INFARCTUS...TERMINE ?

Publié le par boisvert

Toutes les indications qui vont suivre sont tirées de l'ouvrage du Dr Matthias RATH.

Preuves à l'appui, ce médecin est en train de jeter un pavé dans la mare. Il s'attaque de front au pouvoir extravagant des puissances des laboratoires pharmaceutiques. Nous en discuterons aprés, mais même si c'est un peu long, je vous conseille d'y apporter toute votre attention.
Voici la conférence historique qu'il a présenté à l'Université de Stanford.

"J'aimerais féliciter l'université de Stanford pour avoir évoqué la nécessité de remèdes préventifs naturels dans le traitement de la première cause de mortalité dans les pays industrialisés.
Je vais vous prouver que l'athérosclérose, les attaques cardiaques et les attaques cérébrales ne sont pas des maladies, mais qu'elles sont directement causées par une carence à long terme en vitamines et que l'on peut, par conséquent, en faire la prévention naturelle, sans médicaments, ni intervention chirurgicale.
La maladie cardiaque est une forme précoce de la maladie des marins, le scorbut. Dans cet exposé, je ne pourrai me concentrer que sur les preuves les plus évidentes. Si vous voulez obtenir de plus amples informations, je vous invite à visiter notre site www.dr-rath-research.org.
Toutes les hypothèses actuellement avancées concernant l'apparition de l'athérosclérose présentent la même faille : elles vont à l'encontre de la logique humaine. Si un taux de cholestérol élevé, le LDL oxydé ou des bactéries endommageaient les parois vasculaires, les dépôts d'athérome s'étendraient à l'ensemble du système vasculaire. Une maladie des vaisseaux périphériques serait inévitablement le premier signe de la maladie cardio-vasculaire. Or ce n'est vraiment pas le cas.

La surface totale du système vasculaire d'un humain correspond à celle d'un terrain de football. Mais dans 90% des cas, le système vasculaire se bouche à un seul endroit qui se réduit à la taille d'un point de pénalty.
Les artères, les veines et les vaisseaux capillaires de notre corps constituent un réseau long de 90000 kms et pourraient couvrir la surface entière d'un terrain de football.
Mais ce système connait, dans 90% des cas, des faiblesses à un endroit bien spécifique, c'est à dire au niveau des artères coronaires qui ne représentent qu'un milliardième de la longueur totale du système vasculaire. Si un taux de cholestérol élevé ou tout autre facteur à risque présent dans le flux sanguin était capable d'endommager ce système, celui-ci pourrait être touché n'importe où et pas seulement à un seul endroit. Manifestement, un taux de cholestérol élevé ne peut pas être la cause première d'une maladie coronarienne.

La solution à cette énigme est la suivante : les plaques d'athérome dans les coronaires sont la manifestation prédominante de ces maladies cardio-vasculaires.
Pour résoudre cette énigme, nous devons détourner notre attention du flux sanguin et de ses composants et nous concentrer sur la seule cible importante: la stabilité des parois vasculaires.
Contrairement aux animaux, le corps humain est incapable de Synthétiser la vitamine C.
La relation scorbut-maladies cardio-vasculaires :
Les maladies cardio-vasculaires sont une forme précoce du scorbut, appelé aussi maladie des marins. Dans les 2 cas, une carence en vitamines dans les cellules des vaisseaux sanguins en est la cause sous-jacente.
Dans le cas du scorbut, la carence complète en vitamine C porte atteinte à la structure des vaisseaux sanguins entraînant des fuites, des hémorragies et éventuellement la mort.
En ce qui concerne les maladies cardio-vasculaires, une carence se développe progressivement au fil des décennies et permet la mise en place de mécanismes de réparation (formation de plaques d'athérome).
Cette carence en vitamine C entraîne 2 changements morphologiques distincts au niveau des parois vasculaires : un affaiblissement de la stabilité vasculaire dû à une synthèse du collagène de moins en moins performante et à un dysfonctionnement de la barrière endothéliale.
Au cours des siècles derniers, les marins mouraient en quelques mois des suites d'hémorragies causées directement par le fait que leur corps ne produisait pas de vitamine C et que la nourriture sur les bateaux était extrêmement pauvre en vitamines.
Lorsque les indigènes donnèrent à ces marins du thé avec des écorces d'arbre, ainsi que d'autres aliments riches en vitamines, les hémorragies cessèrent et les parois des vaisseaux sanguins guérirent naturellement. Les vitamines administrées suffisaient donc pour que les cellules des parois des vaisseaux sanguins produisent du collagène en quantité suffisante.

