Pourquoi le régime PALEO

Publié le par boisvert

Cela fait toujours ringard de dire que l'on met en pratique l'alimentation de nos ancêtres. Ces ancêtres que l'on a vus dans les musées, ressemblant plus à des singes qu'à des hommes, des poils partout, des visages qu'on ne voudrait pas rencontrer le soir au coin du bois, et ce seraient eux nos nouveaux modèles ?

Avouez que présenté comme cela, ce n'est pas très engageant. Mais au-delà des apparences et en creusant un peu plus on s'aperçoit qu'au niveau de la légitimité, aucune autre diététique au monde ne peut présenter une expérience qui s'étale sur 2,5 millions d'années. Personnellement c'est cet argument massue qui m'a convaincu que nous étions sur une bonne piste.

Aujourd'hui, il existe de multiples diététiques qui se veulent toutes plus efficaces les unes que les autres. Je crois pouvoir dire que j'ai un peu tout essayé et même si je n'ai pas 2,5 millions d'années de référence pour chacune d'elles, on se rend vite compte que chacune a un défaut dans sa cuirasse. Oh oui, on peut guérir avec certaines d'entre elles, comme la macrobiotique, l'alimentation crue, les cures de jus, sans lait sans gluten, etc... mais est-ce que ce sont bien des diététiques que l'on peut garder pour une hygiène de vie impeccable ? Certainement pas ! Il manque déjà les références du temps. Aucune ne peut se prévaloir de son succès sur des millénaires. Aucune ne peut avoir été l'alimentation d'une population sur des millions d'années. Toutes ces diététiques ont vu le jour en réponse à une situation du moment qui pouvait être désastreuse.

On peut dire aujourd'hui que les gens ne s'y trompent pas puisqu'en 2010 déjà, alors qu'on n'en parle pas depuis longtemps, les livres sur la diététique paléo étaient les livres les plus vendus dans le monde en ce qui concerne l'alimentation. On peut dire que cette alimentation paléo est le régime (si l'on peut l'appeler comme ça), le plus populaire du monde.

Ce sont les scientifiques du monde entier qui se sont mobilisés à ce sujet. De nombreuses études ont été faites, les revues médicales en ont parlé, scientifiques et paléontologues sont unanimement d'accord pour dire que nous devons manger ce que nos ancêtres ont mangé pendant des millions d'années ce qui a invariablement modelé notre génome. C'est ce génome qui est la justification suprême, car lui ne PEUT que reconnaître cette alimentation, il n'est formaté que pour elle. Sachant que nos scientifiques s'accordent également à dire qu'il faut 40000 années pour modifier de façon très minime (0,02%) ce génome, nous ne sommes donc pas adapté à la nourriture qui fleurit sur les étalages de nos grandes surfaces.

Ces gènes qui contrôlent chaque fonction de notre corps en agissant sur nos cellules sont donc les mêmes que ceux de nos ancêtres. Et donc si ces gènes sont bien nourris, ils feront leur travail convenablement, nous serons en bonne santé. Si vous voulez garder les aliments qui nous attirent aujourd'hui et que nos gènes ne reconnaissent pas, ne cherchez pas bien loin la raison à toutes ces maladies qui prolifèrent comme une véritable épidémie. Le vieillissement sera lui aussi beaucoup plus rapide, l'organisme fatigue, car il se défend constamment contre cette agression. Chacun commence à prendre conscience qu'une alimentation fast-food n'est pas le top. Même emballée dans du papier doré, la merde c'est de la merde. Excusez-moi, je m'emporte. Mais tous n'ont pas conscience qu'en agissant ainsi, ils altèrent profondément leur santé et donc leur joie de vivre pour les prochaines années.

La notion de régime est ici le handicap, car lorsque l'on veut manger sainement et adopter l'alimentation paléo on se prive des aliments qui ont fait notre joie depuis tout petit. C'est de la privation, de la frustration, difficile donc de parler de tout cela à tous nos amis. Chaque fois que l'on supprime une catégorie d'aliments (sans fibres, sans gluten, sans laitages, sans graisses), c'est associé à un régime, donc restrictif, donc désocialisant, on ne mange plus "comme tout le monde".

