MAIGRIR - GUERIR - INSULINE RESPONSABLE ?

Publié le par boisvert

" Un jour vous vous réveillerez et vous n'aurez plus le temps de faire ce que vous avez toujours voulu faire, faites-le donc maintenant" -  Paolo Coelho

 

On trouve de nombreux points communs à l'insuline. J'ai marqué maigrir, guérir, mais j'aurais pu tout aussi bien ajouter, inflammation, et l'énumération de toute une kyrielle de maladies que cette simple hormone peut provoquer.

Il y a peu j'avais écrit un article sur l'élément à rejeter en priorité dans notre alimentation, le gluten. Mais le gluten n'est qu'un poison parmi d'autres, même si je l'ai mis tout en haut de la liste, il n'agit que localement, sur notre précieuse muqueuse intestinale, hélas. 

Si nous nous penchons sur l'insuline, c'est une hormone, et comme la plupart des hormones, son effet se fait sentir un peu partout dans l'organisme, l'état général va souffrir. Alors que se passe-t-il lorsque ce système se dérègle et pourquoi ?

Lorsque vous allez voir votre médecin, il va vous dire, "vous faites du sucre", ou "votre pancréas fonctionne mal" ou tout simplement " vous faites de la résistance à l'insuline". Et lorsque vous entendez cela, il vaut mieux ne pas laisser tomber car sinon vous entendrez bientôt "diabète de type 2" ou "prédiabète" et ce sont des maux (mots) que l'on n'aime pas entendre.

L'insuline produite par le pancréas a pour mission de réguler le taux de glucose dans le sang, en favorisant son entrée dans les cellules pour la production d'énergie. Cette énergie, c'est la vie, tout simplement. Le problème vient du fait que, suite à une invraisemblable quantité de glucides dans notre alimentation, l'insuline est sécrétée en abondance jour après jour, ce qui stimule continuellement le pancréas et le fatigue. On voit apparaître de l'obésité, surtout autour de la taille, du surpoids, du cholestérol, des triglycérides bien sûr, de l'hypertension, de la fatigue, l'aspect de la peau qui devient sale et terne, un vieillissement accéléré, des inflammations un peu partout, le pancréas ne peut plus suivre, c'est l'insulino-résistance, en fait une moins bonne utilisation du sucre, faute de suffisamment d'insuline. Ce sucre qui est sensé produire de l'énergie et qui est détourné de sa fonction à cause de sa surcharge, va être l'acteur principal de cette dégringolade physique.

Lorsque le taux de sucre dans le sang baisse, l'insuline disparaît et, au contraire, on voit apparaître une autre hormone, le glucagon, également produite par le pancréas. Le rôle du glucagon est de maintenir un niveau minimum de sucre dans le sang, pour alimenter le cerveau par exemple. Sans le glucagon, ce serait l'hypoglycémie. Or, si l'insuline ordonne le stockage du sucre du sang vers les tissus musculaires ou adipeux, le glucagon ordonne sa libération depuis le foie et, si besoin, transforme la graisse des tissus adipeux en sucre (énergie). La graisse disparaît. On peut dire que l'insuline va faire grossir et que le glucagon va faire maigrir. Et on peut produire cette hormone en supprimant les glucides (sucre) ou en pratiquant par exemple un jeûne intermittent ou tout simplement un jeûne. En fait, c'est la graisse du corps qui devient la nouvelle forme d'énergie.

Notre corps est formidable, il est capable de transformer le sucre en graisse ou la graisse en sucre, toujours en recherche de stockage d'énergie. Il sait prévoir les pénuries et comme, par ailleurs, il sait utiliser les deux sources d'énergie, il n'a plus de problèmes. Pour utiliser vos réserves de graisses il suffit donc de le priver de sucre (glucides) et il va utiliser la graisse qu'il a stockée pour ces moments de manque.

Deux formes de stockage :

- D'abord notre corps fait une réserve de sucre dans le foie et les muscles (glucose, glycérol, glycogène), une source d'énergie rapidement disponible et que les sportifs connaissent bien.

