L'AIL

Publié le par Fernand Joubert

ail-oignon-persil-005.JPGJe voudrais commencer une série d'articles concernant certains aliments précieux pour notre santé, des aliments que nous devrions avoir en permanence dans nos assiettes. Aujourd'hui nous allons parler de l'ail.
Oui ! Oui ! celui que l'on a surnommé rose puante et affublé de toutes sortes de noms plus malodorants les uns que les autres. Pourtant, c'est le végétal de la force, de la purification et de la revitalisation du milieu intérieur. C'est une essence composée de sulfure et d'oxyde d'allyle qui lui donne cette agréable odeur. Mais il contient aussi de la silice, de l'iode, du soufre et constitue une bonne source de vitamine C. Il contient également de la garlicine et de l'allisine qui sont deux principes antibiotiques naturels. Cela explique pourquoi au cours des siècles passés on l'employait comme préventif des grandes maladies infectieuses : fièvre typhoïde, typhus, choléra, diphtérie.
SON ACTION :
Ce qui est bien connu et utilisé de nos jours c'est son action hypotensive précieuse en ces jours où le stress et l'hypertension ont tendance à nous raccourcir et  à nous pourrir la vie. Il produit une dilatation des vaisseaux ce qui a tendance à favoriser une bonne circulation sanguine essentielle pour être en bonne santé. Il améliore la souplesse de nos vaisseaux  ce qui retarde d'autant le vieillissement naturel de tout ce système circulatoire. Il régularise le rythme cardiaque et améliorerait même la contractibilité du myocarde. Cette dilatation des vaisseaux est essentielle car elle se situe aussi bien au niveau des gros vaisseaux que des tous petits capillaires. Nous avons déjà vus qu'un ralentissement de cette circulation capillaire entrainait automatiquement un trouble au niveau du fonctionnement des organes. Si la circulation est dynamique ce sont toutes nos cellules qui le seront. L'équilibre du système nerveux sympathique et le complexe endocrinien sont étroitement liés au bon fonctionnement de la circulation et on peut en déduire que l'ail aide à assurer l'intégrité de nos nerfs et de nos glandes endocrines.
L'ail neutralise les effets de l'excés de cholestérol dans le sang et combat ainsi le développement de l'artériosclérose. Des expériences ont été tentées sur des lapins que l'on avait gorgés de cholestérol et en même temps d'huile essentielle d'ail et ils ne souffraient jamais d'aucune lésion artérielle.
Au sujet des fonctions gastro-intestinales, l'ail est un puissant régulateur. Il active les glandes salivaires et les sucs gastriques et il augmente les mouvements péristaltiques de l'estomac et de l'intestin. Il a des propriétés carminatives c'est à dire qu'il aide à expulser les gaz de l'intestin.
Plus important, l'ail serait un préventif du cancer. Des expériences ont été faites sur des souris auquelles on avait injecté des cellules fraîches de sarcome (cancer particulièrement dangereux, actif et rapide); Le groupe témoin est mort en 16 jours. Le groupe qui avait reçu de l'essence d'ail était toujours vivant 180 jours aprés. Si on ne peut pas en conclure que l'ail guérit le cancer, on peut dire qu'il est un précieux agent de prévention et qu'il peut même freiner son évolution s'il est complètement déclaré.
Bien connu aussi c'est son pouvoir vermifuge qui est connu depuis la plus haute antiquité. Les vers sont tués et expulsés et même le ver solitaire est justiciable d'une thérapie à l'ail. - Prendre une tête d'ail entière, l'écraser dans un bol de lait, faire chauffer au bain-marie jusqu'à ébullition, boire cette décoction à l'exclusion de toute autre nourriture jusqu'à expulsion de la tête du ténia - 
Je me souviens que lorsque nous étions jeunes on nous faisait porter un ail pendu autour du cou pour nous protéger des vers. Ce qui était encore moins drôle, on nous enfonçait une gousse d'ail dans le derrière en guise de suppositoire et tous les oxyures qui se trouvaient dans le colon fuyaient cette pestilence. On en retrouvait plein dans les selles qui s'agitaient dans tous les sens.
L'essence d'ail purifie les alvéoles pulmonaires et favorise leur souplesse. La coqueluche aussi est enrayée par une décoction d'ail. Il est également un préventif et un curatif de la grippe
Un ail cru coupé en deux et passé sur des verrues plusieurs fois par jour, les fait disparaître.
Ce qu'il SOULAGE :
l'arthritisme
L'asthme
La bronchite chronique, la coqueluche
Les diarrhées
Les fatigues physiques et intellectuelles
L'Hypertension artérielle
Les maladies infectieuses
Les parasites intestinaux et de l'estomac oxyures, ascaris, toenia
La rétention d'urine
Les rhumatismes et la goutte
Les rhumes et tous refroidissements
La tachycardie et la fatigue cardiaque en général
Les morsures de serpents, directement sur les morsures,  crus.
Les verrues, la gale, les abcés, furoncles et panaris.
Les bouffées de châleur
Neutraliser la mauvaise odeur :
Utiliser un dentifrice désodorisant mais ça ne suffit pas. Mâcher et avaler 3 grains de café torréfié, ou quelques grains d'anis, un morceau de pomme, du persil, de la betterave rouge cuite. On trouve en pharmacie de petites dragées à la chlorophylle que l'on avale sans sucer ni croquer et qui sont trés efficaces pour neuraliser l'odeur d'ail.
C'est un ami trés attachant, mais un vrai ami. Et puis, si tout le monde mangeait de l'ail, on ne le sentirait plus.

