COENZYME Q10

Publié le par boisvert

Encore un nom barbare ! Et oui nos enzymes ont besoin de molécules annexes et ces molécules sont appelées coenzymes. Il en existe plusieurs mais la seule qui se rencontre dans le corps humain c'est la coenzyme Q10. Elle est également connue sous le nom d'ubiquinone et en fait c'est une substance semblable aux vitamines que nous connaissons mieux.
Pour avoir été décelé assez récemment (autour des années 1960), elle n'en est pas moins essentielle pour notre vie et pour son rôle primordial pour la production d'énergie au niveau cellulaire.
On l'a découverte parce qu'on s'est rendu compte au départ que des malades cancéreux (prostate, colon, poumon, sein, rein, etc...) avaient des taux de CoQ10 régulièrement bas. Mais par la suite on s'est aperçu que les personnes qui souffraient de plusieurs autres pathologies comme les maladies cardio-vasculaires, l'hypertension, l'athérosclérose, insuffisance cardiaque, l'obésité, le diabète, les maladies musculaires, infectieuses, avaient les mêmes caractéristiques en ce sens qu'elles avaient toutes un taux anormalement bas de coenzyme Q10.
En 1978 on attribue même le prix Nobel de Chimie au britannique Peter Mitchell pour son étude sur le rôle important joué par la CoQ10 pour la production de l'énergie dans le corps humain.
On s'est rendu compte également que des médicaments comme les médicaments anti-cholestérol (les statines), les anti-dépresseurs, les bêtabloquants, les hypotenseurs, conduisaient toujours à une baisse du taux de CoQ10 dans l'organisme.
Aux USA on a utilisé la CoQ10 dans le traitement de certaines myopathies mitochondriales et maladies de dégénérescence comme la maladie de Huntington.
Alors on peut se demander pourquoi on n'en entend pas beaucoup plus parler aujourd'hui. Et là encore on retrouve le stimulant économique. Ce n'est pas un médicament de synthèse brévetable de sorte qu'un laboratoire pharmaceutique n'a aucun intérêt à sa promotion, ce n'est qu'un vulgaire nutriment, donc aucun intérêt économique.

Nous n'en sommes pas totalement démuni pour autant, la CoQ10 peut être fabriqué par notre organisme à partir d'acides aminés issus de l'alimentation, ou encore de vitamines. Mais parce que notre alimentation est de plus en plus pauvre le taux de coenzyme Q10 est la plupart du temps en-dessous de la normale. En plus avec l'âge, la  faculté de synthétiser la CoQ10 diminue, et à partir de la cinquantaine c'est environ 25 à 30% en moins dans nos organismes.

Où la trouver ?
Dans la viande en général, les abats,  les volailles, les poissons gras (à peau, comme le thon, la truite, la sardine, le maquereau, le saumon), les huiles, soja, colza, noix, sésame, dans les fruits oléagineux, noix, noisettes, amandes, dans les céréales complètes, les algues, les épinards, les choux, les légumineuses, lentilles, pois chiches.
Nos besoins augmentent dans les maladies, le vieillissement, le sport intense, le stress, tout ce qui nous déstabilise, et dans ces conditions il ne faut pas hésiter à se supplémenter. Il n'y a aucun inconvénient sinon que c'est une capsule huileuse et c'est le foie qui assimile et fait le travail. S'il est déjà fatigué, attention. Prendre en général au milieu du repas car il est mieux assimilé en présence de gras.
Les doses de supplémentation sont en général de 100mg par jour mais pour certaines maladies dégénératives comme la chorée de Huntington il ne faut pas hésiter à prendre jusqu'à 300mg 2x/jour, comme pour la maladie de Parkinson, encore plus, jusqu'à 1000mg par jour.
On peut l'utiliser pour se redonner de l'énergie en cas de baisse due à l'âge ou à la maladie, en cas de stress intense, d'efforts physiques violents, d'angine de poitrine, de troubles cardiaques, d'athérosclérose, de fibromyalgie, de toutes les douleurs concernant les muscles, les affections rénales, les maladies neuro-dégénératives comme la chorée de Huntington, le Sida, les états d'immunodéficience. Le simple vieillissement se caractérise par une baisse du tonus, de la vitalité, de la force, de l'endurance et la Coenzyme Q10 peut apporter un réel bonus à tous ceux qui sentent leur vitalité diminuer sérieusement.

