SYNDROME DE L'INTESTIN IRRITABLE

Publié le par boisvert

Beaucoup de noms pour tous ces problèmes intestinaux allant de la diarrhée au colon irritable, à la colopathie fonctionnelle, maladie de Crohn, maladie cœliaque, aux flatulences, ballonnements, constipation, et autres désagréments concernant le transit et la digestion. Et lorsque l'intestin est "irrité", nul doute que c'est tout le tube digestif, de haut en bas, qui l'est.

Jusqu'à aujourd'hui on a beaucoup parlé des fibres qui, si elles sont très importantes, n'apparaissent plus comme les principales responsables de tous ces désordres digestifs. En effet, c'est le sucre et les glucides en général qui perturbent directement et même indirectement tout ce bel ordonnancement.

L'hypothalamus est le centre de contrôle du cerveau pour le système nerveux autonome et c'est lui qui gère les contractions du système digestif, le péristaltisme. Et, à la lumière des dernières avancées en matière de diététique, les glucides n'aident pas le fonctionnement de tout notre arsenal endocrinien et hormonal. Le sucre en excès perturbe les sécrétions hormonales de l'hypothalamus et le péristaltisme se désaccorde. Et l'un des sucres les plus perturbateurs pour ce système est le fructose, et oui, ces fruits que nous aimons tous, mais c'est surtout le fructose que l'on retrouve dans toutes les boissons sucrées du commerce qui est en cause, car il est en très grande quantité, au contraire des fruits, où il est tout de même en quantité plus limité et surtout, accompagné de fibres et d'eau, devenant ainsi moins agressif.

Mais il n'est pas le seul ennemi, on trouve aussi le lactose qui est le sucre du lait. Et c'est bien normal puisqu'après notre 3ème année, nous ne sécrétons plus l'enzyme nécessaire à la digestion du lait.

Parmi les éléments susceptibles de perturber notre muqueuse intestinale nous trouvons le gluten qui est un ensemble de protéines du blé, de l'orge, du seigle, épeautre etc... là aussi, c'est bien normal puisque nos ancêtres ne connaissaient pas les farines, ni aucune céréale, cela correspond à dire que pendant plus de deux millions d'années, l'organisme a vécu et s'est adapté à une nourriture tout autre et que pendant les 1OOOO ans qui nous précèdent, on a introduit ces aliments à gluten que notre organisme ne reconnait pas. Donc, à l'échelle de l'humanité, c'est comme si pendant 364 jours vous mangiez un aliment et que le 365ème, à 10 heures du soir, vous mangiez subitement un autre aliment, l'organisme désorienté n'a pas le temps de s'adapter. Pour lui c'est un poison et plus particulièrement un poison pour la muqueuse de l'intestin grêle, l'organe qui est chargé du tri et de l'assimilation.

Que le transit soit trop lent ou trop rapide, cela fait le jeu des levures qui prolifèrent à vitesse grand V, comme les candida albicans. De quoi se nourrissent ces levures ? de sucre. Sucre lent ou sucre rapide, tout est bon pour elles. Nous savons que cette prolifération de levures peut provoquer de gros dégâts. Nos glandes endocrines sont perturbées, la thyroïde pour ne citer qu'elle, devient paresseuse, et l'hypothyroïdie n'arrange rien dans le syndrome de l'intestin irritable. L'inflammation de notre très importante muqueuse de l'intestin grêle n'améliore pas le tableau clinique qui devient de plus en plus important, car l'inflammation est à l'origine de nombreuses maladies plus sérieuses pouvant aller jusqu'au cancer.

Lorsque le patient présente la plupart des symptômes du colon irritable, il doit en priorité penser à une prolifération des levures et traiter rapidement pour ne pas voir le problème s'aggraver. Priver ces levures de nourriture, c'est la meilleure conduite à tenir. En supprimant les glucides et tous les sucres en général la plupart des symptômes vont s'évaporer très facilement. Ceux qui ont expérimenté les régimes cétogène et paléo peuvent témoigner. Fini les digestions difficiles, les ballonnements, les constipations, les diarrhées intempestives, etc...

