DEFENSE DE LA MEDECINE NATURELLE

Publié le par boisvert

Vous avez été nombreux à me communiquer cette vidéo, trés importante pour défendre nos droits et nos libertés. Je ne pouvais pas faire moins que de la publier afin que le plus grand nombre  puisse participer. Personnellement J'ai signé la pétition ainsi que mon épouse.

 

http://www.defensemedecinenaturelle.eu/

Publié dans tranche de vie

Commenter cet article

isabelle 30/03/2011 14:01



Monsieur,


suite à cette petition que je n'ai pas osé signer car je préfère m'informer le plus possible, je vous envoie cette lettre que j'ai reçue, qui est un peu longue mais vaut la peine...


Sujet : Pétition Plantes Médicinales - Attention aux opérations de désinformation!



 Bonjour,

Suite à l'avalanche de mails pour la pétition pour la sauvegarde des plantes médicinales, je vous fais suivre la réponse de Francis Giot (Nature et Progrès Belgique) et de Thierry Thévenin
(Directeur du syndicat des SIMPLES, qui regroupe 60 producteurs cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales) - cité dans la bande son qui appelle à
cette pétition sans en avoir été averti...



Même si la directive européenne pose problème et que le contrôle du secteur des plantes médicinales pose réellement problème,

Thierry Thévenin explique en quoi ce nouvel appel à pétition (cf l'appel d'octobre dernier), dont le texte et la bande-son sont construits comme des messages de propagande, sont erronés,
accumulant raccourcis et effets d’annonce chocs:

http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe

D'après Nature et Progrès Belgique, il s'agit d'une opération d'intoxication qui vient d'être conduite par des lobbys de la grande distribution et des firmes multinationales agroalimentaires.

Attention donc à vérifier les sources d'information avant de signer... C'est d'ailleurs cette faille que visent les groupes de pression chargés de cette opération!


Décryptage Francis Giot, président de Nature&Progrès Belgique.
"Les plantes médicinales ne seront pas interdites en EU. L'information qui circule est en réalité de la désinformation dans le combat qui oppose industrie pharmaceutique et industrie de la
phytothérapie et des compléments alimentaires. Formulé par cette dernière, le message vise à créer de la pression sur les législateurs, avec appui de l'opinion publique, pour un affaiblissement
de la législation sur les plantes médicinales traditionnelles. Ce groupe d'industriels est en effet très mécontent de la législation européenne qui offre la possibilité d'enregistrer
officiellement toute plante médicinale utilisée et reconnue depuis au moins 15 années dans l'Union comme plante autorisée à la commercialisation, et ferme donc la porte aux nouveaux produits de
la phytothérapie (compléments alimentaires et autres remèdes miracles). L'association ANH, mentionnée dans la vidéo qui accompagne la pétition n'est pas une association de producteurs ni
d'herboristes. Il s'agit en réalité d'un bon vieux lobby de défense des industriels des compléments alimentaires (très juteux business qui fleurit en particulier dans les épiceries bio). Nous
avons contacté cette organisation par téléphone pour savoir si parmi leurs membres il y avait des associations de producteurs, et ce n'est pas le cas. Le flou maintenu sur leur site, et dans la
vidéo devrait mettre la puce à l'oreille de ceux qui reçoivent l'information...

Il faut aussi signaler que la législation en question permet l'enregistrement facilité de tout plante médicinale. En aucun cas ces plantes devront passer par les même canaux d'autorisation que
les médicaments.
Subsiste par contre un réel problème de la directive 2004/24/CE et qui est passé sous silence par la communication mensongère que l'on subit. Cette directive fait partie d'une politique partiale
et réductrice qui favorise l'hégémonie des trois cultures actuellement dominantes au niveau mondial: occidentale (officielle), chinoise et indienne (ayurvédique). Tous les remèdes qui ne sont pas
reconnu depuis minimum 30 ans (15 si provenant de l'Union européenne) devront passer par des procédures, certes allégées, mais longues d'agréments. Ce sont donc les défenseurs des médecines
naturelles mineures et traditionnelles (créole, tibétain, nigérien, cévenol, etc) qui seront les plus touchés par la directive, à moins de prouver avec diligence un passé d'utilisation
conséquent. Le problème c'est que dans ces sociétés à la connaissance encore fortement ancrée dans la tradition orale, il sera plus difficile de récolter des preuves."


