Bon ou mauvais cholestérol ?

Publié le par boisvert

Des millions de gens se soignent parce qu'ils ont "du cholestérol". Ce serait donc un ennemi redoutable ! Et nous, pauvres illuminés, nous préconisons de consommer des graisses et encore des graisses.

Prenons notre cerveau par exemple, il a un besoin énorme de cholestérol. On peut même dire que le cholestérol est un nutriment essentiel pour cet organe. Il favorise les connexions entre les neurones et il est un des composants essentiel des membranes cellulaires Il agit comme un antioxydant. C'est aussi un précurseur de la vitamine D dont le cerveau est friand et il permet la synthèse de certaines hormones, les sexuelles en particulier (testostérone et œstrogènes). Il est également un carburant majeur pour les neurones. Et comme les cellules ne peuvent le produire, il est essentiel d'apporter du cholestérol par le biais de l'alimentation. Vous ne serez donc pas étonné d'apprendre que le taux de vitamine D est toujours bas chez les personnes souffrant d'une maladie dégénérative comme la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer ou la sclérose en plaques.

Les cellules comptent donc sur le cholestérol véhiculé par le sang par une protéine spécifique appelée "LDL" ou encore "mauvais cholestérol". Mais c'est tout simplement une lipoprotéine de faible densité (low-density-lipoprotéin pour LDL) qui n'est absolument pas nocive pour l'organisme. C'est le véhicule qui dessert nos neurones en cholestérol.

Et attention, un faible taux de cholestérol entraîne des risques de souffrir de problèmes neurologiques ou de démence, ce qui, vu sous cet angle, ne le place plus dans la catégorie des ennemis, mais bien des amis.

Il n'y a que la LDL oxydée qui soit toxique. Elle devient incapable de véhiculer le cholestérol jusqu'au cerveau. Et pourquoi s'oxyde-t-elle ? C'est en grande partie à cause du glucose. Les molécules de sucre se fixent sur les LDL et modifient leur structure, les rendant ainsi moins performantes avec production importante de radicaux libres.

Alors arrêtons de ne considérer que la maladie et recherchons la cause, ce qui est toujours notre crédo. On trouve du cholestérol oxydé et on considère que c'est lui le fautif et bien non, c'est encore nous qui sommes fautifs. Arrêtons les glucides et le cholestérol devient instantanément notre meilleur allié.

De nombreuses études ont pu établir que les personnes ayant un taux de cholestérol élevé avait une bien meilleure mémoire. Le National Institutes of Health a même pu établir que les gens qui vivent au-delà de 85 ans avec un taux de cholestérol élevé étaient nettement plus résistants. Par contre, les personnes ayant un faible taux de cholestérol encourent le risque de souffrir de la maladie de Parkinson et d'Alzheimer. Une étude de 2008 parue dans la revue scientifique "Movement Disorders" a pu déterminer que chez les personnes ayant un faible taux de cholestérol LDL (le mauvais), le risque de voir apparaître la maladie de Parkinson est augmenté d'environ 350%. Et cela se comprend aisément puisque le transport se fait mal et le cholestérol n'arrive plus aux neurones, le transporteur LDL ne remplissant plus ses fonctions.

Pour nous, il ne faut surtout pas se focaliser sur le cholestérol, mais sur le cholestérol oxydé, c'est celui qui provoque l'athérosclérose. Et pour diminuer l'oxydation, cela passe par la diminution du glucose. Plus le taux de glucose sanguin est élevé plus le risque d'oxydation est grand.

On nous a toujours fait croire que les graisses alimentaires élevaient le taux de cholestérol sanguin et, de ce fait, majoraient les risques de crises cardiaques et d'AVC. Heureusement toutes les récentes études nous prouvent aujourd'hui le contraire.

Le dr George MANN a fait cette déclaration : "L'hypothèse d'une relation entre l'alimentation et les maladies coronariennes, qui laisse entendre qu'un apport élevé en graisses ou en cholestérol favorise les pathologies cardiaques, a été maintes fois réfutée. Cependant pour des questions de fierté, de profit, de préjudice, qui dépassent tout entendement, cette hypothèse est aujourd'hui encore exploitée par certains chercheurs, des entreprises qui collectent des fonds, voire par des agences gouvernementales. On nous abuse par la plus grande arnaque du siècle en matière de santé". Donc les personnes âgées qui suivent un traitement pour abaisser leur taux de cholestérol avec des statines......

