BOOSTER SA MEMOIRE

Publié le par boisvert

Finiel-15.02--91-.JPG

           Non, ce n'est pas un chameau pris sous la neige, seulement un petit arbuste sous son manteau blanc.

 

Nous avons vu la relation étroite entre l'intestin et le cerveau et aujourd'hui nous allons voir les conséquences. 

 

Le cerveau est l’organe qui a le plus besoin de corps gras.

Une fonction mal connue du cholestérol est de protéger nos cellules nerveuses de l’oxydation.  Or l’oxydation des cellules, c’est précisément le facteur clé du vieillissement, de sorte que l’on peut considérer que le cholestérol est un antioxydant et un excellent anti-âge. Curieusement on a remarqué que les gens victimes de la maladie d’Alzheimer avaient des taux de cholestérol très bas. En vieillissant il vaut mieux avoir un peu de cholestérol que pas assez. Cette notion est très récente.

Avec le cholestérol, les phospholipides sont les constituants essentiels des membranes de nos cellules. L’un des phospholipides les plus importants pour le cerveau s’appelle phosphatidylcholine. Il renferme une substance alimentaire, la choline, qui est elle-même utilisée pour fabriquer un neurotransmetteur d’une importance capitale pour la MEMOIRE, l’ACETYLCHOLINE.

Dans la maladie d’Alzheimer on ne retrouve plus assez d’acétylcholine et la mémoire fout le camp.

Il est donc essentiel que l’alimentation apporte suffisamment de Choline pour permettre de recharger les neurones en phosphatidylcholine.

On nous incite à consommer des aliments pauvres en graisses (donc en Choline) et en cholestérol. C’est une erreur et notre cerveau et notre mémoire en particulier en souffrent.

Avec cela, tous les sucres rapides, raffinés, les glucides comme le pain blanc, les céréales raffinées en général , tous les sucres, sont des poisons pour  la gestion du cholestérol.

En résumé un régime pauvre en graisse, riche en glucides, et nos cellules sont mal approvisionnées en cholestérol, résultat, fuite de l’acétylcholine et mémoire qui flanche.

Le Cerveau a besoin de bons gras.

Il faut rejeter les acides gras saturés, charcuteries, viandes rouges, tous les laitages.

Il faut privilégier les acides gras insaturés et poly-insaturés.

Insaturés : L’HUILE DE COLZA la plus riche en oméga 3, l’huile de lin,  et l’huile d’olive riche en oméga 9.

Poly-insaturés : Les poissons gras (poissons à peau et non à écailles), riches en oméga 3 EPA et DHA. Il faut choisir les plus petits car les gros comme le thon, les requins, etc… sont de gros prédateurs qui vivent plus longtemps et sont de la sorte pleins de métaux lourds car ils sont en bout de chaîne. Donc privilégier, sardines, maquereaux, anchois, saumon, truite. Et de préférence des poissons gras de mers froides. 

Souvenez-vous également que les oméga 3 et 6 sont en concurrence et que le rapport doit être autour de 1 pour les oméga 3, pour 4 au maximum pour les oméga 6. Ce rapport qui est très souvent de 1  pour 10 ou même pour 20 dans l’alimentation moderne. 2 solutions pour revenir à un rapport normal, soit on augmente les Oméga 3 soit on diminue les oméga 6.

« Une tête bien faite doit « baigner dans l’huile » (la bonne, bien entendu) – Dr louis BERTHELOT et Dr Jacqueline WARNET – Les secrets de l’intestin, filtre de notre corps.

Dans ce contexte, les régimes cétogène et paléo sont excellents donc il ne faut plus se soucier de prendre des acides gras saturés car si on supprime les glucides, ils vont être utilisés et donc bénéfiques. Ces 2 régimes sont recommandés pour combattre la maladie d'Alzheimer comme la maladie de Parkinson.

 

Le cerveau a besoin d’acides aminés essentiels tels que tyrosine et tryptophane.

Il a également besoin de magnésium dont nous manquons tous (étude SUVIMAX).

