Candida albicans

Publié le par Fernand Joubert

 

 

Qu'est-ce que c'est que cette bête ! La plupart d'entre vous n'a jamais entendu parler du candida albicans. Mais par contre, il suffit de savoir que 3 femmes sur 4 développent une mycose génitale dans leur vie, pour comprendre que beaucoup d'entre nous sommes concernés par ces hôtes indésirables. Et de nombreux symptômes  peuvent faire penser à une prolifération de ces voisins envahissants.. Je dis voisins car ils sont déjà chez nous et nous pouvons vivre ensembles sans ressentir aucune gêne et c'est seulement au moment où ils prolifèrent que des troubles apparaissent. Nous avons vu que l'on peut observer des mycoses cutanées, sur des muqueuses, vagin, bouche, ongles, pellicules, etc..., mais aussi des troubles digestifs, brûlures gastriques, ballonnements, constipation, diarrhée ou alternance des deux, des douleurs articulaires, une faiblesse musculaire, des troubles cérébraux, tels que dépression, troubles de la mémoire, perte de concentration, irritabilité, maux de tête,  une fatigue excessive, de l'urticaire, du psoriasis, des démangeaisons inexpliquées, des phénomènes ORL, de la toux, des rhinites à répétition, des allergies, des intolérances alimentaires, des pertes blanches comme du lait caillé, des sécheresses de la muqueuse vaginale allant jusqu'à empêcher tout rapport sexuel, des brûlures à la miction, etc... et j'en oublie certainement car les candidas albicans peuvent être à l'origine de nombreux disfonctionnements.
 La première question à se poser c'est : Pourquoi prolifèrent-ils ? Et la réponse n'est pas nette car plusieurs facteurs peuvent entrer en jeu. C'est d'abord l'alimentation qu'il faudra regarder de trés prés car la surconsommation de sucre en particulier favorise la prolifération du candida, il se nourrit de sucre, de levures et de moisissures. C'est bien connu également que les antibiotiques à large spectre comme la pénicilline bouleverse l'écosystème intestinal. Ils détruisent directement la flore vaginale ainsi qu'une grande partie de la flore intestinale. Il n'est pas rare de voir fleurir une mycose dans le mois qui suit une prise d'antibiotiques. Le virus du Sida et l'immunodépression qui s'ensuit permet le développement de mycoses à candidas trés étendues. Le stress, par son rôle sur l'immunité est souvent évoqué comme facteur déclenchant. La présence du stérilet peut aussi favoriser cette prolifération de candidas. Les rapports sexuels trop fréquents ou sur une muqueuse trop sèche, peut aussi favoriser. On peut citer en vrac quelques facteurs pouvant déclencher cette prolifération comme le diabète, le port de vêtements trop serrés, la piscine avec des châleurs humides, des toilettes intimes intempestives, etc...
ALIMENTATION :
- Eliminer tous les sucres de votre alimentration, au moins pendant la durée du traitement, tous les aliments contenant des levures et des moisissures (fromages, champignons, bière, vins,vinaigre, cidre et jus de fruits, yaourts, petits suisses), les graisses animales crues ou cuites. Eviter les aliments fermentés (ne pas préparer les salades trop à l'avance), les fruits secs et oléagineux, les confitures, les sauces trop élaborées, les laitages. Préférer les fruits comme cerises, fraises, etc.... Les cérales complètes sont tout indiquées, pain, pâtes, riz, etc... Légumes OK sauf pommes de terre,  betteraves. Autorisés également les légumineuses, viandes, oeufs, poissons, condiments, les huiles de première pression à froid. Bien sûr vous pouvez utiliser l'arsenal que vous connaissez déjà, à savoir le jeûne et les différentes monodiètes mais c'est surtout  par l'alimentation de tous les jours que l'on pourra soigner, guérir et éviter toute récidive. L'alimentation entièrement crue donne d'excellents résultats. Donc on peut commencer un traitement par une semaine crue.
AROMATHERAPIE :
Les huiles essentielles représentent une thérapeutique majeure dans la lutte contre la prolifération du candida albican. Leur action anti-fongique est bien connue. Un aromatogramme pratiqué en laboratoire permet de tester la sensibilité de la mycose en question à diverses huiles essentielles qui sont déjà connues pour leurs propriétés anti-infectieuses. Mais déjà vous pouvez prendre :
ORIGAN : Antibactérienne majeure à large spectre d'action, antivirale, stimulante immunitaire, fongicide, antimycobactérienne. A prendre 3 gouttes 3x/jour dans un peu de miel.
TEA-TREE également antibactérienne puissante, fongicide et parasiticide, antivirale et protectrice cutanée. A utiliser dans toutes les mycoses cutanées 4 gouttes 3x/jour par voie orale mais aussi on peut l'utiliser directement en massage sur la mycose 3 gouttes plusieurs fois par jour.
GIROFLE Antibactérienne trés puissante, fongicide, parasiticide, antivirale, stimulante immunitaire, dans toutes les mycoses et parasitoses. 2 gouttes 3x/jour. Peut s'utiliser localement  sur la zone à traiter.
SARRIETTE Antibactérienne, antivirale et stimulante immunitaire, fongicide, antiparasitaire, stimulant général. 3 gouttes 3x/jour dans une boulette de mie de pain.
HOMEOPATHIE :
SULFUR On retrouve ce médicament dans toutes les éruptions sortant mal, les mycoses, les éruptions, le prurit, les troubles aprés arrêt intempestif d'une éruption ou d'une élimination (antibiotiques). Les éruptions sont brûlantes et pruriantes. On peut l'utiliser de la 5 à la 9CH.
THUYA Grand médicament de la Psore. Les catarrhes génito-urinaires aigus, les troubles causés par la vaccination ou par une antibiothérapie.  C'est un médicament qui peut être choisi pour être remède de fond et alors il sera pris en haute dilution et en doses espacées, sinon en 5CH 3gr 3x/jour.
Mais de nombreux médicaments peuvent être utilisés comme GRAPHITES, LYCOPODIUM, NATRUM SULFURICUM, MAGNESIA CARBONICA, KALI CARBONICUM, MAGNESIA MURIATICA, RHEUM.
On peut aussi utiliser L'ISOTHERAPIE Là aussi, ce sont des dilutions mais fabriquées avec les éléments du malade, comme le pus de ses éruptions, son urine. Et il est évident que, venant du malade lui-même, le corps les reconnaitra, et que ces dilutions seront trés efficaces. L'homéopathe cherche en priorité le simillimum, c'est à dire le médicament qui, non dilué, provoquera les mêmes symptômes que celui que l'on veut guérir. Là donc, on est sûr de tomber pile, il y aura simillitude.
PHYTOTHERAPIE : On peut ajouter au traitement aromatique des plantes en gélules ou en tisanes comme l'Echinacea ou l'Eleuthérocoque, l'ail, le berberis, l'hydrastis, lapacho, la camomille, le thym, la mélisse, le romarin, les racines de bardane.
- N'oublions pas l'EXTRAIT DE PEPINS DE PAMPLEMOUSSE qui est souverain en matière de candida Albicans. Aussi efficace que les traitements allopathiques sans en avoir la toxicité et son action est plus durable.