Aujourd'hui, nous trouvons tous de la vitamine C dans notre alimentation et le scorbut est devenu une maladie rare. Mais cela ne suffit pas. Nous souffrons presque tous d'une carence en vitamines. Au fil des décennies, des lésions microscopiques se développent le long des parois des vaisseaux sanguins. En raison du travail de pompage permanent du coeur, les artères coronaires sont soumises à un trés gros effort mécanique, c'est pourquoi la faiblesse latente de la paroi artérielle et les lésions microscopiques posent des problèmes exactement à cet endroit. C'est pour cette raison que, précisément à cet endroit, se forment les plaques redoutées d'athérome qui finissent par causer un infarctus du myocarde.
Comme dans le cas du scorbut, la vitamine C remet en état les vaisseaux sanguins de manière naturelle, ce qui entraîne un arrêt de la progression des lésions et même leur régression naturelle.
Contrairement aux modèles actuels d'athérogénèse, la relation scorbut-maladies cardio-vasculaires répond à toutes les questions-clés que l'on se pose aujourd'hui dans le domaine de la cardiologie........
L'hypothèse selon laquelle le cholestérol, les infections bactériennes, la chlamydia et d'autres facteurs sanguins à risque entraînent la formation de plaques, nous amènerait inévitablement à penser que ces derniers seraient également responsables de l'obstruction des veines et donc de l'apparition de "'vénosclérose". Ce n'est manifestement pas le cas.
Pourquoi les ours et autres animaux hibernants dont le taux de cholestérol s'élève à 600mg/dl n'ont-ils pas encore été victimes d'une épidémie d'attaques cardiaques ? Réponse : ces animaux produisent en grande quantité leur propre vitamine C, entre 1 et 20 grammes (environ 6 cuillers à café) par jour, proportionnelement au poids du corps humain. Ces quantités de vitamine C sont évidemment suffisantes pour assurer la stabilité parfaite de leurs parois vasculaires sans qu'il y ait besoin de statines ou d'hypercholestérolémiants.
La preuve du cochon d'Inde : Comme les humains, les cochons d'Inde sont incapables de produire leur propre vitamine C. Lorsque leur régime est pauvre en vitamine C, des dépôts d'athérome se forment et sont, du point de vue de leur structure, identiques à ceux que l'on trouve chez les humains. La prise de 5 grammes de vitamine C par jour(une cuiller à café) protège les artères et empêche la formation des dépôts.
....Ces expériences ont été confirmées plus tard par le Docteur Maeda et son collègue qui ont utilisé un modèle animal génétiquement modifié. On a privé génétiquement les souris de leur capacité naturelle de produire de la vitamine C. Incapables de produire cette dernière, ces animaux ont développé au niveau des parois vasculaires des lésions semblables à celles qui n'apparaissent normalement que chez l'homme au stade précoce de l'athérosclérose.
Nous avons confirmé ces résultats dans une étude clinique menée auprés de patients présentant des dépôts dans les coronaires, détectés par une tomodensitométrie ultra-rapide. Grâce à un programme défini à base de vitamines, la progression de la calcification a diminué de manière significative et dans certains cas, la disparition des lésions a été prouvée, comme vous pouvez le voir sur les radiographies.
La relation scorbut-maladies cardio-vasculaires sous-entend un changement paradigmatique dans la médecine qui consiste à se concentrer non plus sur les symptômes, mais sur la seule et unique cible préventive à savoir la stabilité des parois cardio-vasculaires."

