Vieillesse et alimentation

Publié le par Fernand Joubert


Ce sont ici des généralités car il y a différentes formes de vieillesse et de "vieillards". Il y a ceux qui se laissent vieillir et il y a ceux qui restent actifs et dynamiques Ces derniers pourront se permettre un peu plus d'écarts car ils "consomment" plus. Mais on trouve chez tous une constante, le temps qui passe marque son empreinte dont voici les principales caractéristiques :
- Il y a chez la plupart une diminution du poids, les vieux deviennent secs et ceux, plus rares, qui restent gros, ont choisi leur façon de disparaître. Ils auront des troubles du métabolisme et comme la circulation et l'ensemble des vaisseaux ne sont plus au top, ce sera trés certainement une des raisons de leur disparition.
- Le renouvellement des cellules se ralentit et ce sont tous les tissus qui en souffrent. Les organes comme les vaisseaux perdent leur souplesse et les gros vaisseaux, comme l'aorte par exemple, perdent peu à peu leur élasticité et se chargent de sels calcaires et de cholestérol. On peut dire que l'état de vieillesse correspond à l'état de ces vaisseaux.  Plus la circulation se ralentit, plus elle est difficile, et plus la personne est "vieille". Et on peut presque dire que l'hypertension est un remède contre le vieillissement en maintenant un débit sanguin important et rapide. Mais je vous rassure tout de suite, c'est quand même une maladie que je conseille à personne, mais qu'hélas, on retrouve chez beaucoup de personnes agées.
- Sur les glandes endocrines, il y a également un vieillissement, les sécrétions sont moins abondantes, mais pas inexistantes. Thyroïde, hypophyse, testicules, ovaires, surrénales, ont commencé à régresser autour de la cinquantaine. Mais là aussi on trouve de grandes différences car la sexualité par exemple disparait trés tôt chez certains, alors que chez d'autres, et la plupart je pense, la sexualité peut s'exercer jusqu'à un âge avancé.
- Les ganglions, la rate et la moelle épinière diminuent leur activité et fabriquent de moins en moins de globules blancs.
- On trouve aussi dans le squelette une diminution de la réserve calcaire et donc les os deviennent plus fragiles naturellement. Ceci explique la fréquence des fractures du col du fémur ainsi que les affaissements de la colonne vertébrale. Il faudra donc veiller à un
apport calcique assimilable pour remédier à ce constat inéluctable.
- Le tube digestif, lui aussi, ralentit son activité et toutes les sécrétions diminuent, il y a donc un pouvoir digestif diminué.
- Et puis les signes visibles, de la
peau qui devient sèche et rugueuse, des cheveux qui tombent et blanchissent. Ils sont la résultante de la mauvaise circulation et du ralentissement du fonctionnement des  glandes endocrines.
- Tout ceci entraîne des réactions de l'organisme ralenties également. Par exemple nous ne verrons plus de grosses réactions d'éliminations comme chez les jeunes avec fièvre à 40°. Ici ce sont plutôt des maladies chroniques, longues et difficiles à guérir et toutes sortes de petits troubles dus au ralentissement du métabolisme et de la circulation.

L'ALIMENTATION :

