HARMONIE

Publié le par boisvert


4466729434_acf5dced05.jpgIl suffit de s'éloigner des choses que l'homme a créées et de se tourner vers celles qui existent depuis toujours, immuables, solides, calmes et silencieuses pour retrouver cette harmonie qui a disparue de nos vies..
Promenez vous dans un bois, entourés d'arbres majestueux, sur un petit chemin qui serpente parmi ces hôtes immenses et chaleureux qui semblent nous protéger. La forêt nous enveloppe de son manteau de sérénité et de calme. L'harmonie et le merveilleux agencement du monde animal et végétal, tout est là pour que nous en profitions, tout est pour nous  source de paix, de calme et de repos.
Tout ce que l'homme a créé est bruyant, rapide, polluant, et l'homme souffre dans cet environnement. Le stress est le compagnon permanent qui guide chacun de ses pas, l'existence est devenu une résistance. Il faut que l'homme s'adapte à ce milieu anti-vie et il le fait. Il est devenu rapide lui aussi, ses pas dans les rues sont précipités, son sourire a disparu,  il est devenu efficace. Mais à quel prix !
On parle beaucoup du retour à la nature car chacun comprend que nous vivons à un rythme qui n'est pas celui qui convient pour être heureux et en paix. L'homme inconsciemment, comprend ce qui lui manque et  le trouve dans la nature.
Ici, plus de précipitation, l'homme ne fera pas pousser les arbres plus vite, il ne fera pas pousser des feuilles en plein hiver, les fleurs ne sortiront que lorsque le rythme immuable des saisons le permettra. Il y a un rythme bien établi, du jour, de la nuit, des saisons, ce rythme est lent et bien réglé, l'homme n'a pas encore pu le changer. Ce sont des choses éternelles, immuables, paisibles. C'est justement cela qui témoigne que l'homme va dans une mauvaise direction et qu'il a besoin de se rapprocher de la nature. Elle est là tout autour de nous, elle ne parle pas, elle n'a pas laissé de traces écrites, mais elle témoigne de façon éloquente. Il suffit de se rapprocher d'elle, si calme, si sereine, toujours là pour nous permettre de mesurer à quel point notre vie s'éloigne de ce qui nous fortifie, cette vie trépidante nous épuise. Jamais l'homme ne pourra changer ce rythme de la nature. Oh ! Il a essayé avec des engrais de plus en plus puissant d'influer sur la croissance des plantes, sur la grosseur des légumes et des fruits, mais l'homme sait bien que ce ne sont plus les mêmes plantes, les mêmes fruits, ils n'ont plus ni la même saveur ni les mêmes éléments bénéfiques à nous apporter.
Comment voulez-vous être énervé dans une forêt, où le seul bruit que l'on entend c'est un oiseau qui crie son bonheur à qui veut l'entendre, une brise dans les plus hautes branches où encore le doux murmure de la petite cascade du ruisseau tout proche. Le bruit nous fatigue, en tous cas celui que les hommes ont créé, mais curieusement ces petits chuchotements que la nature émet sont  apaisants, on a même plaisir à écouter le chant de ce petit ruisseau extrêmement relaxant. Ce sont des bruits harmonieux, faits pour nous, ils ne sont pas agressifs.
Dans la nature tout est lent et nous devrions vivre sur le même rythme pour que notre corps y retrouve son compte. Votre cerisier ne donnera pas des cerises au mois de décembre, il attend son heure et nous devrions attendre comme lui que les cerises soient là. Le paysan a appris à vivre au même rythme que la nature. Il sait bien que les courgettes ou les aubergines ne pousseront pas en hiver. Il ne peut qu'attendre, regarder pousser, mais  quelle saveur d'aller chercher dans son jardin un fruit ou une salade et quel plaisir !
Mais le génie de l'homme a permis que nous mangions des fruits en toute saison. Des fruits venus de pays extrêmement lointains et qui sont venus pour nourrir des hommes qui n'ont absolument pas les mêmes besoins que nous, à ce moment de l'année et sous une autre latitude. Il nous faut tout et vite, toujours vite. Pourtant il suffirait de s'arrêter un instant et de laisser passer la troupe, s'asseoir au bord du chemin et aller promener sur ce petit chemin qui nous invite. Une simple ballade en forêt nous procurera un échantillon de ce que la nature est prête à nous donner gracieusement.
L'autre jour sur un marché, mon épouse et plusieurs autres dames s'extasiaient devant des fraises magnifiques en cette saison où il ne devrait pas y en avoir. Bien grosses et bien rouges et mon épouse a entendu dire à une dame à côté d'elle  "tu ne veux pas acheter du cancer, il y en a dans ces barquettes". Voilà où nous en sommes, et ce n'est pas moi qui ai dit cela. C'est bien que l'homme prenne conscience que si ces fraises étaient là c'est qu'elles avaient dû recevoir énormément d'engrais et d'autres produits pas trés recommandables pour la personne qui va les déguster.
Pour cette seule raison et pour conserver ce havre de paix et de tranquillité, c'est un devoir pour nous de  protéger et de garder les aliments naturels, biologiques, et ce contact avec la nature ; c'est une bouée de sauvetage pour nous elle a droit à notre respect et à toutes nos attentions. Elle vit, nourrit une quantité de plantes et de petits animaux qui ne travaillent pas et qui vivent pourtant trés bien parce qu'ils ont su rester proches de la nature. Et la nature fourmille d'animaux qu'elle nourrit et protège, et chaque animal, chaque plante est unique, avec un code génétique unique, une odeur qui lui est propre, exactement comme nous, chacun de nous est unique. Et même cette odeur est tellement particulière qu'un faon sauvage que vous aurez caressé en pensant bien faire sera abandonné par sa mère qui ne le reconnaitra plus. Vous avez à votre insu détruit sa carte d'identité olfactive et beaucoup d'animaux fonctionnent et se reconnaissent ainsi.
Et pour nous, c'est pareil, nous sommes uniques et comme pour les animaux les hommes émettent des phéromones dans l'air. C'est ainsi qu'à notre insu nous recevons des messages des êtres qui croisent notre route. L'un va nous attirer et nous plaire alors que l'autre va nous énerver, ou même nous répugner. L'amour est aveugle dit-on mais il a du nez. Et vis à vis des animaux, c'est encore pire, ils sentent mieux que nous. Vous avez peur d'un chien, il le sent et a envie d'attaquer, il y a un conflit. Vous n'émettez pas une odeur de paix. Rien de tout cela entre la nature et vous, il y a harmonie.
Tout est intimement lié dans la nature et tout y est parfait. Bien sûr on peut avoir un accident mais même si cela arrive, vous vous êtes par exemple fait une entaille, le sang coule, tiens, il s'arrête, se solidifie et forme une croûte. Pourquoi ? le sang est liquide dans nos vaisseaux. Le corps sait se guérir tout seul comme toujours,  tout a été bien pensé.
On en vient automatiquement à réfléchir comment une telle perfection a-t-elle bien pu arriver pour nous. L'évolution a bon dos, comment peut-on atteindre un tel degré de perfection et penser que c'est le hasard qui a fait cela. Même aprés des millions d'années ! Je sais que ce n'est pas le sujet de ce blog et que, par ailleurs c'est difficile à accepter, mais on en vient tout naturellement à penser à la création, en tous cas moi j'y pense. Ni le hasard, ni le génie de l'homme ne peuvent arriver à un tel degré de perfection, où l'infiniment petit est lié à l'infiniment grand pour former l'environnement dans lequel nous baignons chaque jour.
L'homme au contraire n'améliorera jamais cette création , il ne fait que l'abimer, la détériorer, nous ne pouvons pas compter sur son génie. Alors lorsque j'entends que pour être crédible il faut que ce soit appuyé par des essais "scientifiques", ça me fait peur, tout est tellement simple autour de nous dans la nature. L'homme y trouvera toujours son compte et notre corps aussi. Quant à rétablir la santé avec des médicaments qui rendent malade un homme sain, non, Merci !
C'est sûr il y a harmonie tout autour de nous et nous devons nous y intégrer pour en retirer tous les bienfaits. Nous devons être en contact avec tous ces éléments naturels. Nos maisons sont isolées, nos chaussures nous isolent du sol, nos habits nous isolent encore plus, même entourés d'éléments bénéfiques nous ne sommes plus en mesure d'en profiter.  Par ailleurs, nous mangeons à peu prés n'importe quoi, n'importe quand,  nous vivons dans des locaux remplis de mauvaise ondes émises par nos machines et appareillages électriques, il nous est de plus en plus difficile de sentir la nécessité absolue d'un retour à la vie paisible, calme et si bénéfique que nous offre la nature qui a su malgré l'homme, conserver une harmonie et une paix qu'elle est prête à nous communiquer.
Arrêtons nous sur le bord du chemin, marchons pieds nus, rien que cela nous permet de ressentir un contact bénéfique, une charge électrique lourde à porter est vidée dans le sol. Marchons lentement, respirons lentement, et essayons de nous mettre à vivre au même rythme que la nature. C'est l'harmonie, mais ce sera aussi la santé.

