Le MICROBIOTE

Publié le par boisvert

Non, le microbiote n'est pas un animal, ni un individu, c'est tout simplement ce que nous appelions avant, c'est à dire, il y a peu, la flore intestinale. C'est donc l'ensemble des micro-organismes qui peuplent un environnement spécifique, et aujourd'hui ce sera le microbiote intestinal, parce que j'ai toujours considéré que c'était le lieu essentiel pour construire notre santé.

Nous y trouvons des bactéries, des levures, des moisissures, des champignons et même des virus. et tout ce petit monde est au nombre de 100000 milliards, plusieurs fois supérieur au nombre total de nos cellules. En période de santé, chacun vivant en bonne intelligence avec ses voisins. Et lorsque l'on entend parler de l'un d'eux, c'est parce qu'il s'est anormalement développé, tel le candida albicans, ou la bactérie Escherichia coli, par exemple. Mais normalement, il y a même coopération entre les différentes sortes d'organismes. Là encore, chacun bénéficiant de la santé de son voisin, (santé holistique). Le microbiote n'a jamais une composition identique d'un individu à l'autre, même les jumeaux homozygotes ont un microbiote différent.

On peut englober dans le microbiote toutes les bactéries gastro-intestinales, et il constitue la plus grande réserve de l'organisme humain. Certains scientifiques n'hésitant pas à considérer ce microbiote comme un organe à part entière tant son influence est grande dans la physiologie humaine. Pour ne citer que lui, le système immunitaire serait totalement immature sans la présence de ce microbiote. Et nous savons tous à quel point nous dépendons de ce système immunitaire pour notre santé.

Lorsque l'on parle de dysbiose, cela signifie que la stabilité de toutes ces populations est rompue et la composition de chacune perturbée. Cela peut entraîner toutes sortes de désagréments comme déjà l'obésité, mais aussi des maladies beaucoup plus graves comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, toutes sortes de maladies inflammatoires la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, le syndrome de l'intestin irritable, la maladie cœliaque, les allergies, les dépressions, les maladies neuro-dégénératives, le cancer, et on peut ajouter etc... C'est le point de départ de pratiquement toutes les maladies et cet organe a toujours été mon cheval de bataille, car s'il est bien, c'est tout l'organisme qui est bien et inversement.

Pour situer l'importance de ce microbiote, les scientifiques pensent que nous sommes 90% bactérien et seulement 10% humain, en terme de cellules qui nous constituent, et les bactéries ont environ 100 fois plus de gènes que notre ADN humain. En poids, ces bactéries pèsent environ 2 kg, alors que notre cerveau ne pèse que 1,5 kg.

Le microbiote est un régulateur majeur du système immunitaire et il participe intensément à la régulation de l'expression génique de son hôte. C'est un acteur majeur pour de nombreuses fonctions et on peut dire qu'il pilote aussi bien le cerveau, que les glandes endocrines ou le métabolisme en général. Nous avons tous vu comment l'hyperperméabilité intestinale provoquée par le gluten entre autres, désorganise tout notre métabolisme. Le système immunitaire peut être en surrégime pour pallier à tous ces déséquilibres, et c'est lui qui va provoquer des états inflammatoires à tous les niveaux.

On peut lui attribuer 4 grandes fonctions :

- Une fonction physiologique : c'est l'état de la muqueuse, son renouvellement, l'état aussi des villosités, les entérocytes, ces milliards de petits chapeaux à plumes, zone de transit et d'échanges, l'angiogénèse.

- Une fonction immunitaire : Si le microbiote est sain, équilibré, le système immunitaire est fort. S'il est déséquilibré c'est la porte ouverte à toutes les états inflammatoires. Ce microbiote a la possibilité de commander des réponses pro ou anti-inflammatoires d'où la nécessité d'un microbiote performant et sain.

- Fonction de protection : L'ensemble se protège contre la prolifération d'une seule souche de bactéries (déséquilibre). Il y a aussi protection contre les bactéries pathogènes qui voudraient se développer au dépens de l'ensemble.

- Et bien sûr, la fonction essentielle digestive : c'est le lieu de l'assimilation, de la synthèse de vitamines, d'enzymes, des micro-nutriments assimilables bénéfiques pour la santé, les matériaux alimentaires non digestibles étant dégradés par le microbiote.