Le dr Perlmutter va plus loin : "Les personnes ayant un taux de cholestérol élevé ont moins de risques de mourir d'un cancer ou d'une infection (les deux principales causes de décès chez les gens âgés), que ceux dont le taux de cholestérol est faible". Et ce risque a été chiffré, moins 48% de risques. Conclusion : un taux de cholestérol supérieur à la normale augmenterait la longévité.

Une étude de 2008 publiée dans la revue scientifique "Neurology" a montré qu'un taux élevé de cholestérol protège contre la maladie de Charcot, ou sclérose latérale amyotrophique (SLA). Des chercheurs français ont pu déterminer que les malades atteints de cette redoutable maladie vivaient en moyenne une année de plus si leur taux de cholestérol était au-dessus de la normale.

Un signe qui ne trompe pas, le cerveau ne correspond qu'à seulement 2% de la masse du corps, pourtant à lui seul il renferme 25% de la totalité du cholestérol, c'est dire si c'est un élément essentiel pour lui. C'est l'armature des membranes cellulaires, un composé important de la myéline, la gaine qui entoure les neurones. Un neurone qui ne peut pas transmettre d'informations est totalement inutile. C'est le cholestérol qui permet au cerveau de bien fonctionner et aux informations de passer. De plus, le cholestérol est l'une des meilleures protections contre les agressions des radicaux libres.

Quelles conséquences en termes d'alimentation ? Il faut oublier toutes ces recommandations qui préconisaient de fuir les aliments pauvres en cholestérol. Au contraire, des aliments à forte teneur en cholestérol comme les œufs sont indispensables à l'organisme et plus précisément au cerveau. Les vrais coupables ce sont les aliments à fort index glycémique, autrement dit les aliments riches en glucides. Ce n'est pas le glucose qui est LE carburant dont le cerveau a besoin, mais les graisses, qui sont un "supercarburant" pour lui.

Le rôle joué par le cholestérol est énorme et il peut avoir une incidence dans de nombreuses maladies comme la dépression, la violence, la tendance suicidaire, ou encore les troubles de l'érection. Quand le cerveau va, c'est tout qui fonctionne mieux. Le cholestérol est un rouage essentiel et pour des raisons bassement commerciales on l'a longtemps accusé de tous les maux, mais c'est pour mieux vendre, et ça continue.

Maintenant, il ne faut pas consommer davantage d'aliments pourvoyeurs de cholestérol, tout en continuant à prendre autant d'aliments glucidiques. Il faut se souvenir que l'organisme utilise en priorité le glucose et si, dans l'alimentation de chaque jour, il y en a suffisamment, il ne va pas utiliser les graisses, même bonnes, car dans ce cas, toutes ces graisses seraient en excès et finiraient par s'oxyder et former la dangereuse athérosclérose.

Ne vous trompez pas d'adversaire, le cholestérol c'est l'ami, le sucre, c'est l'ennemi.

Sources :

- Du Dr PERLMUTTER : "Ces glucides qui menacent notre cerveau" aux éditions Marabout

- "Le régime paléo" de Loren Cordain aux éditions Hachette

Tags : dépression, radicaux libres, myéline, SLA, dr Perlmutter, cancer, AVC, Athérosclérose, maladie de Parkinson, maladie d'Alzheimer, cholestérol, cholestérol oxydé, LDL, sclérose en plaques, cerveau, neurone, antioxydants.

Commenter cet article

Gilbert 27/10/2015 12:55

Magnifique... vous serait-il possible de participer au groupe Facebook " La Vie Cétogène". Vos capacités de synthèses et vos qualités de vulgarisateur y seraient très appréciées.

Boisvert 27/10/2015 17:08

Bonjour,
Je ne suis pas sur Facebook, mais soyez sûr que je suis sympathisant. Et même je serais heureux que vous me teniez au courant. C'est un formidable sujet, mais j'ai été trop ennuyé avec Facebook pour reprendre. Merci quand même et si vous propagez cette formidable vague je suis de tout coeur avec vous. D'autre part je ne suis pas un scientifique simplement un homme de bon sens je crois. Et que ce soit le cétogène ou le paléo je suis sûr que nous sommes sur le bon chemin après des années d'errance bien orientés par nos scientifiques. Longue vie à votre groupe.