Décryptage de Thierry THEVENIN:
"A nouveau, un appel à pétition (”www.defensemedecinenaturelle.eu “) circule depuis quelques jours sur la toile, appel qui annonce l’avènement de
la victoire de l’industrie pharmaceutique en Europe et la fin de l’accès aux plantes médicinales et des médecines traditionnelles (chinoise, ayurvédique)  en Europe.

Il semble émaner de la même organisation et relever du même discours que l’appel de l’automne dernier pour lequel j’avais posté le 18 octobre un commentaire sur ce site :
http://www.syndicat-simples.org/actualites/les-plantes-medicinales-bientot-interdites-dans-lue-propagande-desinformation-enjeux-de-pouvoirs-autour-de-herboristerie-en-europe

Dans ce nouvel appel, je suis cité en référence tout comme d’autres, Michèle Rivasi, Kokopelli, Eric Pétiot (et même Stéphane Hessel “en filigrane” par un “Indignez vous” ostensible et
certainement assez peu fortuit…).
Pour ma part, je ne suis aucunement partie prenante dans cet appel, je l’ai découvert hier au soir à la suite d'une avalanche de courriels me demandant si j’en étais à l’origine ou bien si je
soutenais cette action.
 Mon analyse reste la même : cf le lien précité, ainsi que les commentaires souvent intéressants qui ont été postés. Je n'ai pas signé en octobre, je ne signerai pas maintenant pour cet
appel dans lequel j'ai été « invité » à mon insu.
 
Cet appel présente toutefois le mérite de soulever et de porter au débat public la question  du développement inquiétant (voire terrifiant) de l’arsenal des normes, des experts, des
homologations qui aboutit au verrouillage et au contrôle du secteur des plantes médicinales, des médecines complémentaires et de l’herboristerie, comme d’ailleurs celui de presque tous les autres
secteurs de notre civilisation.

Au passage, je dénonce le titre d’ « expert » qui m’a été octroyé dans cette bande son qui est elle-même pourtant sensée dénoncer le pouvoir des experts…
La question des savoirs populaires, de leur diffusion, de leur transmission et de leur pratique est cruciale pour sauvegarder notre autonomie et nos libertés; revendiquons la, cultivons la.

Ces savoirs populaires sont peut-être le meilleur rempart contre une dérive sécuritaire et totalitaire qui est l’un des risques majeurs qui se profilent derrière l’avancée actuelle du système des
« experts » et des homologations.
L’éducation du public et la formation des professionnels à l’herboristerie me semblent être des enjeux prioritaires pour une pratique profitable, durable, saine et éthique de ce qu’on appelle
les  « médecines naturelles ».

C'est pourquoi je participe activement à un groupe de travail réunissant producteurs-herboristes, pharmaciens, enseignants, médecins, universitaires et élus politiques qui élabore un programme de
formation professionnelle et qui vise à soumettre prochainement au Sénat, via le groupe sénatorial conduit par M. Jean-Luc Fichet, sénateur du Finistère, une proposition de Loi pour la
réhabilitation du métier d'herboriste en France.

Nous devons reprendre une initiative citoyenne sur la question de la santé et des plantes médicinales, nous ne pouvons pas déléguer impunément des questions qui concernent des millions de gens à
une seule petite poignée de spécialistes - homologués eux aussi -; sans que ces spécialistes se retrouvent fatalement prisonniers de pressions incessantes de la part de lobbys gigantesques (et
sans doute d’une « auto-pression » morale extraordinaire) et qu’ils ne puissent, un jour ou l’autre, être les acteurs - conscients ou non - de dysfonctionnements graves dont les conséquences font
et feront les « scandales » des chroniques médicales.

          &nb



boisvert 31/03/2011 16:38



C'est une guerre de clocher, guerre d'Ego, personnellement, je ne pense pas que cette pétition ait été faite pour rien. Elle aura servi à constater que les gens sont prêts à se mobiliser si on
les prive de leur simple droit  à la liberté de soins.



Lyjazz 22/03/2011 12:33



Un démenti ici aussi : http://www.syndicat-simples.org/actualites/petition-defensemedecinenaturelleeu-propagande-desinformationet-recuperation#more-129


Ce qui m'inquiète davantage en ce moment c'est la qualité desdites plantes (et légumes, fruits) une fois le nuage radioactif installé partout.... :-(



boisvert 22/03/2011 13:02



Vous savez bien que les nuages radioactifs contournent tous la France ! Merci pour le post.



