LE SPORT et le SYSTEME NERVEUX

Publié le par Fernand Joubert

 

La vie est mouvement. Aucune drogue au monde, si puissante soit-elle, ne peut améliorer le fonctionnement de nos organes et la constitution de nos tissus et humeurs, autant que peut le faire l'exercice physique. La respiration, la circulation, la nutrition, sont stimulées, et améliorées.

Il est de bon ton lorsqu'on tombe malade de se mettre au lit et de prendre des médicaments, ceux-ci ayant pour but, soit de faire fuir les symptômes, soit de détruire les microbes. Mais en pratiquant ainsi on crée en nous une santé artificielle comme A. Carrel l'a fortement démontré. Alors que par ailleurs, nous avons en nous la puissance de guérir naturellement, mais nous ne songeons guêre, ni à l'entretenir, ni à la développer. Mais cette santé naturelle, nous ne la recevons pas passivement. Il y a une participation de notre volonté, en suivant des rêgles d'hygiène alimentaire d'abord et de l'exercice ensuite.

La vie  artificielle que nous vivons amène chaque jour de plus en plus d'esprits tourmentés, malfaisants ou dangereux. Cela va de la dépression nerveuse, l'anxiété, l'angoisse, la neurasthénie, les manies jusqu'aux démences et la folie furieuse. Le CERVEAU ne fonctionne bien que s'il est nourri du sang, de l'oxygène, des aliments que les autres organes absorbent, digèrent, élaborent pour lui. Aucun organe n'est, plus que le cerveau et le SYSTEME NERVEUX, aussi étroitement lié à l'ensemble du corps. Et le système nerveux est lié au SYSTEME MUSCULAIRE plus étroitement qu'à aucun autre. Tous deux font partie du même mécanisme vital. Le système nerveux et le système musculaire forment ensemble, par leur liaison, un système unique, un mécanisme sensoriel et moteur, qui détermine, commande et règle aussi bien l'activité de notre corps que celle de notre esprit.

Le système nerveux et le système musculaire ont également en commun le fait qu'ils dépensent de l'énergie, alors que les autres organes ont pour mission d'en acquérir. Le système digestif, foie, glandes diverses, les systèmes d'épuration, d'assimilation, reins, pancréas, poumons, sont des organes de recettes. Ils fournissent à l'organisme des matières nutritives digérées et utilisables, alimentation, oxygène, etc...
Par contre les systèmes nerveux et musculaires sont des organes de désassimilation. Leur activité ne peut être soutenu que par la transformation en énergie dynamique de l'énergie chimique fourni par les acquisitions des autres organes. Cette énergie dynamique est restituée sous forme de mouvement et de châleur. Et la désassimilation est aussi nécessaire à l'entretien de notre santé que l'assimilation. L'équilibre entre les dépenses et les recettes nutritives est une des clés et la condition première pour une bonne santé.

Le SANG rouge et le sang blanc (LYMPHE) constituent un milieu liquide d'une composition trés riche et trés complexe. ils enveloppent toutes les CELLULES  de l'organisme qui y puisent leur nourriture et y rejettent les déchets de leur activité. On comprend aisément que le fonctionnement des cellules dépend en qualité de la valeur nutritive de ce milieu intérieur, autrement dit de la qualité des aliments que ces cellules trouvent dans ce milieu qui les baigne. Donc le système nerveux ne peut bien fonctionner que dans un organisme dont ce milieu intérieur est riche en matériaux énergétiques et constamment épuré. Le système nerveux a besoin, lui si différencié, si complexe, si délicat et plus que tout autre organe, d'une nourriture débarrassée de toutes toxines. C'est l'avion qui a besoin de kérozène alors qu'un gros camion peut rouler au mazout brut.

Ce sont les MUSCLES qui sont chargés de la consommation, de la dépense énergétique, d'élimination. Le muscle, par sa masse et sa puissance, dissocie, désagrège et oxyde tous les matériaux nutritifs. Son activité, pour peu qu'elle soit assez puissante et continue, assure la détoxication humorale et sanguine, l'oxygénation parfaite de tous les tissus, et la circulation d'un sang pur, riche et rouge vif, à travers tout l'organisme. Et le cerveau est le premier bénéficiaire du travail du muscle. Donc, le travail du muscle est nécessaire au travail intellectuel, ce qu'on n'entend pas couramment, les deux sont souvent dissociés. Et c'est ce qui contribue à multiplier les maladies mentales, des plus légères aux plus graves. La formule "Mens sana in corpore sano" ne dit pas autre chose, on ne peut avoir un esprit sain que dans un corps sain. On peut dire que tous les travailleurs intellectuels devraient s'astreindre à 1/2 heure ou 1 heure de sport chaque jour. C'est aussi nécessaire et peut-être davantage, que de faire sa toilette tous les matins.

Publié dans santenature

Commenter cet article