Des PLANTES - 5

Publié le par boisvert

Le GENIEVRE :
Il est connu depuis l'antiquité pour son action diurétique et antiseptique. Il stimule la fonction rénale et a une action nette sur la peau. Il se montre tonique, stomachique, sudorifique, stimulant et dépuratif.
A petite dose, l'action se localise sur l'estomac qu'il tonifie. A dose plus élevée, il stimule les fonctions excrétoires de tout l'organisme, peau et reins surtout. Il faut même s'en abstenir si le patient souffre d'une inflammation des reins. On peut citer aussi une action antirhumatismale et antigoutteuse, antidysménorhéïque et anticatarrhale.
On peut le consommer en baies dans les plats, choucroute, ragouts, etc... et également en teinture mère (JUNIPERUS COMMUNIS TM) où on le conseille contre l'hydropisie, les athéroscléreux, l'ascite, l'anurie, les néphrites (sans inflammation aigue) et les pyélonéphrites, l'albuminurie, la néphrite calculeuse, l'acné et les eczémas suintants, la goutte, la dysménorrhée, la leucorrhée. 2 à 3 fois par jour 15 gouttes dans une infusion aprés les repas.
On peut le consommer aussi en huile essentielle où on lui attribue des propriétés antispasmodiques, régulatrices du système nerveux végétatif, anti-inflammatoires, antirhumatismales et antalgiques. Utilisé dans les rhumatismes et ses algies, l'arthrite, la polyarthrite, les névrites, les sciatiques, les colites inflammatoires et spasmodiques, les entérocolites fermentaires. 2 gouttes 3 fois par jour.

L'ORTIE :
Elle n'est pas une mauvaise herbe, bien au contraire, elle est trés précieuse, non seulement par sa composition trés riche (vit B2, B5, acide folique, et minéraux, fer, silice, magnésium, oligo-éléments, cuivre, zinc, et des acides aminés essentiels) mais par la diversité de son utilisation. Elle traite les ongles cassants, la chute des cheveux dont elle favorise la repousse, l'acné grâce à l'effet anti-inflammatoire du zinc, la déminéralisation, l'arthrose, les cartilages défaillants, excellent anti-douleur, antifatigue, favorise le sommeil et l'intellect et agit favorablement sur l'anxiété et la dépression, elle arrête les hémorragies, les flux mentruels trop importants, calme les hémorroïdes, arrête les saignements de nez. La même infusion peut être bue ou servir à nettoyer la peau en cas d'eczéma, d'herpès, d'acné.
Mais elle est connue pour son action dans la culture biologique contre les envahisseurs (pucerons et autres). Il faut faire macérer les orties pendants 3 ou 4 jours dans un bac et ensuite pulvériser ce purin d'ortie sur les arbres fruitiers.
 Maintenant elle a d'autres propriétés dont j'ai eu l'occasion de parler. Son effet piquant est utilisé en externe. On fabrique un petit bouquet et on fouette la partie malade avec. Résultat garanti, je l'ai testé, (douleur pendant 15 secondes et ensuite anesthésie de toute la zone qui devient d'un rouge boursouflé impressionnant) et décongestion immédiate de la partie malade. Contre les douleurs rhumatismales, les lumbagos, l'arthrose, etc... On le préconise contre l'impuissance de la même manière en fouettant la partie sous-ombilicale et la partie lombaire basse, je ne l'ai pas testé, je vous laisse le soin de le tester vous-mêmes et de me faire part des résultats. Un petit conseil pour cueillir les orties, soit vous prenez des gants soit vous prenez les tiges en remontant le long du pied et ainsi vous être dans le sens des poils et ils ne sont pas piquants.
On la trouve en teinture-mère (URTICA URENS) qui est employée contre les rhumatismes musculaires et articulaires, la goutte, l'hydropisie, les inflammations urinaires, les dermites prurigineuses, l'urticaire, les eczémas, l'anémie, les troubles hépatiques et biliaires,  les hémorroïdes, les vomissements, les troubles de la digestion. Et on peut l'utiliser directement sur la peau contre les brûlures et contre l'alopécie. En usage interne on prend 10 gouttes 3 fois par jour dans de l'eau. et en usage externe on dilue une cuiller à café dans un 1/2 verre d'eau pour les compresses.

En homéopathie elle s'appelle Urtica urens et a, à peu prés, les mêmes utilisations.

Publié dans santenature

Commenter cet article