DOULEURS et THERAPEUTIQUES NATURELLES

Publié le par boisvert

 Alpes-d-Huez-01.2014-035.JPG

             Ce week-end c'était haute montagne à l'Alpes-d'Huez et ballade en raquettes. Ici une vue de la mer de nuages (Alt : 3330m, temp : -15)

 

 

Nous avons déjà beaucoup parlé des douleurs , mais c'est un sujet tellement important que nous y retournons avec le désir de faire le tour de l'ensemble des pratiques naturelles pour venir à bout de ces nuisances qui sont, il faut bien le reconnaître, plutôt le point fort de la médecine allopathique. Non pas qu'ils sachent guérir mais bien qu'ils sachent soulager immédiatement, c'est leur fonds de commerce, c'est une médecine d'urgence et ils ont pour cela de nombreux médicaments efficaces.

 

Mais nous n'avons pas la même façon de concevoir une thérapeutique, soulager sans guérir, ce n'est pas notre façon de concevoir une méthode de soins. La santé est globale, les traitements doivent également l'être. L'article précédent (douleur et diététique) est tout à fait dans cet optique là. Et rien ne sert de savoir quel est l'élément qui a causé cette douleur, la météo, le sport, le foie ou la vésicule, la sédentarité, l'infection, l'intoxication, la pollution, etc... il faut quitter des yeux la branche malade pour soigner l'arbre entier.

 

D'abord il faut l'accepter ; cette douleur est un enseignement, vouloir éteindre cette lampe, c'est faire l'autruche. Arrêter l'alarme n'a jamais écarté le danger. Donc écoutons ce signal et cherchons la signification. Le sage dit : « Ce que tu ne veux pas comprendre par la sagesse, la vie te le fera comprendre par la douleur ». Il ne faut pas considérer la douleur comme une sanction ou une punition de je ne sais quelle faute originelle, mais comme une initiation.

 

La peur nous le savons bien est à l'origine de beaucoup de maladies ... et de douleurs. Il nous faut chasser la peur, car tout est naturel, la douleur a une origine, et c'est précisément ce que nous voulons trouver afin de soigner la racine du mal.

 

Une des raisons principales de douleurs est l'arthrose ou l'arthrite mais ce sont des mots qui sont différents pour parler d'une même chose, le rhumatisme. Car ce sont des centaines de maladies qui sont dans cette catégorie (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, goutte, tendinite, lupus, sclérodermie, etc...). C'est très scientifique de vouloir mettre un nom sur chaque symptôme ou tableau clinique. Et qui peut dire à l'heure actuelle qu'il ne sera pas concerné par le « rhumatisme » ou l'arthrose, comme vous voulez. On peut dire que 80% de personnes de plus de 70 ans sont concernées. Ici, c'est essentiellement une maladie de terrain, que l'on doit prendre en main globalement, et soigner sa diététique, son excès d'acidité, sa façon de vivre, de bouger, de penser.

 

L'arthrose est une maladie des cartilages, des articulations. C'est la qualité du liquide synovial, qui lubrifie les articulations, qui est en cause. Et c'est l'ensemble des tissus conjonctifs, comme les ligaments, les tendons, les muscles, qui peuvent être touchés. Douleurs, raideurs, gonflements et inflammations apparaissent alors.

 

Les causes ? 

  • Un excès d'acidité dépose des cristaux dans les articulations et ce sont ces cristaux pointus qui créent de fortes douleurs dans les chairs.

  • Les toxines peuvent laisser se développer un terrain acide.

  • Les gestes répétitifs, notamment chez les sportifs et les travailleurs à la chaîne, créent des inflammations lorsque le terrain est fragile et prédisposé.

  • La sédentarité qui tend à ralentir la circulation sanguine et provoque un apport insuffisant de vitamines et minéraux dans les articulations , les ligaments, les os, et aussi une oxygénation appauvrie de toutes les cellules.

 

Alors on peut prendre des médicaments anti-inflammatoires comme la cortisone ou les analgésiques chimiques pour combattre la douleur. Mais il y a presque toujours des effets secondaires qui touchent le système digestif et notre précieux foie.

 

Cela me rappelle une maxime de george Bernard SHAW, prix Nobel de littérature en 1925 : » Les médecins essayent de combattre des maladies qu'ils connaissent très peu, avec des médicaments qu'ils connaissent encore moins, pour obtenir la santé qu'ils ne connaissent pas du tout ».

 

Nous allons donc voir quelles solutions s'offrent à nous sans se polluer. D'abord trouver une approche globale, renforcer le terrain, enrayer la maladie en cours et nous pourrons alors parler de guérison, de la vraie.

