ADENOME PROSTATIQUE

Publié le par boisvert

Aujourd'hui je ne m'adresse qu'aux messieurs, mais à tous.

Encore appelé hypertrophie de la prostate, voilà un problème que tous les hommes de plus de 50 ans connaissent, ou presque tous. Avec les ans qui s'accumulent la prostate gonfle littéralement  et comme elle entoure l'urèthre, elle finit par gêner le flux urinaire jusqu'à l'empêcher de sortir tout à fait. Et ne croyez pas que c'est plus facile à guérir que le cancer de la prostate, c'est tout le contraire. Le cancer est une maladie, donc on a des moyens d'action, l'hypertrophie de la prostate c'est la vieillesse tout simplement. Cette prostate change de forme, de dimensions, de poids, et revenir en arrière c'est comme dire rajeunir de 15 ans, vous comprenez la difficulté. 

Au sujet de la prostate on craint surtout le cancer que nous avons étudié ici, Ici, et ICI. Bien sûr c'est le plus dangereux mais peut-être pas le plus difficile à guérir. En effet, le cancer est appelé le cancer tortue et il vous laisse le temps de vous retourner, vous pouvez entreprendre beaucoup de techniques naturelles et si vous avez la volonté vous pouvez en venir à bout. Par contre, l'hypertrophie de la prostate peut vous bloquer les urines du jour au lendemain, à la suite d'une prostatite ou tout simplement à cause de votre âge. Et là, il n'y a pas beaucoup de solutions, c'est devenu une urgence. Soit vous optez pour la médecine classique et bien sûr ils vont vous sonder pour éliminer cette rétention d'urine avec tous les inconvénients que cela suppose (agression sur cette sphère, incontinence par la suite, risque de propagation de germes pathologiques, et très souvent antibiothérapie, etc...).

Il y a également l'opération et il  existe plusieurs procédés : Par résection endoscopique, la plus pratiquée.. Opération par laser aux infra rouges qui découpe les tissus et décolle l'adénome prostatique et enfin et celle qui me plairait le mieux, La Radiofréquence. Par la châleur transportée par endoscopie, elle entraîne une nécrose des tissus. Cette technique est remboursée. Ses avantages : Pas d'éjaculation rétrograde (dans l'éjaculation rétrograde, l'éjaculation se fait, mais dans la vessie), donc c'est tout de même un gros avantage, alors que par les autres méthodes l'éjaculation rétrograde semble systématique. Et en plus cette méthode de radiofréquence se pratique en ambulatoire.  Cette méthode ne s'est pas encore généralisée de sorte que ce ne sont pas tous les hôpitaux qui sont pourvus de l'appareillage nécessaire. 

Ou alors, il vous faut tout de suite entreprendre les grandes techniques naturopathiques, que sont le jeûne ou l'alimentation entièrement crue, mais c'est le jeûne complet qui parait le plus indiqué. IL ne faut pas oublier que c'est un peu le vieillissement naturel des choses et des organes qui conduit à cet état et donc ce ne sera pas facile. Et pendant ce temps, je vous conseille de pratiquer la respiration abdominale et ICI, cela vous aidera à éliminer un peu d'urine car il est essentiel que ça ne stagne pas trop dans la vessie. Le début va être difficile car si la prostate est vraiment grosse il y a beaucoup de difficultés à évacuer, mais petit à petit, tout va rentrer dans l'ordre. De la sorte vous aurez évité  les gros handicaps que ne manqueraient pas de vous apporter la médecine classique, même si les dernières techniques par radiofréquences semblent être intéressantes. Donc il ne faut pas s'y prendre trop tard parce qu'après, c'est une médecine d'urgence et ce n'est plus la notre.

Ce n'est pas une maladie, c'est dans la nature des choses, nous vieillissons, la prostate aussi, et alors que son poids normal est d'environ 15 grs elle peut peser jusqu'à 300 grs ou plus, à 70 ans.

Le cancer a tendance à se développer sur l'extérieur de la prostate alors que l'adénome se développe plutôt à l'intérieur.

