Le SOL ET LA SANTE

Publié le par boisvert














Nous devons vivre en symbiose avec le monde qui nous entoure. Et le point de départ de notre chaîne alimentaire c'est le sol qui doit produire les aliments qui vont nous nourrir et nous apporter de la santé ou de la maladie.
Et dans le sol nous trouvons déjà nos amis microbiens qui sont à l'oeuvre. Ils sont là et nécessaires pour ramener la matière organique en ses constituants simples et assimilables. Ensuite, c'est autour des racines et radicelles qu'ils opèrent pour permettre cette assimilation par la plante des éléments disponibles dans le sol. Et enfin ils sont là dans notre corps, dans notre appareil digestif plus exactement, pour permettre l'assimilation de ces éléments que la nature a mis à votre disposition.
C'est au niveau du sol que s'amorce la bio-synthèse des acides aminés, des protéïnes et des grosses molécules organiques qui confèrent à la plante son goût, son parfum, sa vitalité, son énergie, la couleur de ses fleurs aussi, etc... Que cette biosynthèse se réalise mal et la plante sera déséquilibrée dans sa constitution. Sa teneur en minéraux et en vitamines en sera perturbée. Sa teneur en vitamines par exemple peut varier dans la proportion de 1 à 10, ses protéïnes varier du simple au double. Sa résistance aux insectes et aux maladies va s'amenuiser.
L'homme  est le maître, aussi il va ajouter des produits de forçage pour activer la plante qui végète. Il va utiliser du poison, des hormones ou des antibiotiques pour corriger ces phénomènes maladifs, de sorte qu'en fin de compte la plante sera non seulement déséquilibrée dans sa composition mais en plus elle sera empoisonnée. Elle sera devenue un aliment toxique et pathogène mais elle sera tout de même mis à la disposition du consommateur. Parce qu'en plus cet aliment de conservation fragile, on le pasteurisera, on y mettra des conservateurs, des colorants, etc... il faut qu'il présente bien, c'est l'ère du Mac'do, mais je ne sais pas si c'est l'ère d'une bonne santé pour tous.
Chaque individu est solidaire de tous les autres et de toute la chaîne qui le nourrit et lui permet de vivre. Cela part du microbe qui oeuvre pour nous et que nous ne devons pas tuer pour ne pas rompre un  maillon de la chaîne, en passant par la terre, la plante, l'animal qui mange la plante et nous qui mangeons les uns et les autres. Cette multitude microbienne est peut-être cachée à nos yeux mais elle n'en soutient pas moins notre santé et celle de tous les êtres vivants, leur vitalité, leur épanouissement et leur avenir. Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que détruire un maillon de cette chaîne peut tuer tout le reste et le monde entier, aussi bien que peut le faire une guerre nucléaire, en plus sournois.
Un retour à la raison est impératif si l'humanité veut survivre, il faut un retour à la terre, à cette terre nourricière si vitale pour nous et notre santé. Il faut en prendre soin et aimer ces microbes que l'on ne voit pas mais qui font leur boulot pour que nous puissions vivre heureux. Il faut un retour à l'humus à une culture vivante et respectueuse de tous ses éléments.
Nous devons accepter de vivre au rythme des saisons et des choses qui nous entourent, retrouver la patience du paysan qui doit, aprés avoir semé, attendre l'heure de la récolte. Il ne faut rien précipiter, rien changer, ni dans la précocité ni dans la grosseur des plantes et des fruits. Ils sont ceux que la nature de votre sol a pu permettre de donner.
Le BRF, (bois raméal fractionné), oeuvre pour un retour à une culture vivante et saine, à un sol de qualité et à une terre fertile.
Je vous présente des légumes qui sont venus dans une terre saine et qui n'ont reçus aucun produit toxique.  Je vais manger les premières salades venus dans ce BRF, elles ne sont pas appétissantes ?
Pour terminer, je vous laisse quelques mots signés GANDHI :
"La violence est la loi de la brute, la loi de l'Homme, c'est la non-violence"

Publié dans santenature

Commenter cet article