L'argument principal des anti paléo est que nos ancêtres justement ne vivaient pas très longtemps, mais là je pense qu'il faut prendre tous les éléments pour juger du vieillissement de ces populations. Pas de maison, ce sont des nomades, pas de chauffage, ils souffrent du climat contre lequel ils ont très peu de protection, l'alimentation est aléatoire, ils mangent quand ils trouvent à manger. L'hygiène, n'en parlons pas, pas de salle de bains. Quant à la rudesse de leur vie, on a de la peine à imaginer comment ils ont pu survivre face à tous les animaux féroces qui étaient leurs compagnons de voyage. Il fallait être jeune et fort pour survivre. Car on le voit encore aujourd'hui, les lions suivent les troupeaux et dévorent les éléments les plus faibles, ceux qu'ils peuvent attraper. A cette époque, les proies, c'étaient nos ancêtres.

Ces hommes étaient en bonne santé et même on peut le dire en très bonne santé. Leurs squelettes en témoignent, pas de trace de caries ou d'ostéoporose, pas de signes de carences ou de maladies infectieuses. Ils mangeaient des végétaux, plantes, graines, tubercules, qu'on a retrouvé dans le tartre dentaire.

C'est le dr Boyd Eaton, qui, travaillant avec des anthropologues, a publié le premier article intitulé "paléolithic Nutrition" en 1985. Il attestait déjà que l'alimentation idéale devait être celle de nos ancêtres "Votre futur est dans votre passé nutritionnel". Par la suite, d'autres scientifiques comme Staffan Lindeberg, médecin suédois et Loren Cordain, professeur au département des sciences de la santé à l'université de l'état du Colorado, se sont mis à étudier les pratiques alimentaires des chasseurs cueilleurs.

C'est facile, nous devrions éliminer de notre alimentation tout ce que nos ancêtres ne pouvaient trouver dans leur environnement. Nous, en plus de l'abondance de nourriture qui est déjà un facteur de nuisance, nous avons les céréales qui sont devenues l'aliment de base de nombreuses civilisations et qui provoquent de véritables agressions contre notre muqueuse intestinale tout en nous apportant de nombreux anti-nutriments, sources de carences, puisqu'ils enlèvent les éléments nécessaires au bon fonctionnement du corps.

On trouve aussi les laitages que nos ancêtres ne connaissaient pas en dehors de l'allaitement naturel. Aucun autre animal sauvage ne prend du lait en dehors de la période d'allaitement. Comment vouliez-vous que ces chasseurs-cueilleurs trouvent du lait, les gazelles couraient bien trop vite, quant à traire les mammouths, ils n'ont pas pu.

Quant au sucre, le véritable fléau de notre monde moderne, ils ne connaissaient tout simplement pas. Le seul sucre qu'ils pouvaient trouver c'était du miel, mais vous imaginez déjà la difficulté pour récupérer un peu de miel.

On peut dire qu'aujourd'hui de nombreux scientifiques considèrent que cette alimentation paléo doit servir de modèle pour la nutrition moderne. Il nous faut toujours avoir à l'esprit "est-ce que nos ancêtres pouvaient en trouver et donc en manger ?" Alors, bien sûr, cela va être difficile de trouver un steack de mammouth, mais nous pouvons y arriver facilement, là encore tout est question de conviction et ensuite de volonté. Il nous faut prendre de nouvelles habitudes. Celles qui vont nous conduire vers une bonne santé, celle de nos ancêtres.

Fernand Joubert

Tags : Sucre, laitages, céréales, anti-nutriments, gènes, cellules, vieillissement, génome, régime paléo, chasseurs-cueilleurs.

