DEPURATIFS

Publié le par boisvert












C'est l'automne ! Nos parents savaient qu'aux saisons intermédiaires, le printemps et l'automne, il fallait se nettoyer, il fallait prendre des dépuratifs. Ils ne savaient pas pourquoi mais tous le savaient. Et ils avaient raison, c'était la sagesse populaire, la tradition, appelez-le comme vous voulez.
Le printemps et l'automne il est vrai sont des saisons intermédiaires où il ne fait ni trop chaud, ni trop froid, mais il faut se préparer à endurer les fortes châleurs de l'été où la rigueur de l'hiver. Et notre corps n'arrive pas toujours à s'adapter. Les premières châleurs sont insupportables et nous rendent complètement amorphes. Quant aux premiers grands froids eux, ils se manifestent par des rhumes, angines, grippes, etc...
Alors que faut-il faire pour mieux se préparer aux saisons difficiles ? Le printemps et l'automne sont des moments propices en ce sens que les températures sont douces et permettent une adaptation en douceur mais on entend de plus en plus dire autour de nous qu'il n'y a plus de saisons intermédiaires et qu'on passe directement de l'hiver à l'été et inversément. De sorte que nos corps souffrent. C'est un peu pour cela et pour préparer ce changement radical de températures que nos parents nous faisaient prendre une bonne purge et des diurétiques de toutes sortes, les tisanes de queue de cerises par exemple ou de racines de chiendent, quand ce n'était pas un peu d'huile de ricin, l'horreur ! Ah ! ils en avaient de bonnes nos parents, il y avait aussi l'huile de foie de morue comme bon souvenir.
Commençons par l'alimentation et les différents régimes que l'on peut envisager, pour, non seulement se nettoyer, mais aussi se concentrer et être plus résistants en face des rigueurs du général Hiver ou de l'été.

- LE JEUNE : Avant une cure de jeûne, même courte, ce qui sera le cas ici, il faut veiller à s'y préparer en diminuant la quantité d'aliments. La veille au soir prendre une purge végétale si possible, par exemple 4 comprimés de Bourdaine. Le lendemain en fin de matinée, un lavement (facultatif) pouvant aller jusqu'à 4 litres d'eau bouillie additionnée d'un peu de sel ou de savon de marseille pour favoriser le nettoyage et le ramollissement des encaillassements dans le gros colon. On peut y ajouter du chlorure de magnésium, ou encore quelques gouttes d'essences aromatiques pour favoriser la destruction des bactéries, des gousses d'ail écrasées (la fameuse eau bouillie de nos grands mères) afin de détruire les colonies éventuelles de vers (oxyures entre autres). On peut même faire plusieur lavements jusqu'à ce que l'eau ressorte propre et claire. On fait donc un lavement le 1er jour de jeûne et un le dernier jour car il va nettoyer l'intestin qui s'est chargé, comme la langue, (ce qui ont jeûné connaissent bien ce phénomène, il donne tellement mauvaise haleine). On va donc évacuer ainsi les toxines de toutes sortes que l'organisme a rejeté par le biais de cet émonctoire. Le jeûne sec ( sans boire pendant 2 ou 3 jours) sera utilisé pour les personnes dont la lymphe est surchargé de déchets colloïdaux (infections de toutes sortes), alors que les personnes souffrant surtout de déchets cristalloïdes (rhumatismes, arthrose, etc...) auront intérêt à pratiquer un jeûne hydrique, sans manger mais avec la quantité que vous voulez d'une eau peu minéralisée. De toutes façons, avant la reprise alimentaire même les pratiquants d'un jeûne sec devront terminer leur jeûne par une bonne rasade de liquides afin d'aider à l'évacuation des toxines remontées de la lymphe.
- CURE DE LA SOIF OU MONODIETE SECHE : Beaucoup de naturopathes considèrent que la maladie et la vieillesse serait causée par une accumulation "d'eaux lourdes" dans l'organisme et cette cure permet de  les faire entrer dans le circuit afin qu'elles aussi puissent être épurées. Et cette cure est remarquanle et a sauvé de nombreux malades déclarés incurables. N'oublions pas que le manque de liquide oblige l'organisme à aller puiser dans la lymphe le liquide manquant, et de la sorte, c'est la lymphe qui pourra ête épuré et nettoyée.
- LE REGIME PESE DE CORNARO : En dehors de tous choix qualitatif, il faut réduire la quantité d'aliments à 500grs par jour. A la rigueur, jusqu'à 1000 grs par jour, boissons comprises. Facile à appliquer mais pas facile à faire. Pesez vos aliments et vos boissons et vous en conviendrez.
- REGIME ALTERNE : Changement de monodiète chaque jour ou chaque repas. Un repas, que des céréales, un repas, qu'une omelette, un repas que des fruits juteux, un autre que des légumes acqueux, un autre que des coquillages, mais à chaque repas, 'un seul aliment. C'est une monodiète pas monotone, et moins frustrante ; elle est plus agréable à pratiquer.
- REGIME DISSOCIE : Ne pas mélanger les aliments. Veiller aux bonnes combinaisons alimentaires.
- REGIME BALANCE : La formule qui pour le docteur Jensen serait la meilleure : Matin des fruits, à midi un repas protéïné (viande, poisson, oeuf ou fromage), et le soir repas de céréales qui sera le coup de balai à l'intestin.
- Une autre Monodiète intéressante : Le matin Thé vert et seulement cela. A midi Fromage blanc et le soir crudités vertes. Cette monodiète produit des effets remarquables de désintoxication, tout en limitant les carences en oligo-éléments. Le fromage sera maigre ou du lait caillé seulement, bien égoutté. Et les feuilles vertes seront fournies par des pissenlits, du cresson, de la mâche, de la chicorée, des épinards, du persil, etc.. crus avec trés peu de citron et un peu d'huile d'olive.

