L'AUTOLYSE

Publié le par boisvert

 Entendez par là l'élimination car il est également bon de savoir ce que nous éliminons. Se nettoyer c'est bien, c'est même impératif si l'on veut être en bonne santé et avoir la "pêche".

Et en se soignant il ne faut pas engendrer un mal plus grand que celui que l'on veut soigner. Les carences sont de plusieurs sortes.  En fait, et aussi curieux que cela paraisse, c'est la suralimentation qui engendre des carences. (exemple : la perte de calcium organique par les excés d'acide urique et autres).

Et puis celles dont nous allons parler aujourd'hui, celles produites par la cure de désintoxication, les carences autolytiques. En effet, au cours de l'épuration des liquides et des tissus par l'autolyse (jeûne, monodiètes, et drainages), l'organisme perd ses déchets colloïdaux et ses déchets cristalloïdes puisque c'est précisément pour les éliminer qu'on les a entrepris. Mais il faut savoir qu'il perd en même temps des substances précieuses par la même occasion. Quand vous nettoyez, vous enlevez la saleté, mais toujours un peu de la substance nettoyée. Par exemple si vous voulez repeindre un mur, il vous faut d'abord enlever l'ancienne peinture et ensuite gratter, et le mur perd ainsi de sa substance. Pour notre organisme il en est de même. Il faut nettoyer, gratter mais il ne faut pas arracher trop de substances nobles. Sinon c'est la carence qui s'installe. Un régime macrobiotique par exemple pour ne citer que celui-là, poursuivi pendant des années, provoquera cette autolyse. Le sujet qui entreprend un régime d'élimination pour se guérir souffre déjà de carences multiples, ce serait dommage que l'autolyse en crée de nouvelles.

Donc la douceur est à privilégier et à plus forte raison si le sujet est trés abattu, fatigué, malade ou agé. Il faut fuir les monodiètes trés longues ou les cures de longs jeûnes systématiques. Il est bon de savoir qu'une cure de jeûne devra être suivie d'une cure de revitalisation deux fois plus longue. Si votre état et la gravité de votre maladie vous incite à effectuer un jeûne de 15 jours par exemple il sera bon de penser sérieusement à une revitalisation de 30 jours. 30 jours où l'apport en minéraux et en vitamines sera soutenu. Il ne faut pas que la désintoxication autolytique devienne une deuxième maladie, venue remplacer la première. Il ne faut pas systématiquement  prendre des diurétiques à perpétuité car tout ce qui nettoie, entraîne également des éléments nobles dans la diurèse.

Une bonne façon de se nettoyer est de pratiquer des monodiètes sur un seul repas. Remplacer par exemple le repas du soir par un repas de pommes cuites pendant une semaine est un trés bon moyen pour se nettoyer et se guérir, et c'est sans danger. Il faudra veiller à ce que le repas de midi soit trés diversifié. Et dans ces conditions,  c'est même un système qui peut être poursuivi trés longtemps sans entraîner de carences. Les grands jeûnes ne devront être utilisés que lorsque l'action des monodiètes sera jugé insuffisante, pour lutter contre certaines maladies graves  nécessitant les grands moyens.

Publié dans santenature

Commenter cet article

caroline 06/06/2008 12:34

Aîe aïe aïe, c'est pas gagné, je pensais que ce n'était pas aussi dramatique qu'on veut nous le faire croire...je me suis en plus aperçu que bien souvent, ceux qui se font retirer le méningiome y repassent après, parce qu'il réapparait. Je me disais donc évidemment ils n'ont rien changé à leurs habitudes alimentaires. J'ai oublié de préciser que j'ai évidemment retiré les laitages du régime alimentaire de ma maman.Les toxines peuvent se transformer en fibres ou graisses, il faut que je me penche sur le sujet...moi non plus, t'as vu je ne  maîtrise pas...

boisvert 06/06/2008 11:21

D'abord l'amas de toxines pour la tumeur ça m'a bien fait sourire. C'est plutôt une conséquence mais ce ne sont plus des toxines, plutôt fibres ou graisses. Enfin je parle de quelque chose qui n'est pas mon terrain de jeu. Le docteur Caroline s'est penché sur la médecine naturelle donc c'est un trés bon docteur et chaque jour elle se pose des questions, c'est un bon signe. Je suis pour la Vitamine C à haute dose mais pour la Vit C naturelle, Acérola par exemple et non pas les cachets classiques.Si elle n'a pas l'habitude des monodiètes, il vaudrait mieux qu'elle prenne une petite chaque jour, le soir par exemple qu'une grande journée qui est déjà assez traumatisant. Par ailleurs, beaucoup de crudités. Ce serait bien qu'elle utilise les antioxydants, même avec une supplémentation, ça peut l'aider à l'autolyse de son méningiome.

caroline 06/06/2008 10:37

ça tombe bien que vous parlez de monodiète, je voulais votre avis sur le cas de ma maman à qui j'avais conseillé de faire des monodiètes (en partie). Il y a quelques mois, elle a eu une perte de mémoire pendant une demi-heure, ils ont alors fait des examens, et ont découvert à cette occasion qu'elle avait un méningiome. La médecine allopathique n'a évidemment rien à proposer (ma foi tant mieux), ils surveillent et si le méningiome devient gênant, ils opèreront. Maman était paniquée à la vue d'être opérée. Grand désarroi pour elle. Je me suis lancée dans mes recherches. Je pense qu'une tumeur n'est qu'un amas de toxines, non (vous me dîtes si je me trompe) ? Si c'est le cas, elle doit pouvoir disparaître. J'ai lu que les tumeurs fibreuses étaient plus longues à partir que les tumeurs malignes (peut-être sur votre blog, d'ailleurs). Tumeurs fibreuses veut-il dire tumeurs bénignes ?Je lui ai alors conseillé de faire des monodiètes d'une journée la semaine (pour ne pas trop la brusquer car pas habituée), je lui ai fait boire de grandes quantités de décoction de racines de bardane fraîches, je lui ai fait aussi machouiller un petit bout de feuilles d'aloe arborescens, et je m'étais aussi penchée sur la bromélaine (extrait de l'ananas), mais j'avais lu qu'il fallait en prendre 1 comprimé par kg et comme ce n'est pas ce qu'il est indiqué sur la boîte, ma maman n'a pas osé et s'en est tenu à la dose prescrite sur la boîte. Voilà, que pensez-vous du traitement de dr caroline ? Maman doit repasser des examens début juillet pour voir aussi où en est le méningiome. Elle avait aussi beaucoup de fourmillements dans le crâne et après divers examens, ils en ont déduits que c'était dû à l'arthrose, pas de lien avec le méningiome. Quel est ton avis sur la situation ? Et la vit C à haute dose ? Pour ou contre ? Moi je serais pour, mais quand j'en parle autour de moi, les cheveux se dressent sur la tête !!!