NOS ENNEMIS MORTELS - Les Métaux lourds

Publié le par boisvert

Les amalgames dentaires sont extrêmement polluants mais on peut penser que si nos dentistes nous mettent cela dans la bouche c'est qu'en principe cela ne risque rien. Demandez leur s'il y a un danger, vous serez étonné de la réponse. L'amalgame est éminemment stable et inerte, et inoffensif, c'est écrit sur tous leurs manuels. Ces amalgames contiennent environ 53% de mercure mais les autres 47% sont d'autres métaux comme l'argent, le cuivre, l'étain, le zinc. Le mélange de tous ces métaux lourds serait stable.

En 2011 on pose encore 14 millions d'amalgames dentaires chaque année et les français ont 100 tonnes de mercure en bouche, nous ne sommes pas au bout de nos malheurs.

Le hic, c'est que des 53 % à l'origine, on ne retrouve plus que 10% une dizaine d'années plus tard. Où sont donc passés les 43% manquant ? Ce n'est pas une question que nos dentistes ont dû se poser. Et bien, ils ne sont pas perdu, vous les avez stockés, dans tous vos organes nobles que sont le système nerveux, le foie, les reins et le cerveau. Et là, bien au chaud, ils ne ressortent plus, occasionnant les maladies incurables qui fleurissent de nos jours.

Le malheur c'est que lorsque vous demandez à être controlé pour la teneur en métaux lourds, on vous fait une analyse de sang ou d'urine et invariablement la réponse est négative "vous n'avez rien, vous êtes propre comme un sou neuf". Le mercure et les autres polluants ne sont déjà plus dans la circulation sanguine, ils ont déjà migré vers les organes, d'où il sera désormais plus difficile de les déloger. Donc vous n'avez rien, c'est dans votre tête que le mal se trouve, ce que l'on ne manquera pas de vous dire.

Pour qu'une analyse de sang soit positive il faudrait la faire tout de suite après une exposition à la pollution. C'est à dire après la mise en place ou l'enlèvement d'un amalgame dentaire, par exemple.

Dans la plupart des pays du monde on a interdit les amalgames au mercure, mais pas en France. Et pourtant le mercure est un des poisons les plus violent et des plus sournois de notre planète.

On ne fait plus le rapprochement car lorsque les symptômes se déclarent, ce n'est pas dans le cabinet du dentiste, mais chez vous, 1 mois plus tard ou même quelquefois 1 an plus tard. Allez donc faire le rapprochement avec la visite que vous avez faite à votre dentiste ! Et pour vérifier si c'est un empoisonnement aux métaux lourds, il n'y a qu'une solution, il faut prendre un chélateur et vérifier ensuite dans les urines si on retrouve du mercure ou autres métaux. Vous aurez la preuve de 2 choses: Que le chélateur est efficace et que vous étiez bien surchargé en métaux lourds.

Mais on ne peut pas tirer sur les dentistes car eux-mêmes ne savent pas, la désinformation pour eux aussi, comme pour nos toubibs. La preuve, c'est qu'eux-mêmes sont les premiers pollués. Songez que les vapeurs de mercure sont extrêmement toxiques et qu'ils les respirent tous les jours. De sorte que ce n'est pas chez les dentistes que vous trouverez les prochains centenaires, ni d'ailleurs parmi leurs assistantes. S'ils étaient au courant, il y a longtemps qu'ils ne poseraient plus d'amalgames dentaires au mercure. Parait-il qu'il n'y en aurait plus aujourd'hui. En tous cas ceux que vous avez en bouche sont toujours là.

Le plus curieux de cette histoire, c'est que les autorités ont pleinement conscience du danger de cette pollution au mercure, car les dentistes ont des consignes pour ne pas rejeter dans la nature ces déchets mercuriels, hautement toxiques. Il y a des mesures pour les stocker dans des endroits sûrs. Pas dans la nature NON, mais dans votre bouche, OUI ? Cherchez l'erreur !

Incompréhensible également que les dentistes ne se posent pas plus de questions à ce sujet. Les pauvres malheureux dentistes qui ont osé ouvrir la bouche ont été menacés de mesures disciplinaires.