En vieillissant on constate souvent des prostatites chroniques, l'usure de la prostate sans doute. Dans ce cas on peut utiliser toutes les techniques anti-inflammatoires ainsi que les diététiques. Il faut ajouter la Quercétine qui est spécifique de la prostatite et qu'on associe à la bromélaïne. La bromélaïne est plus spécifique de l'adénome mais à des doses très concentrées. Toutes les excroissances, les hématomes, nodules, oedèmes, sont justiciables de la bromélaïne. J'ai pu me rendre compte de son efficacité.  (Chez Nutrixeal, 5000 GDU). On peut aussi utiliser la glycine (acide aminé), contre cette hypertrophie, plusieurs études en témoignent.

La prostate a besoin d'androgènes (hormones masculines), c'est la testostérone. A partir du moment où la production de testostérone diminue, la prostate souffre et va diminuer de volume. Ce qui explique que ce sont les hommes d'âge mûr mais toujours actifs sexuellement qui ont le plus de soucis avec leur prostate. La production de testostérone s'arrête, la prostate diminue de volume. On utilise cette méthode pour soigner le cancer de la prostate. C'est l'hormonothérapie. On bloque la sécrétion hormonale et cela stoppe l'évolution et du cancer et de l'hypertrophie de la prostate.

La prostatite est l'inflammation de la prostate. Cela a pour conséquence une hausse vertigineuse du taux de PSA et surtout une prostate qui se développe trop et peut bloquer l'émission d'urine. Les agents infectieux peuvent être des bactéries  de type Escherichia coli, staphylocoque, entérocoque, streptocoque, gonocoque, proteus mirabilis. Là encore c'est une urgence et c'est le jeûne complet qui sera le plus indiqué, mais si l'urine ne s'écoule plus du tout ,  c'est la médecine d'urgence de nos collègues médecins qui sera indiquée. Et pour vous hélas ce sera antibiotiques, anti-inflammatoires et alpha-bloquants. Il y a aussi la possibilité d'une opération (ablation d'une partie de la prostate).

En tous cas à ce stade il ne faut plus rigoler, il faut mettre le paquet car il y a risque de pyélonéphrite (infection grave du rein) ou encore plus grave la septicémie. Maintenant il faut savoir que l'adénome prostatique ne se transforme jamais en cancer. Ce sont 2 troubles tout à fait différents. Par contre les deux peuvent cohabiter.

Les CAUSES : Nous l'avons vu, d'abord sont concernés les hommes dont les fonctions testiculaires sont encore en fonction. Les castrés par exemple ou les impuissants seront à l'abri de ce type de trouble. Il faut être sexuellement actif pour courir le risque de ces troubles de la prostate.

Maintenant il y a aussi d'autres facteurs comme l'alimentation qui ont une importance capitale. On a remarqué par exemple que les produits laitiers avaient une incidence très marquée aussi bien sur le cancer que sur l'hypertrophie de la prostate. Les charcuteries,  la viande rouge, les abats. Egalement d'autres facteurs comme l'obésité, la sédentarité, le tabagisme, les infections sexuellement transmissibles, l'alcool, sauf le vin rouge qui serait au contraire bénéfique grâce à son resvératrol. Une étude israélienne a montré que les hommes les plus à risque sont ceux qui n'ont pas de garçons dans leur descendance. Problème Yin-Yang probablement. L'homme Yang produit un spermatozoïde qui  est Yin, alors que la femme Yin produit un ovule qui est yang et si le spermatozoïde prend le dessus il n'y aura que des filles. En fait c'est celui qui porte la culotte dans le ménage qui produit des enfants du sexe opposé au sien.  Mais  voilà donc l'homme trop yang sous le risque de troubles de la prostate. (N'en parlez à personne, j'ai eu 3 filles et j'ai des troubles de prostate). 

