TYPOLOGIE - MARS

Publié le par Fernand Joubert

Typologie-027.JPGMARS : CARACTERISTIQUES DOMINANTES :
Il est net, dur, droit et aigue comme l'épée. Optimiste, bûcheur et brutal. Bilieux, il décide. Sanguin, il attaque. C'est le CHEF.
 Il a une stature élevée, une attitude provoquante, une démarche saccadée et mécanique. Il est impulsif, irascible, emporté, violent, coléreux. Le front est fuyant, étroit,  trés busqué et trés long, en bec d'aigle. Menton en galoche, oreilles petites écartées. Sourcils épais, rapprochés, durs. Les bras sont musclés, les mains grandes et vigoureuses. Jambes longues et sèches ; pieds grands. Le regard est vif, audacieux. Il vous regarde sans cligner des yeux. Ce regard est dur, terrible, presque fascinateur. Je me souviens avoir eu un patron qui était exactement de ce profil et, franchement les Marsiens sont impressionnants. Le teint est toujours rouge brique ou brun. Ses pommettes sont saillantes. Le cou est court. La 1ère phalange du pouce, qui indique la volonté, est beaucoup plus développé que la seconde. Les ongles sont courts,  en spatule. L'allure est toujours vive et décidée, la tête haute et menaçante. Les gestes sont brusques, rapides. Le rire est bruyant.
SON ESPRIT : L'impulsion est la faculté maîtresse du Marsien. C'est l'instinct qui domine. Trés irritable, réagit à la moindre contrariété. Agressif, combatif. Il a la mémoire qui supplée à l'intelligence et qui lui permet de se montrer brillant. Difficile d'avoir le dernier mot avec lui, mais si on lui oppose la froideur, le silence, l'indifférence, le sang-froid, il est tout décontenancé.
CARACTERE : Il en a et même beaucoup. Franchise brutale, violent, dominateur et brusque dans ses paroles. Fier et même orgueilleux, Il est enclin à se glorifier et à mépriser les autres. Sa colère est prompte, terrible, dévastatrice. Ces explosions sont nécessaires au Marsien. Son système nerveux se "ravitaille" en quelque sorte par la colère. Ces colères masquent des faiblesses et en vieillissant il fait rire car le nez a tendance à rejoindre le menton comme la fée carabosse. Il manque de contrôle, ne sait pas se dominer. En amour, ils sont enclins aus plaisirs, hardis mais inconstants. Préfèrent la Vénusienne, passive. De même la femme Marsienne prend littéralement l'homme qui lui plait et c'est généralement un Vénusien. Sa jalousie fait peur. Elle domine même son mari s'il est marsien lui aussi.
 Il dépense beaucoup mais mange beaucoup également, boit de l'alcool en abondance. C'est un sanguin aux congestions faciles. Un bilieux aussi car son foie souffre de ses excés. Le coeur et le foie sont ses deux points faibles.
SES REMEDES : 
SULFUR : d'abord
à cause de l'individu sanguin, congestionné et gros mangeur, c'est auto-intoxiqué. Il a besoin d'air frais. Il ,a des fringales, des éruptions prurigineuses, alternant avec des hémorroïdes. L'hypertension le guette aussi.
LYCOPODIUM : C'est un malade hépathique, gros mangeur et souvent alcoolique. C'est son remède le plus adapté. Le sujet de lycopodium est trés susceptible et trés irritable, facilement vexé. Le visage devient jaune, les selles décolorées, les urines plus foncées. Coléreux, parait beaucoup pluis vieux qu'il n'est. Des rides profondes, démarche hâtive, inquiète. il sursaute en dormant, rêve d'accident. Mauvaise humeur au réveil, l'hypocondre droit est souvent douloureux.
REMEDES AUXILIAIRES : NUX VOMICA : Troubles digestifs du sujet et hypersensibilité, ne peut supporter le moindre bruit, lumière ou odeurs violentes. Le sommeil si court soit-il l'améliore immédiatement.
ANACARDIUM : Caractère soupçonneux et méchant, colères violentes, jette des mots orduriers, jure, blasphème. Son mauvais caractère s'améliore toujours en mangeant.
CHAMOMILLA : Surtout chez l'enfant Marsien, coléreux si on lui résiste, capricieux, volontaire , toujours mécontent. Agité, hargneux, mauvaise humeur. Ne supporte pas qu'on le regarde, qu'on lui parle, qu'on l'approche. Tranquille en voiture.
COLOCYNTHIS : GELSEMIUM : AURUM : STAPHYSAGRIA peuvent être tout à tour ses médicaments.

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article