DIFFICILE DE CHOISIR ?

Publié le par boisvert

 

Lorsque vous commençez à vieillir, la machine se détraque, elle craque de toutes parts. Cette belle mécanique qui ronronnait si bien lorsque nous étions jeune répond mal aux diverses sollicitations auxquelles nous la soumettons. Et c'est l'heure du choix. Il faut changer quelque chose, soit appeler le médecin à l'aide, soit se prendre en charge, ce qui veut dire aussi, faire des sacrifices, changer ce qui faisait notre joie jusqu'à aujourd'hui. Est-ce que cela en vaut la peine ?

Pour voir si nous devons nous tourner vers l'allopathie, écoutons le dr DONATINI qui en parle :

« Une vie pleine et heureuse ne peut absolument pas s'envisager dans le cadre restreint de soins allopathiques placés sous l'égide d'une couverture sociale obligatoire. Qu'à cela ne tienne, l'allopathie verse surtout dans le curatif. Elle est happée par l'engrenage de l'industrie chimico-pharmaceutique, par la toxicité sans responsabilité, et par des soins de masse deshumanisés évalués par statistiques. Elle ne peut ni répondre au désir de vivre bien et longtemps, ni s'adapter aux besoins individualisés des bien-portants, seule cible pour la prévention ». Bigre ! Ca fait froid dans le dos et ça n'incite pas trop à poursuivre l'aventure dans ce sens.

Et alors ! Pour mes articulations qui craquent, pour mon dos qui se rigidifie, pour mes muscles qui fatiguent très vite, ma vue qui baisse, mes oreilles qu'un farçeur a du remplir de coton puisque j'entends moins bien, est-ce que quelqu'un peut m'aider ? Oui, vous le savez bien, on veut toujours que ce soit quelqu'un qui fasse le travail à notre place. Hélas il faut se rendre à l'évidence, personne ne répond. Pas plus notre service de santé officiel, que d'autres personnes pas toujours bien intentionnées qui voudraient profiter de votre faiblesse pour se remplir les poches.

Et l'autre solution alors ?

Hélas la première chose qui ressort de mon enquête c'est qu'il faut se prendre en charge et cela correspond à changer ce qui faisait mon bonheur jusqu'à aujourd'hui, manger de bonnes choses (enfin, celles que j'aimais jusqu'à ce jour). Que voulez-vous, l'homme a toujours recherché à manger à sa faim , mais nous avons dépassés ce stade pour manger « de bonnes choses » car nous avons tellement de choix. Chez nous c'est l'abondance, mais c'est justement cela qui a perturbé notre façon de nous nourrir. Le génie créatif de l'homme a permis des fruits de plus en plus beaux, de plus en plus gros, des animaux nourris pour être prêts à manger en moins de temps, du pain d'une blancheur immaculée et bien doré, du sucre bien blanc, et de la nourriture qui nous vient des 4 coins du monde, en tous lieux et en toutes saisons, et c'est justement cela qu'il faudrait abandonner ? Mais il nous reste la liberté, celle de choisir entre tous ces aliments dévitalisés, pollués.

Mais pourquoi je me pose cette question ? Ah oui, c'est parce que je ne suis pas bien dans ma peau et que le seul moyen c'est de changer quelque chose. Curieux, c'est la maladie qui devient notre guide le plus précieux car c'est elle qui va nous emmener sur la voie de la solution, elle nous aide à être plus raisonnable et à ouvrir les yeux, à rompre ces habitudes prises avec nos parents et développées ensuite avec délice. Et plus la maladie est grave et plus la détermination le sera également.

Comment rompre avec une habitude ? Çela, je le sais, il faut la remplacer par une autre, une bonne.

Le dr Kousmine disait à Marion Kaplan : « Votre corps est un temple, n'y faites pas entrer n'importe quoi ! ». Mais le mien aussi alors!

Mais même en sélectionnant les aliments on n'y arrive pas car cette civilisation nous a amené dans un état pitoyable et notre pauvre muqueuse intestinale n'en peut plus. Elle qui n'est pas plus épaisse qu'un papier cigarette, voilà maintenant qu'elle laisse passer dans notre circulation sanguine de grosses protéines qui vont encrasser tout notre organisme.