Concernant l'alimentation, il est nécessaire d'avoir un équilibre en protides, lipides et glucides. Privilégier toujours le cru ou le peu cuit (éviter les très hautes température), alimentation riche en fibres, en aliments à index glycémique bas, en acides gras monoinsaturés ou polyinsaturés, éviter au contraire les acides gras saturés qui en plus d'encrasser stimulent la production de testostérone, le malheur dans ces divers troubles de la prostate. Des études ont montré que le soja (sous quelle forme ?) agit sur le taux de dosage PSA en les faisant baisser et inhibent la croissance des éventuelles tumeurs par une action sur l'angiogénèse (vaisseaux sanguins alimentant la tumeur). L'acide aminé Glycine (produits animaux, os à moelle, abats, foie, cervelle) aide contre l'adénome prostatique.

Donc, légumes et fruits le plus crus possible, céréales complètes, les aromates, les graines germées à l'occasion, les huiles de première pression à froid, fruits secs, oeufs, poissons gras et éventuellement viandes blanches.

 Et toujours comme vous savez, "vivere parvo", la sobriété. Privilégier la tomate cuite à cause du précieux lycopène que l'on trouve aussi en moins grande quantité dans les citrouilles, les courgettes, les épinards, l'abricot, le melon, la goyave. Privilégier également l'ail (cru le plus possible car son principe actif l'allicine est détruit par la châleur), l'oignon qui diminue l'agrégation plaquettaire, les triglycérides, il est riche en quercétine, en flavonoïdes et très favorable à la sphère qui nous intéresse aujourd'hui.

Privilégier aussi le Zinc (oignons, oeufs, noix, lentilles, huîtres, germes de blé...). Il inhibe l'action de l'enzyme 5-Alpha-réductase responsable de l'augmentation de volume de la prostate. Egalement le Selenium, lien étroit entre la carence en selenium et le cancer de la prostate, et la vitamine E, Antioxydante et antiradicalaire en préventif et en curatif dans les pathologies prostatiques. 

Si vous vous trouvez dans l'urgence c'est le jeûne complet quelques jours, suivi d'une alimentation entièrement crue. Ce qui ne vous empêche pas d'ajouter à l'eau de boisson une vingtaine de gouttes de SABAL SERRULATA TM (palmier nain) qui est le spécifique de l'hypertrophie de la prostate.   Comprenez que l'urgence c'est l'évacuation de l'urine et ce médicament naturel peut vous y aider.

Bougez autant que vous le pouvez dans cette situation, marche, jardinage, mais pas de vélo qui comprime la prostate.

 

MEDICAMENTS NATURELS :

Baies de palmier nain (autres noms, sabal serrulata, ou encore serenoa repens, saw palmetto et palmier scie). Inhibiteur de la 5-alpha-réductase. Cette plante existe en pharmacie (Permixon). Cette plante est très riche en zinc, en bêta-sitostérols,en acides gras essentiels qui réduisent l'inflammation que l'on peut avoir dans l'Hypertrophie bénigne de la prostate. (HBP). On l'associe souvent au prunier d'Afrique, aux graines de citrouille ou encore à l'ortie.

L'Ortie : Source importante de fer, de silice, de zinc, de chlorophylle. Là aussi elle s'oppose à la fixation de la dihydrotestostérone (DHT) nocive pour les cellules de la prostate. Riche en acétylcholine, en flavonoïdes, (dont la quercétine), en choline, en sérotonine, en minéraux, en phytostérols, etc... C'est la racine qui a des propriétés reconnues contre l'HBP. Son association avec le palmier nain ou, le prunier d'Afrique est très intéressante

Le Prunier d'Afrique : C'est son écorce qui est utile dans l'HBP. On le trouve aussi en pharmacie (Tadenan) et lui aussi se trouve dans la plupart des complexes  anti HBP  .

Graines de citrouille ou de courge : Riche en caroténoïdes, bêta-carotène, lutéine, zéaxanthine, alpha-carotène et bêta-cryptoxanthine. Riche en minéraux de toutes sortes : phosphore, magnésium, potassium, fer, zinc, manganèse, cuivre En vitamines B2, B5, C, E. Action sur la transformation de la testostérone en DHT. On conseille de mâcher 10grs de graines par jour (bien mastiquer).