Quant au coenzyme Q10, qui diminue avec l’âge, il provoque fatigue, manque d’énergie et d’endurance car il est rarement suffisant dans l’organisme.

On peut ajouter un complément alimentaire intéressant à base de curcumine qui est extraite du curcuma. Propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Mais pour permettre à la curcumine d’être bien absorbée et assimilée il faut la  consommer avec de la pipérine (poivre noir). Il existe des compléments alimentaires (Dolupérine par exemple), qui ont ces deux éléments qui travaillent ainsi en synergie. Les prendre à un repas avec des bonnes graisses (huiles de colza ou poissons gras).

Le Gingko Biloba qui améliore la circulation intra crânienne et l’extrait de pépins de raisin sont d’autres compléments alimentaires qui peuvent être intéressants.

En vieillissant, et comme pour la coenzyme Q10, on manque de silice pour nos cellules et une complémentation de silicium de prêle par exemple en cure peut également être intéressante.

 

Avec cela on ne saurait trop conseiller de pratiquer de l’exercice physique, la marche par exemple, et bien sûr toujours faire travailler sa mémoire en pratiquant de petits exercices.

Pratiquez la respiration abdominale le plus souvent possible. Rappelez-vous les rapports étroits entre l'intestin et le cerveau.   

Manger peu est ici une règle d’or. Nos cellules ont besoin d’oxygène. Nos anciens disaient « ventre plein n’a pas de tête » et le conseil sur lequel j’insiste le plus c’est celui-là. Je sais qu’il est très difficile de diminuer la quantité au sein même du repas, Mais par contre il est plus facile d’intégrer un repas différent comme un repas de fruits ou de crudités à la place de l’un des deux gros repas et c’est un très bon moyen pour diminuer la quantité journalière d’aliments, et de plus , on s’y habitue facilement. Il suffit d’insister pendant 4 ou 5 jours et l’habitude est prise. Bien sûr, Il est très important que le 2ème repas soit très équilibré, en protides, glucides et lipides, un repas complet est ici, essentiel. Peu de sucres rapides, pas de calories vides (pain blanc, sucre blanc), des aliments complets.

Et n’oubliez jamais que le cerveau et l’intestin sont en perpétuelle connexion, (nerf pneumogastrique), soignez votre intestin et votre cerveau va à nouveau sourire.  

Publié dans santenature

Commenter cet article

colette 15/01/2014 17:32


Bonjour Fernand,


Tout d'abord bonne année à toi et ta petite famille.
Je voudrais savoir si en prenant de l'ENDOTELON pour la circulation, je peux également faire une cure de GINGKO VILOBA car j'ai beaucoup de problèmes de mémoire, cause également de la mauvaise
circulation je pense, ou as-tu d'autres conseils à me donner pour la mémoire.
j'ai fait une cure du GINGKO en arrêtant l'endotelon mais ce n'était pas suffisant je faisais des hémorroïdes ce que je ne fais pas avec l'endotélon.
Je te remercie de tes conseils.


Bonne  soirée. 

boisvert 19/01/2014 16:49



Bonjour Colette, 


Tout d'abord toutes mes excuses pour le retard, j'étais en Lozère et là-bas je n'ai pas encore internet mais je vais remédier à cela.


Pour la mémoire il faut savoir qu'il y a un rapport très étroit entre l'intestin et le cerveau. Le cerveau par ailleurs baigne dans la graisse. Plus de 60% de sa composition. Donc c('est une
indication majeure. Il faut lui donner de bons gras. Une cure pour améliorer la mémoire doit débuter par une cure d'oméga 3 Le reste ce ne sont que des compléments. Pensez aux bons gras e à la
santé intestinale net le reste suivra.  Manger très peu également car "ventre plein n'a pas de tête". Ensuite endotelon et Gingko peuvent cohabiter Mais l'essentiel est avant.


Bonne journée !



