Le JEUNE c'est Naturel

Publié le par boisvert

Pour beaucoup de profanes, le jeûne c'est la pratique d'un rite  que des marginaux utilisent à des fins thérapeutiques ou religieux. Je le sais car on m'a reproché de faire parti d'une secte puisque j'avais jeûné, donc j'étais un matginal, donc j'étais à ranger définitivement parmi tous ces illuminés qui font des choses contre nature. Mais justement, est-ce bien contre-nature ?
Pour savoir si c'est bien contre-nature, il nous faut précisément observer cette nature, celle que nous vivons au quotidien et qui n'a pas été polluée ni influencée par l'homme. Et il nous faut observer les animaux sauvages, et ceux qui ont gardé leur instinct naturel. Ils n'ont pas d'intelligence, comme nous, mais ils ont quelque chose qui compense et qui leur dicte impérativement ce qu'ils doivent faire.
Et les exemples sont légion d'animaux blessés qui ont cessés de s'alimenter jusqu'à leur complète guérison. S'ils sont malades c'est exactement pareil, ils cessent de s'alimenter.SHELTON relate quantité de ces animaux qui, pour se rétablir, ont cessé de s'alimenter. Ce sont des éléphants qui s'écartaient du troupeau à l'heure du repas, le daim blessé qui se retire pendant que ses congénères s'alimentent, le cheval fourbu qui ne mange que lorsque sa fatigue s'est estompée. Mais même nos animaux domestiques qui ont pourtant été passablement influencés par l'homme jeûnent instinctivement. Le chat, le chien cessent automatiquement de s'alimenter s'ils sont malades. Ils prennent un peu d'eau mais ils boudent même le lait. Il arrive même qu'ils jeûnent par chagrin aprés avoir perdu leur maître. Les vaches comme les chevaux, jeûnent en cas de maladie et Shelton l'a observé des centaines de fois. En fait c'est tous les animaux qui obéïssent à ces lois. L'instinct leur ordonne de s'abstenir de toute nourriture en cas de maladie aigue. Ce qui a fait dire à quelqu'un "J'espère qu'un jour viendra où les êtres humains seront aussi sages que les chiens". Hélas, je crois que ça n'est pas demain la veille.
Beaucoup d'animaux se servent du jeûne comme moyen de survie lorsqu'il y a pénurie de nourriture, en hiver, lorsque toute nourriture est devenue rare, ils hibernent et restent de longs mois sans manger. Ils s'adaptent à ces circonstances particulièrement défavorables. Certains animaux migrent vers d'autres cieux, plus cléments, et ceux qui ne le peuvent pas ont été obligés de s'adapter. Quelques-uns ont fait provision de nourriture comme les écureuils, des noisettes, les abeilles, du miel, et ceux qui hibernent en profitent pour grignoter ces provisions lors de journées ensoleillées. Mais d'autres comme l'ours ne font pas provision, mais par contre ils engraissent et accumulent les provisions en eux. Et ils sont nombreux dans ce cas, les chauves-souris, les rats,  les hérissons, les marmottes, les crapauds, les lézards, les serpents, les escargots, etc... Bien sûr au printemps tous ces animaux ont considérablement maigris mais est-ce qu'on peut craindre qu'ils aient perdu des éléments vitaux ? Non ! car certains perdent jusqu'à 50% de leur poids et s'ils perdaient des éléments essentiels ils ne vivraient pas longtemps. Au contraire, il suffit de quelques repas pour ragaillardir ces animaux et leur redonner leur tonus et une deuxième jeunesse.
Pendant tout ce temps de "Manque" ou de privations, leur organisme vit au ralenti. Les animaux se cachent et l'hibernation ressemble à un sommeil extrêmement profond et la dépense énergétique dans cet état est minime. Le coeur, comme la respiration, sont des fonctions en sommeil, tout est ralenti.
Ceci chez les animaux nous interpelle, mais continuons notre observation et regardons autour de nous. C'est l'hiver et les arbres sont dépouillés de leurs feuilles. La sève de ces arbres est descendue et ils la conservent bien au chaud dans la terre et pendant tout ce temps ils vivent endormis, en hibernation eux aussi. Eux non plus ne prennent aucune nourriture, et on peut dire que leur circulation est presque complètement interrompue. Il en est ainsi également pour toutes les plantes annuelles, les bulbes qui stockent de la nourriture pendant la belle saison, se recroquevillent pendant l'hiver et repartent de plus belle dès que le printemps est là (jonquilles, narcisses, etc...).
