer une réaction croisée, à l'origine de la polyarthrite rhumatoïde.

- Un autre ennemi sournois, qui fait le bonheur de nos papilles, ce sont les laitages.

Voilà, il y en a peut-être d'autres mais aujourd'hui ce sont les principaux perturbateurs, et ils sont identifiés.

A la lumière de ces agents déclencheurs, on a effectué des études avec une alimentation sans gluten et sans laitages, et on s'est rendu compte que contrairement à une alimentation normale, l'alimentation sans gluten et sans laitages, permettait de faire perdurer l'amélioration obtenue par le jeûne. Et même mieux, l'amélioration se poursuivait.

Le Dr SEIGNALET annonçait entre 90 et 100% de réussite. Même les laits de chèvre et de brebis que certains préconisent, ont tendance à aggraver la polyarthrite. Il faut également fuir les huiles riches en oméga 6 (pro-inflammatoires), comme tournesol, maïs, carthame, soja, pépins de raisin, et favoriser au contraire les huiles de noix, colza, lin, cameline, riches en Oméga 3. L'huile d'olive est équilibrée, et surtout riche en oméga 9, donc elle est bénéfique et pourra être utilisée pour la cuisson. De même que l'huile de noix de coco, très riche en TCM, triglycérides à chaîne moyenne. Souvenez-vous que ce n'est pas la quantité de l'un ou de l'autre des omégas qui compte, mais le rapport entre eux, car ils sont en concurrence. Rapport idéal : 4 pour oméga 6 et 1 pour oméga 3. Ce rapport qui est très souvent de 20 pour oméga 6 pour 1 oméga 3, dans notre pauvre alimentation traditionnelle.

On a reconnu une certaine responsabilité à la pomme de terre et certaines légumineuses comme les lentilles, les pois chiches et le soja, qui auraient tendance à aggraver la polyarthrite.

Les cures de jus ont beaucoup de succès contre la polyarthrite et cela se comprend aisément. Ici on est dans la restriction calorique maximum. On enlève le liquide et il n'y a plus rien, c'est le jeûne complet. Personnellement, je ne préconise pas trop ce genre d'approche. C'est vrai que c'est plein de minéraux, de vitamines, si ces jus sont frais. Mais malgré tout, ils sont sortis de leur contexte naturel. Et si on peut dire qu'un fruit est un aliment complet, le jus de ce même fruit ne peut pas être considéré comme un aliment complet. On a enlevé toutes les fibres, l'enveloppe, là où se nichent tous les antioxydants, et la plupart des minéraux, donc ce n'est plus un aliment naturel. Même si je reconnais que ces régimes sont très efficaces pour extirper les maladies. (cure Breuss, par exemple), mais pour moi ils se situent dans la restriction calorique et c'est cela qui agit. On peut très bien faire une monodiète de fruits ou de légumes, mais entiers, que l'on pourra poursuivre plus longtemps sans aucun inconvénient.

En matière de complément alimentaire, on peut citer la VITAMINE D. On lui a découvert une action importante de régulation sur notre système Elle aide le S.I. à reconnaître les antigènes. Si le S.I. ne se trompe plus, il n'y a plus de maladie auto-immune et donc plus de polyarthrite rhumatoïde.

On peut citer également le collagène qui est un élément qui entre dans la structure du cartilage, mais ici on se trouve dans l'anti-symptôme, dans le palliatif. Le cartilage fait mal on le soigne, mais on ne soigne pas la cause.

Dans le même ordre d'idée, les anti-inflammatoires naturels comme le CURCUMA qui a un effet anti-inflammatoire reconnu, comme la BOSWELLIA SERRATA, qui a une action sur les douleurs et le gonflement des articulations, ou encore l'HARPAGOPHYTUM.

Pour résumer, c'est en priorité l'alimentation de tous les jours qui va vous faire sortir de la polyarthrite. Un petit retour en arrière dans l'évolution de la maladie avec une petite cure de jeûne ou une monodiète seront les bienvenues et vous mettrons illico en cétose. Ensuite le régime Paléo vous aidera à garder tous ces bienfaits pour le reste de votre vie. Il faut dépasser le sans lait et sans gluten, c'était une première étape, votre système immunitaire a besoin d'y voir clair, et c'est à vous de l'aider.

Le polyarthriteux "incurable" Fernand bouge encore, et ce qui n'est pas raisonnable, il court, et vous le pouvez aussi.

Commenter cet article

Alice 06/11/2015 14:09

Merci Fernand,
je vais supprimer les laitages donc. Au début j'ai mis les HE hélichryse et lavande alterné, ça a calmé un peu, c'est depuis quelques jours que elles ne sont plus assez efficaces. C'est peut-être ma capacité de supporter des douleurs qui est trop faible...Enfin j'essayerai la jeûne aussi.
Merci pour vos conseils et pour votre disponibilité.

Alice 06/11/2015 11:07

Bonjour Fernand,
Je suis tombée sur votre article car j'ai commencé une polyarthrite depuis quelque temps. Hereditère dans ma famille aussi. Je fais jeûne intermittent et le régime cétogène que j'ai trouvé également dans vos articles. Merci à vous! Ma seule question pour le moment: j'ai la main très gonflée et extrêmement douloureuse, à tel point que je ne dors plus et par moment j'ai envie de pleurer de cette douleur.Les jeûnes et ces régimes agissent au bout de combien de temps? Et avez vous des conseilles pour calmer ces douleurs? Je ne voudrais pas prendre de l’aspirine ou autres "méchancetés", c'est clair que je ferais plus de mal que du bien en longtemps. Mais existe-t il quelques remèdes naturelles inoffensives et efficaces pour soulager ces douleurs?
Merci d'avance pour votre réponse.

Boisvert 06/11/2015 11:48

Bonjour Alice,
Il est très important de supprimer également les laitages. Le jeûne est la solution la plus rapide pour soulager. Mais si vous tenez bien le régime cétogène ou paléo sans laitages vous obtiendrez des résultats rapidement. Hélas les remèdes qui agissent sur la douleur c'est la partie la plus intéressante de la médecine classique. Ils n'ont que cela d'intéressant. Nous, nous agissons en profondeur, mais quelquefois la douleur nous rend plus humble. Un médicament qui enlève la douleur, neutralise le système nerveux, est forcément toxique.

Sguillaume 30/05/2015 23:41

Je soutiens cette approche. Regime seignalet depuis 4 mois et pas un seul medoc alors que je ne pouvais plus me lever sans brexin... Ca ne coute rien à tester en plus ;)

Boisvert 31/05/2015 05:32

Bonjour Guillaume,
C'est un premier pas et les suivants (paléo) vous permettront de vivre tranquille. Bravo pour avoir osé !

Boisvert 26/04/2015 14:34

Bonjour Lydie,
La médecine allopathique a en effet beaucoup de chemin à faire pour comprendre et soigner toutes ces maladies. Les rhumatismes ont encore de beaux jours devant eux, comme beaucoup d'autres maladies.

Boisvert 19/04/2015 15:43

Oui c'est tout à fait ça, le terrain avant tout.