GROSSIR

Publié le par boisvert

"Tout pourrait être mieux mais tout pourrait être plus mal, donc tout est bien !" - Henri Duvernois -

Tout le monde veut maigrir, on peut dire que 90% de gens se trouvent trop gros. Et si on applique ce pourcentage aux dames, cela doit monter à 95%.Toutes les dames se trouvent trop grosses, même celles que l'on peut considérer comme minces. Et, à considérer toutes les méthodes que l'on voit fleurir dans les médias, il n'est pas facile de maigrir, et cela doit rapporter gros car sinon il y aurait moins de monde sur le coup.

Alors je sais que cet article n'intéressera donc que 5 à 10% des lecteurs, mais je vais aller à contre-courant : "Comment faire pour grossir quand on est trop maigre !".

Oui, ne croyez pas que c'est plus facile de grossir lorsqu'on le désire. Certaines dames vous le diront : "rien qu'à regarder la nourriture, je prends du poids !". C'est un paradoxe c'est vrai, peu de nourriture suffit à faire grossir les uns, et chez les autres, c'est le contraire, même en se gavant, on n'arrive pas à prendre un gramme. Et j'en sais quelque chose, j'étais dans ce cas.

Alors autant vous raconter mon histoire pour mieux comprendre. Lorsque je suis parti à l'armée, (Mon Dieu que c'est loin !), j'étais comme tout le monde, je grossissais lorsque je mangeais beaucoup et je maigrissais lorsque je mangeais peu. J'étais à une époque où on faisait 3 années de service militaire et en plus il y avait la guerre d'Algérie. Donc vaccins à gogo et j'ai vu des réactions énormes chez certains, crises d'épilepsies, fièvres  pendant plusieurs jours, tout le monde était sur le flanc, mais nos supérieurs le savaient puisqu'ils nous octroyaient plusieurs jours de récupération.

Lorsque j'étais en Algérie, j'étais infirmier militaire et infirmier opérationnel, c'est à dire que je suivais la troupe à chaque opération dans les djebels, ma pharmacie sur le dos, quelquefois pendant plusieurs jours. Comme l'approvisionnement en eau n'était pas facile, nous étions dans l'obligation de boire l'eau que nous trouvions dans les maigres cours d'eau que nous rencontrions. Le résultat ne se faisait pas attendre, même si je distribuais des comprimés pour assainir cette eau de boisson, la plupart subissait des diarrhées monstres, comme votre serviteur.

Résultat du service militaire, lorsque j'ai été démobilisé, j'avais perdu 6 ou 7 kilos. Je me disais que j'aurai tôt fait de les reprendre dans le civil mais ce ne fut pas le cas et je peux même dire que cette maigreur m'a accompagné toute ma vie. Si j'essayais de manger plus, de protéines, de farineux, je ne grossissais pas, je tombais malade. J'ai tout essayé pour reprendre du poids et je n'y suis jamais arrivé. J'ai pratiqué plusieurs fois le jeûne, (jusqu'à un jeûne de 21 jours), essayé différentes diététiques, des monodiètes, rien n'y a fait, j'étais toujours trop maigre. J'en étais arrivé à considérer qu'il y avait certains tempéraments qui ne pouvaient grossir et que j'en faisais parti. Tout ceci pour dire que c'est peut-être plus compliqué de grossir que de maigrir.

Ce qu'il est facile de comprendre c'est que si vous ne pouvez grossir, il y a forcément une raison et cette raison, elle est toute simple. Il faut aller voir du côté où l'assimilation se passe, je veux parler de la muqueuse de votre intestin grêle. Il est évident que cette muqueuse en avait pris un bon coup pendant mon service militaire. Et ce que j'ai pu constater par la suite, c'est qu'elle ne se rétablit pas facilement et surtout pas en quelques jours, malgré jeûnes et monodiètes.

Etre trop maigre ne serait pas tellement désagréable en soi, même si le côté esthétique en souffrait un peu, mais il y a d'autres inconvénients. Si l'assimilation était mauvaise, c'est tout l'ensemble qui était déséquilibré. Aucune résistance aux maladies, état inflammatoire sous-jacent, sarcopénie (perte de muscles au fur et à mesure que l'âge avançait), etc... J'ai même lu des statistiques qui disaient que les gros avaient un risque de mort prématuré de 50% plus élevé que la normale, mais chez les maigres ce pourcentage montait à 140%. C'est donc pire d'être trop maigre que d'être trop gros.

Un seul organe à bichonner, l'intestin grêle, mais je vous l'accorde, ce n'est pas facile car il demande des efforts tous les jours et par contre ce sont des soins à long terme. Cet organe est devenu petit à petit l'objet de toute mon attention car j'ai compris qu'il était au cœur de toutes les transformations du corps. L'erreur que l'on fait couramment c'est de vouloir se gaver d'aliments grossissants, mais tant que la porte  d'entrée est défectueuse, c'est inutile. On va congestionner le foie, on ne va pas profiter de ces nutriments que l'on essaye d'ajouter à l'alimentation pour solutionner le problème. Et au contraire on va s'encrasser de plus en plus jusqu'à tomber malade, et le tout, sans prendre un gramme.