 

LES SOLUTIONS

  • Tout d'abord et en priorité c'est par la diététique que le mal est venu c'est donc par la diététique que nous allons le chasser et je conseille donc de revoir l'article en question, c'est encore et toujours la base d'une bonne reprise en main. Cette alimentation sera antiacide : fruits crus (sauf tomates et oranges, acidifiants) en dehors des repas, ou une demi-heure avant les repas. Les légumes crus en priorité (sauf l'oseille) et cuits à la vapeur. Eviter la viande, les produits laitiers, très mauvais pour nos articulations, les plats cuisinés, et éventuellement le gluten si nécessaire (muqueuse de l'intestin grêle). Eviter autant que possible, l'alcool, le vin, le vinaigre, le sucre blanc, les céréales raffinées, pain blanc, viennoiseries.

  • Eviter autant que faire se peut le stress qui génère beaucoup d'acidité.

  • Pratiquer une activité physique de plein air afin de gérer le stress, la respiration, la détente, le lacher-prise, marcher, courir, nager, pédaler, s'oxygéner au maximum, faire circuler l'énergie, s'étirer, travailler la souplesse par des exercices d'étirement, de gainage pour la musculation et la rectitude de la colonne vertébrale.

  • Penser à la magnétothérapie. Les aimants soulagent pas mal de douleurs. Le sang est un liquide conducteur, donc il faut entourer la zone douloureuse par des aimants de polarité différente, ce qui génère des charges électriques qui stimulent la sécrétion d'opiacés naturels comme les bêta-endorphines. Cela provoque une analgésie douce et naturelle. On peut les utiliser contre les douleurs de l'arthrose, des migraines, des tendinites, des névralgies, dorsalgies, cruralgies, cervicalgies, et toutes les maladies inflammatoires en général. Il faut littéralement encadrer le point de la douleur la plus intense par les deux aimants. On peut les laisser plusieurs jours en place. Les déplacer légèrement au bout de 3 jours pour laisser respirer la peau sous-jacente. La seule contre-indication est le port d'un pace-maker, (interférences).

  • Les Ventouses, qui peuvent permettre de décongestionner rapidement une zone douloureuse et enflammée.

  • Les Huiles essentielles : Marjolaine (rhumatismes), térébenthine (toutes douleurs rhumatismales), Menthe poivrée (toutes douleurs), Laurier Noble (puissant anti-douleurs), Lavande officinale, (anti-inflammatoire), Basilic exotique, (sédatif, calmant), Gaultherie (rhumatismes, inflammation, decontractant), Eucalyptus citronné (puissant anti-inflammatoire et antalgique), Romarin à camphre ( douleurs musculaires), Hélichryse, (rhumatismes, hématome).

  • Citons le Silicium organique et donc la Prêle, la plante la mieux pourvue de cet excellent minéral.

  • Les plantes anti-inflammatoires : Harpagophytum (racines), scrofulaire (parties aériennes), Cassis (ribes nigrum, feuilles), réglisse (racines, anti-inflammatoire intestinal), frêne fraxinus excelsior, (feuilles), arnica, et Olivier (feuilles).

  • N'oublions pas l'Argile verte que l'on peut utiliser en cataplasmes sur les parties douloureuses.

  • Le Curcuma que j'aurai pu placer juste au-dessus parmi les plantes mais il nécessite une place à part. Associé au poivre noir (pipérine) qui le dynamise, c'est un excellent anti-inflammatoire et anti-douleurs. Toutes sortes d'inflammations.

  • L'Homéopathie : Il ne faudra utiliser que les basses dilutions (4 ou 5CH) ou éventuellement les moyennes (7 CH). Beaucoup de médicaments peuvent être utilisés et nous ne pouvons pas les citer tous en voici quelques-uns.

  • Cartilago 5CH si le cartilage est très atteint

  • Causticum 7CH, s'il y a beaucoup de raideurs

  • Rhus toxicodendron 7CH, douleurs et raideurs articulaires, surtout par temps froid et humide, améliorées par le mouvement..

  • Bryonia 7CH, douleurs aggravées par le mouvement, la châleur, la nuit.

  • Chamomilla 7CH, intolérance à la douleur, douleurs dentaires des jeunes enfants.

  • Ruta 4CH, Courbatures à la suite de traumatismes ou d'efforts.

  • Rhododendron chrysanthum 5CH, Rhumatismes aggravés par le temps pluvieux, aggravés avant l'orage par exemple.

  • Ratanhia 4CH, Douleur hémorroïdaire aiguë

  • Arnica montana 5CH, Courbatures, contusions, meurtrissures sportives.

  • Belladonna 4CH, Inflammations aiguës et congestives, violence des symptômes.

  • Capsicum  5CH, Inflammations osseuses et des muqueuses avec douleurs brûlantes et déchirantes.

  • Colocynthis 4CH, Douleurs abdominales comme des crampes.

