La SPASMOPHILIE

Publié le par boisvert

A quelque chose prés nous sommes tous des spasmophiles. De nombreux symptômes peuvent faire penser à la spasmophilie et nous en citerons quelques-uns, et nous en oublierons beaucoup certainement.
Des crampes, tous les spasmes,  de la gorge, gastriques, intestinaux,  utérins, de la machoire, des yeux, des douleurs musculaires, raideurs articulaires, de la fatigue inexplicable, de l'éréthisme cardiaque avec tachycardie, palpitations, des troubles du sommeil, une grande sensibilité nerveuse, vis à vis de l'environnement, excitation, dépression, tout ce qui parait paradoxal peut faire penser à la spasmophilie.
C'est notre système nerveux végétatif qui est en cause. Il est composé de deux systèmes antagonistes et complémentaires.
Le système sympathique qui en est l'accélérateur, le sujet est alors plein d'énergie, trés actif et plein de tonus, les sujets dominés par lui entreprennent, car ce sont des passionnés. Ils parlent beaucoup.
Le système parasympathique qui est le ralentisseur, axé sur le repos des organes, la récupération et la restauration d'énergie. Ces sujets vivent au ralenti, ils sont calmes, paisibles, dorment bien et ne sont pas trés actifs. Ils écoutent beaucoup.
Nous sommes donc dominés soit par un système, soit par l'autre, mais en fait il existe un 3ème type, dit dystonique, qui est dominé alternativement par l'un et par l'autre et ils deviennnt donc instables, victimes d'excitation suivi d'une dépression, des variations de tonus, cyclothymiques, châleur, froid, libido en haut puis en bas, des sautes de rythme cardiaque, c'est ce cycle qui nous intéresse, cette dystonie neurovégétative fait le lit de notre Spasmophilie.
Les gens qui en souffrent se sentent déséquilibrés et cette instabilité les fait consulter et quelquefois entrer dans le cycle des médicaments anti-dépresseurs, des anxiolitiques, médications qui créent plus de problèmes qu'ils en résolvent.
Il faut savoir que c'est un tempérament et pas une maladie. Certains sont grands et forts, d'autres petits et maigres, ils sont nés comme cela et vivront toute leur vie avec. Notre spasmophile est un peu dans le même cas, son système nerveux est ainsi fait qu'il aura des hauts et des bas. Allons-nous baisser les bras pour autant ? Bien sûr que non !

SOINS NATURELS :
- Avant tout il faut réformer son alimentation et supprimer les laitages et peut-être également le gluten et les aliments qui en contiennent. Le calcium et le magnésium sont importantissime dans cette maladie mais point n'est besoin d'en consommer il faut d'abord l'assimiler. Et tout le problème est là, est-ce que nous assimilons celui des laitages, rien n'est moins sûr. Alors essayer d'abord une réforme de l'alimentation. Vous verrez certainement l'amélioration ou même la disparition de tous vos problèmes, c'est la priorité des priorités.
- Le premier élément auquel il faut penser c'est le magnésium. Dans tous les cas de spasmophilie on a remarqué une relation avec un déficit en magnésium. Et parait-il que la proportion de spasmophiles est de 20% parmi la population française. Et tous ces sujets n'ont pas seulement un déficit en magnésium mais également, un déficit en un facteur de fixation du magnésium, la taurine. Les dystoniques sont de grands consommateurs de ces deux éléments que sont le magnésium et la taurine, que ce soit dans le sport, le stress, le souci, la fatigue, etc... Et donc le magnésium sera leur premier médicament, encore que le magnésium n'est pas un médicament, c'est un élément indispensable à la vie et c'est un aliment.  Le magnésium marin serait le plus assimilable aprés celui contenu dans les aliments. Hélas ! la quantité de magnésium contenue dans les aliments est loin d'être suffisante pour soigner les spasmophiles qui devront  impérativement se supplémenter.
On conseille d'apporter à leur organisme du magnésium marin, plus de la taurine et ceci en présence de vitamine B6, éléments qui permettent de mieux fixer le magnésium. J'ajouterais que toutes les vitamines du groupe B sont intéressantes B1, B2, B3, B6 de même qu'un apport de silice, qui elle aussi permet de mieux assimiler le magnésium.
On trouve la taurine naturelle dans les fruits de mer, les poissons, la viande, les oeufs, les produits laitiers, les algues. Et une source intéressante de vitamines B se trouve dans la levure de bière et dans les céréales complètes.
De même le magnésium se trouve dans les céréales complètes, le chou frisé, les épinards, la laitue, les haricots verts et les secs, les pois chiches, lentilles, les tomates, la banane, les fruits secs (dattes, figues sèches abricots secs), les fruits oléagineux (amandes, noix, noisettes), et les eaux minérales comme Quézac, Badoit, Contrexéville, Arvie.
- Parmi les plantes intéressantes il faudra choisir en fonction des symptômes présents. Par exemple le bigaradier qui atténue l'hyper excitabilité musculaire (crampes, tics), l'aubépine si des palpitations se manifestent, la mélisse si c'est le système nerveux qui vous empêche de dormir, et elles sont nombreuses à pouvoir apporter de l'aide dans la spasmophilie.
- Ajoutez également une ampoule d'oligo-élément Phosphore 1 jour sur 2, le matin à jeûn et par voie sub-linguale.
- Tout ce qui calme le système nerveux est salutaire. Autant dire qu'une activité physique est la bienvenue et elle est même indispensable. Marche, natation, vélo, ou autre sport d'entretien, pas de compétition et le stress qui va avec, mais en tous cas une activité physique et le contact avec la nature.
- Tout ce qui peut apporter détente, tranquilité, équilibre, sera au menu des spasmophiles. Cela peut-être une activité comme le yoga ou le taï-chi-chuan qui insistent sur le calme et la maîtrise.
- En Homéopathie on pourra utiliser :
Cuprum en 5CH - Pour tous les spasmes des muscles moteurs, les crampes violentes, les spasmes gastriques, intestinaux, respiratoires, cardiaques, les épuisés hypersensibles, les convulsions, 3 granules 1 fois par jour.
HYOSCYAMUS en 5CH - Excitation psychique, sexuelle, motrice, aggravées par le toucher, les émotions, les règles, le déprimé surexcité. 3 granules 1 fois par jour.
MAGNESIA PHOSPHORICA en 5 CH - Pour les douleurs aigues névralgiques ou crampoïdes, les spasmes, les crampes, aggravés par le froid et améliorés par la châleur.

