EPICEZ-VOUS

Publié le par boisvert

Les épices c'est chaud, c'est haut en couleurs, c'est aussi lié aux mystères de l'orient pour la plupart. De tous temps l'homme les a ajouté à sa nourriture et son commerce a été des plus florissants au point qu'à une certaine époque on ne donnait pas des pièces d'or en échange mais des épices. Au Moyen âge les bateaux revenaient chargés de soieries, de pierres précieuses et d'épices. Jusqu'aux rois mages qui arrivaient avec leurs présents, des étoffes et des épices. Leur magie opère toujours aujourd'hui. Songez par exemple que le safran entre dans un tiers des recettes de cuisine du monde entier. Bien sûr, c'est d'abord pour relever la saveur des plats que les hommes les ont utilisés mais il ne faut pas oublier que ces poudres, ces graines, ces racines, ces écorces, sont aussi de véritables médicaments et qu'à ce titre ils se doivent d'être présents sur ce blog. Ils sont chargés d'histoire et d'aventures et aujourd'hui c'est pour vous. Nous allons voir les principales épices :

Le SAFRAN : Puisque c'est une des plus utilisés nous allons commencer par le Safran qui entre dans la préparation de notre paëlla. Un plat que nos aïeux ne connaissaient pas mais qui fait fureur aujourd'hui. Le safran est indiqué dans la mauvaise digestion, les coliques venteuses, la constipation, l'encombrement circulatoire, les états fébriles, les catarrhes, l'asthénie, la dysménorrhée, l'insomnie, etc... Il est stomachique, carminatif, antispasmodique, aménagogue, fébrifuge, expectorant, tonique et on peut dire qu'il est à la fois sédatif. Il tonifie le coeur et la circulation sanguine, diminue l'excitabilité cérébrale (c'est dans ce sens qu'il est sédatif), il stimule les organes génitaux de la femme surtout et il facilite l'accouchement. Comme toujours, les épices doivent être pris raisonnablement. L'abus de safran par exemple peut provoquer une surexcitation cérébrale pouvant aller jusqu'à des convulsions, le délire et la mort. Donc ne pas oublier que la médecine naturelle doit être avant tout non violente et sans danger. Ici comme partout un peu c'est bénéfique et même trés bénéfique mais que l'excés peut tuer, comme l'excés de vin, comme l'excés de sport, toutes choses bénéfiques, à petites doses.

LE CURCUMA :
Nous avons vu il n'y a pas trés longtemps que le curcuma avait des propriétés anti-cancer. On peut dire qu'on la redécouvre et qu'elle fait l'objet de beaucoup d'études de nos jours, c'est certainement l'épice qui est la plus étudiée en Occident. Mais elle est ancienne . Marco Polo disant de lui : "Il existe une plante qui a toutes les propriétés du safran; le même parfum et la même couleur, et pourtant ce n'est pas du safran". Cette poudre accompagne le curry et entre donc dans la composition de nombreux plats. Il est prouvé que le curcuma possède des propriétés anti-inflammatoires. Son effet stimulant sur le système immunitaire a aussi fait l'objet d'études poussées La curcumine pourrait diminuer le risque de développer certains cancers et réduire les tumeurs existantes. Par ailleurs cette épice combat les troubles digestifs en augmentant l'activité du foie et en stimulant la sécrétion de la bile. Elle protège la muqueuse de l'estomac et l'ensemble du système foie, vésicule biliaire, grâce à une huile essentielle enfermée dans son rhizome. On la donne aux enfants qui ont des problèmes de concentration car elle stimule l'intérêt et l'attention. Les dames l'utilisent pour avoir une belle peau.

LA CANNELLE :
La cannelle fait partie des 5 éléments qui entre dans la fabrication du curry. En Europe on la connait bien car elle entre dans la fabrication de nombreuses pâtisseries qu'elle parfume. On l'utilise aussi dans des compotes, des vins chauds (anti-grippe, ou anti-rhume). Elle augmente les sécrétions digestives et aide à l'élimination des gaz intestinaux. Elle ouvre l'appétit et lutte contre les maux d'estomac. C'est un antiseptique buccal, du nez, de la gorge. Il ne faut pas en donner à la femme enceinte car la cannelle, en donnant du tonus au tissu utérin, peut provoquer des contractions. Justement au moment de l'accouchement on l'utilise pour précipiter les choses.

LA CARDAMOME :
C'est aussi une épice qui entre dans la composition du curry. Les indiens l'utilisent dans le curry mais les arabes s'en servent pour aromatiser leur café et les scandinaves leurs marinades. Cette épice est connue depuis trés longtemps car les hommes l'ont beaucoup aimée pour ses vertus stimulantes voire aphrodisiaques. On dit même que Cléopâtre l'utilisait pour stimuler son Marc-Antoine. Par ailleurs les graines de Cardamone ouvrent l'appétit, et ont des vertus antispasmodiques et carminatives, elles facilitent la digestion, comme beaucoup d'épices, vous le constaterez. Elle lutte contre les ballonnements. Elle est tonique pour le coeur, et est également employée contre la toux. En croquant une ou deux graines certains l'utilisent aussi pour se parfumer l'haleine. C'est un tonique de la fonction ovarienne. Elle aide à la désintoxication de l'organisme.

LE GINGEMBRE :
Originaire de l'Inde ou de la Chine. Il rappelle le goût du poivre et du citron. On l'utilise beaucoup dans les restaurants japonais et sucré en dessert dans les restaurants chinois, et c'est trés bon, c'est une gourmandise. Au Japon c'est dans la confection des sushis qu'il entre. Depuis toujours on connait les vertus aphrodisiaques du gingembre. Il est en tous cas énergisant. A l'université de Salerno en Italie, on déclare que "tout individu ayant dépassé l'âge tendre doit consommer régulièrement du gingembre pour aimer et être aimé comme du temps de sa jeunesse" et au Sénégal, les femmes mettent des ceintures de gingembre pour exciter la vigueur sexuelle de leur mari. Mais le gingembre possède aussi des propriétés antivirales et antibactériennes. Champion de la digestion facile, il apaise les tiraillements de l'estomac. Il favorise la sécrétion de la bile et chasse les ballonnements. Il calme les nausées de la femme enceinte et les nausées post opératoires. Une tisane au gingembre un lendemain de soirée trop arrosée fera merveille. Il est stomachique, sudorifique, fébrifuge, il tonifie l'état général, et particulièrement la vue, il stimule la sécrétion de testostérone chez l'homme et d'oestrogènes chez la femme. On l'utilise contre les flatulences, l'indigestion, l'inappétence, la diarrhée, l'impuissance, la frigidité, la grippe, l'angine, les fièvres en général (pour cela on l'associe avec du thym, du serpolet)

Nous verrons d'autres épices un peu plus loin.

Publié dans santenature

Commenter cet article