HEUREUX - suite

Publié le par boisvert

Pour être heureux, vous le savez il faut aimer et se sentir aimé. Ce n'est pas si facile que ça en a l'air. Aller vers les autres, aider, demander de l'aide, des conseils, tout cela parait bien simple mais en fait, le contact avec les autres n'est pas facile. D'abord on ne parle pas le même langage. Vous demandez quelque chose de bien précis et l'interlocuteur vous répond en fonction de son vécu à lui, de ses sensations, de ses idées et c'est quelque fois trés éloigné de vos préoccupations à vous. Il y a incompréhension. A cause de cela nous avons toujours peur de la réponse négative. On ne demande pas car on est sûr que l'autre va refuser et qu'il n'a pas envie d'accéder à votre requête, ou encore ça va l'ennuyer.

Pour fuir ce sentiment d'isolation et de repli sur soi, Gounelle, dans son livre "l'homme qui voulait être heureux", témoigne de son expérience et a essayé d'aller vers les gens afin d'obtenir 5 réponses négatives, malgré ses réticences envers cet exercice. Quelle ne fut pas sa stupeur, il n'a pu en obtenir que deux. Et pourtant il avait bien ciblé les questions, les gens ne pouvaient que répondre non à la question. Par exemple demander de l'argent à quelqu'un que vous voyez pour la première fois ou "est-ce que vous accepteriez de me laisser lécher votre glace", et ainsi de suite, "vous ne voulez pas me prêter votre carte bleue , on m'a volé la mienne, et je dois téléphoner à New-York". Avouez qu'avec des demandes pareilles c'était facile d'avoir des "NON", et bien curieusement il n'a pu obtenir que 2 réponses négatives. Les gens lorsque l'on fait appel à eux essayent de rendre service. Donc, là encore c'est bien dans notre tête que cela se passe et c'est nous qui avons dressé une barrière en face de notre voisin. Gounelle en a conclu qu'il est trés rare que la personne sollicitée refuse en bloc  votre demande, le NON n'est jamais sorti, les gens tentaient de satisfaire son désir au moins partiellement et ainsi ne pas le décevoir.

Quelquefois c'est l'appartenance à un groupe qui est la barrière infranchissable. Mais là encore il faut savoir qu'il y a plus de 6 milliards d'individus sur cette planète et il n'y en a pas 2 qui soient identiques. Alors pourquoi penser que dans un même bureau il y a des gens ayant les mêmes gênes, il y aura toujours plus de points différents entre eux que de points communs. Alors pourquoi se réduire à un petit groupe ? Pris individuellement il n'y en a pas 2 qui aient les mêmes idées, les mêmes affinités, les mêmes goûts, les mêmes capacités, la même couleur de peau, etc... Les paysans, les fonctionnaires, les artistes, les bourgeois, les immigrés, on bâtit des cloisons, alors que nous sommes tous des humains et trés différents les uns des autres.

Il nous faut envoyer de l'amour et nous recevrons de l'amour, et l'amour c'est une puissance infinie que l'on ne soupçonne pas. Par exemple dans une université américaine, des chercheurs qui cultivaient des cellules cancéreuses dans une boîte de Pétri, ont envoyé des pensées d'amour vers les cellules cancéreuses et quelle ne fut pas leur stupéfaction en voyant les cellules cancéreuses régresser. C'est inexplicable, mais le résultat est là, les cellules cancéreuses ont régressé. Bien sûr vous n'allez pas en entendre parler car les scientifiques ont besoin de peser, mesurer et ils ne risquent pas de propager des choses qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes et ne sont pas capables d'expliquer.

On attribue souvent aux autres ses propres défauts. Si Untel est égoïste, il pense que c'est parce que tous les autres le sont, donc il se referme. Et si par hasard l'un d'entre eux leur témoigne de l'amour ils sont complètement déstabilisés, incrédules. Ceci pour nous faire comprendre que nous voyons tout le monde à travers le prisme de nos échecs, de nos expériences malheureuses. Les gens ne sont pas méchants, ni égoïstes, c'est dans notre tête qu'ils le sont, il suffit d'en prendre conscience. Comme dans la médecine naturelle, il ne faut pas accuser l'autre, c'est toujours nous qui pouvons agir et c'est la seule solution. Offrez de l'amour et vous recevrez de l'amour, c'est aussi simple que ça. Offrir de l'aide au moyen de vos compétences, ce blog n'est pas autre chose.

Tournez vos regards vers votre prochain, il est juste à côté, c'est facile. Essayez de vous oublier afin que votre regard se pose sur les problèmes de votre collègue, aidez-le à les résoudre et à la fin de la journée vous vous aimerez mieux et ainsi de suite, vous serez plus à même d'aimer les autres. Toujours comme pour la santé, soignez-vous vous-même, c'est la clé. Même lorsque les évènements vous paraissent contraire vous avez toujours le choix, c'est vous le maître de votre vie. Il faut se débarrasser des croyances diverses afin d'obtenir la grande liberté, d'expression, de soins, d'aimer.

Il faut rejeter les doutes, les hésitations, les peurs d'être jugé, de ne pas être capable, de ne pas être aimé. Soyez en fait, comme vous désirez voir les autres à votre égard. Ne soyez plus victimes des évènements, mais acteurs de votre propre vie, soyez altruiste et soyez-en sûr, les autres vous aiment.

 

Ne croyez pas que je sois devenu philosophe subitement, je me suis inspiré du livre de Laurent Gounelle : "L'homme qui voulait être heureux", quelle sagesse !  Il en parle beaucoup mieux que moi mais J'ai eu envie de vous en faire part. Soigner et aimer son corps, sa tête, ses pensées, c'est aussi de la médecine naturelle.

Publié dans santenature

Commenter cet article

Blandine 25/09/2010 14:45



Merci pour ce partage Blandine



boisvert 25/09/2010 20:42


Et merci pour le commentaire.


Bernard Lefebvre 23/09/2010 12:29



Bonjour,


Article très intéressant, merci...


Pouvez-vous nous donner les sources sur Internet permettant d'en savoir plus sur les cellules cancéreuses qui régressent grâce aux pensées amoureuses ? C'est incroyable et cela mérite un
développement.


C'est passionnant et je souhaiterais en savoir plus !


Un grand merci et bonne journée à tous.


B.



boisvert 23/09/2010 16:29


Je ne connais pas d'autres sources que celle que je vous ai citées. J'en avais entendu parler et cela agit même vis à vis du végétal. Par exemple, un chercheur avait réussi à fabriquer des roses
sans épines en lui envoyant des pensées d'amour tous les jours. Hors les épines sont une protection que la rose se fabrique pour se protéger. Plus de danger, plus d'épines... C'est extraordinaire.
Alors pourquoi pas nos propres cellules !