- Les laboratoires de Nutraceutique "NUTRIXEAL" (www.nutrixeal.fr) ont mis au point un composé extrêmement intéressant "CANDIDAPUR" qui regroupe Acide caprylique (fragilise et dissout l'enveloppe extérieure des différentes espèces de candida), Oleuropéine, (antifongique), E.P.P., et Lapacho (antifongique).
LES TEINTURES MERES :
EQUISETUM ARVENSE TM. (La Prêle) Son action sur la minéralisation et sur la peau est ici trés intéressante, c'est aussi un réparateur des tissus. 4x/jour 25 gouttes.
RHEUM OFF TM (la Rhubarbe) Surtout utilisée dans les dysenteries, diarrhées 15 à 20 gouttes 3x/jour.
SANGUISORBA OFF TM (La grande pimprenelle) Antidiarrhéïque A prendre 30 gouttes 4 à 5 fois par jour
TARAXACUM TM (Le pissenlit, dent de lion) Action nette sur le foie et dans les diarrhées. 3x/jour 20 gouttes
THUYA TM Médicament des catarrhes, des mycoses, des éruptions et du prurit 2x/jour 5 gouttes dans un peu d'eau sucrée.
VACCINIUM MYRTILLUS TM (la Myrtille) Remède d'action sûre contre les diarrhées, les dysenteries, la verminose, la colibacillose et les entérites infantiles. 3x/jour 30 gouttes.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

catherine 15/05/2013


Merci pour votre réponse très rapide. Lorsque je parlais de traitement, il s'agissait de celui préconisé ici à savoir extrait de pépins de raisins, huiles essentielles, etc...Lorsque vous me
parlez de jeûne court, s'agit-il de 1 jour, 2, 3, plus ? Et de monodiète, avec quels aliments, cuits ou crus ? j'ai pratiqué la monodiète de pomme crue une journée avec profit contre des
problèmes intestinaux cet hiver, mais je me pose des questions quand au sucre que cela représente. Par ailleurs, je suis supplémentée en probiotiques, huiles spécifiques et iode par mon médecin
car j'en manque, dois-je poursuivre cette supplémentation au cours du jeûne et de la monodiète ? Merci.