Et nous, pendant ce temps, nous nous empoisonnons tous les jours quand nous mangeons des aliments chauds, ou acides, quand nous mastiquons tout simplement, ou plus, quand nous machouillons un chewing gum, ou encore que nous nous lavons les dents avec un dentifrice au fluor (le dentifrice au fluor libère le mercure des amalgames). C'est un empoisonnement chronique qui s'effectue, empoisonnement au mercure, mais aussi à l'argent, à l'étain, pour les plus toxiques des constituants des amalgames. Cette intoxication provoque une diminution du zinc organique, ce précieux minéral. Lui qui précisément, nous aide à chasser les métaux lourds. C'est lorsque le zinc est déficitaire que les métaux lourds s'accumulent dans l'organisme. Moins il y a de zinc et plus on trouve de métaux lourds.

Ces vapeurs de mercure irradient dans toute la bouche, la racine des dents, la plaque dentaire, tout est chargé, de sorte qu'il suffit que le dentiste touche à quelque chose dans votre bouche, pour que cela dégage du mercure volatil et donc, vous pollue. Ces vapeurs sont bien plus dangereuses que le mercure lui-même. Elles se déposent sur la muqueuse nasale d'où elles sont transportées vers l'hypophyse et le cerveau.

Dès la conception, le foetus est pollué dans le ventre de sa mère. On peut presque dire que c'est une soupape, la mère se dégage de ses propres métaux lourds vers son foetus. Il est toujours plus chargé en métaux lourds que sa mère. Quelle énorme piste pour les différentes maladies infantiles !

Le mercure possède une affinité prononcée pour certains organes. Il se concentre surtout :

- Dans l'épithélium du tractus gastro-intestinal

- Dans l'épithélium de la peau

- Dans les cheveux

- Dans les glandes salivaires

- Dans la Thyroïde

- Dans le foie, le pancréas, les reins.

- Dans les testicules et la prostate

- Dans le cerveau, principalement dans la substance grise, les noyaux du tronc cérébral et dans certaines parties du cervelet.

Etant donné que cet empoisonnement au mercure est partout, dans toutes les muqueuses, les organes, vous comprenez que pour l'extirper, c'est autrement difficile. Il faut des années, même avec le meilleur des chélateurs. Les symptômes d'intoxication perdurent longtemps après la chélation et la dépose des amalgames dentaires, à cause de cette imprégnation.

La plus grande pollution au mercure a eu lieu à Minamata, tristement célèbre à cause de cela. Songez que cette usine japonaise crachait des métaux lourds dans la mer, là où précisément les pêcheurs locaux allaient prendre leurs poissons. On a enregistré des taux de mercure de 10 ppm (partie pour mille) chez certains poissons et les coquillages contenaient jusqu'à 9,6mg/kg. Résultat : la plus grande catastrophe planétaire, mais bien sûr et comme toujours, longtemps après que les premiers signes d'empoisonnements ont été détectés. Pendant ce temps, les bébés étaient difformes, avec des lésions cérébrales, une intelligence réduite, et un QI très diminué. Convulsions, comportement émotionnel perturbé, dégénérescence avec lésions étendues des neurones du cerveau et du cervelet. C'est un peu dans ce cas extrême que l'on a pu se rendre compte que le fœtus protégerait en partie la mère contre les effets toxiques du méthylmercure, c'est lui, le pauvre, qui prenait tout.

L'intoxication chronique par le mercure débute de façon insidieuse. Les premiers symptômes sont : Manque d'appétit, perte de poids, grande fatigue, maux de tête, douleurs aux membres, dans le haut du dos, tendance à la diarrhée et augmentation de la sécrétion salivaire. C'est par la suite que les signes plus graves se manifestent. Les sujets intoxiqués au mercure ont une écriture tremblotante caractéristique. Ils ont tendance à bégayer et l'élocution est difficile. Tremblements et spasmes se manifestent, la maigreur, parfois jusqu'à la cachexie. L'anémie est fréquente, parfois associée à une lymphocytose. On observe faiblesse musculaire, tremblements et autres symptômes neurologiques comme la chorée.

