CANCER - PREVENTION (Suite)

Publié le par boisvert

Tout d'abord il faut savoir garder un peu de mesure. Trop d'enthousiasme peut tuer dans l'oeuf toute bonne entreprise de régénération raisonnable. Si je savais guérir le cancer je serais trés riche et je serais en train de faire une croisière sur un paquebot de luxe dans des iles paradisiaques. Mais on ne va pas baisser les bras pour autant. On n'est pas complètement dépourvu non plus, vous allez vous en rendre compte.
Le cancer est une maladie de terrain et vous ne pouvez songer à le guérir sans changer radicalement le lit dans lequel il a prospéré, où il a pu se développer. Et ne croyez pas passer au travers, nous serions tous porteurs de cancers à l'état latent mais certains se développent et d'autres, non.
Toute notre technique reposera là-dessus : il faut assainir le corps, il faut renforcer le système immunitaire, en bref il faut que l'organisme lui-meme arrive à nouveau à ne pas se laisser submerger et qu'il puisse à nouveau se défendre tout seul. C'est la condition pour que le cancer n'ait plus à sa disposition les éléments pour se développer car vous le concevez aisément, il vit au dépens de ses voisins. Il faut lui rendre la vie intenable. Pour cela il est un organe essentiel, qui peut soit nous défendre soit nous tuer, c'est le foie, l'usine à fabriquer de la santé ou de la maladie. Et c'est trés souvent lui qui est à l'origine des troubles qui ont entrainé le déséquilibre d'une fonction ou d'un organe. Vous soignez votre foie vous soignez tout votre organisme, c'est un point de départ.

Si vous craignez que le cancer soit déjà là il ne faut pas hésiter à employer les grands moyens :
- Tout d'abord le Jeûne et plutôt un grand jeûne que plusieurs petits, si votre état physique le permet mais commencer une autre technique, une nouvelle alimentation, une nouvelle orientation de vie par un jeûne c'est créer sa nouvelle maison en commençant par les fondations.
- L'alimentation entièrement crue est trés efficace pour se régénérer trés rapidement et j'ai même entendu plusieurs médecins proclamer qu'aucune maladie ne résistait à cette alimentation, ça n'est pas moi qui vais les contredire, j'en suis également persuadé. Je me rends compte que je n'en ai jamais vraiment parlé, alors ce sera pour trés bientôt. Mais en tous cas rien de plus facile à faire, plus rien ne passe par le feu, on ne peut pas se tromper.
- La macrobiotique  et ICI qui est une monodiète et qui vient en dernier car justement elle est une monodiète, donc carencée, et ne peut  pas être poursuivie trés longtemps. Malgré tout je la mets dans les techniques d'exception car elle est trés efficace pour extirper toute maladie. Elle est même tellement efficace que ceux qui se sont guéri n'en ressorte plus ils continuent de manger des céréales à perpétuité et c'est là que je ne suis plus d'accord, c'est une erreur, tant pis pour mes amis macrobiotiques.  Pour un temps, qui peut tout de même durer quelques mois, elle n'est pas à exclure, et au contraire, elle a à son actif de trés nombreuses guérisons de cancers. On en revient au début de l'article, trop d'enthousiasme peut tuer ce qu'il y a de trés bon dans cette entreprise de régénération.

ELEMENTS NATURELS ANTI-CANCER :

