LA MENOPAUSE

Publié le par Fernand Joubert

Nous avons de la chance, nous les hommes, nous ne connaissons pas ça. L'andropause, ah bon, vous en avez entendu parler ? En tous cas moi je ne l'ai pas vue passer et bon nombre de mes copains non plus. Et nos pauvres compagnes se débattent avec de la nervosité, de l'anxiété, de l'instabilité, de l'irritabilité, de l'agressivité même, de l'agitation, des troubles de l'humeur et du comportement, des bouffées de chaleur, des troubles de la circulation, des glandes endocrines, de l'hypertension, des palpitations, et j'en passe. Elles souffrent de ne plus se sentir femmes, de prendre du poids, de déminéralisation, enfin bref, ça ne passe pas comme une lettre à la poste. Pour la plupart elles sont sens dessus dessous, car en plus elles sont sans résistance et dans cette période trouble elles peuvent prendre tout ce qui passe et de nos jours il ne passe pas que des bonnes choses dans l'air du temps.
Mais analysons et penchons nous sur les secteurs qui sont perturbés. 
J'ai envie de dire que le premier d'entre eux, ce sont les glandes endocrines qui entrainent ce déséquilibre qui déstabilise tant nos compagnes. Ces glandes sont interdépendantes et il suffit des glandes sexuelles par exemple qui défaillent pour déstabiliser toutes les autres. Et quand on sait le rôle qu'elles jouent sur la nutrition, l'assimilation, le psychisme, le tonus, on comprend que c'est tout l'édifice qui s'en trouve perturbé.
Ensuite c'est la circulation qui parait être perturbée. Ces bouffées de chaleur sont certainement la conséquence de troubles de la circulation qui sont eux-mêmes dus aux dérèglements glandulaires et qui sont eux-mêmes.... ça me rappelle la phrase du poête "Tout est si intimement lié ici-bas, que tu ne peux secouer une fleur sans déranger une étoile" et chez nous c'est pareil, un seul organe est défaillant et c'est l'équilibre de l'ensemble qui est perturbé. On en revient donc aux glandes endocrines qui ne remplissent plus correctement leur rôle, le vieillissement et le mauvais fonctionnement de l'une d'entre elles déstabilise tout l'édifice.
Il y a aussi la Toxémie, bien sûr on n'y pense pas car elle ne se manifeste pas trop dans ces moments, c'est surtout le système nerveux qui réagit. Mais si dans l'absolu, l'organisme était propre, sain, je pense que tous ces symptômes passeraient inaperçus. Le vieillissement de nos cellules, naturel, se ferait en douceur, un peu comme chez nous, les hommes. On n'est pas comme à 20 ans, mais la machine vieillit lentement, sans grosses perturbations, les fonctions s'amenuisent, le tonus diminue mais nous n'en sommes pas malades. Je cours moins vite qu'à 20 ans mais ce n'est pas une maladie, je n'en souffre pas. Pourquoi, pour nos compagnes, le processus n'est pas le même, je n'ai pas de réponse. Néanmoins un organisme propre et sain réagira mieux et plus en douceur à ces atteintes du temps qui passe et au vieillissement naturel de nos organes. La ménopause n'est pas une maladie pas plus qu'elle n'est une fatalité, la preuve c'est que certaines n'éprouvent pas tous ces symptômes. Le terrain est là encore, primordial. Un foie en bonne santé est prépondérant car son action est tellement importante sur l'ensemble de l'organisme et les glandes sexuelles en particulier qu'on se rend compte que la toxémie est partie prenante dans la génèse de toutes ces perturbations. Plus la ménopause arrive tôt et plus ces perturbations sont importantes. Lorsque l'arrêt de l'ovulation arrive aprés 50 ans les symptômes sont en général atténués. Donc, il ne faut pas avoir peur de dire que tous les produits animaux, encrassants, les graisses animales, tous les produits sucrés, les pâtisseries, ne feront qu'accentuer tous ces symptômes. Alors qu'une alimentation à base de fruits et légumes, de céréales et autres aliments sains et digestes favorisera une transition en douceur. Les aliments végétaux allègent les "humeurs", décongestionnent, favorisent le bon fonctionnement glandulaire et renforce le système nerveux.
Vouloir suppléer les sécrétions de nos glandes endocrines est un mauvais calcul. Car nous avons vu que tous les organes sont intimement liés et que le vieillissement d'un organe correspond exactement au vieillissement des autres organes et ce n'est pas parce que vous allez recréer artificiellement une deuxième jeunesse au moyen d'hormones qui vont relancer les glandes endocrines que la machine sera à nouveau toute neuve. C'est comme si on me greffait un mental de champion de course à pied et qu'on me laisse mes vieilles jambes pour faire une course de 20kms. Je crois que ça ne ferait qu'accentuer les déséquilibres et que cela perturberait encore plus l'organisme. Donc, il nous faut quand même soulager nos pauvres compagnes et il existe des moyens naturels pour cela qui peuvent les aider à soutenir leurs glandes endocrines, à améliorer le circulation, à calmer le système nerveux, à débarrasser les toxines qui peuvent noircir le tableau et à redonner le tonus nécessaire pour regarder sereinement le temps passer. Nous verrons tout cela dans le prochain article.

Publié dans santenature

Commenter cet article