CHIMIOTHERAPIE et JEUNE

Publié le par boisvert

Le champion de l'extrême pollution avec le champion de la médecine naturelle associés ? Cela parait incongru et même moi, ça me hérisse le poil. L'un qui "soigne" et détruit tout ce qui est autour, et l'autre qui régénère totalement l'organisme de fond en comble. Et bien ce n'est plus une vue de l'esprit, ces deux thérapeutiques ont été associées et ce n'est pas par un naturopathe mais bien par des chercheurs, tout ce qu'il y a de plus officiel.

Des études avaient été faites sur des souris et on s'était rendu compte que ces animaux de laboratoires supportaient 3 à 5 fois la dose normale de chimiothérapie utilisée contre le cancer sans subir d'effets secondaires, doses qui, sans le jeûne, seraient des doses mortelles.

 Valter LONGO de l'école de Davis USC de Gérontologie et son équipe a souligné que les souris cancéreuses qui avaient jeûné 2 jours ont vécu plus longtemps et avaient toléré de hautes doses de chimiothérapie mieux que leurs homologues normalement nourries. "Aprés 2 jours de jeûne, les cellules saines sont dans un mode "haute protection" que les cellules cancéreuses ne peuvent enclencher" - LONGO.

 Il a aussi expliqué les résultats par un concept qu'il a appelé "la résistance différentielle au stress". Comme les animaux hibernants, les cellules en bonne santé privées de nourriture entrent dans un mode de haute protection et dans un mode de haute résistance. En jeûnant, les cellules en bonne santé pourraient être capables de résister à beaucoup plus de chimiothérapie que les cellules de cancer. Ceci étant trés important car on arrive à plus d'efficacité du traitement pour une pollution moindre.

Déjà de nombreux patients ont testé cette façon de procéder et elle a été bien toléré ;  ces patients ont conclu à une réduction des effets secondaires multiples dus à la chimiothérapie.

Conclusion : Les effets secondaires toxiques sonnant finalement toujours la fin de la chimiothérapie, une capacité de résister à de plus hautes doses avec moins d'effets secondaires pourrait donc permettre d'améliorer les chances d'un patient atteint de cancer.

Sur internet on trouve déjà des témoignages de patients ayant testé cette méthode et tous sont unanimes ils ont mieux supporté la chimiothérapie et n'ont pas subi les énormes inconvénients que l'on rencontre communément.

La méthode c'est 1 ou 2 jours de jeûne avant la séance et 2 jours de jeûne aprés. Et à chaque fois les effets secondaires ont baissé. Ils ont même déterminé (sic) que la meilleure méthode était de 3 jours de jeûne à l'eau avant la chimio et un 4ème jour aprés. ???

Malgré les témoignages, Certains comme certain " diététicien" de renom, affirment que "ceux qui disent que le jeûne peut améliorer la chimiothérapie sont dangereux, parce que nous savons que, pendant la chimio, il faut être encore mieux nourri que d'habitude". Mais ce sont des paroles en l'air car il ne sait rien du tout et ce monsieur qui sait tout, n'a jamais testé le jeûne ni en période de maladie ni en période de santé, il n'a pu constater que l'amaigrissement des patients, d'où le conseil de manger plus,.. simpliste. C'est même horrible de penser qu'un diététicien trés en vogue, ne connaisse pas les bienfaits d'un jeûne bien construit.

En mangeant plus, les patients augmentent la nécessité urgente de vomir : le corps, sous l'attaque de la chimiothérapie, veut se débarrasser du superflu pour mieux se défendre contre cet afflux de produits agressifs.

Sur les souris, on a d'abord injecté aux rongeurs des cellules cancéreuses humaines. Puis on les a séparés en 2 groupes ; d'un côté les souris nourries normalement ; de l'autre, celles qui avaient été soumises à 2 jours de jeûne. On a ensuite administré à toutes une dose élevée de chimiothérapie. Dans le premier groupe, la moitié étaient mortes et les autres trés affaiblies. Dans le second, les souris ne manifestaient aucun signe d'épuisement et le traitement a permis de prolonger leur vie. Le jeûne avait protégé les cellules saines et les cellules cancéreuses vulnérables à la chimiothérpie avaient régressées.

Devant ces résultats prometteurs la  Foundation for Cancer Research a attribué 600.000 dollars à l'USC pour lancer un véritable essai clinique sur 3 ans et qui concernerait une centaine de malades du cancer de la vessie.

Les laboratoires ont également senti le danger et sont en recherche pour trouver des médicaments qui seraient aussi efficaces que le jeûne pour protéger les cellules saines. Il est évident que s'ils les trouvent ils favoriseront cette voie qui leur apportera des retombées autrement intéressantes qu'un jeûne.

C'est vrai que le jeûne fait perdre du poids, mais la chimiothérapie également. La différence c'est qu'aprés une période de jeûne les patients reprennent trés facilement leur poids normal. Et le raisonnement simpliste consiste à considérer que perte de poids correspond forcément à affaiblissement et moindre résistance.