- En matière d'alimentation il faut éviter les matières grasses, surtout animales, qui fument sur le feu. Privilégier : le Chou, (verts, frisés, brocolis, de bruxelles), le soja, les graines de lin, les tomates, le curcuma bien sûr, le poivre noir, le gingembre, les myrtilles, framboises, mûres, la canneberge, le raisin, les oignons, l'ail, le persil, le céleri, la betterave rouge, l'estragon, la carotte, l'épinard, l'avocat (qui ralentit la prolifération des cellules cancéreuses), le chocolat noir (pour les gourmands), le thé vert, un peu de vin rouge, 1 verre par repas, les algues marines, l'artichaut, l'aubergine, basilic  romarin et sauge, les câpres, la cerise,  le clou de girofle, l'anis, la mangue, le pamplemousse, le piment, poire et pomme, le thym. Tous ces légumes, fruits et condiments sont anticancer mais doivent être consommés au maximum crus, sauf pour les condiments, pour garder leurs propriétés, Ou cuits à la vapeur, à basse température.
"Les aliments qui contiennent des fibres pommes, coing, persil framboises.. sont plus spécifiques dans la prévention des cancers de l'oesophage et du colorectum.
Les alliacées (oignon, ail, poireau...) seraient plutôt indiqués pour le cancer de l'estomac.
Les carottes entrent dans la prévention du cancer du col de l'utérus
Les fruits entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, de l'oesophage, des poumons, de l'estomac, du pancréas, du foie, du colorectum.
Les légumes secs entrent dans la prévention des cancers de l'estomac et de la prostate.
Les aliments contenant des folates (le cresson, l'épinard, le brocoli, la châtaigne...) entrent dans la prévention des cancers du pancréas, de l'oesophage, du colorectum et de la prostate.
Les aliments riches en caroténoïdes (carottes, poivrons, melon, l'abricot...) entrent dans la prévention des cancers de la bouche, du pharynx, du larynx, des poumons.
Les aliments riches en béta-catotènes (carotte, le persil, l'épinard, fenouil et la mangue) entrent dans la prévention des cancers de l'oesophage, de la prostate et de la peau.
Les aliments riches en lycopène (tomate, melon, pamplemousserose...) entrent dans la prévention du cancer de la prostate.
Les aliments riches en vitamine C (cassis, persil, poivron, brocoli, kiwi, fraise, orange...) entrent dans la prévention du cancer de l'oesophage.
Les aliments riches en sélénium (ail, endive, poireau, champignon, pêche...) entrent dans la prévention des cancers de la prostate, des poumons, de l'estomac et du colorectum...)
Les aliments riches en Vit B6 (ail, noix, banane, châtaigne, poireau, poivron,...) entrent dans la prévention des cancers de l'oesophage.
Les aliments riches en Vit E (noisette, la noix, le fenouil, le kiwi, petit-pois, l'épinard, le persil, la myrtille, l'avocat,...) entrent dans la prévention des cancers de la prostate et de l'oesophage.
Ce sont les recommandations internationales de santé publique en matière de consommation de fruits et légumes. Et ce sont les résultats des différents rapports sur la prévention du cancer lors des colloques internationaux qui se sont déroulés simultanément à Washington, à Londres et à HongKong."
..
Il faut savoir aussi que, à cause de l'amaigrissement, on préconise souvent une suralimentation. Grosse erreur, car l'amaigrissement fait suite à un épuisement du pouvoir d'assimilation et de désassimilation et que si on en rajoute encore un peu plus, on va encore plus épuiser ces organes et le remède sera pire que le mal. Ayons à l'esprit que ce ne sont pas les conséquences qui nous intéressent mais les causes. Et souvent la cause est précisément la suralimentation. Le remède doit être à l'opposé, manger peu mais bien. Les défenses de l'organisme sont épuisées, on aurait tort d'en rajouter. Il ne faut pas attendre d'être cancéreux pour changer notre façon de vivre. La philosophie d'extrême-Orient était le "vivere parvo" et elle reste valable dans tous les cas, même si nous sommes des occidentaux, nous sommes tous des humains et soumis aux mêmes lois.
Une bonne alimentation fait barrage au cancer mais bien sûr nous parlons ici de prévention et non pas thérapeutique. Tous les cancers ont besoin de vaisseaux sanguins pour se développer, c'est l'angiogénèse. L'acide ellagique (framboises) et les catéchines (thé vert) s'y opposent, coupant ainsi les vivres aux cellules cancéreuses en général. Beaucoup de médications allopathiques procèdent sur ce processus, en bloquant l'angiogénèse. Nous trouvons aussi les aliments qui agissent en tant qu'anti-inflammatoire, les poissons gras (riches en oméga 3) et également le curcuma dont nous parlons un peu plus bas. Beaucoup de cancers ont une composante inflammatoire. Les choux aident aussi en ce sens qu'ils empêchent la formation d'oestrogènes et donc limitent les cancers dits hormonaux-dépendants comme ceux de la prostate et du sein par exemple. On peut considérer que la consommation de chou régulière réduisent de 50% le risque de faire un cancer de la vessie, de 30% celui du poumon, de 50% celui de la prostate.
Et puis aussi beaucoup d'études ont été faites pour déterminer l'influence que pouvaient avoir les antioxydants dans le développement du cancer et cela parait évident qu'ils ont réellement une action bénéfique, de prévention en tous cas. On a par exemple constaté que  les caroténoïdes avaient  un réel effet bénéfique sur les cancers et en particulier sur le cancer de la prostate. Nous avons vu que le lycopène (de la tomate) était bénéfique dans ce cas mais des études menées en Chine et aux Etats-Unis ont démontré que la lutéïne et la zéaxanthine seraient encore plus efficace. On les trouve dans les légumes aux pigments jaunes et rouge. L'avocat, riche en lutéïne et zéaxanthine par exemple, peut inhiber l'apparition des cellules du cancer de la prostate. La lutéïne et la zéaxanthine se trouvent en quantité apréciable dans le maïs, l'avocat, les épinards, le feuillage vert du navet, le chou vert foncé,  frisé, le brocoli, la laitue romaine, le kaki. Pour en bénéficier pleinement il est toujours préférable de manger ces végétaux crus.
- Pour prévenir le cancer, le Magnésium vivant du sel marin est mille fois plus précieux que tous les sels inorganiques en vogue, mais il reste un minéral donc, prudence, l'assimilation n'est pas parfaite. Le magnésium en général est vivement recommandé pour assainir le terrain pour équilibrer les humeurs et renforcer le système immunitaire. Le cacao est riche en magnésium mais  additionné de lait (notre chocolat au lait) on ne peut plus assimiler le magnésium dont le cacao est pourtant riche. Notre organisme rejette le tout. Les protéïnes de lait piègent les proanthocyanidines du chocolat et les intestins éliminent le tout.
- La grenade également  est une arme trés efficace pour lutter contre les radicaux libres et des études ont étalies que le jus de grenade était trés efficace contre le cancer de la prostate entre autres, contre celui du sein et la leucémie également.
- On peut faire des cures de jus de betteraves rouges crues (anticancer), de fraises, de chou cru ou de raisin.
- Grâce à son pouvoir acidifiant (comme le jeûne, comme la macrobiotique) la Gelée Royale améliore la situation grâce à son rôle régulateur du métabolisme des graisses, par son action stimulante trés énergique sur les oxydations cellulaires.
- Le Cuivre est un  frein contre le cancer. Les noisettes et l'avoine sont les aliments les plus riches en cuivre végétalisé.
- Par son action sur le système réticulo-endothélial, l'Oignon a une action trés nette sur le cancer, il stimule la phagocytose et est donc préventif. La silice qu'il contient ajoute à son action car elle est indispensable au système réticulo-endothélial.
- Il est nécessaire que la respiration se fasse dans de trés bonnes conditions, amplitude, régularité et il sera bon de faire des exercices pour la rééducation diaphragmatique, tout comme la respiration abdominale pourra également être pratiquée le plus souvent possible.
- L'extrait de pépins de raisin améliore la circulation sanguine et peut aider à améliorer l'état général.
- Je ne voudrais pas oublier de vous rappeler qu'il est impératif de pratiquer des exercices physiques et tout est bon, tout ce qui vous permet de vous dépenser physiquement, Randonnées, marche, nage, vélo, course à pied, sport en général, jardin, etc...
- N'oublions pas les antioxydants. Le Lycopène par exemple un des principaux caroténoïdes. Ses effets protecteurs ont été démontrés dans plusieurs études et les résultats sont trés probants dans les cancers de la Prostate, des poumons et de l'Estomac. Dans les cancers du sein, il a un effet inhibiteur sur la croissance des cellules cancéreuses. On le trouve notamment dans les tomates.
- Je ne l'ai jamais pratiquée, ni fait pratiquer, mais on dit beaucoup de bien de la cure de jus de légumes de Rudolf BREUSS : Elle doit durer 42 jours. Préparer un mélange de jus : 300grs de jus de betterave rouge, 100 grs de jus de carottes, 100 grs de céleri, 30 grs de radis noir, 1 pomme de terre avec la peau (de la taille d'un oeuf de poule). Et cette cure marche pour beaucoup de maladies, comme l'arthrite (spectaculaire, parait-il)
- Le Curcuma dont on parle beaucoup en ce moment. C'est un anti-oxydant et anti-inflammatoire trés puissant, il diminue le taux de mauvais cholestérol, analgésique externe, hépato protecteur, parasiticide, antitumoral, cholagogue, cholérétique, antispasmodique, antiviral, et en plus  fluidifiant sanguin.
Son action anti-inflammatoire est utilisé depuis trés longtemps et est comparable à celle de la cortisone. Il améliore la digestion en stimulant le foie et la vésicule biliaire, on dit même que l'excrétion de la bile en est augmentée de 100%. A ce titre il lutte contre  la formation de calculs.
Sur le système immunitaire, il fait merveille. Contre le cancer il est utilisé en préventif et en curatif. Il fait régresser les cancers déjà existants (surtout oral, du conduit digestif, du foie, des seins et de la peau). Il est un puissant antioxydant, prévient la détérioration des tissus qui peut survenir lors de traitements par chimiothérapie.
Il inhibe la croissance de nombreuses bactéries dont celles qui causent la dysenterie amibique ; les staphylocoques, streptocoques pour les plus connus.
Plusieurs études ont démontré que le curcuma ralentit la progression du VIH et semble augmenter le taux de CD4 et de CD8 dans le sang. Son élément actif, la curcumine.
On l'utilise aussi pour toutes les mycoses, les gales, ulcères, psoriasis, etc...
En tant qu'anti-inflammatoire on l'utilise pour lutter contre les douleurs sciatiques et les névralgies en général.
On le trouve en capsules qu'on peut prendre avant les repas : De 3 à 6 capsules par jour ; En teinture 5 à 20 gouttes 3 fois par jour. Pour que le curcuma soit bien absorbé il a besoin d'être solubilisé dans l'huile et  si vous voulez en ajouter à un potage par exemple passez-le d'abord à la poêle dans un filet d'huile d'olive et vous incorporez le tout dans le potage. Si en plus vous ajoutez du poivre vous multipliez par 1000 l'absorption de la curcumine.
Dans les pays où l'on consomme beaucoup de curcuma le cancer du côlon est nettement moins élevé. La curcumine a des pouvoirs anticancer trés grands, entre autres sur le colon, l'estomac, la bouche, la peau, la prostate, contre la leucémie. En inhibant la production des cytokines (molécules à l'origine du processus inflammatoire) la curcumine pourrait freiner la croissance des tumeurs cancéreuses avérées. Il y a beaucoup de recherches en ce moment concernant le curcuma et sur son action trés étendue au point de vue thérapeutique, je pense qu'on en entendra beaucoup parler.