Publié dans santenature

Commenter cet article

martine 29/03/2010 11:34


BRAVO et toujours merci pour cet article HARMONIE c'est extraordinaire de vous lire tout tombe sous le sens. J'adore votre site c'est un de mes préférés je le consulte tous les jours.


boisvert 29/03/2010 16:05


Merci beaucoup !


caroline 29/03/2010 09:15


Bonjour et comme toujours un grand merci pour vos articles que l'on a envie de partager !!
Votre blog et celui de "Geispe" (monotarcie) sont mes préférés, j'y puise une mine d'informations, et ils sont "simples", au sens où vous l'entendez...
Voilà un site où j'ai puisé également quelques infos, je vous l'envoie en toute humilité : http://www.ateliersante.ch/sommaire.htm
Au plaisir de vous lire !!
Caroline.


boisvert 29/03/2010 09:32


Merci et bonne journée !


Sarelha 28/03/2010 16:23


C'est vraiment un magnifique article !


boisvert 28/03/2010 18:03


Je ne suis pas un grand philosophe mais merci quand même !


annieL 28/03/2010 08:21


moi, l'harmonie je la trouve sur notre bateau, entourée de tous les éléments de la vie, l'eau, l'air, le vent, le soleil, le calme, le bruit de l'eau et des mouettes qui chantent autour de nous.


boisvert 28/03/2010 08:49


Effectivement ce sont aussi des choses naturelles.