- Une réserve de graisse que l'on retrouve notamment sous la peau. Lorsqu'on la pince on ne tire pas que la peau, mais l'ensemble peau-tissus adipeux. Ce phénomène peut s'observer autour des organes profonds, ventre, fesses, cuisses .Cette réserve est pratiquement illimitée, comme on peut le constater chez les hyper-obèses de plus de 300kg. Elle ne peut être utilisée que lorsque toutes les réserves de "sucre" du foie sont épuisées.

La réserve de "sucre" est toujours complétée la première par l'alimentation, et de même, elle est toujours utilisée en priorité. La réserve de graisse est gardée bien au chaud pour les temps de "famine". Les réserves de "sucre" ne sont pas très grandes et vite épuisées. C'est pour cela que l'on conseille de pratiquer les sports d'endurance plus de 20 à 30 minutes, car au delà on puise dans les réserves de graisse. Ou alors, pratiquez le jeûne intermittent car au bout de quelques heures vos réserves de glucose ont disparu (peu de stock),  et vous fonctionnez avec vos stocks de graisse. Et c'est le moment de faire du sport, c'est la graisse qui va vous fournir l'énergie. Ne craignez pas l'hypoglycémie puisqu'il n'y a pas d'utilisation de l'insuline, pas d'effet yoyo sur cette hormone.

Le principe est simple, vous consommez des glucides, sécrétion d'insuline, vous gardez donc vos stocks de graisse, vous ne fonctionnez qu'avec les glucides, vous grossissez. Vous ne consommez pas de glucides (alimentation cétogène ou paléo, ou jeûne intermittent), pas de sécrétion d'insuline, vous consommez vos stocks de graisse, vous maigrissez. Comme on peut le constater, insuline, on grossit, pas d'insuline, on maigrit. L'insuline est donc bien la clé du surpoids. Et lorsqu'on parle glucides ce n'est pas seulement le sucre mais aussi les céréales, farineux, féculents, pommes de terre, fruits secs, jus de fruits, miel, et tous ces sucres ajoutés dans l'alimentation.

Inutile de prendre chaque symptôme désagréable séparément, tous ces phénomènes sont liés. Le facteur commun à tous ces désagréments, c'est l'insuline. Si la sécrétion se fait bien, tout fonctionne parfaitement, vous mangez et vous ne grossissez pas, tout sera transformé en énergie et non en graisse. Mais avec l'âge, le pancréas n'arrive plus à suivre ce déferlement de glucose, cette inondation, je devrais dire, et les misères commencent. Jamais dans l'histoire de l'humanité, ce pancréas n'avait dû faire face à autant de glucides. C'est comme si on lui disait chaque jour, débrouilles-toi avec. Vous le traitez donc en ennemi au lieu de chercher à l'aider dans son travail. Le corps se défend, c'est l'insulino-résistance.

La SOLUTION :

C'est à cause des glucides que le mal est arrivé, ce sera donc les glucides que nous allons éliminer, afin de restaurer ce système endocrinien défaillant. L'INSULINE, nous ne devons avoir que cette hormone en tête. Si l'insuline est sécrétée normalement nous allons maigrir, guérir, rajeunir, revivre tout simplement.

Dans un premier temps, il faut donc reposer ce pancréas que nous avons sollicité exagérément. Et pour qu'il ne sécrète pas d'insuline ou très peu, il ne faut pas consommer de glucides, c'est aussi simple que ça.

Alors vous qui voulez maigrir n'allez pas dépenser votre argent, car tout bon régime arrivera à la même conclusion, il faut supprimer les glucides au maximum. Et vous n'avez pas à payer pour qu'on vous dise une chose aussi simple et facile à comprendre. On y mettra des fleurs autour, des mots savants qui vont accréditer le sérieux du truc, mais ça fera 100 euros, alors que c'est à vous de faire le boulot et il n'y a que vous qui pouvez le faire.