Nous sommes conditionnés pour attendre un "médicament" miracle qui va éliminer les symptômes désagréables. Ces "médicaments" ne sont que des palliatifs, mais pour ceux qui n'ont pas la volonté de changer d'alimentation, je vais vous donner l'un de ces palliatifs qui vont vous aider à masquer ces perturbations. Des recherches publiées en 2007 dans "Digestive and Liver Disease", le journal officiel de la société italienne de gastro-entérologie, ont montré qu'un traitement de quatre semaines à raison de deux gélules entériques d'huile essentielle de Menthe poivrée améliorait les symptômes abdominaux de 75% des patients souffrant du colon irritable. Très important de demander des gélules ou comprimés entériques pour passer sans encombre la barrière des sucs gastriques. Vous avez aussi le psyllium, aussi efficace pour combattre les diarrhées que les constipations. A ingérer avec beaucoup d'eau. Nous avons aussi l'HE de menthe, le curcuma, l'artichaut, les probiotiques. Mais rappelez-vous, ce ne sont que des palliatifs.

L'organe essentiel, non seulement pour la partie digestive, mais pour la santé en général, c'est l'intestin grêle , il est très important que cet organe soit en bon état de marche. Cette précieuse muqueuse est la plupart du temps devenue poreuse. Si cette muqueuse fonctionne parfaitement, j'irai jusqu'à dire que vous avez une santé merveilleuse, car elle est à l'origine de tout notre métabolisme, assimilation, élimination, système immunitaire. Toute infection commence ici. Soignez votre intestin grêle et vous soignez tous les problèmes à leur origine, c'est ici l'origine du bien et du mal.

Vous savez aussi que les connexions entre l'intestin et le cerveau sont très importantes, par l'intermédiaire du pneumogastrique (ou vague), donc ne cherchez pas ailleurs l'origine des troubles mentaux. Le dr Perlmutter l'a bien démontré. Maladies mentales, schizophrènes, bipolaires, migraines, anxiété, tics, tocs, dépression, troubles de l'équilibre, déclin cognitif, amnésie, confusion, thyroïdite de Hashimoto, épilepsie, etc... inutile de soigner la tête.

Le système immunitaire envoie des substances chimiques inflammatoires partout et principalement au cerveau, l'amitié et donc la proximité entre ces deux organes n'arrange pas le tableau clinique. Inutile non plus de chercher l'origine des maladies auto-immunes dont on entend de plus en plus parler. Moi qui suis un vieux naturopathe, ce sont des mots qui n'existaient pas dans mon jeune âge. Cela ne s'arrête pas à de petites maladies ou dérangements. Un taux élevé de cytokynes (inflammation), est observé dans les maladies beaucoup plus graves comme la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, l'autisme, la sclérose en plaques, la sclérose latérale amyotrophique (SLA), plus couramment appelée maladie de Charcot. L'origine est la même, une inflammation primaire dans l'intestin grêle, avec pour acteur principal, le gluten et les glucides en général.

Comme pour le sucre, il y a une véritable dépendance pour ces poisons. Notre pancréas est contraint et forcé de travailler à plein régime pour s'occuper de tous ces "sucres". Rien d'étonnant si le cancer du pancréas sévit lui aussi de plus en plus.

Le dr Perlmutter au cours de ses conférences demande à l'assistance lequel de ces 4 aliments fait le plus grimper la glycémie : 1, une tranche de pain complet - 2, Une barre de snickers - 3, Une cuillère à soupe de sucre en poudre non raffiné - 4, Une banane. Amusez-vous à les classer avant de lire la suite et vous allez être étonné. Moi-même, j'ai perdu à ce petit jeu.

Le résultat :

1 - Le pain complet - IG 71 (le pain blanc a le même index glycémique)

2 - Le sucre - IG 68

3 - La friandise - IG 55

4 - La banane - IG 54

Avouez que personne n'aurait penser classer le pain complet en premier. Le sucre paraissait tellement évident. Ce qui fait dire au dr Perlmutter : "Est-ce que les glucides, y compris les "bons" glucides, sont en train de nous tuer ?"

