INTESTIN GRELE - SOINS -2

Publié le par boisvert

L'ALIMENTATION :

 

Nous avons vu que trop de glucides favorise les bactéries de fermentation et trop de viandes favorise les bactéries de putréfaction. Mais il y a aussi les fibres qui sont très importantes et qui constituent une nourriture naturelle des bactéries de fermentation. Si les fibres manquent il y aura donc déficit de bactéries de fermentation, et prolifération, au contraire, des bactéries de putréfaction ou de germes pathogènes.

C'est pour cela qu'il est absolument nécessaire d'apporter une nourriture extrêmement variée, vitamines, minéraux, antioxydants, acides aminés essentiels, acides gras, les oméga 3, 6 et 9, des fruits, des légumes, des céréales complètes, (Fibres). Rappelez-vous ma maxime favorite, "De tout... un peu".

Les Oméga 3 jouent des rôles multiples dans le bon fonctionnement du cerveau, dans la fabrication de certaines hormones, pour la membrane de toutes nos cellules, ils protègent les artères des maladies cardio-vasculaires, anti-rhumatismes et arthrose. Ils ne supportent pas la châleur, donc pas de cuisson pour en bénéficier pleinement (Huile de colza, par exemple, exclusivement pour la salade).

Si vous avez une intolérance alimentaire, il faut savoir que l'aliment en question n'y est pour rien, c'est la muqueuse intestinale qui ne joue plus son rôle (assimilation, désassimilation, transit). C'est l'intestin grêle surtout qui est malade et non les aliments qui sont toxiques. Rechercher à tous prix l'aliment qui vous tracasse, c'est prendre le problème à l'envers. Mais c'est ainsi pour tout, c'est là toute la différence entre la médecine  officielle et la notre. Comme le disait un de nos participants à ce blog, lorsque je suis malade je vais devant mon miroir et je vois le responsable. La maladie ne vient pas d'ailleurs.

Il est quand même bon  de rechercher la raison des troubles et une analyse sanguine sera peut-être nécessaire.

Si les anticorps de type IgA (dits anti-gliadine et anti-endomysium) sont déficients, il s'agit probablement d'un sujet coeliaque. Intolérance au gluten.

De même qu'une élévation de la quantité de certains globules blancs (appelés eosinophiles) peut correspondre à des phénomènes allergiques, ou à une prolifération de levures.

On peut doser également les anticorps de Type IgE et IgG

Les selles pourront être analysées pour vérifier entre autres le Ph qui doit être autour de 7. En-dessous, il y a acidité, au-dessus il y a alcalinité. On pourra également doser les pigments biliaires, les mucus, l'ammoniaque, les enzymes du pancréas. Tout ceci pour savoir, ça n'est pas le plus important, mais se soigner naturellement et profondément ne sera pas changé, il faut améliorer cette muqueuse.

Pour revenir à l'alimentation, il faudra donc :

- Eviter la consommation excessive de sucres, sucreries, amidons raffinés, les graisses saturées et la viande.

- Eviter, cela va de soi, les aliments allergisants si vous êtes déjà intolérant.

- Mastiquer énormément (Ohsawa disait qu'il faut boire ses aliments et mastiquer ses boissons).

 

- Si vous êtes déficient, les PROBIOTIQUES (surtout bacilles lactiques, lactobacilles et bifidobactéries vivants), seront conseillés sous forme pharmaceutique, ou naturelles (choucroute crue, kéfir, tempeh, miso).

C'est vrai que l'on ne va pas rétablir d'un seul coup d'un seul, toute cette flore dans son état originel. Songez que vous avez des milliards de bactéries,  plus de 500 souches différentes, et qu'un apport de quelques millions et de 3 ou 4 souches ne peuvent y remédier mais cela peut engendrer un processus de reconstruction.

On attribue aux probiotiques des propriétés similaires à celles des bactéries intestinales. Les bactéries probiotiques sécrètent des substances tueuses de bactéries pathogènes, elles stimulent la production des IgA (les anticorps de défense de première ligne, au niveau des muqueuses), elles empêchent la prolifération d'espèces bactériennes nocives, elles possèdent des propriétés anti-inflammatoires, aident à la digestion du lactose, elles aident le système immunitaire par stimulation chez le sujet sain et par effet modérateur chez l'allergique. Intéressant donc en cas d'intestin irritable, allergies, dysbioses, intolérances diverses.