Avec le curcuma n'oubliez pas d'y adjoindre beaucoup d'épices, et ICI, ils sont pratiquement tous anti-cancer : Gingembre, persil, coriandre, cerfeuil, fenouil, cumin, menthe, thym, marjolaine, origan, basilic, romarin.
LES TEINTURES MERES :
DULCAMARA
(la douce-amère) : Elle agit sur la peau, le système lymphatique ainsi que sur les muqueuses, les tissus musculaires et le système nerveux. On peut l'indiquer pour de nombreuses maladies, surtout celles dues au froid humide, les maladies chroniques, les lumbagos et les douleurs rhumatismales. On la cite aussi en prévention du cancer. A raison de 5 à 15 gouttes dans un peu d'eau.
PHYTOLACCA DECANDRA  Phytolacca a une action élective sur le pharynx et le sein. Cette action est anti-inflammatoire, notamment pour les glandes, les muqueuses, les ganglions et le périoste. A dose excessive il est toxique. En dehors de la grippe, des céphalées, de l'otite, angine, oreillons, abcés du sein, névralgies, rhumatismes, des manifestations tétaniformes, de la stomatite, de l'orchite, on l'utilise également en prévention contre les tumeurs malignes.
THUYA : Action élective sur la peau, les muqueuses, l'appareil lymphatique, le système nerveux et l'appareil génito-urinaire. C'est le médicament des états hydrogénoïdes et sycosiques des homéopathes. C'est le remède de toutes les néo-formations. Il a une action profonde sur le terrain. Son action est trés vaste, il a une action intéressante sur les processus métaboliques. On l'utilise dans beaucoup de maladies mais ici nous dirons qu'il est utile dans les suites de vaccination, les affections médullaires, les leucoplasies de la langue et des muqueuses buccales, la prostatite, et en règle générale en prévention  du cancer. A raison de 5 gouttes dans un 1/2 verre d'eau sucrée, aprés les repas.
EQUISETUM ARVENSE (la Prêle) Puissant diurétique et reminéralisant de premier ordre. Sa richesse en silice produit un accroissement notable de la leucocytose. A raison de 30 gouttes 4 fois par jour.