Avoir recours aux antiacides, ce n'est jamais la bonne solution. Les acides naturels sécrétés par notre estomac et nos organes de digestion en général sont nécessaires pour tuer la plupart des bactéries, mieux vaut utiliser des remèdes plus naturels. Si cette acidité normale baisse, il y a de fortes chances pour que les mauvaises bactéries et les levures prolifèrent, et le remède va être pire que le mal.

Inutile d'essayer d'éliminer les symptômes, il faut prendre le mal à sa source. Nul doute que c'est par une alimentation défectueuse que le mal s'est installé, alors le plus logique des traitements sera de modifier cette alimentation. Éliminez tous les glucides de votre alimentation et vous verrez tous ces symptômes désagréables s'évaporer, comme par enchantement, même les plus récalcitrants.

Source : "Décrochez du sucre" du dr Jacob TEITELBAUM aux Editions Marabout

"Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders - Edition Actes Sud

"Ces glucides qui menacent votre cerveau" du dr David Perlmutter - Editions Marabout

Tags : antiacides, intestin grêle, HE menthe poivrée, cétogène, paléo, inflammation, hypothyroïdie, levures, candida albicans, thyroïde, hypothalamus, fructose, flatulences, ballonnements, diarrhée, constipation, lactose, gluten, psyllium, sclérose en plaques, SLA, maladie de Crohn, maladie cœliaque,intestin irritable, colopathie fonctionnelle.

Commenter cet article

Lindsay Chantha 09/08/2016 21:32

Bonjour Fernand,

je souffre du syndrome du colon irritable depuis plusieurs années. Après diverses tentatives de régime, je suis un régime paléo depuis un peu plus de 3 semaines (avec une source de glucides provenant essentiellement de la patate douce, pomme de terre et manioc et beaucoup de flocons de sarrasin). Régime qui a cependant aggravé mes symptômes (diarrhées et spasmes intestinaux).

Ma question est la suivante : dois je commencer par un régime cétogène afin de restaurer ma flore pour "partir de zéro", donc sur de bonnes bases et ensuite poursuivre par un régime paléo jusqu'à la fin de ma vie afin garder une bonne santé ?
Et si tel est le cas, quelle serait la durée du régime cétogène ?

Merci d'avance pour une réponse (qui est très importante).

Lindsay.

Boisvert 10/08/2016 05:30

Bonjour Lindsay,
Pour une reprise en main correcte le mieux est de commencer pat une journée de jeûne complet suivi du régime cétogène, une semaine, suivi du régime paléo. Mais attention la pomme de terre (même sans gluten), n'est pas un légume paléo, trop glucidique. Manioc et patate douce sont également glucidique, à la fin de la journée l'addition peut être lourde en glucides. Quant à garder le paléo toute la vie, moi je ne m'en rends plus compte c'est ma nouvelle vie, ma nouvelle alimentation, on est tellement bien. Même lorsque je pars en vacances et que le paléo s'éloigne je languis de rentrer pour reprendre ma nouvelle alimentation, tellement on vit mieux.

Pat 28/05/2016 21:23

Bonjour Fernand,

mes douleurs intestinales disparaissent depuis que je suis le régime CETOGENE.
Café crème lait de coco le matin, parfois je craque sur les fraises (fruits de saison)!!!
Le midi, je pioche les recettes Cétogène. Un régal!!! Idem le soir, puis pause digestive jusqu'au lendemain vers 12h 13h .
Moi qui me sentais fatiguée, j'ai la pêche (un peu trop d'après mon mari).
Peu importe, je me sens mieux.
La digestion se fait bien et les douleurs aux mains s'envolent.
Par contre, mon sommeil est un peu perturbé. J'ai des insomnies depuis ce régime. Y a t il un manque de vitamines ou minéraux d'après vous? J'ai commandé un complexe vitaminé "Nu Power" comme vous le conseillez. je prends du magnésium (sels de schuller)
J'ai 60 ans.Un polype cancéreux a été retiré. J'ai des crises causées par les diverticules de temps en temps . Un intestin paresseux et irritable (colite selon l'alimentation).
Depuis cette nouvelle alimentation, je ressens un meilleur confort.
Combien de temps dois je suivre cette alimentation?
En attente de votre réponse. merci pour votre aide.