COMBIEN faut-il en prendre ? Le docteur Médart préconise de 2 à 30 milliards de germes vivants, quotidiennement. En sachant que les lactobacilles agissent mieux au niveau de l'intestin grêle et les bifido-bactéries au niveau du côlon. A prendre de préférence sous forme de capsules entérosolubles (c'est à dire qui ne se dissolvent que dans l'intestin et échappent ainsi aux effets destructeurs de l'acide chlorhydrique de l'estomac), loin du repas, le soir au coucher par exemple.

Dans ce domaine, la médecine officielle tatonne, tout le monde n'est pas d'accord sur les quantités, sur le mode d'administration, mais tout le monde s'accorde pour dire que les probiotiques sont une des seules alternative pour régénérer cette muqueuse.

Pour nous, cela met en lumière qu'il est impératif de manger les aliments le plus naturellement possible. Ne pas remplacer par exemple des fruits par des jus de fruits, (les fibres ont disparu), des céréales complètes par des aliments raffinés, du sucre complet par du sucre blanc. La macrobiotique par exemple est un exemple de sagesse Plus de sucre rapide, que des sucres lents, riches en prébiotiques, fibres en abondance, nourriture idéale de nos bactéries de fermentation et facteur d'équilibre et de bonne santé de notre flore intestinale.

- Les PREBIOTIQUES sont des fibres solubles qui favorisent la croissance et la nourriture des bacilles lactiques. Ils peuvent suffire dans les cas les moins graves. D'où l'intérêt de consommer des fruits entiers et des céréales non raffinées.

 

- Les SYMBIOTIQUES associent les 2, probiotiques et prébiotiques.

 

- Si vous Hébergez des germes pathogènes, vous pouvez prendre de l'extrait de pépins de pamplemousse ou des huilles essentielles d'ORIGAN ou de THYM

- Pour nourrir l'écosystème intestinal il faut lui fournir des glucides complexes (amidons non raffinés) et des fibres végétales. Certaines de ces fibres, appelées FOS ou fructo-oligo saccharides sont particulièrement intéressantes pour le développement harmonieux des lactobacilles et des bifidobactéries. On les trouve en particulier dans les artichauts, les chicorées, ail, poireaux, oignons, salsifis, tomates, bananes....

- Les protéines animales sont les plus riches en glutamine, le carburant des entérocytes (poissons gras, oeufs, fruits de mer).

- Si vous êtes intolérant au lactose, vous trouverez le calcium dans les poissons gras (sardines avec leurs arêtes, SVP), les fruits de mer, les fruits secs, les brocolis, les choux, les légumes verts, les pois chiches, les figues, les dattes.....

 

Les sucres sous toutes leurs formes sont nocifs pour la santé. Aussi nos chercheurs ont établi cette notion d'INDEX GLYCEMIQUE.

Plus la charge glycémique d'un aliment est élevée, plus il a tendance à provoquer des sécrétions d'insuline importantes. Le pain blanc entraîne une sécrétion d'insuline 3 fois plus importante que le pain complet. Et, de même, toutes les farines blanches. Sans oublier le sucre blanc lui-même, qui apporte des "calories vides", énergie certes, mais sans éléments nutritifs indispensables (vitamines, minéraux, antioxydants, acides aminés, acides gras essentiels).

 

Un REPAS EQUILIBRE devrait comporter :

Protéines 15%  -  Glucides 50% -  et Lipides 35 % -

Mais pour les lipides ces 35% devraient se décomposer de la façon suivante :

Acides gras saturés : 25% du total des lipides

Acides gras mono-insaturés : 50% du total des lipides

Acides gras poly-insaturés : 25% du total des lipides

 

Rappelons aussi le rapport très important des oméga 3 et 6, qui est encore plus important que la quantité de chacun d'eux car ils sont en concurrence.

Oméga 6 --- 3 ou 4

Oméga 3 --- 1

En réalité dans l'alimentation moderne ce rapport frise plutôt les 20/1 au lieu de 4/1. Nous sommes abreuvés d'oméga 6 alors que nous manquons terriblement d'oméga 3.

Alors pensons à l'huile de Colza,  et aux poissons gras pour rétablir cet équilibre si précieux pour notre santé, aussi bien pour notre cerveau que pour nos artères ou encore la muqueuse de nos intestins. Faisons en sorte que le "chapeau à plumes" de nos entérocytes soit le plus rutilant possible, il  y va de notre santé.

