ELECTRICITE ET SANTE

Publié le par boisvert

Notre technologie, en dérangeant la charge électrique de l'air, dérange davantage notre bien-être que ne le fait la pollution et certains chercheurs n'hésitent pas à dire que  c'est l'électricité qui empoisonne l'air des villes, encore plus que les polluants que tout le monde redoute. On a toujours pensé que l'oxygène était indispensable à notre organisme mais ces chercheurs ont constaté que dans l'air le plus pur, celui de la campagne, par exemple, et si on enlevait totalement les ions, positifs et négatifs, aucun animal ne pouvait vivre. Est-ce à dire que ce sont ces ions qui sont plus indispensables à notre survie que l'oxygène lui-même ? En tous cas ils ont une action certaine sur nos organes et c'est ce que nous allons voir maintenant :
Action sur la PEAU : Nous avons vu lorsque nous avons étudié la peau, qu'elle aussi respirait. Et donc elle absorbait les ions et le savant russe Tchijevski afffirme que les terminaisons nerveuses de la peau servent de récepteurs aux ions qui ont alors une influence directe sur tous nos organes. Il a pensé que les ions étaient absorbés au niveau des points d'acupuncture mais c'est une hypothèse car personnellement je pense qu'ils sont absorbés tout simplement au niveau des pores et des glandes sudoripares et sébacées. Ce qui est sûr c'est que sans ions nous ne pouvons absorber l'oxygène ambiant.
Action sur les GLANDES ENDOCRINES :
Lorsque votre médecin ne sait pas d'où ça vient il emploit souvent les mots "troubles neuro-végétatifs". Mais ces troubles peuvent trés bien s'expliquer par une ionisation défectueuse. Il est certain par exemple que les ions exercent une influence indéniable.  L'HYPOTHALAMUS, la maîtresse glande  sécrète plusieurs des hormones qui contrôlent la sécrétion des autres hormones et  a, en outre, une action directe sur le cerveau, les os, le sang, la moëlle épinière, le foie, et sur les gonades mâles et femelles, le cycle menstruel et la lactation. Une sécrétion de sérotonine intempestive, causée par un excés de ions positifs, produit une attaque sur l'organe le plus faible, l'organe cible disent les médecins. Sous l'influence des ions négatifs les SURRENALES augmentent de poids et la cortisone sécrétée par les surrénales agit sur l'équilibre des sels alors que les autres sécrétions agissent sur les allergies, l'arthrite, la fatigue, la sexualité. L'HYPOPHYSE, elle aussi est stimulée par les ions négatifs et pour Olivereau cette stimulation est spectaculaire, elle est 5 fois plus abondante que sans les I.N. Les GLANDES SEXUELLES aussi sont stimulées et il y a une forte stimulation des testicules et des ovaires.
LA SEROTONINE : C'est une hormone trés importante. On la qualifie d'hormone de l'humeur. Et, en effet, la bonne et la mauvaise humeur sont en corrélation avec la quantité de sérotonine qui se trouve dans le sang. Quand le taux de sérotonine s'élève, le sujet est de mauvais poil, nerveux, irritable, voire agressif, morose, pessimiste, dépressif, insomniaque, etc... Le stress, les soucis, les chagrins, les contraintes font s'élever le taux de sérotonine sanguine. Les I.N.  font baisser un taux excessif de sérotonine, exactement comme le font les tranquillisants, mais sans les inconvénients, bien entendu. Ils oxydent la sérotonine qui est alors éliminée. C'est peut-être leur action sur la sérotonine qui explique leur action dans l'asthme, les maux de tête, l'embolie, la tension artérielle, les angoisses.
Action sur le SANG : Les ions négatifs accroissent le nombre de globules rouges, qui transportent l'oxygène dans tout le corps et ils augmentent le teneur en oxygène de chaque globule. Ils fluidifient le sang, et exercent une action favorable sur les graisses et le cholestérol. Ils amènent une diminution de l'acidité sanguine alors que les ions positifs l'augmentent, ce qui est trés important pour notre santé. Et l'ionisation négative a une action exemplaire sur la tension artérielle en ce sens qu'elle régularise, c'est à dire fait baisser l'hypertension et, au contraire, fait monter l'hypotension.
Action sur LES POUMONS :
Les ions négatifs exercent une protection des poumons contre les poussières, entre autres, ces poussières vivantes que sont les microbes de l'air. Ils accroissent la ventilation pulmonaire, ralentissent le rythme respiratoire. Les ions positifs, au contraire, accélèrent ce rythme et les spasmes bronchiques, que les ions négatifs suppriment, d'où leur action bénéfique sur l'asthme.
Action sur le SYSTEME DIGESTIF :
Les Ions Négatifs agissent favorablement sur les gastrites et les ulcères d'estomac Le Pr DELEANU a fait des expériences et a eu d'excellents résultats dans les vomissements, les brûlures d'estomac, les ballonnements, l'inappétence, l'excés de salivation, la constipation, l'insomnie.
Action sur le SYSTEME MUSCULAIRE :
O
livereau qualifie de spectaculaire l'effet dynamique que présente l'augmentation des performances musculaires. Non seulement la contraction musculaire est plus rapide, mais sa puissance est accrue. D'autre part il a observé aussi que l'endurance est augmentée. Cet effet  est évident chez les athlètes. La force est doublée mais tous les sujets ne réagissent pas de la même manière aux ions négatifs. Ce qui est sûr c'est qu'ils accroissent la consommation d'oxygène en augmentant son absorption dans le sang. Faute d'une oxygénation insuffisante les déchets et notamment l'acide lactique ne s'évacuent pas bien. On peut dire que mieux on respire, plus on est fort et moins on se fatigue. Mais la quantité d'oxygène absorbée dépend étroitement de la quantité d'ions négatifs absorbés.
Alors si vous voulez améliorer vos performances il faut faire ce que font les athlètes de haut niveau, ils vont en altitude et en particulier dans des forêts de sapin, courir et s'oxygéner un maximum pour tonifier tous leurs organes et tous leurs muscles.


Publié dans santenature

Commenter cet article