Daunderer signale toutes les maladies induites par une intoxication aux métaux lourds et je vous fais grâce de cette énumération, j'en ai compté 59. Cela va de l'allergie à l'épilepsie, aux différentes scléroses, la maladie de Crohn, la sclérose latérale amyotrophique, etc....

Indépendamment de l'empoisonnement par les amalgames dentaires, un adulte absorbe chaque semaine une quantité moyenne de 0,2 mg/kg de mercure dans sa nourriture. (poissons, coquillages, salades, champignons, viandes, lait, etc...).

Les autres métaux des amalgames tels que l'étain et le cuivre potentialisent les effets toxiques. Les porteurs d'amalgames sont ainsi plus sensibles à la pollution de l'environnement.

Vous aurez compris que pour chélater ces métaux lourds il ne faut pas attendre trop tard car s'il y a des lésions neurologiques graves elles sont irréversibles.

Alors on pourrait penser que l'organisme rejète ces métaux car vous vous souvenez peut-être que pour être assimilés, les éléments doivent passer par le mode animal ou végétal. Mais en fait, l'étain inorganique, comme le mercure inorganique, sont transformés en étain et en mercure organique, c'est à dire assimilable par les bactéries de l'estomac et de l'intestin (Ludewig). Et l'étain est devenu aussi neurotoxique que le mercure. De plus, la muqueuse de notre intestin grêle est devenue une vraie passoire, elle laisse tout passer, alors que c'était elle qui était notre première ligne de défense.

Du mercure, il y en a partout et personne ne se méfie. Songez qu'à Hambourg par exemple c'est 1100 cabinets dentaires qui déversent 0,4 tonnes de mercure dans les égouts. Et rappelez-vous qu'il est extrêmement volatil et que c'est même sous cette forme qu'il est le plus toxique.

Ces problèmes sont de la plus haute importance et ne passez surtout pas à côté de ces articles. Les métaux lourds concernent tous les français et toutes les petites misères sur laquelle on ne peut pas mettre un nom se nomment "métaux lourds". Ce n'est pas une petite intoxication, mais au contraire, une intoxication massive. La toxicité du mercure est pourtant connue depuis l'antiquité, mais rien ne bouge, silence ! on vous empoisonne.

Mais non ! pas de traces dans le sang, pas plus dans l'urine, donc tout va bien. C'est sûr il est déjà ailleurs, bien au chaud. Pendant leurs 7 années d'étude nos médecins n'étudient pas du tout l'intoxication aux métaux lourds, pas plus qu'ils n'étudient la diététique. Tout cela ne concerne pas la santé je suppose !

Les amalgames dentaires sont considérés comme un poison violent par les scientifiques du monde entier et font l'objet d'une règlementation drastique pour limiter leur diffusion dans l'écosystème, même en France, et curieusement dans nos bouches, et à perpétuité, ils seraient devenus inoffensifs. Alors on y ajoute quelques vaccins (éthylmercure, avec une toxicité supérieure au mercure) et c'est la totale. (Autisme, alzheimer)

Curieusement, comme le dit Françoise CAMBEYRAC dans son livre "Vérités sur les maladies émergentes", et contrairement à tous les autres médicaments, les amalgames dentaires n'ont jamais reçu d'autorisation de mise sur le marché.

Les métaux lourds nous empoisonnent tous, sans exception. C'est un mal que l'on ignore totalement, extrêmement sournois. Jamais on ne pense aux métaux lourds. Les symptômes d'empoisonnement sont tellement différents. Et pourtant des niveaux élevés de plomb et de mercure entre autres sont associés à de nombreuses maladies comme la cataracte ou les nombreuses déficiences cardio-vasculaires, les allergies, les maladies auto-immunes, etc....