POLLEN : Activité immuno-modulatrice et antiradicalaire, inhibition de la 5-alpha-réductase et élimination du DHT des cellules prostatiques. Riche en acides aminés : tryptophane, méthionine, histidine, leucine, isoleucine, thréonine, phénylalanine et vitamines B, C, D, E, P, et des stimulants endocriniens. L'effet du pollen sur le confort urinaire est indéniable, il fait également baisser le taux de PSA. Il ne faut pas hésiter à attaquer fort par au moins 30 grs par jour et même jusqu'à 60 grs par jour. Il est riche en polyphénols (dont quercétine), en vitamine D dont il  favorise la synthèse, en selenium (le protecteur de la prostate entre autres cancers), en caroténoïdes, en vitamine E, en zinc et en acide folique (vitamine B9).

Thé vert : concerné surtout par le cancer de la prostate.

Le jus de Grenade : La grenade a des vertus thérapeutiques, notamment sur tous les problèmes prostatiques, grâce à sa richesse en antioxydants, resvératrol entre autres.

La Busserole ou Uva ursi : Utilisée contre toutes les infections urinaires. C'est le raisin d'ours et c'est un antiseptique puissant grâce aux hydroquinones (puissant agent antimicrobien) et l'arbutine, également antiseptique.

Le MISO :  Des probiotiques, flore intestinale, digestion, alcalinisant. Il contient phytostérols, oméga 3, Isoflavones. Protège aussi bien contre le cancer de la prostate que contre l'HBP. Favorise aussi l'élimination des métaux lourds. Article ICI 

EXTRANASE - :   Médicament vendu exclusivement en pharmacie. Enzymes protéolytiques d'origine végétale extraits de l'ananas comosus. Anti-inflammatoire et surtout anti-oedémateuse. Comprimés enrobés gastro-résistants à base de Bromélaïnes.

 

TEINTURES-MERES :

EPILOBE HIRSUTE TM : Remède contre les diarrhées, colites inflammations et contre les affections de la prostate.

SABAL SERRULATA TM : Le spécifique de l'HBP. Indiqué contre la parésie du sphincter vésical, désir d'uriner constamment, prostatorrhée, vessie trop pleine, constriction dans l'urètre, cystite. Il a également une action sur la sécrétion lactée qui est augmentée, il développe les seins trop petits et il est utile dans l'inflammation des glandes mammaires. En traitement d'entretien c'est 15 gouttes 3 fois par jour mais en période de crise on peut largement doubler.

AROMATHERAPIE : Les huiles essentielles de Lentisque Pistachier, d'Hélichryse italienne, de géranium Rosat. Vous pouvez vous fabriquer un baume à partir de ces trois HE que vous passez sur le périnée.

HOMEOPATHIE : Comme remède fond on peut utiliser le THUYA  (terrain sycotique, HBP, fréquents besoins d'uriner)) en 15CH, ou LYCOPODIUM (Prostatisme) en 15 ch tous les 7 jours et chaque jour des médicaments comme Prostate 4ch (organothérapie), staphysagria en 4ch, Conium maculatum 4ch, (induration, stases, grosseurs), clematis Erecta 4ch, (Besoins fréquents d'uriner),  Aloe 4ch, (HBP avec sensation de pesanteur dans le rectum, Fréquentes envies d'uriner), chimaphila 4ch, (HBP avec sensation d'une boule dans le périnée, effort pour uriner), Equisetum 4ch (Pesanteur non améliorée par la miction; douleurs en urinant), Sabal Serrulata 4ch(Douleur dans la prostate irradiant jusque dans l'abdomen, difficulté à uriner, vessie trop pleine, constriction dans l'urètre).

 

Quelques COMPLEXES de produits naturels contre l'Hypertrophie bénigne de la prostate : 

- PRESTAGEM (Herbal Gem) : Composé de Sabal Serrulata en TM, de la plante d'épilobe à petites fleurs et de bourgeons de Séquoia (gemmothérapie).

