LES HUILES ESSENTIELLES

Publié le par boisvert








 









On pourrait penser que l'utilisation des  huiles essentielles est toute récente mais ce n'est pas le cas. Leur utilisation remonte même à quelque 7000 ans. Un alambic  en terre cuite ayant été retrouvé au Pakistan datant de cette époque. Les romains également ont utilisé les huiles essentielles. Il n'y a qu'à partir de l'avènement de la pénicilline, que les HE ont été mises à l'écart.
Le précuseur des temps modernes c'est Valnet qui en 1970 va relancer l'utilisation thérapeutique des HE avec son bouquin 'AROMATHERAPIE" traitement des maladies par les essences de plantes. Pour lui, l'huile essentielle est la forme atomique de la plante, un puissant concentré de ses propriétés.
Depuis, et avec les moyens modernes à notre disposition, des expérimentations et des recherches plus poussées ont été effectuées et son livre et les conseils qu'il donne sont un peu dépassés. Mais c'était normal de lui de le mettre à l'honneur.
C'est en 1990 que Francome et Pénoël écrivent un livre complet  qui fait toujours référence "l'aromathérapie exactement" comprenant les chémotypes et les indications thérapeutiques se basant sur des bases scientifiques.
Les huiles essentielles proviennent des plantes aromatiques et sont extraites par distillation à la vapeur d'eau sauf pour les essences aromatiques qui sont extraites des agrumes par expression et ne sont donc pas des huiles mais des essences aromatiques.
Une HE est donc une substance aromatique huileuse composée de quelques 250 substances différentes. Ces molécules ont un avantage par rapport aux antibiotiques notamment, c'est qu'elles agissent aussi bien sur les symptômes que sur le terrain.
Elles ont  toutes des propriétés anti-infectieuses, elles sont rééquilibrantes fonctionnelle, rééquilibrantes du terrain, rééquilibrantes psychique, endocriniennes. Et contre les virus, elles ont une action majeure, non toxique et contre pratiquement tous les virus. Alors que la médecine allopathique est pratiquement démunie contre eux.
PRECAUTIONS :
Là nous ne sommes plus dans le domaine de l'homéopathie, ce ne sont pas des doses sans danger, infinitésimales, mais au contraire, trés concentrées, certaines HE sont même trés puissantes et elles peuvent en conséquence être trés dangereuses.On les déconseille aux enfants de moins de 3 ans. De même les femmes enceintes auront intérêt à se méfier des HE de Basilic, cannelle, cèdre, eucalyptus globulus, girofle, immortelle, menthe poivrée, noix de muscade, niaouli, origan, romarin, sarriette et le thym à thymol. Pour les diluer il faut toujours utiliser une huile végétale, jamais dans l'eau (Comme toutes les huiles, elles ne sont pas solubles dans l'eau).
Les HE les plus irritantes pour la peau sont la Cannelle, gaultherie, girofle, lemongrass, noix de muscade, origan, sarriette et thym à thymol. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas les utiliser, mais surtout qu'il faut les diluer avant de les appliquer sur la peau.
Les HE d'agrumes, bergamote, bigaradier, citron, mandarine, orange et pamplemousse sont photosensibilisantes c'est à dire qu'il convient de ne pas s'exposer au soleil dans les 12 heures qui suivent une application, ou  une ingestion.