L'AROMATHERAPIE :
AIL :
Pour son action antiputride intestinale, en prévention du cancer.
ESTRAGON : On lui attribut un pouvoir de prévention du cancer. Cette essence est stimulante au point de vue digestif et antispasmodique.
GERANIUM :  C'est un tonique et antiseptique et les anciens le considéraient comme un vulnéraire exceptionnel capable d'éliminer les cancers.
GIROFLE : puissant antiseptique antispasmodique et antinévralgique, serait elle aussi anticancer.
HYSOPE :Facilite l'expectoration, antiseptique, sudorifique, diurétique serait anticancer. Il faut bien garder à l'esprit qu'une essence ne va pas guérir le cancer, mais elle purifie le terrain, le tonifie  et le rend moins propice au développement anarchique des cellules.
LEMONGRASS Eminemment anti-infectieuse, bactéricide, antiseptique. Elle arrête le développement des tumeurs (Jauvais)
OIGNON : Infections intestinales, antiseptique, antitoxique, anti-venimeux, entretient la souplesse des vaisseaux, équilibre le système glandulaire, dissous et draine les déchets métaboliques, l'urée, stimule les nerfs, le foie, les reins et les glandes génitales défaillantes. Contre la cancérose, régénère le terrain.
PALMAROSA : A une action nette sur la flore intestinale pathogène en particulier le colibacille, le bacille dysenterique. Utile contre l'entérite, les diarrhées, les dysenteries et contre les cancers intestinaux.
THYM :  Bactéricide, Antitoxique, antiseptique intestinal, rénal, pulmonaire, cutané, l'essence de thym s'oppose à toutes les fermentations intestinales et donc aux putréfactions. Elle assainit l'organisme et renforce l'immunité naturelle, tonifie les nerfs et stimule l'état général.

