L'IRIDOLOGIE

Publié le par Fernand Joubert

HIPPOCRATE DISAIT : Tels sont les yeux, tel est le corps. PARACELSE ECRIVAIT : considérez l'oeil dans la tête, avec quel art il est construit et comment le corps a imprimé si  merveilleusement son anatomie dans son image.

C'est un hongrois, Ignace PECZELY, qui aprés avoir cassé l'aile d'une chouette a vu apparaître instantanément un signe sur la trame irienne de l'oiseau. Il fut le premier à établir une carte de l'iris et les correspondances de chaque organe. Plusieurs autres médecins  ont affiné la technique mais ce n'est que tout récemment que le Docteur  BOURDIOL a eu le grand mérite de localiser avec précision la colonne vertébrale, ce qui a illuminé et facilité le diagnostic tant il est vrai que beaucoup de déficiences organiques ont pour origine une vertèbre mal positionnée. Et dans l'oeil, on se rend compte à quel point tous les organes sont dépendants les uns des autres. On ne peut perturber le coeur, le foie, le poumon ou le rein sans déranger tous les autres organes.

Ce n'est pas systématique, mais en général les yeux bleux développent plutôt de l'arthrose, des rhumatismes, alors que les yeux marrons souffrent plus souvent de troubles circulatoires, hémorroïdes, varices mais aussi calculs et cancer.

L'iris se présente comme une roue de bicyclette et plus les rayons sont serrés, plus la vitalité du sujet est importante. Au fil de la vie on voit ces rayons se tordre, se disloquer et laisser même entrevoir des crevasses  qui signent autant de lésions survenues au cours des diverses maladies. On y voit celles qui sont cicatrisées et aussi celles qui sont en activité, mais dans ce cas les crevasses forment une ouverture vers la périphérie de l'iris.

OBSERVATION DE L'OEIL:
  Il y a plusieurs parties à observer et en partant de l'extérieur vers l'intérieur, nous avons la mer ( le blanc de l'oeil) et toute notre vie est plongée dedans. Il est nécessaire que ce blanc soit pur, qu'il soit d'un blanc immaculé et trés brillant. Hélas, c'est un rêve et en fait nous voyons des yeux sales, gris, jaunes, rouges, la mer nourricière est polluée. Si vous voyez un gros capillaire qui touche la périphérie de l'iris  vous pouvez être sûrs que l'organe qui se trouve en face de ce capillaire est malade.
Ensuite en allant vers le centre nous avons l'iris lui-même composé de plusieurs éléments. La peau recouvre tout notre corps et on la retrouve tout autour de l'iris. Ensuite, nous avons parlé d'une roue de bicyclette, là  tous nos organes se retrouvent à l'intérieur de ces rayons, et toujours en allant vers le centre de l'iris nous trouvons le centre de notre roue qui lui, est circulaire et bordé par une collerette plus ou moins bombée en fonction de votre état de santé. Et enfin, la pupille qui elle aussi donne certaines indications sur votre état de santé. Elle peut être déformée, aplatie,décentrée, etc...

QUELQUES SIGNES CARACTERISTIQUES : La collerette s'étire en filaments vers la périphérie de l'iris : ARTHROSE locale ou généralisée. Un terrain CANCEREUX se caractérise par un iris "sale" avec tâches brunes, noires. Une teinte rouille de la partie centrale de l'iris indique des troubles digestifs. La collerette est jaune citron, le terrain est infectieux. Entre la collerette et la périphérie de l'iris apparaissent des cercles concentriques, c'est le terrain de la spasmophilie couplés avec des coupures de la collerette c'est le terrain de la dépression.

L'IRIDOLOGIE interprête les signes en les rapportant aux organes. Elle a l'avantage de permettre de voir tout l'organisme d'un seul coup d'oeil et donc de ne plus considérer le seul symptôme mais de voir sur quel terrain il se développe.  On voit aussi l'origine de cette maladie.