Laissez moi vous rappeler que les déchets colloïdaux, non solubles, sont éliminés par les poumons (crachats), par les glandes sébacées qui agissent comme des petits poumons et expulsent du sébum ou colles par la sueur, par la bile ou par le foie. Donc pour aider à éliminer ce genre de déchets, il faut provoquer la sueur (Sport, bains hyperthermiques, etc...).
L'élimination des déchets cristalloïdes, solubles, se fera par les reins, les glandes sudoripares qui agissent comme des petits reins, et par les intestins. Pour aider, il faudra ajouter des diurétiques, également bains hyperthermiques, avec huiles essentielles, ou additionné de bicarbonate de soude, ou encore faites pipi dans le bain.

- Pour améliorer l'effet nettoyant et dépuratif de la cure on pourra ajouter :
- Des infusions de queue de cerise, de pensée sauvage, la petite centaurée ou la reine des prés. Ou encore des décoctions de racines de bardane (diurétique et sudorifique) ou de racines de chiendent. Vous pouvez prendre aussi des gélules de bardane (trés bonnes pour décongestionner le foie).
- Si vous avez un problème particulier la monodiète sera un peu plus sévère et spécifique par exemple :
Une cure de raisin ou de fraises en cas de goutte, de colites, entérite, diabète.
Une cure de pommes en cas d'entérite infectieuse.
Une cure de citrons en cas d'arthrite, calculs ou rhumatismes.
Une cure de cerises ou de jus de cerises contre le diabète et l'obésité.
Si vous avez un problème de minéralisation, ajouter du magnésium ou du plasma de Quinton.
- Si tout cela c'est trop pour vous, vous pouvez aussi vous contenter le matin à jeûn d'un verre,  moitié jus de citrons et moitié jus de carottes. Effets trés bénéfiques pour votre foie.
- Moins facile, surtout au goût, faites une cure de jus de radis noir.
- Une petite formule homéopathique qui peut aider à l'élimination :
BORRAGO Officinalis D1
VIOLA TRICOLOR D1
SARSAPARILLA D1
SAPONARIA D1
SPIROEA ULMARIA D1
    10 gouttes du mélange 1/2  avant les 2 principaux repas.

Voilà suffisamment d'éléments pour se nettoyer et faire face à l'hiver qui arrive, vous serez plus concentrés, plus Yang, donc plus résistants. J'espère que mes parents seraient contents que je perpétue la tradition !

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

boisvert 29/10/2008 20:03

Il ne s'agit pas là de jeûnes thérapeutiques et que ce soit un jeûne court ou une monodiète ce ne sera pas quelque chose de trés difficile à faire, tout se passe en douceur, malgré tout la remarque est pertinente mieux vaut adapter la thérapeutique à l'individu.

Gilles Reynaud 29/10/2008 19:29

Il serait bon, je pense, de préciser que le choix de la cure (entre jeûne et monodiète, entre les différentes monodiètes aussi) dépend de la vitalité du sujet, de son état de santé actuel et de son mode de vie. Il est imprtant, à mon sens de tenir compte de l'état des différents organes d'èlimination, de l'âge de la personne. Bref, il ne faut pas se lancer au hasard dans ces cures et mieux vaut consulter un naturopathe, au préalable, pour faire le point avec lui.