Ceux qui ont jeûné peuvent en témoigner, non seulement on n'est pas en moindre résistance mais on guérit la plupart des maladies, même les plus "incurables". Voilà que ces messieurs les scientifiques commencent à s'en rendre compte et qu'ils commencent à s'y intéresser. Alors avant que ces informations ne disparaissent parce qu'on aura trouvé un médicament "presque" aussi efficace que le jeûne il est bon que vous sachiez.

J'espère que beaucoup d'entre vous n'auront pas besoin de cela mais nous sommes tellement peu de choses que si le cancer vous a déjà touché, cela vous fera peut-être plaisir de savoir qu'on n'est pas obligé de subir totalement cette aggression chimiothérapique et qu'on peut en restreindre les méfaits tout en augmentant la possibilité de poursuivre le traitement jusqu'au bout, c'est à dire jusqu'à guérison totale.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Laurent 23/12/2010 09:54



Bonjour,


Je ne retrouve pas mon dernier message et votre réponse. Comment puis-je parvenir à les retrouver ? Je suis un peu perdu en informatique.


Pour l'instant, ça va mieux et je sens que je vais pouvoir passer un bon Noël avec enfants et petits enfants. 


Merci à nouveau pour les conseils de votre site.


Question jeûne, je verrai après les fêtes. Je me mettrai surement en relation avec un naturopathe. j'espère qu'il sera aussi compétent que vous.


Encore merci.


Laurent



boisvert 26/12/2010 18:45


Bonjour Laurent je préfère que vous me contactiez par mail. En haut du blog "j'aime ce blog" et "contacter le bloggeur". Merci ! Bonne résolution de contacter un naturopathe, il faut vous faire
suivre, ce n'est pas un combat de quelques jours. Bonnes fêtes de fin d'année !


Latuile 10/12/2010 09:54



Je suis suivi par un oncologue mais les chimios successives sont inefficaces.


J'ai tout laissé tomber pour le jeûne que vous préconisez dans plusieurs de votre article et qui est miraculeux.  J'ai confiance. Aujourd'hui, c'est le cinquième jour, c'est très dur, mais
j'y crois comme vous. Ma femme me donne tort, mais je suis sûr que ça va marcher.


Avec de la volonté, je devrais y arriver. Quand je bois de l'eau, ça va un peu mieux.


Merci encore pour votre blog si précieux qui méritetait d'être plus connu des médecins dont beaucoup sont des ignorants.


Laurent



boisvert 10/12/2010 10:27


Bonjour Laurent, J'insiste pour que vous vous rapprochiez d'un naturopathe qui pourra juger de la situation. Surtout si vous avez déjà subi plusieurs chimio successives. Par correspondance je ne
peux pas juger l'état dans lequel vous êtes, ni la forme de votre cancer ou son avancement. Connaitre la puissance du jeûne est une chose, mais il y a aussi l'état du malade et il serait bon que
vous ayez une personne compétente dans votre entourage. Le jeûne peut etre trés dangereux si vous lui associez autre chose comme traitement. Je vous conseille fortement de voir le plus vite
possible un naturopathe, ne serait-ce que pour la conduite du jeûne, ou la suite à donner aprés le jeûne. Bien à vous et bon courage !


Latuile 09/12/2010 13:21



Bonjour,


Je suis soigné pour un cancer de la prostate avancé et j'ai suivi avec attention les indications de votre blog en commençant un jeûne il y a 4 jours.


Je me sens de plus en plus faible, et j'ai des vertiges ; je sais que c'est normal,mais c'est dur à supporter. Je continue malgré tout car je sais que cette pratique fait des miracles. Je vous
tiendrais au courant de sa progression. Je vais essayer de tenir 21 jours.


Merci de partager vos connaissances.


Latuile 


 



boisvert 09/12/2010 16:37


Vous dites je suis soigné pour un cancer de la prostate avancé. Par qui ? Et comment ? Et si vous faites un jeûne il faut vous faire suivre par un naturopathe de votre région. Vous n'avez pas l'air
de bien connaitre le jeûne. Si vous faites un jeûne et que vous prenez des médicaments en même temps c'est trés dangereux. Ou c'est une méthode ou c'est l'autre, il faut vous faire suivre. Il ne
faut s'y lancer sans connaissances. Faire un jeûne de 2 jours poir atténuer les effets de la chimiothérapie et un jeûne de 21 jours pour se guérir, c'est vraiment autre chose.


Arlette 29/11/2010 08:58



Merci pour cet envoi


J'approuve totalement - je connais bien le jeûne il est capable de faire des miracles dans certains cas.


J'aime beaucoup vos envois toujours très intéressants.


Celui-ci sera envoyé à tous mes amis et connaissances car je pense que c'est très important de savoir que l'on peut jeûner avec la chimio et se porter mieux après c'est au choix que l'on donne à
chacun s'il veut le faire ou pas.


Bonne semaine et encore merci pour cette info très importante



boisvert 29/11/2010 11:16


C'est d'autant plus important que cette fois ce sont des scientifiques qui indiquent le jeûne. Bonne journée !