Nos savants ont une facheuse tendance à considérer le jeûne comme une période d'inanition. Ils pensent que cette privation de nourriture met la vie en danger et qu'il s'agit plus de survivre que de vivre au ralenti. C'est faux et je pense à ce peuple qu'on a étudié parce que chez eux il y avait une énorme quantité de centenaires : Les HOUNZAS. Et non seulement ils devenaient centenaires mais aprés cent ans et plus, ils travaillaient encore dans les champs, donc ils n'avaient pas perdu leur vitalité et ils la conservaient trés longtemps.
Bien sûr, cela a intrigué nos contemporains et vivement intéressé aussi. On s'est rendu compte que ces gens vivaient à une altitude trés élevée, loin de toute civilisation, et qu'ils étaient complètement isolés. De sorte qu'ils étaient obligés de vivre de leurs récoltes et de leurs productions. Mais lorsque vous vivez à des altitudes trés élevées, le printemps qui permet les cultures et les récoltes de fruits, arrive trés tard, et malgré les provisions qu'ils ne manquaient pas de faire en prévision de cette longue saison froide, ils se retrouvaient toujours à la fin de l'hiver sans aucune nourriture et ils étaient obligés d'en passer par là, ils jeûnaient jusqu'à l'arrivée des premières récoltes. Et chaque année, ils avaient cette période de privation. Donc si le jeûne était nuisible, je pense que ces gens ne deviendraient pas vieux, ils vivaient périodiquement un jeûne forcé. Et c'est tout le contraire qui se produit, ils ont une santé que nous ne connaitrons jamais.
Les organes nobles et essentiels ne sont pas touchés pendant une période de privation, même sérieuse. Ce sont les graisses, puis les muscles, qui commencent à être utilisés, et les organes principaux comme le coeur, le foie, le cerveau et les organes de reproduction  sont touchés en dernier si l'arrêt de nourriture est poursuivi pour différentes raisons (accidents, emmurés, etc...).
Nous n'avons rien à craindre d'un jeûne, bien au contraire nous avons beaucoup à attendre. Et là je ne vous parle pas de ce que j'ai lu dans des livres, je l'ai testé pour des raisons de santé. Et je puis vous en parler. Aprés une période de grande fatigue (des circonstances particulièrement pénibles dans ma vie), j'ai été touché par un virus de type polio (diagnostic fait par le professeur qui m'a examiné, à Montpellier) et je me suis retrouvé paralysé des deux bras et de la jambe droite, ceci en une seule  nuit. Au matin, je ne pouvais même plus conduire ma voiture, j'avais perdu mon épouse et j'avais deux enfants avec moi en bas âge. Ce sont elles qui ont pu conduire la voiture et m'emmener chez un médecin qui m'a tout de suite adressé à un professeur. Mais la conclusion était là, un virus m'avait touché et il fallait vivre avec mes paralysies. C'était la conclusion, rien à faire. Heureusement que j'étais convaincu et prêt à "mettre le paquet" pour m'en sortir. J'ai dû signer une décharge pour "m'enfuir" de la clinique car les professeurs redoutaient une rechute et une aggravation. Le toubib qui me suivait était acupuncteur et il ne me remontait pas le moral car il me disait que rien ne répondait plus lorsqu'il testait les points des méridiens et il y avait peu de chances pour que le jeûne améliore quelque chose. Mais j'ai tenu bon et j'ai pratiqué un jeûne de 21 jours. Jeûne sec, sans boire pendant 3 jours et j'alternais avec un jeûne de 3 jours en buvant une eau peu minéralisée.3 jours secs, sans boire, 3 jours hydriques, et ceci pendant 21 jours. Au bout des 21 jours, les paralysies n'avaient pas régressées et j'étais un peu désespéré mais tout de suite aprés les premiers jours de réalimentation, je récupérais pratiquement tout, chaque jour un peu plus et ainsi j'ai récupéré 95% de ces fonctions au point que aujourd'hui, je suis coureur à pied et que je n'ai plus de problèmes avec mes bras. Bien sûr on n'est pas prêt à jeûner pour guérir un simple rhume mais lorsqu'il y a des traumatismes importants et trés handicapants, il n'y a pas à hésiter, il y a encore le Jeûne. Je l'ai testé à de nombreuses reprises et j'en suis arrivé à la conclusion que le Jeûne est la thérapeutique la plus formidable que nous ayons à notre disposition. J'ai vu de véritables miracles s'accomplir sous mes yeux et je ne saurais trop vous encourager à vous pencher sur cette formidable thérapeutique qui est à la portée du plus humble d'entre nous, c'est un don du ciel, gratuit, et mille fois plus efficace que le meilleur des médicaments. Mais nous en reparlerons.
Mais il y a temps pour tout, le temps pour pleurer et le temps pour rire, le temps pour se réjouïr et manger et le temps pour jeûner. 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Maria 18/11/2012 16:48


Merci beaucoup de vos conseils !