Boisvert 29/05/2016 06:11

Bonjour Pat,
Vous devez suivre le régime cétogène autant qu'il faudra pour bien guérir tous vos troubles. Ensuite il serait bien que vous adoptiez le régime paléo pour tout le temps (c'est celui que j'ai adopté). Il sera plus facile et vous maintiendra en bonne santé.
Bonne continuation !

Karine 11/04/2016 17:12

Bonjour Fernand,

Merci beaucoup pour votre réponse et vos conseils.
Je vais y aller petit à petit, les fibres même insolubles ne m'aiment pas, elles me provoquent beaucoup d'inflammation.
Merci aussi pour votre article sur les bactéries, je l'ai dévoré !
Bonne journée Fernand.
Karine

Boisvert 11/04/2016 19:21

Bonsoir Karine,
Dévorer des bactéries ! Attention c'est indigeste.

Karine 09/04/2016 15:00

Bonjour Fernand
Merci pour votre réponse.
Je teste le regime cetogene mais pour le moment je suis toujours en inflammation.Je vais m accrocher quelques jours mais j avais deja essayé au paravant et j etais toujours en inflammation. De plus il est conseillé de manger beaucoup de viandes, mais avec une flore qui putrifie, je sais pas si c est conseillé.
Ce qui me calme c est le riz demi complet et quelques courgettes accompagnés de viande ou de poisson.
Je tourne en rond, ca me désespère et je sais que l alimentation peu m aider mais aussi me faire du mal, encore faut il trouver le bon regime, je ni arrive malheureusement pas.
Comment faire pour eliminer ma flore pathogène ?
On me conseille des probiotiques, est il judicieux d en prendre sur une flore pathogène (bactéries et champignons) ?
Et pour couronner le tout, j ai arreté la pilule et je n ai pas les regles depuis 5 mois.
Merci encore Fernand et bon week-end.
Cordialement Karine

Boisvert 09/04/2016 20:04

Bonsoir Karine,
Les glucides sont inflammatoires alors que les graisses sont anti-inflammatoires. Les régimes cétogène et paléo sont tout à fait indiqués pour vous. Vous pouvez ajouter des probiotiques , pas d'inconvénients. Le riz même demi-complet même bio, ce n'est pas l'idéal. Ce sont des glucides. Suivez les 2 régimes que je vous indique, et oméga-3.

Karine 08/04/2016 11:41

Bonjour Fernand,
Merci beaucoup pour votre réponse.
Je suis entièrement d'accord avec vous concernant le régime alimentaire. Malheureusement je ne digère pas les légumes qui me provoquent soit des ballonnements ou une inflammation, je suis aussi intolérante à l'histamine. J'en profite pour vous demander si vous connaissez un antihistaminique naturel.
Pour les compléments je prends des omégas 3 et concernant les probiotiques je pense faire "un doux ménage" à base d'huile essentielle et une irrigation colonique avant de réensemencer. Qu'en pensez-vous ?
Je vous souhaite une agréable journée.
A bientôt.
Karine

Boisvert 08/04/2016 12:15

Bonjour Karine,
Je n'ai jamais été pour l'iirigation colonique car c'est un bon moyen pour perturber encore plus la flore intestinale et semer des bactéries à des endroits où ils n'auraient pas lieu d'être. Vous dites que vous ne digérez pas les légumes mais je pense que vous n'avez jamais essayé les régimes cétogène ou paléo, vous serez étonnée de voir les choses s'arranger rapidement. Mais ne mangez pas de céréales au début (même les sans gluten), et très peu de glucides et puis vous me direz ce qui se passe. Cuisinez avec de l'huile de noix de coco (impératif).