INTOLERANCE AU LACTOSE ?

Publié le par boisvert

C'est la grande controverse à l'heure actuelle, du lait ou pas de lait ? Cet aliment si riche, si complet, cet aliment de sécurité, dit-on, alors...
C'est la digestion  du lactose qui pose problème, ce sucre qui est naturellement présent dans le lait. En effet pour bien le digérer il faut posséder une enzyme appelée lactase dont tous les mammifères disposent à la naissance. Hélas ! cette enzyme cesse complètement d'être produite aprés le sevrage. Dès la petite enfance elle disparait dans la proportion de 95%. Et donc chez toutes les personnes qui n'en produisent plus il y a intolérance au lactose. Et, bien sûr, apparaissent des désagréments comme des flatulences, des gaz, des ballonnements, également des crampes, et le calcium que l'on croit avoir absorbé en quantité n'est plus absorbé, mais au contraire, il devient une source d'autres désagréments.
Les statistiques montrent que l'intolérance n'est pas la même, chez les nord européens par exemple, elle n'est que de 15% environ, alors que chez les asiatiques, elle est pratiquement de 100%.
Nous avons vu dans différents articles que boire le lait d'une vache n'est pas naturel dans la mesure où ce lait doit faire grossir un veau de plus de 200 kg trés rapidement. Le simple bon sens nous fait comprendre que quelque part, cet aliment n'est pas adapté à l'alimentation humaine. Et en fait on a remarqué que le lait de chêvre que l'on retrouve dans  le régime crétois est mieux adapté. Cela n'empêche pas que l'absence de lactase pose toujours problème. A l'âge adulte l'être humain n'a plus le matériel organique nécessaire pour digérer et assimiler parfaitement tous les laitages.
 Au pire, s'il tient absolument à en consommer, il sera toujours préférable de le consommer déjà caillé, sous forme de lait caillé, yaourt ou fromages. Il aura déjà supprimé un inconvénient et une fatigue supplémentaire pour nos organes digestif. Notre estomac d'adulte ne fabrique plus la présure qui caille le lait, et là, il l'est déjà, donc ça passera mieux.
Le seul fait de supprimer tous les laitages peut à lui seul solutionner de nombreux problèmes, maladies auto-immunes, arthrose, douleurs musculaires, psoriasis, sclérose en plaques, colites, troubles gastro-intestinaux et de nombreuses allergies.
Nous ne savons pas dans quelle mesure nous sommes intolérants au lactose mais la simple prudence permet de solutionner ce problème. On peut trés facilement faire des essais. Supprimer tous les laitages pendant une semaine et ensuite  prendre des laitages dans une proportion suffisante pour permettre l'observation des différentes réactions de notre organisme. Si vous commencez à avoir de mauvaises digestions, des ballonnements ou des douleurs erratiques toute nouvelles, vous comprendrez mieux. Vous pourrez toujours recommencer le test en pratiquant donc une autre semaine d'abstinence complète suivie d'une petite consommation de laitages différente. Par exemple ne consommer que des laitages caillés, ou des laitages de chêvre, ou de brebis, en petites quantités. Tous ces essais auront pour but de vous fixer sur votre intolérance au lactose.
Peut-être vous vous demandez si j'ai fait ces tests, et bien oui, je les ai fait et j'avoue que les résultats ne sont guêre encourageants. J'ai 71 ans et à cet âge les douleurs viennent facilement vous rappeler que vous n'êtes plus un perdreau de l'année. J'arrête les laitages, je n'ai plus aucune douleur, nulle part. Je reprends, soit par gourmandise, soit parce que j'ai fait un repas chez des amis et presque automatiquement j'ai des douleurs qui arrivent le lendemain mais qui cessent trés rapidement lorsque j'arrête la consommation de laitages. Et, hier encore, j'ai fait une compétition de course à pied (10 kms), et aucune douleur articulaire pour me rappeler mon âge, et c'est pourtant un sport traumatisant pour nos articulations. Alors, à vous de faire des essais...
Je reconnais que si on pouvait assimiler parfaitement le lait et tous ses éléments, le lait serait un aliment bénéfique. Mais on a trop eu tendance à ne présenter que les éléments qui composent nos aliments. Jamais aucune étude n'est faite sur les éléments que nous sommes en mesure d'assimiler. Ceux que notre organisme pourra reconnaitre et assimiler sans effort, ni inconvénients.

Publié dans santenature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R


snif et sauriez vous m'en recommander un? ou bien éventuellement un bon médecin (je sais c'est de l'utopie) qui soit
branché sur les intolérances alimentaires? Encore merci et surtout merci pour tous vos articles, je me régale d'avoir découvert ce blog.



Répondre
B

Hélas, je suis complètement hors circuit, et si je les connais, je ne peux répondre de leurs compétences. Quant aux toubibs , ce sera encore plus compliqué, Désolé !


R


Bonjour.Suite à de gros troubles de santé, j'ai fait de moi-même l'exclusion totale de gluten et de produits laitiers. Résultat: je revis!!!


