AIDE NATURELLE A LA CHIMIOTHERAPIE

Publié le par boisvert

Chamonix---Annecy---Chaoussou-207-copie-1.JPG                                     Vue du Mont-Blanc à partir de l'Aiguille du midi. Ces petits points blancs que vous voyez dans la grande étendue de neige ce sont des randonneurs en partance pour le Mont Blanc.

 

Bien sûr, je souhaite que vous n'ayez jamais besoin d'utiliser cet article. De plus, la chimiothérapie ce n'est pas trop mon domaine, Mais nous sommes bien misérables devant la maladie. Et nous ne sommes pas toujours prêts à vivre comme des ascètes et le cancer en profite pour s'installer. c'est diabolique.

Chacun sait alors que les traitements allopathiques de chimiothérapie sont extrêmement lourds, usants, pénibles à supporter. Le système immunitaire s'effondre à tel point, que vous pouvez être guéri du cancer et mourir d'une autre maladie. Comme disait mon grand père "les mouches deviennent des frelons".

Alors, si vous vous êtes laissé gagner par le cancer, il est bon de savoir qu'il existe encore à ce stade, des médecines naturelles qui peuvent vous aider.

Vous avez peut-être vu à la télé le reportage sur ARTE. En Allemagne les cancérologues ajoutent le jeûne à la chimiothérapîe. En fait, le principe est d'affamer les cellules cancéreuses. Ces cellules sont, en effet, grande consommatrice de protéines et de glucose. Les cellules saines savent s'adapter à cette privation de nourriture, mais pas les cellules cancéreuses. De sorte que la chimiothérapie arrivant sur ce terrain sera plus efficace sur ces cellules mutées et affaiblies.

Il faut donc se priver de protéines et de glucose pendant une période de 15 jours, si possible, et en tous cas quelques jours avant la chimiothérapie. Pas de viande, charcuterie, poisson ou oeuf. Jeûner la veille de la chimio, le jour même, et le lendemain. Pendant cette période préparatoire, privilégiez les sucres lents, fruits, légumes, oméga 3 (noix, noisettes, amandes), lutter contre l'acidité des tissus. (Docteur Michel LALLEMENT, chirurgien  des centres de lutte contre le cancer "Les clés de l'alimentation santé").

 

De cette façon, la chimio sera plus efficace, mieux tolérée, le patient aura moins de désagréments post-chimio, et ses chances de guérison seront donc beaucoup plus grandes. Le docteur Lallement rappelle que la muqueuse intestinale est particulièrement sensible aux chimiothérapies anti-cancéreuses. Il est donc important de restaurer flore et muqueuse. Un mois après la dernière cure de chimiothérapie, il conseille de prendre du charbon actif pendant une dizaine de jours, puis des prébiotiques et probiotiques pendant 4 à 6 semaines.

 

PLANTES BENEFIQUES A AJOUTER :

 

LE CURCUMA :

Sa substance active est la CURCUMINE. Il a une action anti-inflammatoire et cette action combat les effets néfastes de l'inflammation chronique, en particulier les processus de cancérisation. Il a une action anti-angiogénique, privant ainsi la tumeur des apports nutritifs, freinant ainsi sa croissance et les métastases. C'est également un excellent anti-oxydant.

Le docteur LALLEMENT signale que le curcuma potentialiserait l'action de certaines chimiothérapies. Plus de 150 publications médicales ont été consacrées à l'intéret du curcuma en cancérologie. Il faut pour bénéficier de ses bienfaits,  consommer 1 à 2 grammes de curcumine par jour, ce qui correspond alors à 3 ou 4 cuiller à soupe de l'épice. Il est donc conseillé et surtout plus facile de prendre des gélules fortement dosées comme "DOLUPERINE" (en magasin diététique), dosée à 300mg ou encore Curcumax. 

La DOLUPERINE est un composé riche en curcumine donc mais aussi en PIPERINE, qui est la clé de l'assimilation de la curcumine. Dans le curry, le curcuma est toujours associé au poivre. L'assimilation de la curcumine est multiplié par 20 en présence de pipérine.

Pour 2 gélules de dolupérine, nous avons 600mg de curcumine, 15mg de gingérol (gingembre), et 7,5mg de pipérine.

Le regretté docteur Servan-Schreiber avait lui aussi le curcuma en haute estime.

 

LE REISHI :

On l'appelle le champignon de l'immortalité. Son action se situe principalement au niveau du système immunitaire. Il diminue les inflammations, atténue les douleurs. Il accélère également la régénération osseuse. Il régularise les système nerveux, cardiaque, respiratoire, et hépatique. Il protège le foie des toxines et des radiations. Il diminue les réactions allergiques.