AROMATHERAPIE :

ESTRAGON : L'HE d'Estragon est un remarquable antispasmodique neuro musculaire, calmant l'anxiété, aidant à relacher les tensions et c'est LE remède de la spasmophilie. Excellent anti-allergique, anti-douleur et anti inflammatoire. A prendre en interne 2 gouttes matin et soir sur un morceau de sucre roux ou un peu de miel, à laisser fondre sous la langue. On peut aussi l'utiliser en massage local sur les parties incriminées, par exemple le plexus pour tous les troubles nerveux.
MARJOLAINE : Pour calmer le système nerveux, tous les troubles d'origine nerveuse, les palpitations, l'excitation excessive, sexuelle, calme l'anxiété, aide contre le stress, les sensations d'oppression. Cette essence est antidouleur et antispasmodique. Utile contre l'hyperthyroïdie et bien sûr pour lutter contre la spasmophilie. A prendre en interne 2 ou 3 gouttes directement sous la langue, diluée dans un petit morceau de sucre roux ou de miel, 3 fois par jour. On peut aussi l'utiliser en externe, quelques gouttes diluées dans une huile végétale en massage sur le plexus également.
YLANG-YLANG : Antidépressive, relaxante, sédative, antispasmodique. Contre les palpitations, hypotensive, mais tonique sexuelle, serait aphrodisiaque. Pour lutter contre le stress, les angoisses, l'agressivité, les dépressions, l'insomnie, l'hypertension, l'impuissance. 2 gouttes 3 fois par jour diluée dans du miel ou un petit morceau de sucre roux.
PETIT GRAIN BIGARADE : Antispasmodique, anti-inflammatoire, relaxante, sédative et antidépressive. On l'utilise contre les palpitations, l'arythmie en général, tous les spasmes musculaires, les crampes, l'insomnie, le stress. 2 gouttes dans du miel, du sucre roux, à répéter 2 ou 3 fois par jour.
MELISSE : Si votre coeur bat la chamade, l'HE de Mélisse calme les palpitations, elle est source de détente et de bonne digestion. 2 gouttes 3 fois par jour toujours sur un petit morceau de sucre roux ou dans un peu de miel.

N'hésitez pas à vous fabriquer un petit complexe pour vous avec plusieurs huiles essentielles pour vous masser, les tempes, le plexus, elles sont trés efficaces, car trés vite absorbées par la peau. Vous pouvez par exemple prendre 10 gouttes d'Estragon, 10 gouttes de Marjolaine, 10 gouttes de Petit grain Bigarade, 50 gouttes d'une huile végétale, (Arnica, Calendula, Millepertuis, amande douce, ou en désespoir de cause, d'olive) et vous masser avec ce mélange.

Publié dans santenature

Commenter cet article

Alexandra 08/12/2013 12:01


Merci pour votre réponse, je vais suivre vos conseils. 


Bonne journée !

