La respiration abdominale

Publié le par Fernand Joubert

 Le ventre, c'est le poste de commandement, c'est ici que vous fabriquez de la santé ou de la maladie. En cas de troubles on pense au cerveau, à la circulation, au système nerveux, mais on devrait penser en premier au ventre car c'est dans cette usine que tout se fabrique.

D'ailleurs, le ventre est biologiquement un second cerveau car il sont indissociables. Ils communiquent, ils échangent et il est inconcevable de penser que l'un va bien si l'autre va mal. Ce sont des neurotransmetteurs qui s'occupent de la communication. Ce sont des substances chimiques dont le rôle est de transmettre des informations à des cellules. Certains neurotransmetteurs sont des inhibiteurs, d'autres au contraire des accélérateurs. La sérotonine, par exemple, est impliquée dans la régulation de la température, du sommeil, de l'humeur, de l'appétit, de la douleur. Et de même avec la dopamine, l'acétylcholine, la noradrénaline, etc... et ces neurotransmeteurs ont un double rôle, physique et psychique et concernent nos organes, nos fonctions (pulmonaires, cardiaques, digestives) et nos humeurs. Il est donc de la plus haute importance de témoigner un peu plus de considération à cette usine où se fabriquent nos défenses, nos émotions, notre santé.

Lorsque j'étais jeune, que c'est loin tout ça ! je me souviens que les éducateurs physiques disaient toujours, "gonflez la poitrine et rentrez le ventre". Quelle erreur ! Pour un souci d'esthétique on méprisait la partie du corps qui est le siège de toute votre personnalité.

Alors je vous recommande au contraire d'inspirer lentement, profondément en gonflant le ventre d'abord puis la cage thoracique. Cette forme de respiration exerce un massage naturel sur le coeur, l'estomac, la vésicule, le pancréas, le foie, la rate, les intestins, les reins et bien sûr le diaphragme. Elle favorise les fonctions d'assimilation et d'élimination et stimule les plexus qui sont reliés au cerveau par le nerf vague. L'hypophyse produit plus d'endorphines, appelées aussi les hormones du bien-être, et par ailleurs les défenses immunitaires sont réactivées.  Cela, avec quelques exercices respiratoires que nous avons vus précédemment (essouflement), va vous provoquer quelques symptômes comme la tête qui tourne un peu. Les mêmes symptômes  qu'éprouve un convalescent qui se retrouve brusquement au grand air, vous serez étourdi. Ce sont des réactions qui témoignent des privations que vous avez imposées depuis longtemps à votre organisme. Votre ventre a autant besoin d'oxygène que votre cerveau.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Jean-Yves CAILLET 24/02/2012 15:43


Bonjour, j' ai oublié quelques points dans mon précédent commentaire:


avec la sensation de "racines', enracinement, il faut lacher/détendre le bassin, (ça n' a pas été facile...),surtout  à l' expiration, c' est plus facile, ce qui diminue la cambrure des
reins , la colonne s' élève naturellement, les épaules se détendent, et on peut sentir la tête tenue comme par un fil, comme on dit en Tai Chi Chuan , entre autre, dans tous les arts martiaux...


Debout, les pieds sont bien à plats, mais la voûte plantaire n' est pas affaissée, et quand on est assis sur une chaise, c' est sur le bord de celle-ci sur  les os des fesses, le dos est
droit mas pas raide.


En espérant que ce soit utile.


jy

boisvert 24/02/2012 16:43



Les expériences c'est toujours utile, merci !



Jean-Yves CAILLET 20/02/2012 20:22


Bonjour,


je pense,par expérience (23 ans ), que vouloir respirer par le ventre sans savoir se relaxer mentalement et physiquement est illusoire, chercher à gonfler le ventre à l' inspir ne va pas dans le
bon sens.


J' ai appris par la pratique du Tai Chi Chuan, du Karate, entre autres, à me relaxer le plus souvent possible dans la journée ( en travaillant...), relaxer ne veut pas dire avachi, mou,
gélatineux.


I l y a 2 façons d' aborder le sujet que je trouve efficace, mais il faut laisser de côté "le vouloir réussir", mais plutôt favoriser le "laisser-faire".


J' ai appris à me détendre debout, assis, ou couché ,en commençant par les pieds,puis les chevilles, les genoux, les hanches, le pelvis, anus ,etc, les mains , les poignets, coudes, épaules,
colonne vertébrale, nuque , tête.


Ce sont les articulations, les barrières de l' énergie (pour les médecins chimois) auxquelles je porte mon attention, pas aux muscles.


Debout, j' imagine des racines qui partent des pieds comme pour un arbre, et assis, les racines partent du bassin.


Tout celà permet de détendre la partie supérieure du corps, et la détente du bassin /pelvis, permet le mouvement du ventre pendant la respiration. J' ai constaté que la relaxation telle que
décrite favorisait la respiration ventrale sans forcer, sans chercher à gonfler le ventre.


Depuis, j' ai les pieds chauds et la tête légère.


La 2 ème façon est de poser les paumes des mains sur le ventre sous le nombril, la main droite paume sur le ventre sous le nombril, et la main gauche paume sur la main droite. Il suffit d' être
conscient du toucher et de se détendre comme plus haut.


On peut aussi placer  ses mains comme si on les mettaient dans les poches d' une veste , ce qui fait que les mains dessinent un triangle autour du nombril, puis apprécier les sensations,
sans forcer du tout.


Le plus difficile est la relaxation mentale et physique.


Amicalement.


Jean-Yves

boisvert 20/02/2012 23:07



Et ce n'est pas moi qui le dis !



ingrid 20/02/2012 14:58


je commence la technique de la respiration abdominale aujourd'hui, quand je le fais (ben oui, il faut que j'y pense mais j'espère arriver à le faire naturellement un jour) j'ai des
frissons dans le dos qui me parcours du bas des vertèbres jusqu'en haut ; je suis essouffler, la tête qui tourne... au bout de combien de temps ces symptômes peuvent-ils disparaître ? quel bien
fait pourrai-je sentir par la suite ?

boisvert 20/02/2012 17:22



Bonjour Ingrid, 


lA RESPIRATION ABDOMINALE EST UNE TECHNIQUE ESSENTIELLE. Elle ne doit amener que de la détente. Il n'y a pas à forcer, laissez l'air entrer doucement et naturellement vers le ventre et pas
seulement vers le haut de la cage thoracique. La tête qui tourne, surtout au début, cela peut se comprendre vous vous oxygénez pour la première fois entièrement et une suroxygénation produit
quelquefois ces symptômes. Essoufflement ??? Elle doit être lente et profonde, pas de quoi provoquer un essoufflement.


La respiration abdominale amène la détente et peut servir dans de nombreuses occasions de tous les jours et pour toutes choses jusqu'à solutionner une constipation, l'insomnie,  ou de
nombreux autres troubles quotidiens.


Il suffit d'y penser le plus souvent possible, allez bon courage !



Joubert 20/03/2008 11:34

J'ai pratiqué de l'Aïkido et on disait là aussi que tout part du ventre, l'énergie, la puissance mais c'est une technique orientale !

Furansuzen 20/03/2008 00:14

Cette théorie rejoint celle du Zen, travail de la méditation par la concentration sur la respiration. Bon article!