Le malheur c'est que ces métaux lourds à savoir, le plomb, le mercure, l'aluminium, l'arsenic, le cadmium, l'étain et le nickel, pour les plus importants, entrent dans nos organismes par différents moyens et puis n'en ressortent plus jamais. Pour certains, ils seraient le facteur le plus important de vieillissement. C'est par l'air, par l'eau, par nos aliments, par les médicaments, les vaccins, les plombages, qu'ils arrivent. Le mercure, en particulier, le plus toxique d'entre tous, se retrouve dans l'air, dans l'eau, les poissons (les plus pollués, requin, flétan, thon et espadon), les fruits de mer, les pesticides, les fongicides, les batteries alcalines, le thermomètre à mercure, les ampoules à économie d'énergie, le mercurochrome, les gouttes oculaires et auriculaires, les produits pour lentilles de contact, et surtout bien sûr, les AMALGAMES DENTAIRES (déjà dans la place) et les VACCINS (là aussi directement dans l'organisme). Et, avec le temps, ils s'accumulent dans nos organismes.

Ces métaux lourds interfèrent avec notre métabolisme en l'entravant, nos enzymes sont inhibés. Le mercure augmente la perméabilité intestinale qui, au lieu d'évacuer les toxiques, les réinjecte dans l'organisme, permettant ainsi au poison de s'y accumuler.

Le résultat c'est que ces dépôts provoquent la dangereuse athérosclérose, ces dépôts de calcium métastatique qui tapissent l'intérieur de nos vaisseaux et mettent notre vie en danger. Mais on voit fleurir également l'arthrite, les rhumatismes, les crampes, les douleurs de toutes sortes, les troubles auditifs et visuels, les calculs rénaux, la fibromyalgie, l'otosclérose (calcification des os de l'oreille), une élévation du cholestérol, les acouphènes, les maladies cardio-vasculaire et le dangereux infarctus, le syndrome de fatigue chronique, les dépressions, les allergies, (30% de la population), les accidents vasculaires cérébraux, la sclérose en plaques, les leucémies, la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer, les troubles psychiques et du comportement, et même le cancer subit une accélération à cause de ces dangereux pensionnaires que nous véhiculons. Nous avons ces poisons 24h sur 24 et 7 jours sur 7 dans la bouche et à partir de là, nous les retrouvons dans tous nos organes. Ce sont des centaines de symptômes qui peuvent faire penser à un empoisonnement aux métaux lourds.

En général, comme le signale Françoise Cambeyrac, les intoxiqués chroniques dégradent très mal les protéines de blé, le gluten en général et de lait. Donc tous ceux qui ont une amélioration de leur état en pratiquant le sans lait et sans gluten du Dr Seignalet sont des intoxiqués aux métaux lourds. (restauration de la muqueuse intestinale). Mais cette diététique ne déloge pas les métaux lourds, elle améliore l'état physique mais ne guérit pas l'intoxication.

Nos instances sont rassurantes, ces éléments sont parait-il, stables, inertes et surtout inoffensifs. Comment alors expliquer que 20 ans après, 90% de ce mercure a disparu. Il a disparu de votre bouche oui, mais il n'est pas perdu, il est dans votre foie, dans votre coeur, dans vos reins, dans vos tissus endocriniens, votre cerveau, etc... Et pourtant Jacques BARROT, ancien ministre de la Santé déclare le 2 avril 1982 : "Le métal dans le corps de l'homme est nocif, et davantage encore dans la bouche, où avoisinent le plus souvent plusieurs métaux à polarités différentes et où la salive sert d'électrolyte, dont la composition change avec la nourriture, créant ainsi des électrolytes imprévisivbles, mais toujours toxiques .

Sans ces métaux lourds, le dr Garry GORDON, n'hésite pas à dire que nous serions plus intelligent, nous aurions une meilleure mémoire, une meilleure santé et nous vivrions plus longtemps... Ce médecin a constaté que chaque enfant est, entre autre, empoisonné par le plomb et que plus le niveau de ce plomb dans l'organisme est faible et plus l'enfant était intelligent.et son quotient intellectuel élevé. Mais ici, ce ne sont pas les amalgames dentaires qui sont en cause. On les appelle également plombages, mais curieusement il n'y a pas de plomb dans les amalgames dentaires. On trouve environ 50% de mercure,30% d'argent, 9% d'étain, un peu de cuivre et de zinc, dans les amalgames courants.