Claude 25/03/2013 20:23


Bonsoir,


Hélas, Fernand, il n'y a plus désormais que l'huile de colza modifiée sur les rayons. Je ne l'ai pas écrit dans mon post précédent mais il ne faut pas non plus "sataniser" les graisses saturées,
tout en se gardant bien cependant d'utiliser les bonnes : beurre au lait cru, fromages au lait cru (modérement), graisse de coco (huile quand il fait 25° ou +) pour les cuissons à l'étouffée par
ex. Notre corps a besoin de ces graisses saturées. Bien sûr les graisses polyinsaturées doivent aussi être présentes dans nos provisions mais sans pour celà suivre la "déferlante" de ces
dernières années sur les oméga-3! D'ailleurs comme je l'ai lu plus haut (Nadou) nous avons ces bonnes graisses dans la famille noix, les graines de sésame, les graines de lin, les petits poissons
gras ainsi que l'avocat riche lui aussi de bonnes graisses. Tout ceci est à consommer cru et non cuit (sauf les poissons bien sûr!). A noter que les oeufs de poules bien nourries et qui galopent
contiennent aussi de bonnes graisses (le jaune)... sauf s'ils sont consommés frits. Même si on nous a maintes fois seriné leurs effets sur notre santé cardio vasculaire, nous pouvons éviter les
huiles type colza, surtout celles des supermarchés qui subissent des traitements que notre corps n'apprécie pas! A propos de santé cardio-vasculaire savez-vous qu'il y a une plante que vous
connaissez bien dont parle le Dr J.Lévy pages 84/85 dans son livre "La Révoultion Silencieuse de la Médecine"; Il écrit :"Outre son utilisation courante désormais dans les décalcifications,
rachitisme, spasmohilie, ostéoporose, maladie de Paget, certains rhumatismes, la prêle a une autre application intéressante dans le traitement de l'artériosclérose...." Plus bas on lit "Goujet
avait déjà remarqué en 1912 que l'administration de silice empêchait la calcification des artères". 


Le problème des graisses est donc une question d'équilibre (comme notre alimentation en général), le plus difficile étant d'éviter les "plastigraisses" qui nous tendent les bras certes mais qui
sont également souvent bien cachées.


Cordialement, Claude.


 


 

boisvert 26/03/2013 07:22


Merci quand même Claude, nous serons vigilants.


Claude 22/03/2013 11:00


Bonjour,


Vous pourrez lire (en anglais) dans le dossier "Know Your Fats" (Connaissez-vous vos graisses) de la Weston Price Foundation l'explication technique claire de Mary Enig (grande spécialiste des
graisses mondialement reconnue) où elle détaille l'histoire qui se cache dans les coulisses marketing de ce dernier succès industriel qu'est la promotion de l'huile de colza modifiée. Mais oui,
l'huile de colza que vous achetez aujourd'hui n'est pas celle qui a été consommée depuis fort longtemps , notamment en Asie, elle est de nos jours produite à partir d'une hybridation de la
graine. Pourquoi? Il y a quelques années cette huile a été interdite après qu'on ait supposé l'effet toxique d'un de ses composants (l'acide éructique) provoquant des lésions fibrotiques au
coeur. Ces observations furent d'ailleurs controversée car cet effet semble t'il n'était observé que sur les animaux consommant les tourteaux et non chez l'homme consommant l'huile, mais bon.
(c'est sans doute ce que vous appelez le dénigrement injustifié ddans les posts ci-dessus). Ceci dit c'était forcément très ennuyeux pour les instances gouvernementales et les industriels qui se
retrouvaient en porte à faux du fait de leurs injonctions huilières alors que les études commençaient à démontrer que les huiles riches en AGPI de ce type provoquaient quantité de problèmes y
compris et surtout le cancer. Il restait à l'industrie la solution de promouvoir l'huile d'olive mais celle-ci se heurtait au problème des quantités disponibles pour la proposer à grande échelle
et surtout elle était trop chère pour sa mise en oeuvre dans les produits manufacturés..alors que le colza a un coût bien moindre et est donc parfait pour les marges bénéficiaires des
industriels! En outre à cette époque des chercheurs canadiens venaient d'arriver à produire, grâce aux toutes fraîches techniques de manipulations génétiques, une huile à partir d'un colza qui
avait été hybridé en vue de réduire cet affreux acide éructique et d'augmenter sa teneur en "merveilleux" acide oléique. Afin que le consommateur ne reposse pas ce nouveau produit  - se
souvenant du vilain colza "d'avant"- les marketteurs lui attribuèrent (cétait en 1978) un nouveau nom "canola" (choisi à partir de Can -adien et ola = huile). C'est surtout à partir de 1990 que
l'huile de colza modifiée connut un franc succès en Amérique grâce à un lobbying de l'industrie dont ils ont le secret : sponsoring de conférences "scientiqfiques", promotion auprès des
consomateurs par le biais d'articles commissionnés dans les magazines de santé, publication de livres écrits par des médecins (ex Dr A.Simopoulos), etc. Le marketing a été très efficace puisque
désormais on ne trouve pas un seul thérapeute qui ne recommande de choyer ses apports en oméga 3 en utilisant de dl'huile de colza.