 

Certains chercheurs ont noté chez les sujets atteints d'autisme de graves problèmes intestinaux. Andrew WAKEFIEL a observé une malabsorption et des "trous dans la muqueuse", qui permettent à de grosses molécules de passer dans le courant sanguin. Ce sont principalement le gluten des céréales et la caséine du lait de vache, lesquelles forment dans l'organisme des glutéomorphines et des caséomorphines néfastes pour le cerveau. Un régime sans gluten et sans caséine est donc la réponse logique, qui a amélioré ou même guéri de nombreux enfants. Le site Stelior et le blog d'Emmanuelle Seve sont des références dans le domaine.

 

Tout ceci est un travail de longue haleine, car ce qui est détruit ne se reconstruit pas immédiatement, mais cet organe est la clé de notre santé et de notre bien-être, il vaut bien que l'on s'y penche et qu'on le chouchoute un peu plus. Et c'est au moment du repas que l'on doit y penser. les fibres ne doivent pas être présentes que pour le transit, elles ont un autre rôle bien plus important.

 

Source : "Quand l'intestin dit non" du docteur Jacques Médart aux éditions Thierry Souccar

 

 

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

K. 02/10/2012 23:10


Tiens, au moment ou j'écris, je viens de recevoir l'avis d'un hygiéniste crudivore en ce qui concerne ma question sur la N°7, et je vous la transmet pour avoir votre avis, je trouve toujours ça
intéressant de confronter des idées raisonnées et intelligentes. 


Pour résumer son propos : 


"J'ai fréquenté les milieux macriobiotes et ils ne donnent pas envie, car ils n'ont pas l'air en santé. Alors que dans le milieu du crudivorisme, on déborde d'énergie. Cependant, la macrobiotique
fonctionne, dans le sens ou elle est une monodiète, toute monodiète est "moins pire", et détoxifiera plus qu'une alimentation "lambda". Cependant... le riz est une colle, vous n'avez qu'à le
faire cuire, et le presser, vous allez voir ce qu'il en résulte, c'est particulièrement acidifiant, et quand le mélange se retrouve dans les intestins, je vous laisse imaginer. Alors oui, la
macriobiotique détoxifie un minimum, mais si on veut se diriger vers une monodiète c'est selon moi un piètre choix. Et pour conclure, il faudrait enfin qu'on amène des preuves de guérisons par la
macrobiotiques, je n'en connais aucune, alors que par le crudivorise, je peux en citer des centaines et des centaines". 


Je tiens à souligner, que je ne le rejoins, ni le contredit pas, car je ne sais pas quoi en penser. Je voulais juste vous apporter ces informations, "pour faire avancer le schmilblik" comme on
dit.

boisvert 03/10/2012 07:32



Il a en partie raison lorsqu'il dit que le riz acidifie et que cela amène des colles, mais tort lorsqu'il dit que le riz ne guérit pas, parce que je peux témoigner des milliers de guérisons
toutes plus miraculeuses les unes que les autres. Cela m'étonne que ce monsieur soit allé dans un centre macrobiotique car il y aurait trouvé de nombreux médecins qui pourraient témoigner ainsi
que de nombreux malades guéris de maladies "incurables". Hélas ceux qui se sont guéris n'arrive plus à sortir de ce moule qui n'est fait que pour "guérir". Ceux qui poursuivent longtemps la
macrobiotique sont de plus en plus jaunes car le fait d'ajouter chaque jour sa ration de "colles" cela sclérose les petits vaisseaux et la circulation capillaire (au-delà d'une année). C'est ce
que j'avais fait remarquer à des médecins qui demandaient l'avis de l'iridologue que je suis. En effet cette particularité se voyait très bien dans les yeux des participants les plus anciens. Ils
avaient tous un cercle noir autour de l'iris ce qui leur donnait de très jolis yeux mais qui n'était pas bon signe. Ohsawa est mort très jeune avec ses convictions. Donc en conclusion, la
macrobiotique excellente MONODIETE mais pas excellente diététique.


Maintenant pour l'alimentation de tous les jours c'est vrai qu'il vaut mieux privilégier les aliments "vivants" comme je vous le dis dans le précédent mail. 30 à 40% de céréales complètes
suffisent amplement.


Bonne journée !