Lorsque l'on voit l'importance de ce microbiote pour notre santé on peut imaginer l'hérésie de l'utilisation des antibiotiques à outrance qui détruisent complètement ce bel organisme.

Le microbiote, c'est le chef d'orchestre de notre corps, s'il va bien, tout est harmonieux, s'il va mal, c'est la cata, et la porte ouverte à toutes sortes de maladies. Si ce microbiote est en bonne santé, c'est la meilleure protection contre les microbes et les virus. Lorsque l'on vous parlera du virus de la grippe, pensez à votre microbiote, évitez de provoquer des putréfactions à ce niveau, arrêtez de consommer des glucides pro-inflammatoires. Si votre microbiote est malade vous le serez aussi, le virus pourra se développer. Si le microbiote est sain, le virus passera son chemin.

Selon vos prédispositions génétiques, ou vos habitudes alimentaires défectueuses, le microbiote va être perturbé et engendrer toutes sortes de maladies, abdominales, musculaires, articulaires, des ballonnements, diarrhées, constipations, obésité, maigreur, baisse de la libido, vieillissement accéléré, allergies, infections à répétition, céphalées, anxiété, difficultés de concentration, pertes de mémoire, dépression, arthrite, rhumatismes, dermatoses, éruptions, là aussi on peut dire etc... L'origine est toujours la même, soignez le microbiote et tout s'arrangera. Les médicaments ne feront qu'ajouter au déséquilibre, la seule solution, votre assiette.

La santé de ce microbiote est directement en rapport avec ce que vous mangez. Je me souviens qu'à l'époque les naturopathes l'avaient compris, mais ils solutionnaient cela en dissociant les aliments. C'étaient les monodiètes, c'était la macrobiotique, et c'est aussi pour cela qu'ils obtenaient de bons résultats. Mais dans le temps, quelque chose clochait.

Mais aujourd'hui et à la lumière des dernières découvertes scientifiques en matière d'alimentation, il suffit de ne consommer que les aliments qui n'agressent ni la muqueuse, ni tout ce joli monde, pour être en bonne santé Nous avons introduit dans notre alimentation des aliments que cette muqueuse et ce microbiote n'arrivent pas à métaboliser parfaitement. Génétiquement, nous sommes le fruit d'habitudes qu'ont prises nos ancêtres pendant des millions d'années.

Les aliments modernes sont mal acceptés et quels sont-ils : ce sont les céréales, toutes les céréales et pas seulement celles avec gluten, les légumineuses, les sucres, mêmes naturels, les laitages. Tous contiennent des anti-nutriments. Les céréales, et les sucres n'existaient pas, Et comment vouliez-vous que nos ancêtres consomment des laitages, vous les voyez courser une biche pour la traire ?

Mangez paléo et vous constaterez que votre microbiote vous dira merci chaque jour.

Tags : laitages, anti-nutriments, gluten, paléo, microbiote, grippe, système immunitaire, dysbiose, candida albicans, eschericchia coli.

Commenter cet article

jess 09/11/2016 14:35

Alors comment on fait quand on est végétarien? Sans céréales ni légumineuses, il reste plus grand-chose comme source de protéines...

Boisvert 09/11/2016 14:46

Bonjour Jess,
On mange des œufs des amandes et des noix de toutes sortes.

univers 01/12/2015 16:43

Oui on ne peut dire que MERCI toujours interessant , de quoi culpabiliser avant les repas de fins d'année surtout les desserts , je me sens frustrée du coup mais on n'a rien sans rien

Boisvert 01/12/2015 18:19

La suite, c'était : pour faire passer la pillule.

Boisvert 01/12/2015 18:17

Bonsoir,
Les fêtes , c'est un mauvais moment à passer pour notre microbiote. Il faut penser aux probiotiques pour faire pa

Nicolas 29/11/2015 18:57

Merci je savais n'avais entendu parler. Mais je me suis jamais réellement mis une importance. Maintenant je crois que je vais faire attention. Mais en mode cétoses la flore peux t'elle s'habituer avec tout c'est gras. ?

Boisvert 30/11/2015 05:56

Bonjour,
Pas de problème. Je peux en témoigner, elle se porte très bien lorsque l'on vit selon le mode paléo.