La force vitale de l'individu se caractérise par une force centrifuge qui va du centre de l'iris vers la périphérie. On voit par exemple trés souvent les enfants, (grande force vitale,) faire beaucoup d'eczémas généralisés. Les éliminations sont violentes parce que la force vitale est grande. Les vieux n'arrivent plus à expulser et présentent plutôt des éliminations chroniques; Si la force vitale se caractérise par une force centrifuge, c'est par une force centripète (de la périphérie de l'iris vers la pupille) que l'individu se sclérose et que la mort ressere son étau. Vous constaterez un cercle blanchâtre à la périphérie de l'iris (le gérontoxon) qui s'épaissit avec l'âge jusqu'à gagner tout l'iris. Les vieillards n'ont plus ce pouvoir d'élimination et on ne voit plus de grosses poussées de fièvre. Au contraire, ils présentent plus de maladies chroniques. L'organisme a de plus en plus de mal à expulser et à éliminer, et la sclérose gagne du terrain.

L'Environnement de l'IRIS est également une source précieuse de renseignements. Les poches sous les yeux, c'est l'image des reins et de l'estomac. La paupière supérieure celle du pancréas et de la rate. La sclérotique jaunâtre c'est le foie. Ternie et décolorée c'est l'anémie.  On peut aussi constater que chez les bébés qui ont une force vitale trés grande, l'iris est placé trés bas dans l'oeil et plus l'homme vieilit plus l'iris monte jusqu'à laisser voir du blanc sous l'iris.

Vous comprendrez que dans cette page on ne puisse pas mettre suffisamment de détails sur une technique aussi riche et aussi complexe, mais j'espère vous avoir convaincu qu'il faut impérativement avoir BON PIED BON OEIL.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Pascale 14/12/2015 22:06

Entendu merci.

Pascale 14/12/2015 00:05

Bonsoir, j'aurais une question, j'ai appris que John Andrews à découvert récemment, entre autre choses, comment connaître le grouoe sanguin dans l'iris. Pouvez vous m'en dire plus ? Et aussi comment puis-je consulter les plus récentes avancées qui ont été faites en iridologie ?
Merci beaucoup

Boisvert 14/12/2015 06:58

Non je ne connais pas et je ne vais pas chercher non plus. Je m'interdis à entrer dans les détails, c'est là qu'on se trompe. L'iridologie est un outil "général" et pas de détails. Vous le savez on ne fait pas de "diagnostic" avec l'iridologie, elle ne donne que des images sur le terrain. Elle entre parfaitement dans une médecine holistique et c'est lorsque l'on veut chercher trop de détails que l'on discrédite l'iridologie. En prévention, c'est un outil fantastique et je m'en tiens là.

Pascale 12/11/2015 21:37

nous voyons un ophtalmo chaque année pour un suivi de notre myopie. Je lui en parlerai.

Boisvert 13/11/2015 05:47

Ces messieurs surveillent toujours la tension intra-oculaire donc s'il y a quelque chose de suspect dans ce sens, il vous le dira automatiquement.

Pascale 11/11/2015 20:42

oui, c'est exact, il s'agit des iris de ma fille et moi. Du coté glaucome, cela m'inquiéte.

Boisvert 12/11/2015 06:58

Alors il faut surveiller et se faire suivre par un ophtalmo, mais cela signe bien une affection congénitale.

Pascale 11/11/2015 18:09

je parle bien de déformé. Pas désorganisé dans sa constitution mais bel et bien légèrement déformé un peu comme une roue de bicyclette qui aurait heurté un trottoir ( pas trop vite quand même) :-)
la déformation étant moindre mais suffisament visible quand même.

Boisvert 11/11/2015 20:03

S'il en est ainsi je pense qu'il doit s'agir d'une affection congénitale. Du point de vue embryologique, l'iris est composé de deux couches, l'antérieure mésodermique et la postérieure ectodermique. Et il peut y avoir atteinte de l'une, de l'autre ou des deux couches, créant ainsi des brèches dans l'iris lui-même. Maintenant il ne faudrait pas que le patient "couve " un glaucome auquel cas on peut rencontrer ce type de cas qui évolue alors lentement. Et aussi le syndrome de Fuchs, ou atrophie sympathique de l'iris d'un seul côté qui apparait vers 20 ou 30 ans. Difficile à distance d'être plus précis.