Sphinx07 21/03/2011 11:46



Chez moi le lien marche très bien. Il est très convaincant


Un autre facon pour y acceder


http://www.natureetprogres.org/communiques/   puis cliquer sur actu145.pdf



JardinZen 18/03/2011 12:15



Etrange, je viens de cliquer sur le lien ça fonctionne chez moi !!!


 


Cependant les compléments alimentaires de vitamines et minéraux sont bel et bien des "médicaments", utilisés sans necessité ou à forte dose ils peuvent provoquer des problèmes... Ce qui n'est
jamais le cas lorsqu'on mange des produits naturels : les vitamines et minéraux sont non seulement bien mieux assimilés par le corps, mais encore les risques de surdosages sont quasiment nuls !
L'exemple le plus flagrant en est la vitamine C qui lorsqu'elle est mangée même en grande quantité s'élimine naturellement dès qu'on dépasse la dose qui nous est utile, alors que la vitamine C
extraite qu'on retrouve dans les compléments alimentaraires (et bien plus encore celle de synthèse) pose un problème pour les reins. C'est la seule vitamine qui, pourtant, même mangée en excès
directement via les aliments ne pose jamais de problème de santé.


 


Donc, le mieux est toujours de manger des produits sains, contenant tous les minéraux et vitamines dont on a besoin. En cas de manque de se renseigner sur quels sont les aliments à privilégier,
ainsi on évite tout surdosage.


 


Quant aux plantes, les phytothérapeutes savent bien qu'elles ne sont en aucun cas anodines, si elles étaient sans danger c'est qu'elles n'auraient aucun effet... Mais le changement d'AMM
n'interdira aucune plante de toutes façons ! Juste que dans les pharmacies l'on trouvera que certaines indications n'y sont plus, où qu'elles ne seront plus vendues en pharmacie... Certaines sont
retirées des pharmacies et uniquement des pharmacies, puisque l'AMM ne concerne toujours que l'Autorisation de Mise sur le Marché DES PHARMACIES (je pense que la confusion vient de là !) et non
tout autre commerce de plantes et autres produits naturels ! Si certaines sont retirées c'est du fait du danger qu'il y avait pour certains de les prendre sans être passé par un phytothérapeute
au préalable, si certaines indications ne figurent plus c'est pour le "peu" d'effet constaté pour cette indication (pour ma part, là dessus je suis souvent dubitative pour avoir pu constater un
meilleur effet de certaines plantes soit disant peu efficaces comparativement aux médocs chimiques soit disant bien plus efficaces !!!)


 


De toutes façons, la belle affaire, si on veut se soigner par les plantes, mieux vaut de toutes façons les chercher dans les magasins bios et naturels ! N'est ce pas ? Quand aux pharmacies je
n'ai que peu de confiance en elles de toutes façons.


 


Et j'insiste l'AMM est une indication qui ne concerne exclusivement QUE les pharmacies, donc on va toujours pouvoir continuer à se soigner tout aussi naturellement qu'auparavant !)


 


belle journée



boisvert 21/03/2011 17:32



Merci des précisions !



JardinZen 17/03/2011 20:10



Bonjour,


C'est un fake qui circule depuis des années et chaque année des pétitions circulent... j'avais lu le texte de loi (en anglais) concernant ça et rien ne dit qu'il va y avoir des plantes ou des
vitamines de supprimées, juste des changement d'AMM pour les pharmacies, ça n'a rien à voir !!! Voici un démenti plus simple à lire que le texte de loi, et en français : http://www.natureetprogres.org/communiques/actu145.pdf



boisvert 18/03/2011 06:58



J'ai essayé d'aller sur ce site mais le lien ne marche pas et même sur nature et progrés et en recherchant le communiqué 145, ça ne marche pas, alors ?


Pour ma part plus rien ne m'étonne et par ailleurs je trouve ce mouvement bien sympathique, cette levée de boucliers pour préserver nos droits. Cela rejoint en tous cas les craintes du dr Rath
qui le dit depuis trés longtemps. Les vitamines et minéraux vont être considérés comme des médicaments et restreints dans leur utilisation.