Les légumes feuilles et les fonctions cognitives

Publié le par boisvert

Tout d'abord ce que sont les fonctions cognitives : En gros, la mémoire, l'attention, le langage, le raisonnement, la vision et l'imagerie mentale, toutes fonctions traitées par le cerveau.
De nombreuses études ont démontré que le déclin de ces facultés avec l'âge pouvait être modulé par certains constituants de l'alimentation.
Des expériences réalisées chez les animaux, en particulier chez les rats, avec des extraits entiers de myrtilles, d'épinards ou des jus de pomme concentrés, montrent que l'on peut maintenir la fonction neuronale malgré l'âge. Les rats ayant consommé de la vitamine E, des extraits de fraise et d'épinards depuis l'âge adulte jusqu'à un âge avancé n'ont pas montré de dégradation des performances cognitives par rapport aux rats soumis à un régime habituel. Chez ces rongeurs, la prise de suppléments nutritionnels à base de myrtilles est associée à une augmentation de la neurogénèse au niveau du gyrus dentelé de l'hippocampe, (une région du cerveau essentielle pour la mémorisation à court terme).
Une étude prospective sur un groupe homogène d'individus est le meilleur moyen d'examiner la relation entre nos habitudes alimentaires et les modifications des performances cognitives. Et elles ont été réalisées, la NHS et la CHAP.
La première a réuni 13038 participants tous sans antécédents d'AVC (accident vasculaire cérébral).
La deuxième "Santé et vieillissement de Chicago", 3718 pensionnaires de maisons de retraite ont été interviewés pendant un suivi de 5 ans.
Dans la première la consommation quotidienne était de 3,1 portions en moyenne et par jour de légumes et 2,4 portions de fruits.
Pour Chap elles étaient moindres 2,3 portions de légumes, et 2,2 de fruits, en moyenne et par jour.
Les résultats qui ont été rapportés signalent un déclin des fonctions cognitives nettement amoindries. Les participants auraient gagné environ 5 années de jeunesse.
Par contre, tous les éléments de ces études ont permis de démontrer que les fruits semblaient ne pas avoir d'incidence sur l'amélioration de cette fonction si importante. Ce sont les légumes feuilles qui semblent le plus à même de préserver nos fonctions du cerveau. Ces légumes feuilles, nous le savons sont riches en vitamines E et elles sont souvent consommées avec des corps gras (huiles) qui eux aussi sont riches en vitamines E. Et le rapport Chap a, entre autres, démontré qu'un apport en vitamines E et C étaient toujours associés à un moindre déclin.
D'autres éléments et constituants des légumes feuilles ont été associés à des modifications du déclin cognitif : Ce sont les folates (partie de la famille du groupe B), les polyphénols et les flavonoïdes, des antioxydants.
D'autres études comme le groupe PAQUID, suivi pendant 10 ans, ont démontré qu'un régime riche en flavonoïdes (légumes riches en pigments colorés) était lié à un moindre risque de maladie d'Alzheimer.

De nombreux polyphénols se trouvent principalement concentrés dans la peau des fruits et des légumes et les façons de les accommoder ou de les manger peuvent leur faire perdre une grande quantité de ces éléments bénéfiques. Les faire cuire ou les éplucher envoit directement ces éléments à la poubelle.
Alors lorsque vous avez de belles feuilles de salade, bien vertes, pensez qu'elles aident votre cerveau à rester jeune. Ou lorsque vous avez de beaux fruits bien rouges, c'est dommage de jeter la peau dans la poubelle, c'est un peu de votre jeunesse qui fout le camp. Et aussi, les cuissons ; toujours à basse température, à la vapeur par exemple, 95° seulement, alors que l'autocuiseur c'est 300°.
Pensez aux antioxydants et ICI en général, ce sont des éléments qui boostent toutes vos fonctions et vos fonctions cérébrales en particulier. Recherchez la couleur dans vos aliments, que ce soit la peau de vos fruits ou la couleur de vos salades, changez les variétés, car en plus d'être agréable à l'oeil, elles gardent votre esprit jeune. C'est pas beau ça ! la salade qui vous garde vigilant et alerte trés longtemps, c'est pas compliqué tout de même, mais ç'est peut-être trop simple pour qu'on puisse y accorder un peu de crédibilité scientifique. Alors je pense que mon papier va finir dans la poubelle... avec la peau des fruits.

Publié dans santenature

Commenter cet article

nicole 15/01/2009 15:59

Merci pour vos conseils. Je vais acheter ces huiles essentielles.

boisvert 13/01/2009 16:39

Bonjour Nicole et merci pour votre gentil commentaire. J'ai déjà fait un petit article sur une trousse d'urgence mais c'est pour la maison. http://santenature.over-blog.com/article-22910775.html. Pour la randonnée c'est un peu différent, il y a surtout le poids qui compte. Il faut penser aux ampoules aux pieds, trés fréquentes. J'ajouterais des gélules de magnésium car il y a toujours une grosse consommation de Mg en randonnée. Il n'est pas rare de voir fleurir de l'herpès par exemple. Et il faut penser aux muscles qui vont souffrir. Un tube d'arnica en 4CH par exemple et même une pommade éventuellement. Les huiles essentielles peuvent être trés utiles sous un petit volume. Et là, la première à penser c'est Gaulthérie contre les courbatures, contractures, entorses, crampes, en externe surtout. Ensuite je verrais bien la lavande aspic, interne et externe contre les coups de soleil, l'herpès, les brûlures, un rhume éventuel, une tendinite. Et peut-être la menthe poivrée pour tout ce qui peut être troubles digestifs. C'est un anti infectieux et anti-bactérien puissant bactéricide.Quelques pansements tout prêts aussi.Bravo pour cette superbe randonnée et bon courage.

nicole 13/01/2009 14:53

Bonjour,Bravo pour cet article qui est très intéressant comme tous ceux de votre blog d'ailleurs (je ne m'en lasse pas !). Je souhaiterais avoir votre avis : je prévois de descendre à St Jacques de Compostelle fin mars. Que me conseilleriez-vous comme pharmacie d'urgence pour ces 60 et + de rando ? A l'avance merci.nicole,