Voilà, je vous laisse digérer ces informations, nous en reparlerons  car ces informations sont capitales pour de nombreuses maladies, et pas seulement les maladies cardiaques. Maintenant et même si ces informations paraissent trés intéressantes, nous n'avons pas assez de recul ni d'expérience en la matière (c'est nouveau pour moi aussi) pour apporter de la contradiction ou du crédit. Les vitamines, la vitamine C en particulier, on aime et nous en avons déjà parlé. Mais là, leur utilisation a une toute autre dimension thérapeutique. Dans les articles qui vont suivre je vous présentrai les grandes lignes de son livre, ce sera à vous de vous faire une opinion. Car vous le savez bien on a l'âge de ses artères, alors cette information est de la plus haute importance.

Publié dans santenature

Commenter cet article

baby shower games 21/07/2014 13:01

The work of Dr. Matthias Rath has been mentioned in an interesting way. His findings related to the heart disease is a fact that has to be dealt with seriously. Thanks for hinting all about it through this interesting article.

Boisvert 21/07/2014 16:02

Merci !

Nadou 06/01/2014 21:23


Merci Fernand, tu as raison nous allons continuer notre chemin en toute confiance mais aussi en comité réduit!


pas grave, nous sommes les bienheureux au pays des craintes sans cesse augmentées!


j'avais également omis de citer le tabac comme grand  pilleur de vitamine C qui serait un grand responsable des maladies cardio-vasculaires en plus des pulmonaires.


Belle soirée à toi!


Nadou

Nadou 06/01/2014 14:21


Coucou Fernand,


aucun commentaire à cet article si révélateur ou je me trompe?


eh bien!! je viens de le consulter pour venir en aide à une amie qui vient de faire un léger AVC et je suis ravie de lire cet exposé que tu nous offres sur un plateau en argent!


il y a déjà un peu de temps que je pense à cette histoire de vitamine et de la voir démontrée et expliquée noir sur blanc me fait chaud au coeur!


eh oui une fois encore, le taux de cholestérol n'augmente pas par hasard. tout est logique dans l'organisme! s'il y a hausse de cholestérol c'est qu'il y a un problème sous-jacent de fragilité du
système circulatoire et qu'il faut y remédier , le cholestérol faisant office de pansement pour les vaisseaux altérés.


une fois de plus également il faudra voir du côté de l'alimentation en enlevant les "encrasseurs" véritables pilleurs de vitamines et de minéraux du fait de leur difficultés d'assimilation par
l'organisme.


certes il y a carence mais cela à cause de la surcharge organique et ce n'est pas en consommant des compléments vitaminiques et des hypocholestérolémiants que le problème sera résolu mais en
mangeant des fruits et des légumes crus à la place des "encrasseurs" (= les produits laitiers animaux, le gluten, la viande rouge et les sucres raffinés et de synthèse etc...)
que cela s'arrangera.


bref, une fois encore la médecine a tout faux avec les hypocholestérolémiants mais nous ne sommes plus dupes, n'est-ce-pas Fernand?


belle fin de journée, à bientôt!


amicalement!


Nadou

boisvert 06/01/2014 16:04



Coucou Nadou,


Non tu ne te trompes pas l'infarctus ne doit pas intéresser je suppose. Ou alors et plus sûrement les gens ne font pas confiance aux médecines naturelles pour soigner une maladie aussi grave que
l'infarctus. Je l'ai entendu déjà cette réflexion. Pour un petit rhume d'accord, mais pour des maladies graves, cancer ou infarctus, pensez-donc c'est de la poudre de perlinpimpim. Il faut
l'autre médecine, la vraie. Celle qui vous tue en douce. Vitamine C, de la rigolade !


Nous ne sommes plus dupe, chère Nadou, mais pour que cela se propage il y a encore du chemin. La fréquentation de ce blog aussi intéressante qu'elle puisse être, est une goutte d'eau, dans un
océan d'incrédulité.


Bise, Fernand