mieux se connaitre

Publié le par Fernand Joubert

Pour se soigner il faut d'abord bien se connaitre et nous avons beaucoup d'éléments à portée de main. Nous avons sur le corps des zones réflexes qui reçoivent des informations de tous les organes. C'est le cas notamment de l'iris (la partie colorée de l'oeil), de l'oreille, de la plante des pieds, des ongles et bien sûr de la peau. Cette peau qui recouvre tout le corps est parcourue par tout un réseau énergétique que les orientaux utilisent depuis des millénaires avec l'acupuncture. Ces méridiens (ainsi appelés par les acupuncteurs) témoignent de dysfonctionnement des organes et sont porteurs de nombreuses informations.

Les homéopathes ont différencié les individus en 3 catégories : Les carboniques, les phosphoriques et les fluoriques. Pour savoir dans quelle catégorie vous vous situez faites ce petit test: : Tendez le bras devant vous  et observez :

*Si vous n'arrivez pas à tendre le bras complètement , vous êtes, selon la classification des homéopathes, un CARBONIQUE.  Mais qu'est-ce que cela signifie ? Le carbonique est fort, il ne se fatigue pas. Les bras et même les jambes ne sont pas dans une rectitude parfaite. IL peut soutenir facilement des efforts prolongés. Les gestes sont continus, sobres, faciles. Intelligent ou inculte, le carbonique est toujours lent. Cette régularité, si elle n''est pas entretenue par du sport, le conduira à l'ankylose, au ralentissement de toutes ses fonctions, à l'apathie physique et intellectuelle. Sa vitalité diminue. L'élimination n'est plus assurée et il s'intoxique. Il est rarement malade, trés résistant, mais étant donné qu'il élimine mal, il meurt souvent jeune car victime d'une crise grave qui peut l'emporter. Le carbonique devra donc veiller tout particulièrement à son alimentation, car c'est précisément ce qui ne lui vient pas à l'idée naturellement? Il a toujours faim, digère trés bien et ne se méfie donc pas du tout. Des 3 catégories c'est le plus fort, le plus résistant et pourtant c 'est lui, la plupart du temps, qui part le premier. Il accumule et comme il n'est jamais malade, il ne se doute de rien et surtout n'a jamais envie d'améliorer son alimentation.

*SI vous arrivez à tendre votre bras bien droit, dans une rectitude parfaite, vous êtes PHOSPHORIQUE. Le phosphorique est en général élancé, mince, grand, la démarche souple et élégante, les gestes gracieux. La distinction naturelle sait corriger la violence de ses impressions. Car il vibre, c'est un exalté, mais d'une nature sensitive et délicate aux enthousiasmes prompts et aux désespoirs rapides. Il est toujours trés droit et il a aussi le souci de l'esthétique et de la présentation. Ses dents sont plus longues que celles du carbonique et ont tendance à jaunir. La femme phosphorique est celle qui aura les plus jolies jambes. Par contre, le phosphorique est plus fragile et peu résistant à la fatigue, aux maladies. Il a un besoin impérieux d'air et de lumière. Chez lui, l'imagination domine : tout est fugace, l'enthousiasme, le chagrin, la joie, la dépression. Il recherche sans cesse la perfection. Le sport lui sera nécessaire pour demeurer en bonne santé, mais ce n'est pas grave car le sport il, l'aime.

*Si vous êtes de ceux dont le bras se détend au-delà de la ligne droite, jusqu'à former un arc de cercle vous êtes un FLUORIQUE. Nous sommes ici en présence de celui qui est le moins bien loti. Cette laxité ligamentaire indique que la toxine syphilitique influe sur son hérédité. C'est un être instable et fragile, à la démarche irrégulière, aux gestes larges et désordonnés. Bien sûr, il est trés souvent malade, peu résistant, mémoire faible, assez apathique et indifférent. Il a souvent des troubles nerveux et circulatoires. Mais je ne voudrais pas qu'il aille se suicider tout de suite alors qu'il y a quand même du positif. Le seul fait d'être souvent malade lui permet de ne pas accumuler des toxines. La toxémie ne s'installant pas chez lui à cause de ces éliminations intempestives, il devient trés vieux. Comme le disaient les anciens chez nous : "Piou Piou lounten viou" et comme traduction "celui qui est toujours malade vit longtemps". Il a fait une force de sa faiblesse constitutionnelle.

Pendant que vous avez le bras tendu, Controlez aussi vos ONGLES. On peut y lire beaucoup de choses. Vous y trouvez des rainures longitudinales, transversales, des taches, des bombés, mais regardez simplement vos LUNULES (la partie blanche à la base de vos ongles).

Si elles sont hypertrophiées à tous les doigts : Vous avez un tempérament sanguin, bouillant, une forte vitalité, attention à l'hypertrophie cardiaque.

Si, au contraire  elles sont absentes à tous les doigts : épuisement, amoindrissement de la vitalité, mauvaise circulation du sang, faiblesse du système nerveux, cela se rencontre trés souvent chez les dépressifs.

Si elles ne sont présentes qu'à certains doigts : elles commencent à disparaitre par l'auriculaire, puis l'annulaire et ainsi de suite : surmenage, amaigrissement, affaiblissement, peut signifier une tendance à la dépression, ou entérite, la vitalité diminue

 

 

 

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Alexandra 02/08/2012 12:36


Bonjour ;


J’ai découvert votre site il y a peu. Très intéressant, je lis l’un ou l’autre
article progressivement. Ce test du bras tendu me déroute un peu. Je peux tendre le bras bien droit mais je ne me reconnais pas du tout dans la description du « phosphorique ». Je suis
petite, de corpulence normale avec une ossature solide. Je ne suis pas souvent malade. Je ne suis pas du tout perfectionniste. Je n’aime pas le sport et mes chagrins notamment sont loin d’être
fugaces.


Par contre, pour ce qui concerne les lunules, je suis asymétrique, elle a disparu
à l’auriculaire gauche mais pas à droite. Cela indique quelque chose en particulier ?


Merci et bonne continuation.


Alexandra.

boisvert 05/08/2012 16:41



Bonjour Alexandra,


?e vous tracassez pas outre mesure pour un symptôme du phosphorique que vous n'avez pas. Si tous les phosphoriques se ressemblaient ce serait triste. Ce sont des généralités dont se servent les
homéopathes pour classifier les individus mais tous n'ont pas les mêmes symptômes pour autant.


Quant aux lunules là aussi ce sont de grandes indications et certains individus vivent très bien sans avoir aucune lunule. Donc s'il ne vous en manque qu'une pas de soucis.


Bonnes lectures !



joubert 05/03/2008 07:00

Tu as de la chance, c'est le plus beau !

Furansuzen 04/03/2008 22:54

Pardon!!! je suis phosphorique!!! mon bras se tend bien droit...

Furansuzen 04/03/2008 22:54

Pardon!!! je suis phosphorique!!! mon bras se tend bien droit...

joubert 04/03/2008 07:12

Ca n'intéresse pas les médecins allopathiques mais par contre les homéopathes le regarde de plus prés. Ce sont des signes objectifs qui donnent les grandes lignes afin d'optimiser une thérapeutique. Un carbonique n'est jamais malade alors que le fluorique l'est souvent. Et comme tu as pu lire ce n'est pas toujours un avantage de ne jamais être malade. Salut