Je n'utiliserai pourtant pas cette huile de colza modifiée, même bio car contrairement à ce chant de sirènes pour les omégas 3 nous n'avons aucune étude à long terme sur l'homme. Je m'excuse de
vous décevoir mais de nombreuses études sur les animaux se sont révélées catastrophiques! Par exemple en 1979, les chercheurs du "Canadian Institute for Food Science and Technology" ont compilé
23 études sur des rats, provenant de 4 labos indépendants différents. Toutes ces études envisageainet l'impact des huiles, dont l'huile de colza sur des cas de lésions cardiaques. Le résultat?
Les graisses saturées (acides palmitique et stéarique) protègeraient des lésions cardiaques mais la consommation de hautes doses d'oméga3 était correlée à de hauts taux de lésions. Dans la
plupart des autres études, la supplémentation en huile de colza modifiée résultait en problèmes de santé, provoquant des déficiences en vitamine E, modifiant les taux de plaquettes sanguines,
retardant la croissance...sauf si on ajoutait simutanément des graisses saturées.


De plus, on sait peu que l'huile de colza modifiée peut contenir jusqu'à 4,6% d'acides gras Trans (analyses par des chercheurs indépendants), les producteurs, eux,  annoncent 0.2%. Ces
formes chimiques nouvelles sont générées par la désodorisation car les Oméga3 rancissent vite et il est impératif d'ôter ces odeurs de graisse rance. Dans les produits industriels, par exemple
des biscuits, où l'on a utilisé de l'huile de colza, ceux-ci peuvent contenir jusqu'à 40% d'acides gras Trans (l'industrie agro-alimentaire nous gâte)!


Vous allez me dire que l'utilisation durant de nombreuses années de l'huile de colza par de larges populations (surtout en Asie) est une garantie de son innocuité. Mais ce n'était absolument pas
le même produit que celui qu'on vous propose actuellement! Le nouveau colza est tout autre. L'article de Mary Enig détaille d'ailleurs l'utilisation traditionnelle du colza en Chine, Inde ou
Japon et surtout son traitement à basse température, sans désodorisants et sans solvants chimiques.


La conclusion de Mary Enig : Consommez de l'huile de colza modifée si vous n'utilisez pas d'autre appport en oméga3 et si vous mangez une belle dose de graisses saturées par ailleurs puisque
c'est la condition pour que les omégas3 soient bien métabolisés.


Bien cordialement, Claude.

boisvert 24/03/2013 17:01


Je suppose que vous savez que vous allez troubler pas mal de gens avec cette affirmation et moi le premier. Alors il serait aussi intéressant de nous donner la façon de trouver cette huile de colza
"non modifiée". Vous savez aussi qu'il existe de nombreuses études mentionnant que cette huile de colza est la garantie d'un apport correct en oméga 3. Vous comprenez que cela remet tout en
question. Alors...


rosita 09/03/2013 02:08


Bonsoir


Je consomme régulièrement de l'huile de colza Il est vrai qu'il y a eu à un moment une campagne de dénigrement contre cette huile mais qui a été  vite démentie
j'attends de vous des infos plus précises et je ferai aussi mes propres recherches  Merci et à bientôt

boisvert 10/03/2013 17:05


Bonjour Rosita, j'ai déjà répondu sur un précédent commentaire. Je pense que c'est une campagne de dénigrement orchestrée par les grands groupes agroalimentaires de l'huile de tournesol surtout,
qui a souffert de l'arrivée de l'huile de colza.