  • Formica rufa 5CH, Douleurs piquantes de l'appareil urinaire ou digestif en rapport avec un état rhumatismal chronique ou une infection.

  • Magnesia phosphorica 5CH, spasmes et crampes d'apparitions et disparitions brutales.

 

Voilà toute notre panoplie de remèdes naturels, voyez que même si ce n'est pas notre domaine de prédilection, nous ne sommes pas complètement démunis, mais il faut le savoir, soit on se soigne vite... et mal, soit on se soigne plus lentement mais profondément, définitivement, c'est là notre conception de la santé.

 

Publié dans santenature

Commenter cet article

Caroline 30/01/2014 09:00


Bonjour Fernand 


Je me doute que vous etes sorcier  ;-) je n'apprécie que les fées et les sorciers 


j'ai une question délicate pour vous  !
j'ai été opérée du nez ( chirurgie esthétique) - je déconseille de le faire, le prix payé est vraiment trop cher - l'opération m'a abimé ce qu'on appelle le torcular ( confluen des sinus
veineux ) situé au niveau de l'occiput ( derrière le crane ). je souffre de maux de tete en permance ..ca n'est pas ré-opérable, c'est venu plusieurs années après
ce qui me soulage : les brushing ( massage très fort du crane)  , les cheveux tirés
la position allongée .
C'est un problème de circulation sanguine au niveau du crane.
auriez vous une idée de ce que je pourrais essayer dans votre arsenal contre la douleur ?( je vous passe tout ce que j'ai pu essayer ,, je suis depuis longtemps dans les 'Fées et Sorciers ')


je vous remercie et vous souhaite une excellente journée


Caroline


 

boisvert 30/01/2014 19:38



Bonsoir Caroline,


Après une opération on ne sait plus trop ce qu'il se passe et ça m'est difficile de savoir lequel traitement vous conviendrait le mieux. Maintenant les ostéopathes pratiquent des massages
craniens et peut-être qu'à ce niveau il y aurait à creuser. Vous pourriez également essayer les bains de tête froids (cuir chevelu).


Désolé je ne peux pas mieux.



patrice 28/01/2014 11:48


bonjour cher boisvert je pense qu avec la nouvelle legislation il va etre tres difficile de trouver une TM .En effet il va falloir une AMMpour chaque TM et le labo BOIRON sera t il pret a
debourser 10000 a20000 euros par teinture mere,?c est encore unE decision de BRUXELLES!on reprendra sa panoplie d apprenti sorcier et on essaiera de la faire soi meme

boisvert 28/01/2014 14:08



On m'a traité de sorcier toute ma vie alors un peu plus ou un peu moins...



patrice 27/01/2014 21:44


bonsoir boisvert et merci pour cette mine d informations .Ne peut on pas prendre votre chouchoute, la prele; en teinture mere si l on peut encore s en procurer ,?le vinaigre de cidre fait il
parti de vos interdits??

boisvert 28/01/2014 06:50



Bonjour Patrice,


Tout d'abord la teinture mère de Prêle se trouve facilement en pharmacie sous le nom de EQUISETUM ARVENSE TM - 4 fois par jour 25 à 30 gouttes dans un verre d'eau ou une autre tisane. A boire
donc mais on peut aussi l'utiliser en cataplasmes, en compresses, sur les contusions, les démangeaisons, les ulcères, etc...


Quant au vinaigre de cidre je ne suis tellement pas contre que j'ai déjà écrit un article à son sujet ici : http://santenature.over-blog.com/article-le-vinaigre-de-cidre-62585155.html


Bonne journée !



Pierre 27/01/2014 15:37


Je la connais de nom, mais je ne sais ni la trouver ni la préparer pour la consommation ! exite t elle en tisane ?


amitiés


Pierre

boisvert 27/01/2014 16:41



La prêle , c'est une tige et il faut la faire bouillir pour en retirer la silice. Donc en décoction et bien sûr on la trouve en pharmacie et en herboristerie; Elle pousse dans les endroits
humides, les pêcheurs connaissent bien car on en trouve partout le long des rivières. L'article en question : http://santenature.over-blog.com/article-11342993.html. On y voit l'image 



PIerre 27/01/2014 10:25


Bonjour,


 


Au sujet de l'absorption du silicium, me permettez vous d'ajouter l'ortie, dont les premières feuilles se consomment en potage, et sont riches en silicium.


Je trouvé galement la tisane d'ortie en grande surfaces.


bien à vous


 


Pierre

boisvert 27/01/2014 10:57



Oh oui bien sûr je permets tout et même on peut y ajouter le bambou. Mais la Prêle...., c'est ma petite préférée ! Elle est si laide, pas de fruits, pas de fleurs, même pas de feuilles, la
pauvre, mais c'est elle la plus riche, alors de nos jours ....