Donc, première chose, restaurer cette barrière intestinale détériorée, et cela ne peut se faire que par le biais de l'alimentation. Il nous faut absolument éviter les aliments qui nuisent à cette précieuse muqueuse, ajouter de bonnes protéines, animales et végétales, qui sont les éléments bâtisseurs pour la reconstruction et... persévérer.

Si vous suivez ce blog, vous savez peut-être que j'ai adopté définitivement l'alimentation paléo depuis plusieurs années, ce qui veut dire que j'ai abandonné toutes les céréales, sans gluten ou pas, bio ou pas, toutes, sans exception, et les laitages. Je n'ai plus acheté de pain, complet ou pas, depuis des années. Et si je vous ai vanté le régime paléo pour guérir des maladies, pour faire maigrir les gros, pour être en pleine forme, je puis ajouter aujourd'hui, qu'il peut faire grossir les maigres. Et oui, même à 80 ans, on peut enfin grossir et c'est ce qui se passe pour moi, pour la première fois de ma vie, les kilos s'accumulent alors que je mange très peu et que, en général, les petits vieux deviennent de plus en plus secs et maigres. Je comprends une chose, peu à peu ma barrière intestinale s'est restaurée et me voilà normal, enfin ! Si je mange plus, je grossis, comme tout le monde. Et je me sens bien dans ma peau pour la première fois de ma vie, je fais mon poids normal. Mais il a fallu plusieurs années pour que cette muqueuse joue à nouveau son rôle normalement. Pour elle, il faut de la persévérance, mais c'est la clé. Je vous l'ai dit à maintes reprises, et aujourd'hui c'est un élément de plus à mettre dans le panier, elle permet de régler les problèmes de poids. J'ai vu des gros, maigrir de plus de 30 kilos en 6 mois avec le même régime qui me fait grossir, pour mon plus grand plaisir.

Le régime paléo a le pouvoir de faire maigrir les gros et donc de faire grossir les maigres. En fait, cela s'appelle la santé, tout simplement. Il me parait être le régime le plus logique que j'ai connu à ce jour. Surtout sur le long terme. Aucun ne pouvait se targuer d'arriver à des résultats pareils, soit ils vous faisaient maigrir, soit ils vous faisaient grossir, mais aucun n'arrivait à solutionner les deux problèmes en même temps. De plus, depuis des années de pratique, je ne sais plus ce que c'est un rhume, une grippe, une gastro. C'est un régime très équilibré qui vous maintient en pleine forme malgré les accidents de parcours (Lyme par exemple). J'avoue que manger différemment pose quelques problèmes de convivialité, mais on s'adapte très vite et les bénéfices sont tellement importants que cela en vaut vraiment la peine.

Fernand Joubert

 

Tags : Régime paléo, maigreur, grossir, protéines, jeûne, monodiète, intestin grêle.

 

Commenter cet article

Mélanie 23/04/2017 22:45

Prendre du poids n'est pas simple. Comme vous le dites très justement, il faut dans un premier temps comprendre notre organisme et s'adapter à ses besoins. Ensuite, il faut trouver le bon régime alimentaire et le respecter sur le long terme. Bref, ce n'est pas un avantage d'être maigre !

Michel . 15/04/2017 23:39

Bonsoir ,
Je viens de relire avec attention votre publication sur Lyme du 9 septembre 2016 avec tous les commentaires . La maladie a t'elle été complètement éradiquée ou bien vous reste t-il encore des séquelles ?. J'apprécie votre blog . Courage . Michel .

boisvert 16/04/2017 06:17

Bonjour Michel,
Judith Albertat qui a écrit plusieurs bouquins sur la maladie de Lyme a essayé toutes les techniques, a vu les plus grands pontes de la médecine, a fini par devenir naturopathe elle aussi, en est arrivé à la conclusion qu'on ne guérit jamais de la maladie de Lyme. Elle a donc encore, après des années de traitements, des troubles qu'elle ne peut juguler. Compte tenu de cela je considère que j'arrive à maîtriser cette saleté. Mais je ne me fais pas d'illusion, si j'arrêtais tous les traitements naturels que je fais, ces bactéries reviendraient en force. Mais comme je n'ai pas l'intention d'arrêter quoi que ce soit, à l'heure actuelle je n'ai pratiquement aucun symptôme, sinon des sautes de fatigue qui me font penser qu'il ne faut pas que j'arrête mes traitements. Voilà pour les dernières nouvelles. J'ai repris le sport, (marche nordique en compétition) donc ça va, je vous remercie de vous en préoccuper.
Bon dimanche !

Agathe 15/04/2017 21:32

bonsoir,
contente que le timing de votre vie vous ai permis de vous mettre au paléo avant l'attaque lymienne.
Bonne continuation

boisvert 15/04/2017 21:56

Bonsoir Agathe,
Le paléo n'est pas pour rien dans la résistance que mon organisme a présenté dans ces circonstances.
Merci Agathe

Bertie 15/04/2017 18:34

Comme quoi la persévérance c'est la "mère" de la santé !
Merci de votre partage, J'en suis au milieu du gué ! ! !