Dans quel état sommes-nous au début de ce parcours de santé ? C'est là tout le problème. Car en fait, les aliments ne sont plus de la même qualité qu'auparavant et en plus nous ne savons plus les reconnaître ni les assimiler. Nous n'acceptons plus les laitages qui faisaient la force de nos parents, le pain non plus, lui qui faisait la force des soldats de Napoléon, car c'était l'essentiel de leur nourriture, certains autres aliments ne passent plus, nous sommes allergiques, intolérants, pitoyables.

Alors pour être en bonne santé il nous faut trouver une autre nourriture, prendre de nouvelles habitudes alimentaires, c'est très difficile au début, car la force de l'habitude est bien enracinée. Il y aura forcément de la frustration. Votre corps va vous demander pourquoi vous faites tout cela, votre cerveau va vous demander si cela en vaut la peine, et si c'était vrai ça se saurait, et j'en passe, les proches et les amis, n'en parlons pas, vous allez passer pour le farfelu du quartier.

Il n'y a qu'une chose, c'est lorsqu'ils vont constater que vous ne vieillissez pas comme tout le monde, comment votre peau est plus fine, votre regard plus vif, votre allure plus jeune, etc...

Tiens une anecdote ! L'autre jour j'avais une douleur dans le bas du dos, tenace, au point que j'ai voulu en avoir le coeur net je suis allé passer une radio. L'opérateur en voyant les images est étonné, Quel âge avez-vous me demande-t-il ? 76 ans ! Waouhh, je crois n'avoir jamais vu une colonne vertébrale en si bon état pour votre âge et j'en vois beaucoup. Du coup j'ai fait un lecteur de plus pour mon blog, je lui ai donné une carte de visite, il en était ravi. Et moi donc, ce sont ces petits moments de jouïssance qui fortifient dans la voie que nous avons choisie. Car dans ma famille, nous sommes des rhumatisants de père en fils, l'arthrose, c'est courant chez nous, donc c'est du miel qui coule dans mes oreilles, les becs de perroquet sur mes vertèbres, c'est pas encore.

Pour guérir, nous connaissons le jeûne, le jeûne intermittent, les monodiètes, macrobiotique ou autres, l'alimentation entièrement crue, sans lait et sans gluten, etc... Et toutes ces techniques nous guérissent, mais nous ne pouvons pas constamment jeûner, il nous faut bien manger régulièrement. Et si possible une alimentation qui aille dans le même sens, la santé.

Et nous voilà dans le coeur du problème, de plus en plus, j'arrive à être persuadé qu'une seule nourriture permet un état de santé supérieur, c'est « sans lait et sans gluten ». J'ai pourtant tout essayé, la macrobiotique, très longtemps, ensuite le végétarisme, l'alimentation entièrement crue. Je me suis rendu compte que certains aliments ne sont sur notre table que depuis très peu de temps, comme les yaourts, (1955) que les grandes civilisations orientales ne prennent pas du tout de laitages et ne sont pas comme nous sujet à arthrose, rhumatismes, ostéoporose, fracture du col du fémur, curieux, alors qu'on nous répète que le calcium du lait est absolument nécessaire pour avoir des os solides. C'est même dans les pays les plus gros consommateurs de laitages que l'on rencontre le plus de fracture du col du fémur comme les Etats-Unis, la Suède, les Pays Bas et la Finlande. On dit même que les japonaises ne connaissaient pas le cancer du sein, ni les bouffées de châleur de la ménopause, heureusement la « civilisation » avance et elles commencent à en souffrir, elles aussi, c'est la mondialisation. On partage tout, même les mauvaises choses.

Au sujet du régime des 4 groupes sanguins du dr Peter J. d'Adamo, il a constaté que tous les groupes sanguins réagissent de façon négative aux laitages de vache (sauf les personnes du groupe B, les plus rares) et aux céréales contenant du gluten. C'est quand même une sacrée indication !

Les régimes très stricts, végétaliens et végétariens, ont supprimé totalement les produits animaux et même les sous-produits animaux chez les végétaliens. Mais est-ce la panacée ? Comme ils ne prennent plus de protides chez les animaux ils consomment en excès des céréales complètes et surtout des laitages, yaourts, fromages, etc... Ils ajoutent à cela des fruits secs très sucrés ou des aliments à index glycémique très élevé. Ils ont remplacé un problème par un autre problème. Par contre on peut ajouter que pour éliminer des troubles et donc ponctuellement, le végétalisme peut être une très bonne alternative de traitement.  Une cure de santé en quelque sorte, mais pour une période de traitement naturel seulement. 