HOMEOPATHIE :
Elle est une médecine de terrain et en prévention, elle a tout à fait sa place : Et d'abord le premier médicament qui vient à l'esprit c'est :
THUYA : C'est le terrain sycosique gras avec infiltration cellulitique ou le déminéralisé et maigre. Toutes les néo-formations, les troubles aprés vaccinations. Lorsque vous voyez des verrues, des polypes, des végétations, des condylomes, une peau malsaine et plutôt grasse, vous pouvez penser à thuya pour modifier le terrain. Etant donné que ce sera le ou un des médicaments de fond, prendre Thuya en haute dilution. Par exemple 9, 12, ou 15 CH une dose tous les 15 jours par exemple.
Les autres médicaments seront à prendre en fonction du terrain de chacun et des prédispositions morbides de chaque individu. On pourra choisir des médicaments comme CONIUM si indurations glandulaires avec troubles du système nerveux, hyperesthésie, paralysies. HYDRASTIS si ce sont les muqueuses qui sont concernées, beaucoup d'inflammations des écoulements purulents. Il y a une dépression générale, une hypotension artérielle, début de cancer des lèvres, du sein.
Mais il y a tellement de tableaux cliniques qu'il est difficile de préciser LE médicament qui va convenir pour chacun d'entre vous, et puis il faut bien que vous travailliez un peu !.