Il vous faut cibler les aliments qui vont provoquer une sécrétion d'insuline afin de les éliminer, le fameux index glycémique. Et là, il ne faut pas se tromper d'adversaire. On va vous faire miroiter les produits allégés par exemple, mais allégés en quoi ? en graisse. Et le pire, c'est que pour les rendre plus appétissants, on va ajouter sans vergogne du sucre en abondance, car sans graisse, ils deviennent fades et immangeables. Le remède est pire que le mal. Vous avez introduit un produit allégé pour ne pas grossir et vous allez aggraver au contraire ce phénomène par une sécrétion d'insuline plus abondante. Kilos +++

Au sujet de l'index glycémique Magali Walkowicz a sorti un petit recueil très bien fait mentionnant l'index glycémique de tous les aliments, absolument tous, je vous le conseille c'est le meilleur moyen pour calculer tout ça. "Le compteur de glucides" chez Thierry Souccar.

On peut constater également qu'à ce petit jeu de l'index glycémique, ce n'est pas le sucre lui-même qui est le meilleur. Curieusement les céréales ont un index glycémique supérieur au sucre. Les céréales du matin, les corn flakes, le pain, tout cela se transforme en sucre dans l'organisme, c'est à dire en kilos pour votre corps. Vieillissement +++

Penchez-vous sur les diététiques pauvres en glucides :

- L'alimentation crue, tout d'abord, que je préconise toujours en priorité ("manger pour guérir" éditions Panthéon) et que l'on peut utiliser pour des maladies très graves comme Cancer, rhumatismes, arthrite, maladies cardio-vasculaires, cholestérol, troubles psychiques et émotionnels, dépression, et beaucoup d'autres maladies. Les aliments crus sont antibiotiques, anti-allergiques, anti-tumoraux, immuno-modulateurs, et anti-inflammatoires, Gaisbauer et coll. 1990. C'est l'alimentation très facile et originelle que l'on doit mettre en oeuvre tout de suite, et pour un mois seulement, avant d'entreprendre d'autres diététiques qui pourront éliminer ce qui reste de problèmes à résoudre. Je peux vous dire que lorsque j'ai pratiqué le cru pour me guérir, et pendant le mois, j'avais maigri de 6kg. Voyez que l'on peut faire d'une pierre, 2 coups.

- Le régime cétogène,  très pauvre en glucides va restaurer votre pancréas dans toutes ses fonctions. Une fois que vous serez revenu à un poids normal, à un état de santé convenable, prenez le régime paléo pauvre lui aussi en glucides, pas autant que les deux premiers cités, mais il vous gardera en santé car, un peu de glucides, le pancréas assume. Et vous gardez ce régime paléo toute votre vie, ce que je fais. Car même si la vie vous réserve des surprises désagréables comme moi la maladie de Lyme, le fait que le pancréas fonctionne parfaitement grâce à une alimentation pauvre en glucides, votre corps saura résister à ces petites misères.

Fernand Joubert

Tags : Alimentation crue, cétogène, paléo, index glycémique, insuline, obésité, graisse, maigrir, guérir, rajeunir, gluten.

Commenter cet article

justinewrap 23/05/2017 23:21

j'adore

boisvert 24/05/2017 05:44

Merci Justine.

Jean 24/02/2017 01:24

Bonjour ou bonsoir. Je suis intéréssé par votre article. j'ai lu vos articles sur le jeûne et le regime cétogène.
Apparemment le cerveau est fait pour utiliser les graisses . Mes performances cognitives étant basse voir nul je voudrais entammé un jeûne de quelque jours . Peut-être 3 a 6 jours . Est-ce que j'aurais deja de bon changements visibles au niveau du cerveau et du système nerveux . Puis après je voudrais entammé une ( steak and eggs diet ). Un régime cétogène des années 50 pour les sportifs qui consiste à manger uniquement des oeufs et du boeuf ( moi je prendrais du porc qui est + gras ) et des legumes verts juste pour les fibres . Est-ce une bonne diète pour juste 1 mois ? Après je prendrais un regime paleo.
Cordialement

Boisvert 24/02/2017 06:19

Bonjour Jean,
C'est parfait comme timing. 3 jours de jeûne vous serez en cétose et à partir de là votre cerveau va s'éclaircir, cétogène derrière, pour garder ensuite le paléo, rien de mieux, allez courage c'est la voie royale.

