le SIDA et Lance Pierre

Publié le par boisvert

Vous ne connaissiez peut-être pas Lance Pierre, je vous présente l'un de ses nombreux articles que vous pouvez retrouver sur ce site :

 

 
 

On n’a encore jamais vu le virus du Sida

 

   

Lance Pierre - mercredi 06 septembre 2006

sida

Le SidaDramatiquement dépourvu de sapience, homo sapiens est entré dans la dernière phase de son autodestruction, au moyen de son industrie chimique, qui répand sur la Terre des tonnes de poisons (97 % des produits chimiques ne sont pas testés en risque/santé). Cette industrie devenue folle ronge notre espèce comme une tumeur maligne et prépare notre extinction, créant à la fois toutes les maladies dégénératives et les pseudo-médicaments censés les juguler, alors qu’ils délabrent nos organismes et leurs systèmes immunitaires.

Dirigées par une poignée d’apprentis sorciers retors et rapaces, d’une inconscience vertigineuse, les multinationales chimio-pharmaceutiques ont noyauté les pouvoirs politiques de tous les pays et phagocyté les professions dites de santé. Pratiquant sans vergogne la désinformation, la corruption, le truquage des statistiques, cette pieuvre mafieuse a mis toute l’humanité en coupe réglée. Elle manipule les Ordres de médecins et de pharmaciens, les services ministériels, les journalistes, les hôpitaux, l’OMS, les ONG et matraque les téléspectateurs d’une propagande mensongère. Elle affirme, par exemple, guérir un cancer sur deux, mais se garde bien de suivre les « guéris » sortis de ses griffes. Or, une enquête australo-américaine portant sur 227 000 cas de cancers de différentes sortes a conclu que seulement 2 % des patients ayant subi une chimiothérapie étaient encore en vie cinq ans après le début du traitement. (réf. Morgan G. « Clinical Oncol. », 2004, 16, pp. 549-560).

Pourtant, cette escroquerie est modeste auprès du record absolu du mensonge historique : la mafia médicaliste a inventé le virus du sida ! Mais personne n’a jamais été capable d’isoler ce virus ni de l’observer, même avec les microscopes électroniques les plus sophistiqués. En fait, les « inventeurs » du virus se sont contentés de déduire témérairement sa présence d’une activité enzymatique pouvant être causée par des débris cellulaires dans une culture non purifiée. Quant aux images du virus que l’on vous présente, elles sont imaginaires et ne sont que des constructions graphiques fabriquées sur ordinateur. Mais quelle merveilleuse pompe à fric !

On a terrorisé toute notre jeunesse et des populations entières avec une maladie prétendue contagieuse, mais comment est-il possible d’affirmer cela si l’on n’a aucune certitude d’un virus contaminant ? Question posée à l’Académie de médecine. En réalité, le sida est un effondrement du système immunitaire résultant d’un mode de vie défectueux et qui a deux origines principales : Dans les pays développés, c’est l’injection de substances nocives qui finissent par détruire les défenses naturelles (les homosexuels sont toxicomanes en majorité) et, dans le tiers-monde, c’est la dénutrition, donc les carences graves en vitamines et acides aminés qui rendent les organismes vulnérables à toutes les maladies. Si vous avez peine à me croire, je vous conseille de lire, toutes affaires cessantes, le formidable livre de Jean-Claude Roussez et du Dr Étienne de Harven «Les dix plus gros mensonges sur le Sida» (Éd. Dangles). Vous sortirez de cette lecture indigné, mais du moins vous ne mourrez pas idiot !

Malgré l’habileté de l’organisation mafieuse de la maladie, qui vampirise l’économie mondiale, la médecine officielle est de plus en plus contestée. Car nul ne peut plus ignorer que, de l’aveu même des médecins, 20 % des maladies sont d’origine hospitalière (nosocomiales) et 20 % d’origine médicamenteuse (iatrogènes). Ce qui fait déjà 40 % des maladies causées par… la médecine elle-même ! Les pesticides font le reste.

Mais la mafia médicaliste a plus d’un tour dans son sac, et dans le but de faire taire toute critique, elle est parvenue à circonvenir la Commission de la presse (CPPAP) qui octroie aux journaux les tarifs postaux préférentiels et le taux réduit de TVA à 2,10 %. Or, cette Commission refuse ou retire son agrément aux périodiques qui ne suivent pas la ligne médicale orthodoxe, les vouant ainsi à la ruine. Elle vient d’exclure nos excellents confrères « Nexus » et « Pratiques de Santé », qui militent pour les médecines naturelles ou alternatives. C’est une intolérable atteinte à la liberté de la presse et je viens d’adresser, à ce sujet, une vigoureuse protestation au Premier Ministre. Affaire à suivre…

 


..................

Avouez qu'il ne mâche pas ses mots mais on a tout de même l'impression de se battre contre les moulins à vent. En tous cas des gens comme lui auront toujours la parole sur ce blog.

Publié dans santenature

Commenter cet article

boisvert 05/12/2008 10:05

Le fait que l'on ne connait pas le virus n'indique pas que le sida n'est pas une maladie sexuellement transmissible. On n'a encore rien trouvé c'est tout. Dans la grippe aussi il y a un facteur déclenchant, le virus, et s'il était le responsable de la grippe tout le monde serait touché sans distinction. Or, il se trouve que certains résistent, donc il y a aussi le système immunitaire de chacun qui entre en cause comme dans le sida. Car dans le sida il y a certainement un virus, même si on ne l'a pas encore indentifié. Et personne n'a l'assurance que son système immunitaire sera suffisamment fort pour le protéger, soit du sida, soit de la grippe. C'est en tous cas ce système immunitaire qu'il faut soigner car c'est lui qui peut aider contre toutes les maladies. En attendant je ne vais pas entrer volontairement en contact avec des virus soit de la grippe soit du sida, voilà pourquoi le préservatif.

Michel 05/12/2008 09:41

Si le Sida n'est pas une maladie sexuellement transmissible, comme il est dit dans cet article, pourquoi devoir s'en protéger à l'aide d'un préservatif, par exemple ?MerciMichel 

boisvert 05/12/2008 06:53

Je tiens à préciser que bien qu'on ne connaisse pas le virus du sida, et qu'en plus je ne le tiens pas pour responsable de cette maladie, comme dit plus haut, il n'est pas question d'éviter les précautions d'usage et bien connues. Lorsqu'il y a épidémie de grippe (virale aussi) et bien que là encore c'est le terrain qui est le facteur essentiel, je ne vais pas préconiser de manger les virus à la petite cuiller. Personne ne peut dire à l'avance si son système immunitaire est assez fort pour se défendre.Petite précision apportée à cause des yeux agressifs, adeptes de la pensée unique, qui suivent ce blog de trés prés.

Michel 01/12/2008 18:54

Cf le commentaire de Tristana :
Concernant le Sida qui ne serait pas contagieux, et les homosexuels, de quelle référence parlez-vous ?
Merci.
Michel

Tristana :0125: 01/12/2008 15:55

je prends note de la référence car e trabaille dans un service de sida...
biz=)