L'HOMEOPATHIE

Publié le par Fernand Joubert

 

 

 L’Homéopathie n’est pas à priori, une médecine naturelle. Si j’en parle aujourd’hui c’est parce que c’est tout de même une médecine « non-violente ». Et la priorité des priorités pour une thérapeutique c’est d’abord NE PAS NUIRE.

             La difficulté pour le médecin homéopathe c’est donc de trouver le médicament qui à l’état naturel provoquera tous les symptômes que vous présentez. C’est le SIMILLIMUM Hélas, il est très rare de tomber pile sur ce simillimum malgré toute la compétence du médecin. C’est par l’interrogatoire qu’il va déterminer la médication adéquate. Donc la connaissance profonde et intime du patient l’aidera à trouver. C’est aussi pour cela que l’homéopathie est un peu devenue une médecine familiale, car qui , mieux que le malade lui-même, peut connaître aussi bien ses petites misères, son hérédité, ses antécédents, ses déficiences organiques, ses craintes, son potentiel ! Et avec une bonne matière médicale, le patient peut remédier à pas mal de petits troubles et déblayer ainsi le terrain pour une future consultation chez son médecin.

   LE MEDICAMENT : Prenons notre venin de vipère. Nous allons en prendre une goutte que nous allons mélanger avec 100 gouttes d’eau et agiter (pour dynamiser la solution). Nous avons là le médicament VIPERA 1CH (centésimale hahnemanienne). Ensuite nous prenons 1 goutte de ce premier flacon que nous mélangeons à 100 gouttes d’eau c’est VIPERA 2Ch. Et ainsi de suite et chaque dilution c’est 1/100 de la précédente. Une 5CH par exemple c’est 1/10000000000. Il est facile de comprendre qu’à cette dilution il n’y ait plus rien de nocif. Et les détracteurs diront même, plus rien d’actif. On considère même qu’à partir de la 10CH il n’y a plus aucune molécule décelable dans le médicament. Et pourtant les homéopathes sont formels, ces dilutions sont actives et vont même jusqu’à 30CH.

           Les BASSES DILUTIONS (jusqu’à 5 CH) traitent les maladies aigues et les HAUTES DILUTIONS (jusqu’à 30CH) traitent les maladies chroniques et les maladies nerveuses, en tous cas les maladies qui ont une origine ancienne. Les MOYENNES DILUTIONS (entre 5 et 9CH selon les auteurs) traitent les maladies chroniques, le terrain et font le drainage.

            Les résultats sont rarement spectaculaires car cette thérapeutique agit en profondeur et en douceur. On a aussi attribué l’effet homéopathique à un placebo. Et c’est vrai que c’est tout de même mystérieux. Comme disait un sceptique, on verse un flacon de teinture mère d’arnica dans la Seine, on prend sa voiture et 5 kms plus loin on prend quelques gouttes au milieu de la rivière, c’est une dilution homéopathique. Alors ! Placebo, charlatanisme, auto-suggestion, méthode Coué ? Ajoutons à cela que le nom des médicaments est en latin, accompagnés de numéros mystérieux. On n’y comprend rien et c’est peut-être pour cela que ça fait de l’effet. Ce à quoi le ministre GUIZOT avait répondu : « Si l’homéopathie est une chimère ou un système sans valeur, elle tombera aux oubliettes d’elle-même ». Et force est de constater qu’encore de nos jours elle n’est pas tombée aux oubliettes.

           En tous cas, en tant que naturopathe, je me garderai bien d’entrer dans le débat et de me prononcer pour ou contre. Ce n’est pas mon domaine privilégié ; Je lui confère un sérieux avantage, elle n’est jamais toxique et de nos jours ça a beaucoup de valeurs.

 

           Nous avons vu récemment que les homéopathes classaient les malades en 3 catégories, CARBONIQUES (les plus costauds) PHOSPHORIQUES (les plus équilibrés) les FLUORIQUES (les plus fragiles). Et pour déterminer  le groupe, le test du bras tendu devant soi et l’articulation du coude. C’est une indication précieuse pour le médecin car selon les prédispositions morbides du patient il saura mieux cerner la possible évolution de ses troubles et ses possibilités physiques pour retrouver la santé.  

   LE PRINCIPE : Le produit qui à l’état pur vous provoquera des troubles, vous guérira de ces mêmes troubles lorsqu’il va être dilué. Exemple : Morsure de serpents on trouve les médicaments VIPERA ou CROTALUS qui sont des dilutions de venin de serpents.

Publié dans santenature

Commenter cet article