Publié dans santenature

Commenter cet article

univers 29/10/2015 10:05

çà ne risque pas de provoquer des flatulences ?

Boisvert 29/10/2015 11:46

Je n'en ai jamais entendu parler en tous cas.

jehanne 26/02/2015 15:55

Je commence à me soigner avec l ail en suppositoire.
pendant combien de temps puis je le faire?
J ai parfois coupe une gousse en car trop grosse effectivement ça pique.
j ai un rhume et je tousse
merci
jehanne

boisvert 26/02/2015 20:05

Ce n'est pas un toxique, donc le temps qu'il vous faudra sans date limite.

Juju 04/08/2014 16:53

Bonjour,

J'ai une petite question, insérer une gousse d'ail en suppositoire dans l'anus n'irrite pas ce dernier?
Merci.

Boisvert 06/12/2014 06:49

Bonjour Malcomia,
Merci du truc.

Malcomia 06/12/2014 01:54

Bonsoir,
pensez à huiler l'ail (huile d'olive) comme lubrifiant ce sera plus facile à introduire dans le rectum.

Boisvert 04/08/2014 17:03

Cette gousse pourrait irriter la muqueuse si elle est entamée. C'est à dire si vous l'avez par exemple coupée en deux pour qu'elle soit plus petite. Mais si elle est entière, écorchée nulle part, ça passe très bien.

roro 17/09/2011 03:24



Juste un petit témoignage à l'intention de ceux en charge de jeunes enfants :Mon petit fils âgé maintenant de six ans n'a connu aucun autre antibiotique que l'ail
Lors de ces bronchites asthmatiformes ou autres grippes, il boit de l'eau aillée et la crise ne dure jamais plus d'un jour
Bien entendu ,dans ces moments là il jeune spontanément et nous ne le forçons jamais à manger



pat 09/05/2011 05:55



merci pour tout ce que tu dit sur  lail j en doute pas. J ai deja fait l experience alors que j avais des champignons dans la bouche et c est radicale ,


ce soir  j ai vu que j ai des vers alors je vais me faire un traitement a vie je pense , vu qu il est miraculeux cet ail! 



boisvert 09/05/2011 06:13



Merci pour le témoignage !