UTILISATION :
Dans un premier temps il est bon de savoir que :
les racines agissent bien sur le système nerveux
les graines et les fleurs agissent bien sur le système digestif dans sa totalité.
Les feuilles agissent sur la respiration et le coeur.
Elles ont un pouvoir bioélectronique mis en avant par Vincent et ont toujours ou presque un ph acide, ce qui contrarie le développement pathogène, évoluant toujours dans des valeurs basiques (de 7 à 14). Elles s'opposent donc à l'oxydation des cellules et luttent contre les radicaux libres.
Toutes les HE ont de multiples pouvoirs, (antiseptique, diurétique, tonique, antispasmodique, etc...) mais cependant, chacune possede une indication majeure due à l'importance d'un principe actif particulier.
Pour ne pas risquer de se brûler en interne, le mieux est encore de les préparer à l'avance et donc de les mélanger avec une huile qui servira de diluant, de dispersion, et qui peut aussi apporter ses propriétés comme par exemple l'huile d'arnica 9/10ème et HE Gaultherie 1/10ème pour les traumatismes sportifs. Vous pouvez vous masser avec, ou encore en prendre une dizaine de gouttes du mélange par voie interne.
On peut les utiliser de  plusieurs façons, en gouttes buvables, en gélules, en suppositoires ou ovules qui peuvent être fabriqués par votre pharmacien ou par un laboratoire spécialisé.
L'un des usages les plus pratiques des HE c'est par la peau par voie percutanée. L'absorption est trés rapide et en quelques minutes elles sont dans le sang et peu de temps aprés, on retrouve le parfum des essences dans l'haleine du patient. Mais il faut faire trés attention à l'HE utilisée car certaines sont trés irritantes, pour les muqueuses entre autres, et elles peuvent provoquer des brûlures dangereuses. Il faut bien sûr éviter les yeux, les oreilles, les muqueuses sensibles et si, malgré tout, cela arrivait, il faut utiliser de l'huile végétale pour adoucir et diluer car les HE ne sont pas solubles dans l'eau, donc un lavage à l'eau serat parfaitement inefficace. Si vous voulez préparer un onguent à base d'une HE en particulier, il faut la diluer dans une huile végétale, Calendula, arnica, millepertuis, ou si vous n'avez pas, de l'huile d'olive peut trés bien faire l'affaire.
Si vous devez prendre une huile essentielle, ne jamais prendre au-dessus de 2 gouttes sur un support à ingérer (sucre, miel, huile végétale, etc...)
Application :
- Sur la colonne vertébrale on peut apaiser le système nerveux avec des HE comme Citrus reticulata, petit grain bigarade, ylang ylang, verveine, marjolaine, etc...
- Sur le thorax, on agit sur les bronches avec des HE riches en cinéol comme eucalyptus radiata ou globulus, Pin, romarin, thym,  sarriette des montagnes, etc...
- Sur les organes internes on choisit des HE activatrices des fonctions digestives comme Romarin, menthe poivrée, basilic exotique, citron, etc... et on frictionne l'abdomen
- Pour apaiser l'anxiété et réguler l'activité sympathique agir sur le plexus solaire avec des HE comme Picea mariana, verveine citronnée, angélique, lavande vraie, ylang ylang, ravintsara, etc...
- Contre les inflammations respiratoires hautes on agit sur la nuque, la gorge, le front avec des HE comme Niaouli, ravintsara, thym, menthe poivrée, tea tree, eucalyptus, etc...
- Contre les maux de tête, les migraines, on applique les HE sur le front, la nuque, les lobes d'oreille avec des HE comme mentha pipérata, citron, basilic, lavande vraie, etc...

Donc on se rend compte que l'on peut agir sur de nombreux troubles simplement par la peau et que les HE sont trés efficaces.
On peut les utiliser de plusieurs façons comme dans un diffuseur électrique afin d'assainir un appartement ou une pièce quelconque avec des HE de Pin, de Citron, d'eucalyptus, etc...
En période de Rhumes ou de grippes, quelques gouttes d'HE sur le mouchoir ou sur l'oreiller ou dans une coupelle que vous laissez sur le radiateur, il y a de multiples façons d'utiliser et de bénéficier du pouvoir antiseptique des HE.
Si vous perdez des cheveux, ajoutez quelques gouttes d'HE dans votre shampoing, comme thym à thujanol, géranium, zeste de mandarine, gingembre, romarin, ylang ylang, etc... vous avez le choix.
Et puis il y a aussi les inhalations. Trés pratique, Vous versez dans un bol d'eau bouillante quelques gouttes d'HE vous mettez la tête dessus avec une serviette par dessus et vous respirez. Toutes les HE respiratoires peuvent être utilisées de cette façon.
Dans l'eau du bain, également mais attention, si vous les mettez telle quelle, elles restent à la surface et risquent de provoquer des brûlures. Le mieux est de les diluer d'abord, dans de l'huile végétale, et ensuite de les mettre dans le bain. Elles seront toujours à la surface mais elles seront diluées. Profitez-en pour vous frictionner le corps avec l'eau de surface. Et respirez à pleins poumons, c'est aussi une inhalation.
On peut même les utiliser contre la cellulite soit en massage soit par voie interne ou soit par les 2 en même temps : Les HE de Cèdre, de Lemongrass,  de Pamplemousse.