Le mercure est le seul métal au monde à s'évaporer à température ambiante, à plus forte raison à 37°. Pauvres dentistes, qui, en plus de leur propres amalgames, respirent ceux des autres. Ils sont deux à trois fois plus souvent atteints de tumeurs au cerveau que la moyenne et 4 fois plus souvent victimes de glioblastome, pathologie considérée comme une maladie professionnelle. Après autopsies, on a constaté que les taux de mercure dans l'hypophyse de dentistes étaient multipliés par 35 par rapport à un groupe témoin. Dans le cerveau, 80 fois plus élevé que la moyenne. Taux de suicides le plus élevé, dépressions, vies plus courtes, pourquoi ne se posent-ils pas les bonnes questions ?

La pollution se fait également par électrolyse. Deux métaux mis en présence dans une solution aqueuse (la salive joue le rôle de l'électrolyte) produisent un courant électrique provoquant la corrosion du métal dont le potentiel électrochimique est le plus négatif (l'anode) c'est le mercure dans ce cas. Mais si vous avez des couronnes métalliques, des bridges, il y a également du métal (en général nickel-chrome). Donc accentuation de la diffusion de tous ces métaux. Et c'est encore pire s'il y a de l'or dans la bouche. Ce sont des quantités énormes de mercure qui sont alors libérées. Pour donner un ordre d'idée, on a repéré sur des personnes décédées de maladie cardiaque, des taux de mercure dans le cœur multipliés par 22000 par rapport à des personnes saines.

Bien sûr, nous le verrons, il existe des remèdes naturels chélateurs, mais ils ne sont jamais aussi efficaces que les chélateurs médicamenteux que nous allons étudier. Aussi ce sera à vous de faire un choix, guidé par l'importance de votre intoxication et l'urgence de la situation. Et surtout pas de précipitation, car lorsque l'on sait tout cela on n'a qu'une envie c'est d'ôter ces amalgames le plus rapidement possible, et ce serait une erreur. Les vapeurs toxiques inhalées à l'occasion de l'enlèvement d'un seul plombage équivaut à celle respirée pendant 2 années de relargage continu de mercure. Retirer les amalgames, c'est libérer un torrent de poisons comme le dit Françoise Cambeyrac. Et de plus le mercure a tout imprégné donc, même lorsqu'il n'y a plus d'amalgame, le mercure est toujours présent dans les racines, les gencives. Même un simple détartrage vous intoxique car le tartre est déjà très imprégné de mercure. Donc pas d'urgence à ôter ces amalgames. Si vous en avez beaucoup, bien sûr, il faudra y penser mais avant, CHELATION ! Et trouver le dentiste qui fera la dépose dans de bonnes conditions sera un autre chemin de croix.

Nous ne sommes pas égaux en face de cette pollution. Le dr Joachim MUTTER explique : "L'apolipoprotéine E (abrégé ApoE) est une protéine de transport qui évacue les substances nocives du cerveau. Il en existe 3 sous-groupes ApoE-2, 3, 4. L'ApoE-2 contient 2 molécules de soufre, L'ApoE-3 seulement une molécule, et l'ApoE-4 aucune. On en déduit que les personnes porteuses de l'ApoE-4 ne peuvent absolument pas éliminer le mercure". (Environ 15 millions de français). Mais, même si vous n'êtes pas porteurs de l'ApoE-4, vous n'êtes pas à l'abri de ces pollutions, le poison reste du poison, vous résistez mieux, c'est tout. Mais on peut considérer que c'est environ 23 millions de Français qui sont atteints d'une maladie chronique très probablement liée à une intoxication aux métaux lourds

2 mots aussi sur l'alimentation. Nous avons vu que le sans lait et sans gluten était à privilégier, comme le cétogène ou le paléo, mais il ne faudra pas oublier les protéines riches en acides aminés qui sont indispensables pour le transport des métaux lourds et dans le cas qui nous intéresse, la chélation, nous voulons les faire voyager, un voyage sans retour. On devra privilégier les œufs et le lait de chèvre, au moins pendant cette chélation.

De même qu'un complément vitaminique et minéral sera indispensable. Ces nutriments aident à protéger l'organisme contre la toxicité du mercure. Pensez au zinc que vous avez éliminé en même temps que les métaux lourds et qui nous est absolument indispensable, de même que le sélénium qui tempère la nocivité du mercure.