- Il faudra la régler en fonction de l'état physiologique de l'individu. On ne mangera pas à 60 ans comme à 90. En règle générale il faudra rechercher les aliments qui accélèrent la circulation sanguine, qui ne génèrent pas trops de déchets dans les vaisseaux, (graisses animales riches en cholestérol, graisses cuites) et éviter ceux qui nécessitent une grosse fatigue digestive.
- Le vieillard devra fuir la suralimentation. On peut dire aussi que tout le monde devrait la fuir, mais le vieillard, lui, ne peut plus assumer l'assimilation ni l'élimination et elle devient donc pour lui encore plus néfaste. De même que les changements brusques d'alimentation. Son organisme ne peut plus s'adapter aussi rapidement et s'il doit y avoir des changements impérieux, ils devront se faire lentement pour que son organisme ait le temps de s'adapter.
- Si un vieillard veut se nettoyer, il devra privilégier plutôt les monodiètes que le jeûne car les carences chez lui sont devenus insupportables. Et une monodiète sera plus douce car tout doit se faire en douceur. Les jeûnes courts lui seront néanmoins profitables.
- Nous avons vu par ailleurs que les farineux avaient tendance à produire l'hémogliase, c'est à dire à épaissir le sang, donc à diminuer la rapidité de la circulation sanguine. Exactement ce qu'il ne faut pas chez la personne agée qui en souffre déjà. Donc en conclusion, et surtout chez le sédentaire, réduire au maximum la consommation de tous les farineux, les sucres, les légumineuses et les graisses animales. Se méfier de la viande et des oeufs (riches en cholestérol). Adaptation difficile à tous les excitants (alcool, café, etc...). Augmenter au contraire la ration de crudités. Manger le moins possible, mais de tout.

- En dehors de l'alimentation, il est absolument indispensable de continuer une
activité physique le plus longtemps possible (sport, jardinage, randonnée, promenade, etc...). De même qu'il est impératif de conserver une activité cérébrale. Et une activité tout court car on peut être utile à tout âge, créer et cultiver l'optimisme.

ALIMENTS :

Conseillés : Pommes de terre, les farines blutées à 75%, toutes les céréales, châtaignes, mais nous avons vu qu'il n'en faut pas trop. Privilégiez plutôt le sans gluten et sans laitages de toutes sortes.
- Les viandes plutôt blanches, grillées, bio,  et pas au repas du soir. Des oeufs, mais pas trop. Un peu de légumineuses, pois, lentilles, pois chiches, haricots.
- Un peu de beurre cru, (fcultatif), huile d'olive,  de colza, de noix, de germe de blé. Quelques olives, noisettes, noix, amandes.
- Pratiquement tous les légumes. A privilégier, carottes, artichauts, épinards, haricots verts,  salades vertes, persil, ail et oignon, tomates. Manger des fruits. Prendre des fruits de saison et trés mûrs. Privilégier les fruits non acides.
- Comme boisson l'eau est la meilleure des boissons. On peut utiliser aussi les jus de fruits frais. Il ne faut pas se priver non plus d'un peu de vin en petite quantité.

Déconseillés : Les farines complètes sont à proscrire  car le pouvoir digestif est diminué et l'intestin en souffrirait. Les flocons d'avoine sont trop échauffants. éliminer le sucre blanc et les farines blanches.

- Attention aux cuissons qui devront être douces, au-dessous de 110°, la cuisson à la vapeur étant certainement la plus acceptable. Ne pas oublier qu'au-delà d'une certaine température il y a formation de glycotoxines ou de molécules de Maillard et que le vieillard n'a pas besoin d'ajouter à ses misères.
- Excés d'oeufs. Eliminer la viande de porc au maximum (trop grasse), le lard, les foie, cervelle, ris de veau, gibiers, langouste, caviar. Toutes les graisses cuites, animales et autres, et les bouillons gras en général.
- Eviter de consommer l'oseille et la rhubarbe qui sont acides et décalcifiants.
- Il faut savoir que les légumes blancs sont pauvres en principes minéralisants et donc ne pas en consommer beaucoup. Par exemple les raves, navets, betterave, salsifis, céleri rave, etc...
- Ne pas exagérer sur les fruits acides, surtout ceux qui ne sont pas bien mûrs, comme le citron, orange, groseilles, prune, tomate.
- Comme boisson à proscrire, le café, les boissons dites toniques comme le coca-cola, tous les alcools distillés.

 

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

roselyne 10/08/2011 05:23



Pourquoi dites vous que la betterave est un légume blanc comme le navet?
Toutes celles que j'ai mangées étaient très rouges et sucrées



boisvert 10/08/2011 06:52



La betterave est un légume blanc, mais la betterave rouge est, bien sûr, rouge.