Personnellement je pense toujours qu'il faut manger peu mais surtout ne pas consommer des produits qui ne nous sont pas destinés comme le lait de vache qui doit faire grossir un veau de 300 kg en 6 mois, est-ce que c'est un aliment idéal pour un adulte ? Est-ce qu'il va développer votre mémoire, augmenter votre compréhension, vous garder à un poids raisonnable ? non puisque le veau n'a pas besoin de tout cela.

Et par contre, l'éviction des laitages animaux solutionne presque instantanément des maladies comme l'eczéma, le psoriasis, les douleurs rhumatismales, les colites spasmodiques, les mastoses, les règles douloureuses, les fibromes utérins, l'adénome prostatique, les raideurs, les migraines, la spasmophilie, etc... Elle améliore également les affections auto-immunes comme la polyarthrite, les spondylarthrites, la rectocolite hémorragique, la thyroïdite, les hépatites chroniques, la fibromyalgie, le syndrome de fatigue chronique, etc...

Et puis de nombreuses études montrent qu'en fait les laitages, au lieu d'apporter du calcium, seraient les principaux responsables de décalcifications, d'ostéoporose et donc de fractures, un comble.

Quant aux céréales à gluten, là, il s'agit de notre muqueuse intestinale, qui ne les accepte plus. De nombreuses sources pensent que les métaux lourds seraient en cause, (aluminium, mercure, cadmium, plomb, étain, etc...) Les métaux lourds, en s'accumulant dans l'organisme, ont en effet une action inhibitrice sur une classe d'enzymes, les peptidases, destinées à la dégradation complète des protéines alimentaires provenant du gluten et de la caséine. Ces protéines incomplètement dégradées franchissent la paroi de notre pauvre intestin grêle et se retrouvent dans la circulation sanguine. Et vont polluer les organes nobles comme notre cerveau. C'est ainsi que de nombreuses maladies du comportement (hyperactivité, troubles de la personnalité, autisme, dépression, insomnies, schizophrénie, et même épilepsie) sont dues à l'origine, à ces métaux lourds qu'il nous est difficile d'éviter car ils sont partout, dans l'atmosphère, mais aussi parfois dans nos amalgames dentaires (déjà dans la place), dans nos aliments, nos ustensiles de cuisine, etc...

Quant au gluten lui-même on peut comprendre pourquoi notre muqueuse ne le reconnaît pas . A l'origine le petit Epeautre, l'ancêtre de notre blé actuel, ne comptait que 7 paires de chromosomes, alors qu'aujourd'hui il compte 21 paires de chromosomes. Ce n'est plus le même aliment et notre organisme n'a pas eu le temps nécessaire pour s'adapter à ce changement, il ne reconnaît plus cela comme un aliment, tout simplement, c'est devenu un corps étranger et c'est donc une agression que nous faisons subir à notre organisme chaque jour.

Et la liste des maladies qu'une alimentation sans lait et sans gluten peut soulager est sans limite, on pourrait en remplir de pleines pages, des dermatoses, extrêmement nombreuses, au rhumatisme sous toutes ses formes, et aux troubles mentaux, jusqu'aux complications comme le cancer, la spasmophilie, la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques, notre système immunitaire ne suit plus, il est épuisé. Notre intestin grêle, notre première protection contre tous les poisons venus de l'extérieur, ne nous protège plus. En son sein se développent des colonies parasites comme les candidas albicans qui nous pourrissent la vie.

La solution : éviter tous les sucres, même roux, les laitages et les hydrates de carbone, toutes les céréales raffinées et même les céréales complètes (garder riz, millet, sarrazin, seulement), éviter les aspartame et saccharine. Si vous voulez un peu de sucre, le stévia ou le sucre complet (en magasin diététique), attention le sucre roux n'est pas un sucre complet, c'est encore un leurre. Mâchez soigneusement vos aliments et ne diluez pas trop par d'abondantes boissons au cours de ce repas. Attention aussi aux fruits qui sont des sucres, mais si vous prenez toutes ces précautions n'ayez pas peur de les manger à la fin du repas. Pensez au principe de Carton, associez pour assimiler et dissociez pour éliminer.


