Les centenaires d'OKINAWA

Publié le par boisvert



Nous insistons beaucoup sur l'importance de consommer des fruits et légumes et le plus possible crus.
Or, à Okinawa là-bas où l'espérance de vie en bonne santé est la plus élevée au monde, on consomme peu de fruits et beaucoup de légumes dont la plupart, cuits.
Est-ce que cela remet tout en question ?
D'abord parlons statistiques : Un habitant d'Okinawa vit en moyenne, et en bonne santé,  7 ans de plus qu'un américain. Il a 80% de probalités en moins de contracter une maladie cardiovasculaire ou un cancer qu'un européen et 10 fois moins de chances de souffrir de démence. Il ignore l'ostéoporose et tout le cortège des désagréments que l'on attribue à l'âge chez nous. Et on trouve chez eux une quantité hors-norme de personnes ayant dépassé les 110 ans.
On a oté l'hypothèse génétique car ceux qui partaient à l'étranger prenaient les mêmes caractéristiques que celles du pays hôte.
Reste bien sûr le mode de vie. Craig Wilcox le résume en ces quelques mots : " Une restriction calorique qui n'affame pas". Car la restriction calorique, on le sait, permet un gain de longévité des animaux de laboratoires jusqu'à 50%. A condition d'apporter les éléments nutritionnels nécessaires. Ce sont les anciens de l'archipel qui ont trouvé la solution. Ils privilégient systématiquement les aliments à haute densité nutritionnelle. En effet, les aliments les plus riches en nutriments sont aussi ceux qui contiennent le moins de calories, facteurs d'usure de l'organisme.
Quels sont-ils ?
Les épices, les algues, les plantes sauvages et, surtout les légumes qui possèdent, outre leur richesse nutritionnelle, une caractéristique intéressante, leur poids qui est lié à leur richesse en eau. Les légumes procurent rapidement une sensation de satiété. Car pour les auteurs de cette étude, ce n'est pas la quantité de calories ingérées qui coupe la faim, mais le poids du bol alimentaire. Ils se contentent donc d'environ 1500kcal/jour, soit beaucoup moins qu'un européen, mais jusqu'à 2kg de nourriture, ce qui est largement plus que notre ration quotidienne.
En pratique, les centenaires heureux d'Okinawa consomment essentiellement des végétaux et principalement des légumes. La chair animale est tout à fait réduite tandis que les produits laitiers sont inexistants dans l'alimentation traditionnelle. Plus surprenant est la faible quantité de fruits consommés. Ils sont considérés comme une friandise. Ils sont riches en vitamine C mais moins riches en micronutriments que les légumes. Ce que l'auteur de cette étude (Emmanuel Duquoc, journaliste culinaire) a remarqué en se promenant sur les marchés c'est que tous les fruits et légumes, les poissons, sont extrêmement colorés. Ce peuple a sélectionné systématiquement les aliments les plus colorés : les patates douces violacées, les betteraves écarlates, les carottes flamboyantes et autres légumes bien verts. Et nous avons vu par ailleurs (voir antioxydants) qu'une couleur intense indique la présence de pigments aux effets antioxydants puissants. Les piégeurs des radicaux libres. Les Okinawaïens avaient accés à cette connaissance.
En fait, les légumes ne sont pas cuits au sens où nous, nous l'entendons. La plupart sont simplement plongés dans l'eau bouillie et donc trés peu cuits. Un peu à la façon asiatique où l'on consomme des aliments mi-cuits.
Le principe Yin-Yang nous aide à la compréhension de ce phénomène.
 Les crudités sont Yin par rapport aux aliments cuits qui ont perdu leur eau, sont passés par le feu, se sont concentrés et sont donc plus Yang. Dans la période froide nous aurons tout intérêt à manger plus cuit que cru. A la belle saison, les fruits sont là devant nous et il fait chaud ; manger des fruits va nous rafraîchir, alors qu'en hiver ils vont favoriser le rhume et les infections respiratoires. Donc, les fruits, Yin, oui ! mais plus en été qu'en hiver. De même les légumes qui poussent en hauteur, tomates, aubergines, poivrons sont plus yin que les légumes qui poussent dans le sol, carottes, navets, betteraves, etc... Donc en hiver consommer les légumes qui poussent dans le sol alors qu'en été, ce sont les légumes qui poussent en hauteur qui abondent et...  qui nous font du bien. Par exemple une tomate crue en hiver est extrêmement Yin, dilatant, et va  perturber ce fragile équilibre Yin-Yang. Par contre la même tomate, mais cuite, ne le perturbera pas.
Par ailleurs, pour la médecine chinoise, les aliments crus nous apportent l'énergie vitale mais cette énergie est difficile à extraire et donc à assimiler. Les cuissons douces ou trés courtes permettent de préserver au maximum cette énergie et la rendent, par contre, plus assimilable, avec moins d'efforts digestifs.
Nous avons vu également que les antioxydants comme le lycopène de la tomate, au pouvoir protecteur trés puissant, ne sont réellement assimilables que par le biais de la cuisson. Il en est de même pour les autres légumes colorés comme le poivron, la carotte, la betterave, etc...

Les principaux aliments du régime OKINAWA :
- Les légumes potagers, de préférence de couleur.
- Les algues, qui sont utilisées au quotidien et qui sont une mine de micronutriments hautement biocompatibles, dont le calcium.
- Les plantes sauvages également riches en micronutriments, en oméga 3.
- Le soja consommé sous forme de sauce soja, pâte miso ou de tofu qui possède une action hormonale et un pouvoir antioxydant.
- L'huile de colza vierge de première pression à froid, la plus riche en oméga 3, est consommée crue sans restriction et elle est l'huile de base.
- Les poissons et fruits de mer, en moyenne 3 fois par semaine, mais peu à chaque fois.
- La viande, toujours dégraissée, environ 1 fois par semaine
- Les oeufs, plusieurs fois par semaine.
- Les épices, omniprésentes, notamment le curcuma et le gingembre au fort pouvoir antioxydant. L'association curcuma-poivre noir est reconnue comme anti-cancéreuse.
- Le thé vert, souvent consommé avec du curcuma.

Publié dans santenature

Commenter cet article