J'ai oublié de mentionner que mes dernières séances de radio et chimio se sont terminées il y a un mois et demi. Et que je sentais que je n'allais pas bien à tous les niveaux, à coté du physique,
le cerveau fonctionne à 10%. J'ai senti que c'était urgent d'y remédier. Heureusement j'ai trouve ce site. J'ai commence un jeune il y a 4 jours, d'abord sec pdt 3 jours, aujourd'hui j'ai bu un
peu d'eau! Je me sens fatiguée mais pas d'autres problèmes , au contraire, mes articulations ne font presque plus mal et je cours ou je marche régulièrement. J'attends que las autres problèmes y
compris le cancer disparaissent aussi. Est-ce que, jusqu'au dernier 21ème jour je ne fais rien d'autre, sauf ne rien manger et ne boire que de l'eau?


Merci d'avance de votre réponse, Maria

boisvert 18/11/2012 19:50



21 jours c'est très long pour une personne déjà affaibli. Mieux vaut se dire je jeûne tant que je peux. Il faut surveiller sa tension artérielle pour ne pas être trop affaiblie Mais je ne peux
que vous encourager à tenir bon. Ensuite n'oubliez pas que la réalimentation est extrêmement importante et c'est à ce moment-là que l'on risque de craquer pour des bêtises. Documentez-vous bien
pour ce sujet. Et bien sûr l'alimentation pour la suite sera également très importante. Ne vous génez pas pour demander conseil.



Maria 14/11/2012 16:24


Je vous remercie de votre réponse!


Je tiens à préciser que j'ai lu tout le Blog Santé Nature et j'ai bcp appris. Je tiens à préciser qu'après deux cycles de radio et chimiothérapie je me sens bcp mieux, j'ai même repris le sport
au quotidien, mais je sens que la tumeur est tjrs là et en plus j'ai de fortes douleurs dans toutes les articulations (on a exclu les rhumatismes), dans le ventre et toute cette région me démange
bizzarrement, ce qui me fait penser à Candida Alb. J'attends un mois encore pour passer le contrôle mais je voulais me débarasser des résidus après tte médication absorbée. J'ai pensé jeûner 21
jours si je tiens. Est-ce que ça suffit? J'ai fait les derniers jours sans viande , p.laitiers et je prenais de l'Aloe Vera. J'ai commencé auj. des lavements. Je pensais également acheter
des produits Beljansky mais je n'arrivais pas à trouver en France. Est-ce que je peux en prendre pendant le jeûne? Est-ce que vous pourriez S.V.P me conseiller un spécialiste à proximité de
Marseille où j'habite??? Les médecins avec qui j'ai parlé jeûne etc. disaient NON !!!

boisvert 16/11/2012 15:57



Pas de produits Beljanski pendant le jeûne, mais peut-être est-ce un jeûne trop long après des séances de chimio et radiothérapie. Il vaudrait mieux une semaine, ensuite les produits Beljanski
couplé avec de la Mégamine (aromalia) et surtout réforme de l'alimentation.


Allez et bon courage !



Marie 08/11/2012 10:20


Bonjour, 


je souffre d'un cancer du rectum, je viens de passer de durs moments avec 2 chimiothérapies et 5+2 semaines de radiothérapie.


Est-ce qu'un jeuûne pourrais m'aider à vaincre la maladie?

boisvert 11/11/2012 17:55



Alors, lors de la dernière conférence que j'ai donnée à Marvejols ce vendredi, j'a eu l'occasion de parler avec une dame qui souffrait du même mal que vous et qui était passée par les mêmes
épreuves que vous. Par contre elle avait déjà attaqué les produits Beljanski,  et elle commençait à ressentir les bienfaits de ces médicaments. Nous avons parlé aussi de diététique avec elle
car il est primordial de réformer son alimentation. Vous pouvez ajouter aux médecines naturelles la Mégamine que vous trouverez aux Labos "AROMALIA".


Et bien sûr, commencer un nouveau traitement naturel par un jeûne c'est l'idéal. Là aucune hésitation à avoir si vous vous sentez, il faut commencer le jeûne le plus tôt possible.


Et bon courage !



Sylvain 07/11/2012 10:28


Le jeune permet d'apprendre plein de chose sur soi.

boisvert 07/11/2012 11:07



C'est déjà une formidable aventure et ce sera le témoin d'une formidable volonté.



Sylvain 06/11/2012 09:51


Je jeune avec l'eau. Quand c'est l'été (je mange le matin et le soir). Le jeune est très bon pour la santé.

boisvert 06/11/2012 11:28



C'est en effet déjà un petit jeûne