Voilà les éléments que je peux vous apporter, c'est trés long, mais nous sommes tous concernés, le cancer c'est un peu la maladie de notre civilisation et nous y sommes plongés. Et mieux vaut prévenir que guérir. Bonne route à tous !

Publié dans santenature

Commenter cet article

sabrina 11/05/2015 20:25

Merci pour votre rapide réponse. Je suis dans ma troisième semaine de régime cétogène. Combien de temps cela devrait-il prendre pour disparaitre avec ce régime, selon vous?
Sinon, j'avais pensé à jeûner, mais je me demande combien de temps il faut jeûner.
Merci à vous et bonne fin de journée.
Sabrina

Boisvert 12/05/2015 05:49

UN jeûne pourra hâter la disparition mais de toutes façons il faudra un peu de temps. Vous pouvez élargir le régime cétogène et prendre le régime paléo qui aura le même effet mais qui sera moins difficile à suivre.

Sabrina 11/05/2015 14:34

Bonjour,
je ne pense pas que je vous écrive dans le bon article, cependant, quand je tapais le mot ''polype'', je tombais sur cet article.
J'ai un polype nasal qui m'empêche de respirer la nuit. Je dois consulter un ORL, mais je n'ai pas confiance en les médecins.
Existe-t-il un moyens pour faire disparaître un polype nasal?
Merci à vous pour vos bons articles et tous vos conseils.
Passez une excellente journée.
Sabrina

Boisvert 11/05/2015 18:55

Bonjour Sabrina,
Le meilleur moyen c'est toujours l'alimentation. Une monodiète de pommes cuites ou de céréales (macrobiotique), ou le régime cétogène et paléo. Sinon il faut l'enlever chirurgicalement.

Magali 15/09/2009 11:29

Merci pour votre réponse.Mais le titre de l'article est "Les cellules cancéreuses protégées par notre propre système immunitaire".C'est à dire qu'une partie des lymphocytes (les lymphocytes T regylateurs) protègent les cellules cancéreuses. et je cherche donc comment inhiber ces cellules tout en fortifiant les lymphocytes T dites "effecteurs".:-)

boisvert 15/09/2009 15:56


Il s'agit là de recherches qui ne sont pas à la portée de la naturopathie. Je comprends trés bien qu'il serait trés intéressant de freiner l'action des Lymphocites T régulateurs pour , au
contraire, fortifier les lymphocites T effecteurs, mais je n'ai encore à ce jour jamais entendu ou lu quelque part qu'un élément naturel pouvait agir sélectivement sur un lymphocite T régulateur ou
effecteur. Nous ne pouvons que renforcer la réponse du système immunitaire dans son ensemble. Si nous pouvions agir sur les lymphocites T précisément, nous pourrions agir encore plus précocément et
bien sûr je comprends que ce serait extrêment intéressant.
Désolé !