D'autre part et lorsque vous êtes persuadé d'être très intoxiqué, il vaut mieux commencer par une chélation douce, avec des produits naturels, plutôt qu'avec des produits plus puissants comme le DMSA, DMPS, ou l'EDTA. Si vous êtes très intoxiqué et que vous attaquez tout de suite avec des produits forts, vous risquez de déplacer les problèmes car les métaux délogés risquent de se fixer ailleurs, votre organisme n'arrivant pas à éliminer les métaux délogés. Et le résultat c'est que vous serez plus malade après qu'avant. Donc privilégier les produits naturels, puis les méthodes orales, et ensuite les méthodes fortes éventuellement en intra-veineuse.

A suivre les Chélateurs,

Fernand Joubert

Tags : Amalgames dentaires, chélateurs, mercure, plomb, aluminium, zinc, vaccins, arsenic, cadmium, nickel, étain, sélénium.

A lire impérativement :

De Françoise CAMBEYRAC : "Vérités sur les maladies émergentes" surtout, et "Maladies émergentes - Comment s'en sortir"

Commenter cet article

Carmele 28/05/2016 09:38

Comme d'habitude point de vue très intéressant. Quand les patients et le personnel dentaire sont-ils exposés au mercure des amalgames??

Boisvert 28/05/2016 15:19

C'est au moment de la pose et de la dépose que les dentistes et assistants sont exposés aux vapeurs de mercure qui est très volatil. De sorte que si vous cassez un thermomètre à mercure chez vous, vous avez intérêt à fuir le plus loin possible sans respirer tout en ouvrant les fenêtres toutes grandes. Même les ampoules basse consommation que l'on jette négligemment dans des containers prévus à cet effet, se brisent et laissent échapper des vapeurs de mercure, on en prend de partout.

Irlandia 17/05/2016 06:51

Bonjour,
Mais peut-on laisser nos dents sans amalgame? Je ne pense pas? Les arracher?

Boisvert 17/05/2016 07:19

Bonjour,
La solution c'est toujours de trouver un amalgame non toxique et exempt de métaux lourds. Arracher la dent ce serait dommage quand même.

Irlandia 16/05/2016 13:07

Bonjour,
Whaou ça fait peur, heureusement je n'ai que très peu d'amalgames dentaires...
Pour mon cas, le dentiste met maintenant des amalgames en résine composite, est-ce miuex, nous le serons dans beaucoup d'années...
Bonne journée

Boisvert 16/05/2016 14:53

Bonjour,
La difficulté sera de connaitre la composition exacte de ces résines. Parce que directement dans la bouche, il faudrait être très très vigilant, l'ennemi a déjà passé la porte d'entrée, il est dans la maison et pour de nombreuses années.

Pierre 15/05/2016 16:04

Merci Fernand j'attends avec impatience la suite et si j'ai l'occasion je pose la question à un dentiste !
@+

Pierre

Pierre 15/05/2016 10:11

Fernand,

Merci pour ces précieuses informations !
N'existe t il pas de "plombage" dentaire sans mercure ?

Après t'avoir lu, je supprime le détartrage ! et je n'envisage plus l'enlèvement des "plombages"

Mias je reste sur ma faim en ce qui concerne les chélateurs ! je consomme assez régulièrement des algues d'eau douce ( spiruline ) et des algues de mer ( haricots de mer, kombu ) qui auraient des vertus chélatrices .... est-ce correct ?

Avec toute ma gratitude pour tes articles très éclairants au sein des ténèbres où nous sommes laissés !

@+

Pierre

Boisvert 15/05/2016 10:46

Bonjour Pierre,
Rassures-toi je vais traiter les chélateurs naturels et ceux qui le sont moins, la semaine prochaine. La spiruline en fait effectivement parti.
Pour l'heure actuelle ce serait intéressant de savoir s'ils ont changé leur façon de procéder et si les amalgames dentaires sont toujours composés de mercure entre autres métaux. Curieux que les dentistes ne se préoccupent pas plus de cet important problème étant donné qu'ils sont les premiers concernés. Mystère !