Elles peuvent être encore plus efficaces en les prenant par voie interne. Mais c'est vrai qu'elles sont trés fortes et pas toujours du meilleur goût. Mais quand c'est nécessaire... En tous cas il faut toujours les allonger avec un excipient comme du sucre roux ou du miel afin de diluer leur pouvoir irritatif. Prenez du thym qui a un pouvoir bactéricide trés important et vous avouerez qu'une ou 2 gouttes sur un morceau de sucre, ça vous réveille. Mais il faut savoir que les bactéries, elles, s'endorment pour toujours, notamment le bacille du charbon, le typhus, le méningocoque, le bacille d'Eberth, le bacille diphtérique, le staphylocoque, le bacille de koch de la tuberculose. Alors ça vaut bien un petit désagrément pour être débarassé de ces amis importuns.
Nous reviendrons sur cette thérapeutique pour entrer un peu plus dans les détails de leurs propriétés.

Publié dans santenature

Commenter cet article

Shiftz 04/11/2012 20:01


En cas de prise au long cours, quel genre de "cycle de prise" recommandez vous ? 


Merci.

boisvert 04/11/2012 22:38



Cycle de 6 jours et un de repos.



Shiftz 03/11/2012 22:56


Bonjour Boisvert. J'ai une candidose confirmée et en plus de la réforme alimentaire, je viens de lire qu'il est malin d'utiliser l'aromathérapie, je me suis donc diriger vers le produit qui
semble le plus puissant, l'huile essentielle d'origan. Sur les sites des fournisseurs, on voit qu'ils disent de prendre 2 à 3 goutes, 3 fois par jour, pendant 5 jours. Et que si au bout de 5
jours, on n'est pas guérit, c'est qu'il vaut mieux changer d'HE. Ca me semble léger 5 jours pour guérir d'une candidose. Mais ils disent sûrement ça pour se couvrir. Donc selon vous, je peux
faire quoi comme durée de traitement ? Bien sûr, dès que je me sentirais mieux, je continuerais quelques temps pour ne pas que ça revienne. Mais pour vous ? Je dois faire 5 jours, puis arrêter 5
jours ? Et recommencer ? Ou les prendre à long terme, tous les jours ? Désolé du long message.

boisvert 04/11/2012 17:09



D'abord c'est vrai qu'elle est efficace mais attention elle est très forte, 2 gouttes suffisent amplement " fois par jour. Par contre on peut poursuivre plus longtemps bien sûr. C'est en fonction
des résultats qu'il faut juger de la durée. Pour une candidose, le REGULAT peut également être très utile (enzymes) plus l'EPP (extrait de pépins de pamplemousse).



isabelle 11/01/2012 15:48


bjr


en lisant des informations sur les huiles essentielles j'ai constaté que sur ce site on comprend que la penicilline fut decouverte au 15e siecle ;or c'est le medecin britannique Sir Alexander
FLEMING QUI A DECOUVERT  la premiere penicilline produite par un champignon(genre penicillium)en 1928.il a eu le prix nobel en 1945 pour cette decouverte.

boisvert 11/01/2012 16:37



Exact, je ne suis pas un expert en pénicilline. Je vais rectifier. Merci !



Jean-Yves CAILLET 28/09/2009 20:36


Bonjour , je n' ai pas compris à quel moment on peut les ingérer, avant ou après les repas?
Longtemps avant ou après, ou quelques minutes?
Merci !


s, 29/09/2009 07:19


C'est trés important pour l'homéopathie car c'est de l'infinitésimal, il faut donc prendre les granules loin des repas, mais sans importance pour les HE. Il vaut mieux penser équilibrer les prises
dans le temps comme par exemple 8h, 14h, 20h. Ce sont des éléments trés concentrés qui seront efficaces à n'importe quel moment de la journée.
Bonne journée !


fandunaturel 14/04/2009 11:47

J'utilise les huiles essentielles depuis assez longtemps et j'avoue être content de lire votre article qui m'a conforté dans certaines idées.