K. 01/10/2012 19:38


J'ai déjà par le passé tenter une macrobiotique, et ça n'avait pas été très concluant, peut être ne suis-je pas réceptif à ceci, par contre chez moi, le 100% cru semble fonctionner de manière
incroyable. 


Donc je ne sais pas trop si j'ai envie de me lancer à nouveau dans une macrobiotique, par contre, je ne vois pas aucun problème à en faire une journée par semaine, au contraire. 


Vous dites, soit l'un soit l'autre, rassurez moi, il n'y a rien de négatif à faire un repas cru, suivi d'un repas macrobiotique n'est-ce pas ? 

boisvert 01/10/2012 22:24



Pas d'inconvénient, au contraire, que des avantages 



K. 01/10/2012 18:38


Ok, tout est compris :). 


Je pars pour ce traitement de choc, et une dernière question si ça ne vous dérange pas trop ! 


Est-ce que la macrobiotique est tout de même recommandé en cas de candidose et d'intestin grèle abimé ? Car le riz complet, c'est du glucide complexe assez difficile à digérer. Donc du sucre, et
possiblement de l'irritant. Devrais-je plutôt rester à du cru le plus souvent possible et light light sur les glucides ? Ou si je balance ici et là des soirées voir journée monodiète riz basmati
complet, ça aide ?

boisvert 01/10/2012 19:34



La macrobiotique est un excellent remède de l'intestin en général et du transit. Et lorsque vous soignez l'intestin vous solutionnez en même temps tous les problèmes émanant de cet organe,
candida albicans compris. Le cru c'est une autre technique qui peut aboutir à la même résolution du problème. Mais c'est ou l'un ou l'autre. Et ce sont des techniques de soins qu'il faudra
aménager pour la suite.



K. 01/10/2012 17:12


Fernand, merci à vous de m'avoir redirigé ici, encore une fois on n'en revient aux mêmes principes que pour la candidose et la santé en général. 


Beaucoup de gens disent ici et là que la diète anti candidose est infaisable, mais ils ne semblent pas réaliser que cette diététique n'est pas uniquement une nutrition "anti candida" elle est une
nutrition santé de premier ordre.


Peu de protéines, peu de glucides complexe, une quantité importante de légumes, et de préférences crus. Exit les calories vides et les mauvaises habitudes, cigarettes, alcool, drogues, bonbons,
gâteaux, produits laitiers. Et on a presque fait le tour de la diète anti candida. 


Même dans cet article vous parlez de l'EPP et de HE d'Origan et de Thym. Ces trois produits semblent vraiment être un trio gagnant dans la quasi totalité des maux et des problèmes. 


J'ai une petite question qui réside cependant pour l'HE d'Origan, il y en a 2 dans le magasin ou je vais : L'origan compact, et un autre dont j'ai oublié le nom. S'agit il bien du compact ? 


Aussi, en question de dosage, j'ai vu que vous recommandiez de commencer doucement, évidemment, 1 goutte par jour, puis 1 goutte 2 fois par jour, puis 1 goutte 3 fois par jour, etc... pour monter
à 3 gouttes 3 fois par jour, cependant, il est noté sur le site du vendeur : Ne jamais prendre plus de 2 gouttes par prise, ni plus de 8 gouttes par
jour.


Dois-je en tenir compte ? Ou on peut y aller sur le 3 gouttes 3 fois par jour en complément de l'EPP sur 3 semaines à renouveler après une semaine d'arrêt si pas suffisant ?


Je demande pour la posologie et le mode d'administration, car je lis tout et son contraire, j'ai même lu, je cite : "Versez 2 ou 3 gouttes d'huile essentielle d'origan dans 250 ml
d'eau chaude ou de tisane, 2 ou 3 fois par jour". 


Je préfère donc vous demandez avant de me lancer dans quelque chose de regrettable, haha.

boisvert 01/10/2012 18:01



Pour l'HE d'Origan, je pense que 2 gouttes 3 fois par jour doivent suffire car elle est très forte. Pas dans l'eau ni dans une tisane car elle ne se dissout pas dans l'eau mais seulement dans un
corps gras, huile ou miel. C'est l'Origan Compact. A la rigueur on peut ajouter à ce traitement une cure de pro et pré-biotiques pour réensemencer l'intestin grêle.



vincent 15/09/2012 14:33


comme toujours c'est le 1er pas qui coùte...


ravie de votre retour sur le blog en tout cas !

boisvert 16/09/2012 07:59



Merci !