Une journée normale :

Ne rien manger le matin (jeûne intermittent), et 2 repas midi et soir sans lait et sans gluten. Ne pas avoir peur de manger un peu de viande (blanche et bio, poissons, oeufs), boire un peu de vin ou encore manger le fruit en dessert. Vous verrez que ce fruit qui vous procurait des ballonnements passera très bien une fois que votre organisme sera habitué à manger à ce rythme et de cette façon.

Ainsi vous aurez votre temps de repos journalier (environ 16 heures) et votre organisme vous en saura gré, il aura enfin le temps de se pencher sur la santé de tous ces rouages qui lui sont nécessaires pour bien fonctionner, il acceptera mieux les aliments que vous allez lui fournir, et il en aura fini de se transformer en usine à gaz.

Ce n'est pas le bagne, c'est une nouvelle vie, et même on peut dire que vous allez être un précurseur, pas un farfelu. De plus en plus, les gens devront se tourner vers cette alimentation car la santé de nos concitoyens se dégradent chaque jour un peu plus et vous allez être un modèle. Et il faudra bien qu'ils se posent un jour les bonnes questions au lieu d'aller voir les médecins qui ont, eux aussi, les mêmes problèmes de santé sans solution.

Les chinois ont un proverbe qui peut aider :

"On peut tromper quelques personnes tout le temps

Ou tout le monde très peu de temps

Mais on ne peut tromper tout le monde tout le temps" 

Alors, Maladie ou Santé, la bouffe ou la vie, DUR DE CHOISIR ?

 

Sources : « Sans lait et sans gluten » de Marion Kaplan – Jouvence santé

« Les intolérances alimentaires » du dr JP WILLEM - Guy Trédaniel

« L'alimentation ou la 3ème médecine » du dr Jean SEIGNALET -Editions du Rocher

Publié dans santenature

Commenter cet article

halitose définition 13/02/2015 15:29

Hey There. I discovered your weblog using msn. That is a really neatly written article. I'll make sure to bookmark it and return to read extra of your helpful info. Thanks for the post. I'll definitely return.

pascale 18/02/2014 13:35


bonjour 


Merci de votre réponse et je pense comme vous bien sûre


 

pascale 17/02/2014 17:33


Bonjour


Désolée mais le prsonnel médicale a conseiller à mon mari 


de manger beaucoup de sucre , de gras,charcuterie pourvu


qu'il mange;je ne comprend pas et je suis sceptique


car il a le cancer mais il est si maigre!


merci 

boisvert 17/02/2014 20:27



Bonjour Pascale, 


S'il est maigre c'est que l'assimilation se fait très mal et ce n'est pas en congestionnant encore plus ces organes d'assimilation qu'il va grossir. Vous avez raison d'être sceptique, ils
prennent le problème à l'envers. Mais c'est la médecine officielle. Imaginez que le foie est déjà en souffrance et qu'il va encore plus souffrir, est-ce que ça vous parait être la solution ?
Maintenant, si on lui dit qu'il n'y a rien à faire et qu'il n'y a plus d'espoir, on peut comprendre une telle attitude, autant se satisfaire jusqu'à la fin. Mais s'il y a de l'espoir, c'est tout
sauf une bonne solution. Le végétal est à privilégier, le cancer est déjà une hyperprotéinisation, autant prendre le contre-pied et laisser son organisme au repos car lui, soyez-en sûr il sait ce
qu'il lui faut


Bonne soirée !.



pascale 15/02/2014 11:43


BONJOUR


Dois-t-on donner  n'importe quoi à un  cancéreux(qui n'a que la peau 


sur les os ) pourvue qu'il mange?

boisvert 15/02/2014 14:44



??



hugo 07/02/2014 11:48


si le lait pose tant de problemes que pourrons nous donner a nos enfants


merci

boisvert 07/02/2014 12:31



Le lait pose problème aux adultes car aucun autre animal ne prend de laitages après la période de sevrage. Les enfants ont chacun une maman qui peut nourrir très avantageusement son enfant.
pourquoi chercher autre chose ? C'est cela la nourriture normale de l'enfant. Et cela ne risque pas d'être interdit ni contre-indiqué.


Bonne journée !