CANCER - Prévention

Publié le par boisvert

DES SIGNES :

CANCER de l'INTESTIN : Alternance de constipation et de diarrhées. Les matières sont mélangées de sang et de glaire. Amaigrissement, un signe que l'on retrouve dans presque tous les terrains cancéreux. Ensuite viennent des douleurs intolérables. On ressent des symptômes de pesanteur dans la région anale, il faut donc agir trés  vite. Ce cancer se développe surtout aprés 40 ans. Avant d'en arriver là il serait bon de penser que personne n'est à l'abri et il vaut mieux avoir un terrain sain, ne pas entretenir une putréfaction permanente à ce niveau, et un système immunitaire en parfait état.
CANCER DU LARYNX :
Enrouement continuel, sensation de constriction, plus tard aphonie et ensuite douleurs. La durée de ce cancer est d'environ 1 à 2 ans, la mort vient par épuisement ou oedème. Cete tumeur qui progresse lentement ressemble à un chou-fleur ou une éponge. On note aussi de la suppuration et de la gangrène.
CANCER DE L'OESOPHAGE :
Se développe en 45 et 60 ans. Les hommes en sont beaucoup plus sujets. L'obstruction prgressive se traduit par une difficulté croissante au passage des aliments et demeure le symptôme capital avec la fétidité de l'haleine. La mort vient au bout de 1 an à 1 an et 1/2 pa cachexie. Difficilement guérissable.
CANCER DU POUMON :
Se développe aprés les 40 ans. les signes sont adénites sus-claviculaires ou axillaires, gêne respiratoire progressive et surtout crachats semblables à de la gelée de groseilles. Les malades deviennent faibles, ils manquent d'appétit et meurent par épuisement au bout de 1 à 2 ans. Difficilement guérissable.
CANCER DE L'ESTOMAC :
On en meurt trés souvent sans avoir soupçonné son existence. Il existe depuis déjà un certain temps sans causer de douleurs. Il peut faire croire à d'autres maladies. Il apparait trés souvent sur la cicatrice d'un ancien ulcère de l'estomac. On note aussi manque d'appétit, amaigrissement, troubles digestifs, vomissements de glaires et de restes alimentaires souvent à du sang décomposé. Un signe trés important est le vomissement de sang avec cette particularité que le sang au lieu d'être rouge comme dans l'ulcère, est ici noirâtre, couleur marc de café. On trouve aussi la présence de sang dans les selles. Ce sang a une couleur foncée qui le fait ressembler au goudron. Le malade s'affaiblit, son teint devient jaune paille et rés souvent s'installe une extaordinaire anémie. La durée est en général de 1 à 2 ans. La mort arrive par cachexie, avec perforation de l'estomac, hémorragies. Il n'y a guêre que l'opération  à ce stade, et encore.
CANCER DU FOIE ET DES CANAUX BILIAIRES :
Le cancer des canaux biliaires est presque toujours primitif, tandis que celui du foie fait suite généralement à un cancer d'autres organes. Il se rencontre trés souvent chez les femmes car chez elles les cancers du sein et de l'utérus vont secondairement envahir le foie. Il se développe entre 40 et 60 ans. Les calculs biliaires lui créent des conditions favorables à son épanouissement. On note jaunisse, ensuite oedèmes des pieds, amaigrissement, allant jusqu'à la cachexie. La mort peut survenir en quelques semaines ou dans d'autres cas 2 à 3 ans.
CANCER DES REINS :
Ce cancer atteint beaucoup les enfants et les adultes d'âge mûr. La tumeur peut atteindre jusqu'à 10 kgs. Le rein gauche est le plus fréquemment attaqué. Curieusement l'urine ne révèle la plupart du temps pas grand chose. Quelquefois émission d'urine sanglante et lorsque cela arrive c'est que le cancer est déjà pas mal avancé. Le teint est jaunâtre, le visage ridé, l'aspecy cachectique. Tendance aux vomissements et à la constipation. La durée est de 2 ou 3 ans. Guêre d'autres solutions que l'opération.
CANCER DE L'UTERUS :
Apparait entre 40 et 55 ans. Lorsqu'il se manifeste au-dessus 30 ans il est encore plus grave car il sera alors encore plus rapid dans son évolution et peut tuer en quelques mois seulement. La douleur est précoce dans le cancer du corps de l'utérus et pratiquement nulle dans celui du col. Les pertes blanches sont trés sales, odorantes dans, roussâtres, et sans odeur dans le deuxième  pour devenir puantes ensuite. Il y a aussi hémorragies entre les règles entrainant une sérieuse anémie. Quelquefois il y a des règles plus longues. La mort dans ce cancer est atroce car il peut ouvrir la vessie et les intestins et l'urine et les matères fécales passent dans le vagin. Enormes douleurs jusqu'à la fin. L'opération est à pratiquer le plus rapidement possible. Il peut y avoir aussi contagion au mari par les rapports sexuels ou plutôt pollution.
CANCER DU SEIN :
Se déclare surtout entre 35 et 50 ans et frappe aussi bien les vierges que les femmes mariées. Les tumeurs du sein sont de plusieurs sortes : Le carcinome encéphalloïde ou médullaire et l'autre, le squirrhe à évolution plus lente, pouvant même guéri spontanément dans certains cas. Au début il est parfaitment indolore, ensuite le néoplasme se propage au muscle sous-jacent (pectoral) et parfois à la plêvre. Vers l'extérieur, il attaque la peau et s'ulcère. On note un suintement horriblement fétide. La seule ressource ou chance de salut est l'ablation du sein et de tous les tissus avoisinants, jusqu'aux côtes, jusque sous la clavicule avec curage de l'aisselle aux ganglions s'ils ont été précocément infectés.