La coenzyme Q10, c'est plus d'énergie, moins de fatigue, un meilleur fonctionnement cardiaque, une meilleure capacité de travail, un sentiment général de bien-être.
Le coeur par exemple est l'un des organes les plus riches en CoQ10 et avec l'âge il en contient de moins en moins, même un coeur en bonne santé. Alors, vous pouvez être sûr qu'un coeur fatigué en est trés pauve.
La CoQ10 se comporte comme un antioxydant et à ce titre elle lutte contre les radicaux libres dans les mitochondries des malades. Alors pour garder notre jeunesse cardiaque et cellulaire en général, il faut savoir que la CoQ10 peut énormément influencer la santé . C'est en quelque sorte un élément antivieillissement.
Pour la peau elle est trés importante. Avec l'âge les concentrations de CoQ10 diminuent de façon trés importante. ON a observé  que lorsqu'on applique localement du CoQ10, cvelui-ci traverse les couches vivantes de l'épiderme où il réduit le stress oxydatif. Il en résulte une diminution de la profondeur des rides. L'utilisation locale et par voie interne joue donc un rôle protecteur dans le vieillissement de la peau.

Les laboratoires de Nutraceutique "NUTRIXEAL" (www.nutrixeal.fr), ont mis au point une forme hautement assimilable, l'UBIQUINOL, biologiquement active et beaucoup plus absorbable. Sous forme de micro-émulsion hydrosoluble (forme la plus performante) l'ubiquinol est environ 10 fois plus absorbé que l'ubiquinone.
A l'heure actuelle beaucoup de recherches sont faites sur cet élément mais elles sont freinées en ce sens qu'elles  génèrent peu de profits pour les grands laboratoires et s'il n'y a pas de profits il n'y a pas de recherche, c'est aussi simple que ça.

Publié dans santenature

Commenter cet article

roro 17/05/2012 03:34


Merci Boisvert pour l'adresse du site
Je suis allée le visiter et je suis ravie
A plus   Roro

roro 16/05/2012 13:36


Bonjour Boisvert


J'ai eu l'occasion de lire les résultats des travaux menés par la NASA sur la dépollution de l'air par certaines plantes. Ils ont mesuré la qualité de l'air d'un bunker avant
l'introduction des plantes concernées, pendant et après alors qu'il  y avait du personnel qui y travaillait.Selon eux les résultats sont formels : certaines plantes possèdent la capacité de
dépolluer l'air et ont des spécificités en fonction du type de pollution chimique
Moi aussi je te recommande l'article conseillé par l'internaute si tu ne l'as pas encore lu!
Bien à plus   Roro 

boisvert 16/05/2012 16:31



Merci Roro, on trouve ces plantes dépolluantes sur ce site : http://www.plantes-depolluantes.com/_plantes/azalee.php



Carine 22/09/2009 09:20

Je n'ai pas pensé à regarder en bas de page pour trouver comment vous contacter.Merci pour votre réponse même si elle ne fait pas avancer le schmilblik :)Par contre, il a été démontré (par la Nasa) que certaines plantes d'intérieur sont dépolluantes, absorbant certains composés chimiques. Je vous recommande la lecture d'un article de Rustica n°2074 si vous ne connaissez pas.

boisvert 22/09/2009 15:06


Merci !


Dracipe27 21/09/2009 11:09

Bonjour, mon passage de ce jour sera rapide, mais j'ai décidé de faire un petit tour dans ma communauté. Pourquoi? Simplement pour vous montrer que même si je ne passe pas tous les jours vous voir, je ne vous oublie pas. Je voulais aussi vous remercier de publier de temps en temps dans "Le champ du monde".Une communauté ne peut vivre que grâce à vous .Merci encore et bonne journée.Dracipe27.Mes félicitations pour le 315 em

carine 20/09/2009 19:26

Commentaire totalement hors sujet mais je n'ai pas trouvé votre adresse email sur le site. Je viens de lire le n°2074 de rustica qui contient un article intéressant sur les plantes dépolluantes. Dans cet article, il parle du cierge du pérou (et aussi de l'aloe vera, du champignon Ling Zhi et du crassula) qui pourrait absorber certaines ondes électromagnétiques des ordinateurs. J'aimerai savoir ce que vous en pensez, vu que les résultats de Blanche Mertz semblent contester.En vous remerciant par avance