Je cherche à contacter un naturopathe sur Ales. Pouvez-vous me dire comment vous rencontrer? Mon adresse mail rachel.urbain@sfr.fr. Merci infiniment



Répondre
B

Bravo pour le gros effort alimentaire que vous avez entrepris. Je suis désolé, comme il est dit dans ma présentation je suis retraité et ne veux plus recommencer tout ça. Je sais qu'il y aurait une
grosse demande, mais ma contribution est aujourd'hui dans ce blog. A Alès vous trouverez d'autres naturopathes, j'ai vu cela sur internet. Bonne continuation et bonne route.


S

artcile passionnant  et que Seignalet aurait approuvé..s'il n'était pas mort d'un cancer du pancrés! Mais j'aimerais comprendre, car il est dit que ces tests "ne sont guère
encourageants"(c'est à dire, si j'ai compris, les test consistant à arrêter les laitages et à voir ce qui se passe). Plus loin, l'auteur de l'article  parle  au contraire,  des
bienfaits de l'arrêt du lait et des problèmes dès la reprise.Alors, pourquoi parler des tests" non encourageants"? je vous remercie de m'éclairer, car je  reste persuasé qu'ils le sont.


Répondre
B

Vous ne comprenez pas les mots tests non encourageants ? Alors faites ce qui est dit : Arrêtez le lait, puis reprenez au bout d'une semaine vous comprendrez si le test est rassurant pour vous ou
non.


S

Bonjour , je confirme !! j'ai eu une sinusite maxillaire chronique et ai du me faire opérer, un an après l'opération récidive du côté gauche ou jamais complètement partie ! opération replanifiée et
finalement annulée après visite chez un ORL qui m'a confirmé ce que j'avais déjà commencé "arrêtez complètement le lait de vache" ( j'ai été radicale autre que les produits laitiers ( yahourts,
fromages, crèmes il y a du lactose partout !! pâtes toutes faites, gâteaux, saucissons de supermarché, rillettes de poissons, certaines marques de saucisse de strasbourg....et bien d'autres !)
résultat : ma sinusite a disparue. 


Répondre
B

Voilà un excellent commentaire et une riche expérience, merci !


B
Il faut arrêter complètement les laitages dans ton cas et à ta place j'ajouterais du cartilage de requin, tous les jours pendant assez longtemps et ça doit cesser complètement.
Répondre
M
J'ai des douleurs articulaires importantes et surtout des raideurs associées. Je me suis faite testée par un kinesiologue qui m'a conseillé d'arrêter le verre de lait le soir et les fromages. Pourtant je n'ai pas encore vue de différence après trois semaines. A la lecture de ton article, il faudrait peut-être que j'arrête aussi les yaourts. Je vais essayer pendant une semaine. qui ne tente rien n'a rien ! Amicalement, MA
Répondre
B
A Maria Dora, comme dit dans l'article, le lait de chêvre et de brebis serait moins mauvais pour nous mais il n'en demeure pas moins que pour la plupart d'entre nous il est difficilement digestible. Quant au médecin qui ne vous dit pas de ne pas en prendre, c'est un autre problème, certains sont pour d'autres contre, chacun ses convictions, c'est à vous de vous aire les votres en testant. Valentine a essayé et elle a le résultat elle le supporte mal.Pour Sabra, désolé je ne connais pas !
Répondre
V
C'est vrai que ce sujet revient souvent, et il semble que consommer trop de produits laitiers n'est peut âtre pas bon...Personnellement j'en consomme peu et lorsque j'en prends j'ai du mal à le digérer.
Répondre
M
Bonjour ,une amie me dit et répéte de ne plus boire de lait ,mais j'ai beaucoup de mal a m'en passer surtout le matin , je bois du lait écrémé  plus léger en matiéres grasses , et autant que possible je mange des fromages chévres et brebis ,mais mon médecin ne m'a pas dit de ne plus en consommer , que faire  ? bonne journée
Répondre
B
BONJOURMERCI ENCOR POUR VOS ARTICLES TRES RICHE.Je suis à la recherche de graines du jambolana d'EUGENIA ou cumini de suzygium,c'est une plante malgache hypoglycémiante extremement efficace qui etait commercialisé en pharmacie sous le nom de MADEGLUCYL ,dénuée d(effet secondaire avec une glycémie régulée ua bout de 15 jours.Si vous pouvez m'aider .merci cordialementsabra
Répondre
E
Bonjour collègue.D'après le prof JR Rapin, le gros problème du lait conseommé à l'heure actuelle est le fait qu'il soit porté à très haute température (UHT), transformant les protéines du lait en protéines glyquées. Ces molécules auront beaucoup plus tendance à traverser la paroie intestinale, avec toutes les conséquences qu'on connait sur le phénomène allergénique. Il en va de même pour le gluten.Christophe
Répondre
K
Solution favorisant le commerce intérieur : boire du rouge...!KERFON LE CELTEun homme à fables
Répondre