En matière de cancer, le reishi augmente la production des macrophages, des cellules tueuses naturelles (NK pour Natural Killer), des lymphocytes T, des immunoglobulines, des interleukines 1 et 2, et des facteurs de nécrose des tumeurs. Il stimule la synthèse d'ADN par la moelle osseuse et la rate.

Les polysaccharides du Reishi augmentent de 5 à 29 fois les facteurs de nécrose tumorale, les interleukines 1 et 6 et les lymphocytes T.

Il aide à récupérer des dommages immunitaires causés par la chimiothérapie et la radiothérapie.

Pratiquer une cure pendant toute la durée de la chimiothérapie, à poursuivre 1 mois de plus.

 

L'ALGUE KLAMATH :

Voir l'article : http://santenature.over-blog.com/article-l-algue-klamath-112835531.html

Pour son action bénéfique sur le système immunitaire et les cellules souches.

 

PANACEO :

Là aussi vous reporter à l'article : http://santenature.over-blog.com/article-megamine-ou-panaceo-113074867.html

C'est certainement l'élément prioritaire à prendre en cas de cancer (préventif, curatif) et de traitement anti-cancéreux, par sa capacité stabiliser la prolifération des cellules cancéreuses, et à activer et stimuler une réponse immunitaire de cellules T, ces cellules tueuses naturelles qui jouent un rôle majeur dans la défense anti-tumorale.

 

LE THE VERT :

Voir article : http://santenature.over-blog.com/article-12413830.html

Anti-inflammatoire, anti-angiogénique (qui prive la cellule cancéreuse de ressources), anti-oxydant, détoxifiant.

Il possède une action particulièrement intéressante en cancérologie, il limite le risque d'apparition d'une résistance aux drogues de chimiothérapie.

Donc, ce sera la boisson de tous ces patients.

 

L'ALKYROL :  C'est l'huile de foie de requin du Groenland. Le principe actif ce sont les Alkylglycérols dont le requin est très riche. Ils stimulent les défenses immunitaires, activent les globules blancs, éliminent les métauix lourds (mercure surtout, présent dans beaucoup de plombages), et ils sont une aide précieuse pour "résister" à la chimiothérapie. C'est un produit tellement naturel qu'il est déjà présent dans notre corps (foie, rate, moelle osseuse et lait maternel). Le lait de femme contient 10 fois plus d'Alkylglycérols que le lait de vache.

 

On pourra citer encore comme substances anti-cancéreuses : RESVERATROL du raisin, CARBINOL des choux, VITAMINE B17, GENISTEINE du soja, le GERMANIUM, L'ASTRAGALE, le Desmodium, et la vitamine D qui peut être à l'origine de pas mal de déséquilibres.

Voilà, quelques moyens de "Résister" à la toxicité de la chimiothérapie, tout en améliorant ses chances de vaincre le cancer.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

christina 17/10/2014 10:15

bonjour,
beaucoup d'espoirs anéantis en une lecture.

http://www.jydionne.com/laetrile-et-traitement-du-cancer/

http://www.johnweisnagelmd.com/laetrile.htm

http://www.eurekasante.fr/parapharmacie/complements-alimentaires/shiitake-maitake-reishi.html

Boisvert 17/10/2014 12:09

Bonjour,
Si vous attendez des confirmations de la part de nos instances de santé vous risquez d'attendre longtemps. On ne vous parlera pas des guérisons miraculeuses, c'est sûr. Pour vous vanter la chimiothérapie, ça oui ! Savez-vous qu'elle est cancérigène, CAD qu'elle vous donne le cancer. Mais chut ! Récemment JM DUPUIS faisait état d'un chinois qui s'était guéri d'un cancer incurable en une semaine. Mais personne n'en parlera pas. Par contre on vous dira que le reishi est toxique ou inefficace. Ce fameux chinois, c'est avec du reishi à haute dose qu'il s'est guéri. Quant au laetrile, des savants en ont également parlé, et en bien, mais là encore c'est toxique, mais ce qu'on ne vous dit pas c'est c'est toxique pour les cellules cancéreuses. Hélas vous continuerez à entendre des pour et des contre et comme toujours c'est à vous de choisir.
Je vous souhaite de bien choisir
Bonne journée, et bonne santé !

lucas duplan clinkle fortune.com 19/09/2014 12:43

Chemotherapy lives up to expectations by halting or moderating the development of tumor cells, which develop and isolate rapidly, which has helped numerous individuals live full lives. The chemo drugs your specialist or medical caretaker provides for you have been tried numerous times.chemotherapy sadly debilitates the safe framework.