Birgitte( la danoise) 20/10/2015 10:29

Bonjour,
Merci pour encore un article très interessant. J'ai regardé l'émission sur les statines sur la 5, le 7 octobre (je crois) et à la fin de cette émission j'avais l'impression d'avoir témoigné à une grande mise en scène, orchestré par les labos pharmacologiques. Il n'y avait que une personne pour argumenter contre les traitements par les statines. C'était une honte, surtout prise en compte que l'expert qui auraient vraiment pu faire un contrepoids dans le débat sur les statines n'était pas invité (Dr. Lorgeril)....curieux, non? Un autre chose qui m'a surpris, c'est que l'on a bien parlé de Ansel Keys, mais sans vraiment expliquer combien c'est une prévention efficace contre l'arthérosclérose, quand on fait le contraire de ce qu'il avait poussé le Monde entier à faire. En manipulant les résultats de ses études, il avait rendu le gras coupable des maladies cardio-vasculaires ce qui a causé le pandémie des maladies modèrnes. Les journalistes qui avaient fait l'emission sur la 5 auraient pu aller un peu plus loin dans les explications sur la prévention des maladies cardio-vasculaires, mais malheureuse ça n'a pas été fait et on peut se demander pourquoi.
Merci encore pour cet article.

Boisvert 20/10/2015 12:55

Bonjour Birgitte,
Et oui ma pauvre, moi aussi j'ai suivi ce débat et le début avec Michel de Lorgeril était intéressant mais après ILS étaient entre eux. On avait écarté les brebis galeuse. On a même évoqué un instant de Lorgeril mais c'était dédaigneusement, il ne pense pas comme les autres. Heureusement que certains comme William Willet, la plus haute sommité mondiale en matière de diététique, de Harvard, a reconnu s'être trompé pendant des années, et avoir entraîné de nombreuses personnes à cause de ses erreurs. Mais là on parle d'un vrai scientifique, de quelqu'un d'honnête, qui n'est pas à la solde de ces labos qui font la pluie et le beau temps, au détriment de notre santé et pour le bonheur de leur portefeuille. Le malheur c'est que les journalistes suivent, que les médecins suivent, et que le commun des mortels est complètement dans l'ignorance.
Oui, nous sommes sur la même longueur d'onde, bonne route Birgit
Fernand

Surgery Beauty 01/10/2015 00:05

Cc, avant mon intervention de chirurgie de l'obésité, j'étais obèse et mon taux de cholestérol était toujours élevé, heureusement que maintenant c'est bon :/
Merci pour cet article

Sophia 30/09/2015 09:50

Merci pour ces explications ! Très bon article!

Boisvert 30/09/2015 09:58

Merci Sophia !

Pierre 27/09/2015 16:03

Bonjour Fernand,

J'ai consommé des stataines pendant dix ans, suite à une thrombose cérébrale.
J'ai cessé suite aux douleurs musculaires et articulaires.

Je me suis alors tourné vers le régime "vaincre le cholestérol " du Dr DElabosse
petit déjeuner sans sucre, avec très peu de glucides, mais très gras ( p ex 100 gr de fromage pour 70 gr de pain )
pas de sucre avant 16 heures, pas de glucide le soir.

Magique ! CHT 1,5 g/l LDL 1g/l HDL 0,5 g/L .... sans médicament !

J'ai ajouté à ce régime une prise mensuelle de vitamine D3 et des probiotiques " faits maison " . je compte y ajouter des vitamines K2 en consommant du beure fermenté.

Lors de la vérification annuelle du sang, je demande toujours la mesure du taux de protéine C réactive, qui est censée mesuer le taux d'inflammation du système vasculaire, cause reconnue des thromboses.

Merci pour l'article, une raison de plus de mettre le surcre et le glucose de coté ! ... mais ce n'est pas si facille qu'il y parait !

@+

Pierre

Boisvert 27/09/2015 17:31

Bonjour Pierre,
Oh non, ce n'est pas facile et même moi qui vous en parle j'ai beaucoup de mal, surtout avec les fruits. Il faudrait modérer, mais c'est dur. En tous cas merci pour le témoignage, il est éloquent.