Commenter cet article

Thomas 06/09/2016 17:11

Bonjour Fernand, très intéressant et je suis persuadée que le régime paléo présente de nombreux avantages. Néanmoins, je ne suis pas d'accord avec vos conclusions: "nous devons manger paléo car notre génome n'est pas adapté à l'alimentation moderne". Une grande partie du génome évolue très lentement, mais une autre très vite et savoir si nous sommes adaptés ou non n'est pas aussi simple que vous le dites (par ailleurs même après des millions d'années, je vois mal comment notre génome pourrait s'adapter au MacDo, lol !)
Mais savez vous que notre squeletten'est toujours pas parfaitement adapté à la station debout ? Y voyez vous un argument pour marcher à quatre pattes tels nos très lointains ancêtres ? Non, ce n'est pas sérieux, et se maintenir en santé ne nécessite pas des choix aussi rigides que Paléo ou McDo !

Boisvert 06/09/2016 19:07

Pas très rigide paléo, c'est même une alimentation assez facile à suivre.

laurence 29/03/2016 19:09

Bonjour
comment faire quand on veut supprimer la viande et le lait de vache , tout en mangeant paleo et ne pas être en carence ? que reste t il dans l'assiette notamment au niveau des proteines ?
Merci

Boisvert 30/03/2016 05:25

Bonjour Laurence,
Il reste encore les oeufs (la sécurité dans ce cas), et les noix, amandes noisettes. Si vous n'avez pas d'intolérance il y a aussi les laits de chêvre et de brebis. Pas de poissons non plus ? ce serait dommage !

Jacqueline 14/03/2016 21:03

Toutes ces polémiques autour du paléo, ça devient fatiguant.
Le plus important ce sont les améliorations lorsqu'on mange paléo : moins d'allergies, un meilleur sommeil, plus de vitalité.
Merci pour votre réponse et pour votre blog.

Jacqueline 14/03/2016 18:59

Bonjour
J'aimerais avoir votre point de vue sur cette étude :
Une étude de l’Université de Chicago, publiée en août 2015, suggère que la consommation de glucides, en particulier sous la forme de féculents se trouvant dans les racines et tubercules des plantes, tels que ceux présents dans les pommes de terres, a été essentielle à au développement du cerveau au cours des 3 derniers millions d’années. l’étude conclut que l’exclusion des féculents dans le régime paléo ne prend pas en compte le rôle qu’ils ont joué dans le développement du génome humain moderne.
Plusieurs nutritionnistes pensent que cela constitue une preuve supplémentaire qu’une version moderne du régime paléo pauvre en glucides n’est pas la plus saine des alternatives
http://naturo-passion.com/regime-paleo-se-trompe-hommes-cavernes-consommaient-bien-glucides/

Boisvert 14/03/2016 20:04

Bonjour Jacqueline,
Et bien je suis allé le voir et ça ne me fera pas changer d'un iota ma conviction. Mais pour faire parler d'eux, certains font exprès d'aller à contre-courant. Il faudra qu'on me prouve que nos ancêtres avaient accès aux pommes de terre comme il est question dans cet article. Et depuis des millions d'années en plus. Je crois que l'auteur a oublié que nos ancêtres chasseurs cueilleurs étaient des nomades, ils ne faisaient pas de culture de quoi que ce soit. Et les pommes de terre à l'état sauvage j'en ai encore jamais rencontré. Non, le génome humain a été façonné sans les légumineuses et la part de glucides, sans être absente totalement, a été vraiment minime. Imaginez en hiver ce que l'on peut trouver dans la nature comme glucides et vous avez la réponse. Mais le titre "le régime paléo se trompe" c'est très racoleur. Quant à trouver sur internet des articles vantant les bienfaits des légumineuses, des céréales et même du sucre, c'est facile à trouver, moi-même j'en ai écrit, ce qui n'ajoute rien à la réalité des choses. Mais peut-être l'auteur n'a pas envie de se passer de glucides, je le reconnais ce n'est pas toujours facile (l'habitude), aussi il a cherché ce qui pouvait aller dans le sens de sa gourmandise. lol !

Zabelle 13/03/2016 15:08

Merci
Un vpo ? Qu est ce que c est ?