Tous ces renseignements font peur et c'est ce que vous devez savoir sur le cancer avéré de ces différents organes. Maintenant, aprés vous avoir fait peur, je vais me pencher sur toutes les techniques qui vous aideront à ne pas arriver à ces différentes situations critiques. Une vie naturelle nous éloigne de toutes ces complications et lorsque vous craignez malgré tout de produire un cancer, vous n'êtes pas perdu pour autant.
Aux grands maux les grands remèdes, il vous reste encore les grandes et puissantes techniques que sont le Jeûne, l'alimentation entièrement crue ou encore la macrobiotique.
Dans un premier temps sachez que si vous êtes heureux, vous aurez beaucoup moins de chances de développer le cancer. Un climat serein, calme, si vous êtes heureux en ménage, si vous ne vous mettez pas en colère, il vous fuiera. Combien de fois autour de nous, avons-nous entendu des cancers qui se sont déclarés aprés un chagrin, aprés une séparation, ou encore chez ceux qui sont perpétuellement angoissés, constamment préoccupés par leur santé. La vie est simple comme le bonheur et c'est déjà le facteur essentiel pour ne pas rencontrer le cancer. Il faut savoir s'entourer de bonnes ondes, d'amitié, d'amour, de châleur humaine. Il faut cultiver la pensée positive, c'est un vrai rempart contre la maladie.
D'autre part, le vrai remède contre le cancer ce n'est pas dans un certain médicament que vous allez le trouver, c'est dans un renforcement de votre système immunitaire, et il est déjà en vous, il ne demande qu'à être cultivé, bichonné. Dans la nature qui nous entoure vous avez tous les ingrédients avec les bons aliments, l'air, le soleil, l'eau, l'exercice, ils sont tous amis de votre système immunitaire.
Si vous vous êtes laissé gagner par le mal, si vous avez pollué votre organisme et que le cancer semble pointer le bout de son nez, nous parlerons de tout ce que vous pouvez encore faire dans le prochain article.








Publié dans santenature

Commenter cet article