Manipulations vertéb. cervicales

Publié le par Fernand Joubert

manipulations-vert-cervicales--3-.JPGC1 à C6
Les épaules sont au bord de la table, la tête est en rotation du côté bloqué. Le praticien place son index au niveau du blocage. La tête et plus particulièrement la joue du malade repose sur l'avant-bras du praticien. C'est ce même bras qui prendra le menton du patient.  La réduction du blocage se fait également par la pression latéro-ascendante de son index, sur le flanc  de la vertèbre bloquée. Simultanément, aprés avoir donné la courbure voulue au rachis cervical, le praticien exerce, avec son autre main, une traction assez forte sur le menton du patient. Cette traction doit être assez forte sur le menton du patient. La réduction du blocage se fait en accentuant la rotation de la tête du côté non bloqué. Cette manipulation réalise un baillement de l'articulation qui facilite la réduction du blocage. A remarquer que lorsque le rachis est en extension les risques sont minorés et il faut toujours avoir cela à l'esprit. Le danger est plus important lorsque le patient est debout ou en position assise. Les manipulations sont plus délicates car le rachis cervical supporte le poids de la tête. Il vaut mieux privilégier les manipulations en position couché, et faire le travail en extension, car on risque moins de provoquer une mini lésion ou pincement.
C7 - D1 : C'est une manipulation efficace, à coefficient de réussite trés élevé. Elle demande peu de force, mais un grand soin dans l'execution. Elle agit essentiellement sur la charnière C7 - D1.
Le patient est allongé à plat ventre, la tête en hyperflexion hors de la table. Les deux bras pendent en avant dans le vide, devant la table. Le praticien met  son pouce sur le bord latéral de C7 du côté bloqué. L'autre main prend le menton de telle sorte que la joue du patient appuie sur la face palmaire de l'avant-bras  qui peut ainsi maintenir la tête en hyperflexion. Le déblocage se fait grâce à la position et il ne faut donc pas employer beaucoup de force.manip-vert-cervicales.JPG






Publié dans santenature

Commenter cet article