valuebreak 30/01/2013 09:17


bjr à tous ...


peut etre avez vous lu sur Internet un compte rendu d'une étude, australienne dans ce cas, qui attribue des taux de survie dérisoires, de l'ordre de 2% aux cancéreux soignés par chimiothérapie
...


comme d'hab, les comptes rendus ... sont ineptes ...


je vous ai mis en bas de commentaire l'original de l'étude, qui repose sur des données de 1998, quinze ans déjà ..


le plus important c'est que cette étude ne mesure pas la survie à cinq ans, mais l'accroissement de vie à cinq ans ...


Toute l’ambiguité de l’étude est qu’elle se propose de définir un accroissement du taux de survie à 5 attribué uniquement à la
chimio (« a 5-year survival benefit attributable solely to cytotoxic chemotherapy ») sans définir comment elle mesure
ledit accroissement attribué à la seule chimio …  il faudrait pour que cette notion soit calculable qu’il y ait un échantillon statistiquement valable de cancers traités par chirurgie seule
.. ce qui n’est absolument pas le cas, puisque le processus est toujours le même : détection cancer à
opération à
chimio.


Donc, le plus probable (à la lecture de la page 556) c’est qu’ils ont comparé les ages de décès des échantillons chimio-thérapiés au minimum 5 ans auparavant avec l’âge moyen de décès de la
population générale… ce qui consiste à comparer l’âge de décès d’une population gravement malade 5 ans auparavant avec celui de l’ensemble de la population, personnes saines comprises  …


 


Il faut, en outre, ne pas oublier que les cancers sont détectés quand ils sont bien installés. Et que donc les organismes sont bien affaiblis, ce qui est aggravé par la chirurgie nécessaire à
l’extraction des tumeurs. Dans ce cas, parvenir à vivre un peu plus longtemps que tous les autres est une prouesse médicale indiscutable …


 


Par ailleurs, l’étude indique qu’elle ne prend pas en compte l’amélioration de la qualité de la vie des patients … par ex, un cancer de la gorge, c’est : troubles respiratoires, fin de
l’élocution … donc, le reste de sa vie dans un lit d’hôpital sans pouvoir parler à qui que ce soit .. . évidemment, un cancer de la prostate non soigné .. c’est … aucun  ou très peu de
signes cliniques et une vie normale … donc chimio inutile ..


 


Ma conclusion perso c’est que la science médicale impose le même traitement (chirurgie+chimio) pour tous les cancers et tous les patients … à l’opposé donc de l’étude du cas individuel de chaque
patient … le tout pour un coût faramineux .


 



http://www.burtongoldberg.com/home/burtongoldberg/contribution-of-chemotherapy-to-five-year-survival-rate-morgan.pdf

boisvert 30/01/2013 10:33



Bonjour,


C'est vrai que les statistiques, on peut leur faire dire ce que l'on veut. Ce sont les paramètres qui changent selon que l'on veut faire ressortir la puissance de la chimiothérapie ou la réelle
survie du malade traité par chimio.


C'est vrai aussi qu'ils prolongent la vie, je l'ai vécu en direct récemment, mais à quel prix ! Le malade n'est plus qu'un survivant, cachexique, plus de système immunitaire, c'est ce qu'ils
appellent  un succès. Parce que certains ne meurent plus du cancer, dans leur état pitoyable ils peuvent mourir de n'importe quoi, un courant d'air les emporte. Les traitements sont pires
que la maladie elle-même. Ils détruisent aussi sûrement que le cancer. Encore que le cancer est souvent localisé dans un premier temps alors que la nuisance de la chimio est toujours généralisée.


Beaucoup de médecins commencent à se rendre compte de cela et de nombreux écrits l'attestent. Peut-être vont-ils se pencher sur le terrain au lieu de ne penser qu'au cancer, les résultats ne
peuvent pas être pire de toutes façons.


Merci pour le lien,


bonne journée !



belle russe 18/01/2013 09:18


Très intéressant l'article!


 


Merci pour cette info!

boisvert 20/01/2013 17:23



Merci !



didoo 14/01/2013 18:10


merci pour votre réponse Boisvert et je vais lire ce que vous conseillez, je suis ouverte à tout. Oui vous avez aussi raison de dire que l'on peut mourir à cause de la chimio, c'est vrai. De
toutes façons ce n'est que pour durer dans le temps à partir d'un certain stade de la maladie.


Bonne soirée.