Alexandra 06/12/2013 21:08


Bonjour,


Je me permets de poster un commentaire sur votre blog concernant un problème qui perdure depuis plusieurs mois.


J'ai la paupière droite qui bouge sans arrêt. On m'a conseillé de prendre du magnesium mais aucune amélioration, et je fais en ce moment des seances d'acupuncture. Mais rien n'y fait!


Qu'en pensez vous ? Quels remèdes naturels pouvez me conseiller de prendre ? 


Merci d'avance 

boisvert 07/12/2013 07:05



Bonjour Alexandra,


C'est le système nerveux végétatif qui est en cause. Vous devez entreprendre une médecine globale et non pas anti-symptomatique. Cela passe par la diététique. Veillez surtout à laisser le sucre
sous toutes ses formes de côté et surtout les sucres rapides que sont : le sucre blanc le pain blanc, les farines blanches, les pommes de terre. Si vous prenez des céréales veillez à les
consommer complètes mais si vous pouviez n'utiliser que des céréales sans gluten ce serait encore mieux.


Vous pouvez utiliser l'hydrothérapie froide : bains de pieds, de siège, bains dérivatifs, voyez ces articles. Les bains dérivatifs peuvent vous être utiles car la sphère sexuelle agit beaucoup
sur le système nerveux.


Localement par contre tamponner les yeux avec des tampons à démaquiller trempés dans de l'eau tiède ou dans une tisane, de bleuets par exemple. Pratiquez ces bains pendant 10 minutes 2 ou 3 fois
par jour.


Bonne journée !



delphine 27/10/2009 18:27



Oui effectivement  j'ai arrêté le laitage depuis de nombreux mois.
En ce moment surtout le matin, on va dire que "je déguste" avec les symptômes de la spasmophilie!
On verra d'ici quelques jours..........
Merci à vous.




delphine 26/10/2009 19:07


rebonjour,
j'aurais voulu vous demander si c'est vrai que si on prend trop de magnésium en  ampoules etc.......on peut faire l'effet inverse c'est à dire aggraver notre état!
si on mange beaucoup d'abricots secs, figues, amandes etc...dans une journée, es-ce gênant?.........car j'avoue que je suis perdue certains jours avec cette maladie!
et enfin : depuis 2 jours, j'ai mal aux reins donc douleurs en marchant et en étant assis. je n'ai jamais eu ce symptôme! 
qu'en pensez-vous?merci à vous.
cordialement.



boisvert 26/10/2009 19:57


Bonjour Delphine,
Bien sûr qu'il ne faut pas abuser du magnésium surtout le chlorure de mg qui est un sel et donc pas excellent pour les reins, mais de là à faire l'effet inverse, je n'y crois pas du tout. Et il a
tellement d'autres avantages !
Pour les fruits secs il faut se méfier également car ils sont tous trés riches en sucres et vous savez je pense que ça n'est pas la panacée. Ce sont de trés bons aliments mais il ne faut pas en
abuser.
Quant aux douleurs aux reins, il m'est difficile d'avancer une hypothèse sans voir la personne Vous m'avez dit je crois que vous aviez supprimé les laitages car j'aurais dit tout de suite que les
laitages sont en cause de même que tous les gras animaux. En tous cas pensez sucres et gras animaux pour ces douleurs. A proscrire au maximum.
Bonne soirée !


Elise Marie-Claire 26/10/2009 04:12


Bonjour, je suis tombée sur vous par hasard en faisant des recherche sur le candida albican, j'ai 50ans suis restée plusieurs années en dépréssion, après 15ans de sophologie, méditation, relaxation
profonde, un peu d'hypnose et bcp de spiritualité je suis sortie de la depression mais la spasmophilie est la de manière allegéee mais la quand meme sous forme de spasmes, grande
aérophagie, gros probleme d'attention de memoire et concentration.
Droguée au sucre je suis imcapable de m'arreter malgré tous mes efforts kan la crise arrive il me faut du sucre coute que coute que me conséller vous pour diminuer ou arreter, je vous remercie
d'avance 


boisvert 26/10/2009 06:51


Bonjour Elise Marie-Claire,
En même temps que vous posez la question vous apportez la réponse. Aussi bien pour la dépression que pour la spasmophilie ou les candidas albicans, il est impératif d'arrêter le sucre et tous les
sucres rapides. Surtout il est impératif d'arreter le sucre en dehors des repas. Mélangé avec le bol alimentaire il sera moins toxique et sera considéré par votre organisme comme du sucre lent.
Mais de toutes façons il vous faudra prendre sur vous, supprimer le sucre c'est LA solution.
Et là je ne peux pas vous aider, je n'ai pas le pouvoir de changer le sucre en pommes de terre. Désolé.
Bien à vous et bonne journée !