Andi 14/02/2017 18:43

Bonsoir et Merci pour votre réponse BoisVert. J'ai commencer aujourd'hui ma diète d'un repas par jour.
Mais je voudrais savoir si lorsque je saurais en cétose et que je continuerai a manger qu'un seul repas par jour est-ce que on métabolisme va ralentir ? je veux perdre du gras mais avoir quand même la patate !

Agathe 15/02/2017 13:38

Bonjour Andi

11 mois avec forte réduction, voire éviction, du sucre, des glucides hors fruits et légumes, et j'ai la pêche. Je suis mieux, jusque dans mes pensées. J'ai perdu 33 kilos sans fringale ni mauvaise humeur. Je dors un peu moins et mon sommeil est de meilleure qualité.
Allez y, n'hésitez pas.

Boisvert 14/02/2017 19:54

Bonsoir Andy,
Pour perdre du gras il n'est point nécessaire de ne prendre qu'un repas par jour. Si vous supprimez au maximum les glucides vous obligez votre corps à utiliser vos propres graisses et il sait s'en servir. Le régime cétogène est dans ce sens la meilleure solution et puis vous passez au paléo mais en ayant toujours l'œil sur la quantité de glucides. Ne vous en faites pas pour la patate vous l'aurez.

Pierre 14/02/2017 17:13

Fernand,

Ce que tu écris est toujours très pertinent , mais le malheureux à qui le médecin prescrit un médicament pour compenser les effets d'un diabète ..... parcequ'il n'a pas la connaissance et/ou la volonté de s'en sortir .... ou son ou sa compagne qui doit utliser 3 chiffres pour écrire son poids..... peut ˆetre une gentille bactérie peut lui amener les bons réflexes ?

@+

Pierre

Boisvert 14/02/2017 19:51

Bien sûr Pierre, c'est dans ce sens qu'il faut voir le bon côté de la chose. Si ça peut aider à prendre conscience de certaines choses ou à démarrer certaines pratiques...

Pierre 14/02/2017 11:32

Bonjour Fernand,

Après lecture de ton livre, j'ai réduit les glucides ( j'avais déjà presque totalement éradiqué le gluten, produisant mon pain au levain après mouture des grains )

Mais j'ai du compenser par une montée en lipide +- 45 gr au petit déjeuner avec oeuf + légumes LF et un peu de natto .... si je diminue les lipides, je descends en dessous de 70 kg ce que je ne souhaite pas !

Je reste très bas en glucides mais je ne suis pas à zéro.

Au sujet de l'insuline et du diabète de type 2, un article intéressant mentionne une découverte faite à l'université Catholique de Louvain mettant en lumière le rˆole d'une bactérie comme moyen de lutte contre l'obésité et le diabète de type 2

L'article est publié par la revue Belge Athena téléchargeable gratuitement en ligne ( rubrique 4 , numéro de janvier )

Bien à toi

Pierre

Ps si tu le souhaites je te communique les adresses web

Boisvert 14/02/2017 15:54

Bonjour Pierre,
Rassures-toi on n'est jamais à zéro en glucides tous les fruits et légumes en ont un peu. La bactérie contre l'obésité c'est très beau mais tu ne me fera pas démordre que c'est ce que tu mets dans ton assiette qui est le plus important et même je ne comprends pas pourquoi on fait des recherches dans ce sens. Peut-être pour pousser les gens à prendre des médicaments et à ne surtout pas se focaliser sur les aliments, quelle tuile pour les labos le jour où les gens auront compris que les aliments, c'est la santé.
Hardi Pierre, le mieux est de supprimer TOUTES les céréales. Merci mais comme je t'ai dit une enzyme pour maigrir, c'est détourner le problème, les gens continueront à manger au Mac'Do avec des trouvailles comme ça. Et je ne pense pas que ce soit bon pour leur santé.