Nadou MODOUX 07/03/2013 06:45


Bonjour Fernand et à tous les lecteurs de ce blog, que cette journée soit remplie de nouvelles lumières comme tous les jours de la vie!


très intéressante voire surprenante cette judicieuse remarque de Lippizan à propos des huiles de soja et de colza !!!


comme Fernand, je suis curieuse et je vais "creuser" car si cela s'avère exacte, il sera alors urgent de rectifier les bases alimentaires de nombreux sujets.


à titre personnel, toutes les huiles consommées me brouillent la vue pour 1 jour ou 2 selon la quantité absorbée sauf l'huile vierge de coco.......... alors que penser de cela??? le risque de
cécité à long terme s'avérerait donc un effet secondaire possible à l'ingestion de certaines huiles.....


la Nature nous fournit des noix en tous genres, alors pourquoi ne pas déjà consommer leurs omégas sous leur forme naturelle, l'huile étant en quelque sorte un produit transformé?


quant au cholestérol, je suis tout à fait d'accord et les ouvrages  comme" les inventeurs de maladies" Jörg BLECH -" la fabrique de malades" Dr Sauveur BOUKRIS le mentionnent clairement! le
cholestérol est nécessaire à de nombreux processus de réparation et de construction cellulaires et en avoir un peu plus que la soi-disant "norme établie" est certainement moins dangereux que d'en
manquer à mon humble avis.


En ce qui concerne l'huile de coco, elle a longtemps été louée bonne à la santé même à celle des nourrissons jusqu'au jour où on l'a fortement décriée pour encourager la population à la
consommation de nouvelles huiles (hydrogénées le plus souvent) comme celle de colza - soja - canola etc.....


Je consomme depuis 6 mois environ cette huile de coco et j'ai donc tenté de la supprimer 1 à 2 jours de mon alimentation.


je n'ai pas poursuivi l'expérience plus longtemps car j'étais frigorifiée : j'en ai donc conclu que cette huile très digeste et assimilable réchauffait considérablement mon organisme et m'avait
donc empêché d'avoir froid cet hiver : je vis dans le Haut-Jura et je suis gênée depuis très longtemps par un syndrome de Raynaud très important. cet hiver je remarque néanmoins que les symptômes
diminuent progressivement...


actuellement j'étudie la noix de coco afin de comprendre ses effets en matière de santé et je crois me souvenir que Gaëlle  consomme également cette huile. Je n'ai pas vérifié mais cela
pourrait signifier que l'huile de coco aiderait aussi la mémoire si je ne me suis pas trompée en affirmant cela à propos de Gaëlle.


Par contre toutes mes excuses à Gaëlle si mes dires sont erronnées.


Merci à tous pour vos recherches et commentaires au sujet des huiles!


amitiés!


Nadou

rd 10/03/2013 16:51


Bonjour Nadou, Le printemps arrive et je suis souvent dans la nature. Toutes mes excuses pour le retard Mais j'ai eu le temps de chercher et je crois que l'huile de colza n'est pas à rejeter. Mais
par contre elle a fait la polémique suite à l'ombre qu'elle faisait au lobby de l'huile de tournesol. Thierry Souccar en parle dans "Santé, mensonge et propagande" en parle. Ils ont tout fait pour
discréditer l'huile de colza qui n'est pas chère et bien plus intéressante que l'huile de tournesol. Seulement voilà, les "agroalimentaires" étaient devenus puissants et ne se sont pas génés pour
balancer tout un tas de contrevérités pour discréditer l'huile de colza. Je rechercherai mieux mais je pense que l'huile de colza est excellente. A bientôt !