VERTEBRES DORSALES ET SANTE

Publié le par boisvert

On a l'habitude d'entendre lorsqu'on ne sait pas d'où ça vient, "c'est nerveux !". Parce que aussi, ça l'est trés souvent, d'une part, et, d'autre part, le système nerveux est à l'origine de nombreux troubles nous l'avons vu. Les nerfs sont exposés à subir des lésions pour des causes mécaniques, traumatiques, mais pas seulement. En effet, nous pouvons porter atteinte à l'intégrité des nerfs par des causes physiologiques telles qu'une alimentation incorrecte par exemple, ou des doses de médicaments allopathiques trés agressives pour nos nerfs. De même que l'on peut porter atteinte à nos nerfs par des excitations excessives, des colères, des chagrins, des pensées négatives, etc... Il faudra évidemment tenir compte de tous ces facteurs et les éliminer. Mais comme pour les vertèbres cervicales, nous nous bornerons aujourd'hui à accélérer la circulation sanguine et nerveuse au niveau du rachis dorsal.

Les vertèbres et leur correspondance :

-
Vous pouvez agir sur les 3ème et 4ème vertèbres dorsales dans les cas d'emphysème, dans l'angine de poitrine et dans les spasmes cardiaques. Ces vertèbres sont un lien direct pour le coeur, à tel point qu'une méthode de réanimation préconisait de frapper alternativement la 7ème vertèbre cervicale et la 3ème dorsale et que le résultat était souvent ahurissant, le malade se réveillait d'un seul coup.  Donc pour tous les troubles cardiaques agissez comme pour les vertèbres cervicales, massages, palpé-roulé et tapotements sur la vertèbre. Un massage au niveau de cette 3ème dorsale serait nécessaire pour dilater le pylore et au contraire contracter le cardia.
- On agit  sur la 5ème dorsale lorsqu'il y a dilatation du pylore et une contraction du cardia comme pour les vertèbres supérieures. Cette vertèbre est concernée dans l'hyperthyroïdie et dans tous les troubles de l'estomac dont elle facilite le travail. Entre les 4ème et 5ème vertèbres dorsales on agit en cas de troubles pancréatiques avec une augmentation de sécrétion par exemple, en cas d'ictère catarrhal, de fièvre hépatique, de lithiase biliaire et de cystite infectieuse.
- Les 6ème et 7èmes vertèbres dorsales agissent sur les reins et on agit en cas d'hypertrophie d'un rein par exemple, ou en cas de néphrite.
- De la 5ème à la 8ème vertèbre dorsale, c'est la rate qui est concernée. Nous avons également les bronches, et toutes les bronchites et les broncho-pneumonies ont souvent leur origine à ce niveau. On agira aussi contre les ptoses intestinales, dans la neurasthénie splénique avec hypotension artérielle. Il faut signaler que pour les bronches on peut agir sur plusieurs vertèbres, et dès la 3ème, jusqu'à la 8ème, on peut agir.
- La 9ème vertèbre dorsale concerne la vessie. Donc tous les troubles urinaires, cystites, dilatation de la vessie sont justiciables d'une action sur cette vertèbre. On préconise également une action sur cette vertèbre en cas de coliques biliaires et rénales.
- A partir de la 10ème vertèbre dorsale on peut penser à une tension artérielle, une dilatation des vaisseaux sanguins, une augmentation des hématies ou globules rouges dans le sang. A ce niveau il y a une stimulation de l'activité rénale. On peut soulager des douleurs de l'ulcère du duodénum. Contre l'ataxie locomotrice, la néphrite, le rétrécissement de la valvule mitrale, l'anémie, la névralgie ovarienne.
- La 11ème vertèbre dorsale est en rapport avec l'intestin, le foie, la rate. On peut jouer sur le nombre des hématies. On agira sur cette vertèbre en cas de constipation avec spasmes ou une diarrhée nerveuse. Dans les cas de péristaltisme excessif et d'entérite.
- La 12ème vertèbre dorsale agit sur les reins et sur la prostate. Elle contracte la prostate et une action sur cette vertèbre sera indiquée en cas d'hypertrophie de cet organe. On agira sur cette 12ème vertèbre en cas de prolapsus du rein et pour les néphroses.
- Entre la 10ème et la 12ème vertèbre dorsale on pourra agir en cas de dilatation de presque tous les organes, en cas d'afflux de sang aux poumons, dans les cas d'angine de poitrine, de paralysie infantile lorsque les extrémités inférieures sont atteintes.

Il faut savoir que chaque organe est innervé par plusieurs faisceaux de nerfs de sorte qu'une innervation n'est jamais totalement absente puisqu'elle est suppléé par d'autres nerfs qui arrivent d'une autre direction. Et la nature est bien faite parce qu'en cas d'accident avec rupture d'une artère et des nerfs, l'organe qui est desservi ne sera pas complètement privé de ressources. Prenons le coeur par exemple : il reçoit une puissante innervation du 4ème nerf dorsal mais aussi une innervation moins forte des 2ème 5ème et 6ème nerfs dorsaux, ainsi que les nerfs phrénique et pneumogastrique. Et c'est tant mieux sinon nous n'arriverions jamais à des âges avancés et j'aurais déjà un pied dans la tombe et peut-être même les deux..
Par ailleurs si vous avez localisé une vertèbre qui contrarie le fonctionnement d'un ou de plusieurs organes nobles, comme le foie, par exemple, n'ayez pas peur d'ajouter, (en plus des massages, des palpé-roulés, des tapotements), des cataplasmes de feuilles de chou, d'argile, afin d'améliorer la circulation nerveuse et sanguine à ce niveau. Vous constaterez souvent qu'à l'endroit douloureux, ou aux endroits où l'innervation se fait mal, vous aurez des difficultés à pincer la peau et à la tirer vers vous pour effectuer le palper-roulé. La peau ne se décolle pas car elle est attenante aux tissus adjacents. Cette zone nouée signera des difficultés de circulation, d'innervation, et il sera bon d'aider les massages par des cataplasmes d'argile pour essayer de mobiliser cette partie en difficulté. D'autre part il serait bon de pratiquer quelques mouvements de gymnastique pour fortifier les muscles para-vertébraux, qui sont garants de la rectitude de notre colonne vertébrale et donc de la bonne santé de tous nos organes.
-

Publié dans santenature

Commenter cet article

vkarole 02/12/2008 17:05

j 'aime beaucoup ce blog , mais je  pense que pour manipuler des vertèbre , il vaut mieux s'y connaitre en osthéopathie.