Claire TUR 08/07/2013


 


Témoignage inédit


Bonjour,


Victime  de fibromyalgie, de plusieurs maladies auto-immunes très graves et condamnée par la médecine, j'ai pu reconstruire ma santé et renaître à la vie grâce à des méthodes naturelles
scientifiquement validées. Je témoigne de mon parcours sur mon site ci-dessus. Il contribue à redonner beaucoup d'espoir et à sauver des vies. Merci d'en parler autour de vous. 


N.B. :


C'est bien la candidose/dysbiose qui est la cause sous-jacente dans toutes les maladies chroniques, dégénératives, auto-immunes, dans les TDHA, autisme, et... (voir les références médicales sur
mon site).


 


Bien cordialement, Claire

Helene 06/03/2014


Cher Fernand, d'abord merci pour tous ces articles et ces conseils que vous nous donnez. Je consulte régulièrement votre site (je suis la belle soeur de notre amie Mona qui vit en Inde) et je
profite pleinement de vos avis judicieux en matière de nourriture et de soins.


J'ai depuis longtemps un problème de surpeuplement de candidas (j'avais déja été traitée 2 fois par le passé - Fongizone-) quand j'ai décidé de me reprendre en mains. J'ai déja fait une cure
d'EPP par le passé, mais cet hiver j'ai abusé (et oui, trop c'est toujours mauvais !!!) de sucre (nougat, dattes, figues seches, pruneaux , chocolat ...) et j'ai continué bien aprés les fêtes, du
coup évidemment, les candidas se sont bien rappelés à mon souvenir, démangeaisons (et pas toujours bien placées ...) gazs, eczéma et problèmes de peau .  J'ai donc commencé il y a 15 jours
une nouvelle cure d'EPP ainsi surtout qu'un régime . J'ai supprimé tous les produits laitiers (étant déja allergique au lait de vache, je ne prenais que du lait de chèvre et du fromages de chèvre
et de brebis, yaourts également) j'ai tout supprimé, j'ai également arreté le sucre (je ne mange pas de sucre blanc, mais j'ai arrêté tous les produit mentionnés plus haut par ma gourmandise,
ainsi que les pommes de terre, betterave, les champignons et les produits fermentés .


Comme je ne mets plus de vinaigre dans mon assaisonnement de salade je m'autorise encore un peu de moutarde mélangée avec de l'huile et de l'ail bien sur. Egalement pour le matin, je prends un
jour sur deux de la crème d'amandes sur des crêpes au sarrazin (pour d'autres raisons, j'essaie d'éviter le gluten et ne mange pas de pain) et comme fruits je prends souvent une pomme au petit
déjeuner (une granny). Pensez-vous que je doive supprimer tous les fruits de mon alimentation ? ou est ce que je peux conserver cette pomme journalière et ma crême d'amande (non sucrée bien sur).


j'ai bien commencé l'EPP la première semaine en augmentant régulirement et depuis une semaine je prends 15g trois fois par jour (j'ai du citro plus qui est 2 fois plus dosé que celui que vous
citez) et depuis quelques jours les démangeaisons et les gazs ont été plus importants, j'ai même senti une gêne au niveau du foie ... est ce bon signe ?


Par ailleurs, invitée chez des amis fin mars, je pense m'autoriser un verre de vin et comme je ne fais pas la cuisine, je ferai attention, mais à mon avis ne pourrai pas suivre strictement mon
régime. Qu'en pensez-vous ? je ne vais pas revenir en arrière ?


Merci de votre réponse concernant les fruits (il m'arrive aussi de manger une banane avec mes céréales du matin. Je fais depuis plusieurs mois un jeune intermittant en sautant le repas de midi,
donc j'avais tendance à manger pas mal le matin et notamment des fruits.


J'espère que ce régime va marcher,( pendant combien de temps pensez-vous qu'il faille le faire de façon stricte ?) et merci encore  de vos conseils.

Helene 06/03/2014


Désolée, c'est encore moi. J'ai oublié de vous dire que j'avais pendant ces 15 premiers jours pris également en interne et en externe (sur mon urticaire) des gouttes d'HE de tea tree, trés
efficaces sur la plaque d'urticaire qui a pratiquement disparu, mais j'ai lu qu'il fallait éviter de prendre en interne trop longtemps l'HE. Je prenais 2 goutes 3 fois par jour avec un peu
d'huile d'olive. Est ce que je peux continuer et pendant combien de temps ?


Merci encore !

Helene 07/03/2014


Merci beaucoup de ces réponses rapides, Mona vient en France bientôt, je lui ferai donc une bise de votre part !!! Je vais décaler mon jeune intermittant en sautant le petit déjeuner. Et je
reprendrai le tea tree dans quelques jours (puisque j'ai déja arrêté depuis 3).


Que pensez vous de la crême d'amande sur mes crêpes de sarrazin ? j'en mange tous les 2 jours . Le riz complet c'est une fois par semaine et le quinoa aussi, c'est trop ? difficile de ne pas
manger de céréales avec un régime aussi strict.