ANTICANCER

Publié le par boisvert

Sur l'hebdo "PSYCHOLOGIE", je viens de lire un article de David Servan-Schreiber qui donne quelques extraits de son nouveau livre '"Anticancer". Je lisais cela sans conviction m'attendant à trouver là quelques recettes médicamenteuses nouvelles, mais ça n'était pas du tout ça. Voici quelques extraits :
" En tant que médecin, chercheur et malade, j'ai ressenti comme indispensable de faire partager au plus grand nombre ce qu'il faut que chacun sache pour comprendre les mécanismes de santé qui sont à l'intérieur de nous. Et comment on peut les soutenir.
On a longtemps pensé que le cancer était avant tout une question génétique quasiment inévitable. Mais le fait même qu'il y ait une augmentation constante du nombre de cas montre que ce n'est pas uniquement cela, et qu'il existe une influence extérieure beaucoup plus liée à notre environnement et à notre mode de vie qu'à nos gênes. Le facteur génétique ne joue que dans environ 15% des cas. On est tous porteurs d'un cancer en puissance, c'est à dire que nous portons tous en nous des cellules cancéreuses qui pourraient se développer en un cancer. Et c'est notre mode de vie qui va déclencher ou non ce développement des cellules cancéreuses....
Au lieu de se limiter à attaquer les tumeurs de front avec les chimiothérapies ou les  radiothérapies, ils ont découvert que l'on pouvait aider le corps dans sa lutte contre la tumeur, en l'empêchant par exemple de fabriquer les vaisseaux sanguins dont elle a besoin pour grandir.....Il existe en chacun de nous des mécanismes naturels de défense contre le cancer qui sont considérablement affaiblis par notre mode de vie occidental et qui peuvent être renforcés en modifiant des choses assez simples : Choisir ce que l'on mange, plus se dépenser physiquement, être vigilant sur l'environnement et être attentif à son être intérieur.
Je pense que l'alimentation est l'élément clé des raisons de l'expansion du cancer.
Depuis 50 ans, 3 choses ont changé de façon trés significative. L'augmentation de notre consommation de sucre raffiné, l'utilisation des produits chimiques dans les engrais et les pesticides, et le changement de nourriture des animaux d'élevage. Avant la seconde guerre mondiale, les vaches et les poules mangeaient de l'herbe ; depuis, elles mangent du soja et du maïs. Dans l'herbe, il y a des oméga 3 ; dans le soja et le maïs, des oméga 6. Or l'équilibre entre oméga 3 et oméga 6 contrôle tous les facteurs d'inflammation de notre corps.
Il ne s'agit pas de devenir des ayatollahs du bien-manger. Il s'agit de comprendre que certains aliments, comme le Thé vert ou le curcuma créent de la santé dans notre corps alors que d'autres, comme le sucre raffiné ou la viande d'animaux mal nourris créent de la maladie.
Les vraies responsabilités de nos cancers appartiennent aux facteurs environnementaux et nutritionnels. Et là personne n'est coupable. Nos modes de vie sont dictés par des intérêts financiers et de confort. Personne n'en avait imaginé les conséquences...En revanche nous sommes responsables de notre lutte contre la maladie.
Les cancérologues avec qui je dialogue sont trés ouverts. S'ils ne connaissent pas toutes ces approches, c'est parce qu'elles n'entrainent pas la création de médicaments. Prenons un exemple : le curcuma est l'anti-inflammatoire naturel le plus puissant que l'on connaisse. Les indiens qui en sonsomment plusieurs grs par jour, parce qu'il entre dans la composition du curry, souffrent beaucoup moins de cancer, de maladie d'Alzheimer ou cardiaques que les occidentaux...
Il vaut mieux manger des brocolis avec des pesticides que ne pas manger de brocolis du tout. Bien sûr c'est mieux de manger des fruits et des légumes bio, mais ne nous privons pas d'en manger s'ils ne le sont pas. Lavons-les et pelons-les.
Ce qui est important ce n'est pas la pratique assidue d'un sport, mais une simple activité physique régulière. Ainsi les femmes qui marchent 50mn par jour, 5 fois par semaine font deux fois moins de rechutes aprés un cancer du sein. Quand on prend  l'habitude d'écouter un petit peu plus cette flamme de vie qui brûle dans notre poitrine, on se met à la sentir un peu tout le temps.
Nous savons que des populations entières, qui vivent selon un mode "anticancer" ont de sept à soixante fois moins de risques de développer un cancer que nous en Occident.
Aujourd'hui ce n'est plus pour lutter contre une éventuelle maladie que j'applique ce mode de vie. Je l'applique parce qu'il m'apporte de la joie, de l'énergie de la sérénité. Vivre "anticancer" c'est vivre pleinement, dans la lumière. Je vis ma vie, je suis heureux, j'ai le sentiment d'être utile."

Je vous avoue, j'ai bu du petit lait en lisant cet article. Quelqu'un de "Bien-pensant" écrivait sur des revues grand public ce que nous, les "farfelus", crions depuis longtemps dans nos lignes. Tiens, les antioxydants auraient une importance dans la prévention du cancer, tiens, l'alimentation aurait une importance, tiens, l'activité physique et ICI aurait une importance dans la prévention du cancer. Merci Mr
Servan-Schreiber.
C'est une belle journée aujourd'hui !

Publié dans santenature

Commenter cet article

boisvert 12/02/2008 14:21

Alors tu nous diras si le livre est du même tonneau. C'est quand même plaisant de voir un toubib tourner le dos à SA médecine parce qu'il est concerné et qu'il a pu mesurer son incapacité à apporter le moindre élément positif. Et ensuite l'exposer aux yeux de tous, quelle classe !

angelyz 11/02/2008 22:39

j'ai acheté le livre y a qq temps mais je n'ai pas encore trouvé le temps de le lire.. va falloir que je m'y emtte !bonne soirée mister