- Prostajeune (Sofibio) : Pollen, propolis, épilobe, graines de courge, magnésium, silice.

- Lycoprosta (Fitoform) : pépins de courge, prunier d'Afrique, palmier nain, ginseng,soja, trèfle rouge, houblon, lycopène,  vitamines A, C, D, acide lipoïque, sélénium et zinc.

- Prostactin (Nature's plus) : Acides aminés, vitamine E, zinc, lycopène, saw palmetto, huile de courge, curcuma longa.

- Xantis Sabal (Xantis) : Extrait de sabal, de pygeum africanum à 1% de phytostérols et racine d'ortie piquante.

- PROSTA-NUT  (D.Plantes) : Boswellia,   Pépins de courge, pygeum africanum, saw palmetto, lycopène, vitamine E,

selenium, zinc.

- PROSTANAT (natur Avignon) : Tribulus terrestris, saw palmetto (palmier nain), huile de pépins de courge, ginseng, phytostérols, zinc, vitamine E et vitamine D.

- EPIMEX (Aroma-zen) : Epilobe, courge, Bromelaïne, lycopène, Zinc, B-Carotène, Selenium. 

 

Lectures intéressantes  :

- De Ralf BLUM et Mark Scholz, oncologue de la prostate : Touche pas à ma prostate, Editions Thierry Souccar

- Vous avez dit Prostate ? De Christian Brun, Naturopathe qui a suivi le même cursus que moi à l'école de Mr Marchesseau. éditions Jouvence

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

fremdel 09/10/2016 13:06

merci pour votre reponse,cordialement.fremdel

fremdel 08/10/2016 21:48

bonsoir,
apres un toucher rectal,l'urologue a décidé de faire une biopsie à mon mari,c'est pour novembre.n'y a -t-il pas d'autres moyens,genre echo,irm? mon mari prend des anti-coagulants ,son psa est 4,6 pour 67 ans.merci d'avance pour votre réponse,trés cordialement.fremdel

Boisvert 09/10/2016 06:23

C'est à chacun de répondre à pareille question. Ce serait moi je dirais non, pas de biopsie. Mais il faut voir avec votre médecin pour l'échographie ou l'IRM.

spondylo 11/05/2016 23:57

je regrette mais vous avez écrit une belle anerie:
"l'hypertrophie de la prostate c'est la vieillesse tout simplement."

Boisvert 12/05/2016 06:45

Parce que vous avez connu une personne de plus de 70 ans qui n'avait pas d'hypertrophie de la prostate ?

As 05/02/2015 14:14

Bonjour,
Dans un article de 2011, vous indiquiez que la prostate (j'ai un adénome) ne causera certainement plus de problèmes si on enlève certains aliments de notre alimentation, depuis 8 jours, j'ai renoncé totalement aux acides gras saturés ( m'autorise max 5g par jour au lieu de 20 ), aux viandes ( remplacées par poissons dont saumon), charcuteries, laitages ( remplacés par lait de soja), fromages et yaourts, viennoiseries, alcool ( sauf un verre de vin rouge).
Par ailleurs, je consomme chaque jour 25cl de jus de tomates et de l'huile de pépins de courges ( en plus des huiles d'olive et de colza et du thé vert.
L'efficacité d'un tel régime est-elle avérée ?
Dans quel délai puis-je espérer un effet favorable, et éventuellement une diminution du volume de l'adénome ?
Merci d'avance pour votre réponse.

Boisvert 17/02/2015 06:17

Bonjour,
Au lieu de penser à enlever tous ces aliments, mettez-vous carrément à une alimentation cétogène ou paléo (sur ce blog : http://santenature.over-blog.com/). Vous avez raison de penser au lycopène de la tomate, c'est intéressant pour notre prostate. Il faut seulement enlever les laitages, surtout au début du régime. Bon courage !

driesch 19/10/2014 09:42

prostanat confort urinaire peut il entrainer une douleur reinale